Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 [EVENT] Un départ ressemble à une désertion

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [EVENT] Un départ ressemble à une désertion   Jeu 29 Aoû - 21:16


"Un départ, ça ressemble toujours à une désertion..."


« Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ? »




Halfdan avait écouté ce que ses frères et sœurs d’armes avaient avancé mais s’était tut, pensant que ce qu’il avait dit était suffisant et qu’il avait assez partagé ses idées. Il releva cependant le comportement d’Aragéa en soulevant un sourcil. Un sourire amusé lui parcoura le visage lorsque Lyilianna, sa petite protégée et la petite chieuse d’Emeraude entra dans la pièce. Il fut encore plus amusé lorsqu’elle bafouilla. Cependant, écoutant ce qu’elle dit, Halfdan se promit d’aller lui parler à son retour d’Emeraude. Après tout, il pouvait dire qu’il était très proche de la Princesse, et le fait qu’elle ne lui ait pas parlé de cette vision l’inquiétait. Manquait plus qu’elle essaye de se cacher, maintenant. En même temps qu’elle essaye ! Halfdan était donc allé dans sa chambre pour se préparer, prenant des affaires personnelles – il fallait bien qu’il montre qu’il est le fils de Thorkal et qu’il s’amuse. Après tout le voyage risquait d’être long.  

Halfdan regarda longuement la cuirasse sortie d’Emeraude qui faisait de lui un Chevalier d’Emeraude. Ce qu’il ne l’aimait pas, tout comme l’épée d’ailleurs, cette épée si lourde et si peu maniable. De toute façon, avoir cette cuirasse dans le Désert était une mauvaise idée. Et puis les pierres allaient refléter le soleil, donnant sa position à tous les bandits agissant dans l’immense étendue de sable. Halfdan soupira, puis prit sa lance d’une main. Il était vêtu de l’armure qu’il portait avant, composé de cuir et de métal. Les gens dans le Désert ne se souciaient pas de l’Ordre, et la prendre faisait un poids en plus. Halfdan se décida à la prendre au cas où, dans un sac, mais se résolut de la perdre en chemin.


Il était ensuite allé dans les écuries, apportant avec lui ses équipements. Sleipnir attendait son maître patiemment, ou du moins, en avait l’air. Il leva la tête en le voyant arriver et l’homme ébouriffa la crinière soyeuse de la bête. Il mit la selle, et attacha sur l’étalon les différents sacs. L’étalon n’était pas très chargé, ce qui était parfait pour le voyage. Halfdan prit les rênes de sa monture, et sortit de l’écurie. Il lança un appel télépathique à ses frères et sœurs d’armes qui étaient en train de se préparer. Puis il monta en selle et quitta le château.

*Je ne vais pas vous attendre une éternité, donc j’y vais. J’ai un long chemin à faire après tout. On se voit dans un ou deux mois. Si je ne reviens pas, dressez-moi au moins une statue, d’accord ? *

Halfdan mit plusieurs jours avant d’arriver à destination. Il avait conclus grâce à ses connaissances en géographie que la meilleure façon d’aller dans le Désert, et surtout la plus rapide afin de perdre le moins de temps possible était de longer la rivière Mardall. Il alla donc pendant une journée à l’ouest, puis suivit le cours du fleuve. Le voyage sera long, mais paisible, enfin c’était ce qu’espérait le jeune homme. Si chevaucher pendant longtemps ne le dérangeait pas pour le moins du monde, il avait extrêmement hâte de revoir son Désert natal. De revoir les dunes de sable fins, et de sentir les hautes températures. Cela le changera d’Emeraude, qui oscillait entre chaud l’été- mais pas assez au gout du jeune homme – et frigorifique l’hiver. Halfdan aurait pu partir avec Azer, et faire au moins un bout du voyage avec lui mais le Prince d’Emeraude s’était empressé de partir, tout comme il s’était empressé de sortir de la salle de réunion. Peut-être était-ce la présence de sa sœur qui l’importunait… Halfdan avait beau connaître très bien Lyilianna, Azer était très différent de sa sœur. Ce dernier n’avait jamais eu envie d’être Chevalier, alors cela était le rêve de la jeune fille. En pensant à elle, Halfdan ne put s’empêcher de rire. Ainsi elle montrait des signes magiques… elle qui disait ne pas aimer la magie.



Halfdan restait très discret dans son voyage, préférant dormir dehors, ou bien dans des auberges, sans pour autant clamer son titre de Chevalier d’Emeraude. Halfdan avait de l’ambition, et être Chevalier l’aidait considérablement, mais il savait que s’il propageait son identité, alors des rumeurs allaient le suivre jusqu’au Désert, là où être Chevalier n’allait pas forcément lui prêter main forte. Le jeune homme arriva à Fal au bout de quelques jours, sentant déjà le vent du Désert lui courir dans les cheveux. Il ferma les yeux et continua son chemin. Sleipnir connaissait la route, cette route qui le menait droit dans les dunes. Halfdan estima qu’il lui fallait une journée et demie pour traverser Fal. Il allait couper les falaises qui bordaient le nord du Désert en empruntant un passage peu connu, utilisé seulement par les nomades. Thorkal, son père, l’avait conduit à Emeraude en prenant ce passage. Cela leur avait permis de gagner une ou deux journées de voyage, ce qui n’était pas négligeable.  

Halfdan prit donc la direction de ce passage. Quand vint le moment de s’endormir le soir, il ne put que soupirer de joie, en voyant toutes les étoiles constellant le ciel. Certes, il était possible de voir les étoiles à Emeraude, mais Halfdan avait passé des années à essayer de les apprendre alors qu’il n’était qu’un enfant. Et il se souvenait parfaitement des ciels étoilés, frais, ventés, mais magnifiques. Et même si d’après lui la beauté de Fal n’était pas égale à celle du Désert, il éprouvait quand même un grand bonheur. Le lendemain, les deux êtres vivants- l’homme et le cheval- entrèrent dans le passage. Halfdan sentit alors trois présences un peu plus loin dans le passage. Il ne pouvait pas savoir si les trois hommes allaient être belliqueux ou non, mais il ne fallait pas prendre de risque, et Halfdan avec son manteau de cuir et son air princier allait attirer les problèmes. Il ferma les yeux et prit l’apparence d’un homme blond, aux muscles saillants et aux multiples cicatrices. Il avait au préalable enlevé son manteau et montrait maintenant une tunique qui laissait voir les veines qui ressortaient de ses muscles. Il passa près d’eux, son corps ayant un roulement d’épaule arrogant, et regarda les trois hommes postés et armés avec des yeux plissés et dangereux, une main sur sa lance. Lorsqu’il parla sa voix fut nettement plus grave – ce qui était très grave vu la voix ordinaire du jeune homme- et rauque.

-Tiens, j’espère que votre idée, en attendant ici cachés, n’était pas de me dépouiller en m’attaquant par surprise ?

L’un des hommes, le plus armé, lança un regard au gaillard à sa droite et sembla hésiter sur les mots.

-Euh…non. Nous attendions un convoi de noble de Fal, à vrai dire. Si l’attaque marche, on s’en mettre plein les poches.

-Oui, le convoi a l’air d’être une cible plus intéressante. Et bien, je vous laisse. Ne les abimez pas trop non plus, les Falois se disent dans le Désert, mais nous savons tous de ce qu’il en ait…

Halfdan lâcha un rire rauque auquel les hommes répondirent. Le Chevalier se moquait guère de ce qui allait arriver au convoi. Ces derniers avaient toujours été attaqués, et s’ils étaient assez bêtes pour passer par ce chemin qui était un réel coupe-gorge, alors Halfdan n’allait pas risquer sa vie pour eux. Il était envoyé en mission par Parandar après tout. Halfdan continua sa route.

« J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence… »


Quand Halfdan fut dans les dunes, appartenant réellement au Désert, un sourire béat illumina son visage. Il était loin du passage d’entrée, alors il avait laisser tomber son déguisement.  Il passa une main affectueuse sur l’encolure de Sleipnir et descendit agilement de sa selle. Une fois par terre, il enleva ses bottes, sentant avec bonheur le sable sous ses pieds. Il s’accroupit pour passer les mains dans le minéral. Halfdan éclata alors de rire, et, comme un enfant, courut dans les dunes, se laissant tomber dans le sable, riant toujours et encore. Allongé dans le sable, les yeux fermés, Halfdan ne bougea pas jusqu’à ce que Sleipnir vienne lui donner un petit coup sur la tête avec son museau. Halfdan leva la main pour tenir la tête de sa bête, s’asseyant de manière à chuchoter à l’oreille du cheval.

-Nous voilà à la maison, Sleipnir.

Halfdan arriva à destination qu’il s’était fixé lors de son départ d’Emeraude. Il prit plus longtemps que prévu, car le jeune homme était retombé dans les joies bénies de l’enfance et n’arrêtait pas d’aller courir dans les dunes.Il s’arrêtait la nuit afin d’observer les étoiles, dans un silence complet et pur. Les dunes s’étendaient à perte de vue et pour le Chevalier, cette vision était la plus belle au monde. Halfdan se demandait même pourquoi il était allé à Emeraude, le Désert était si bien, si grand, si chaud ! Pourquoi chercher le bonheur ailleurs ?! La destination de Halfdan était une petite oasis où le trafic était assez intense, et les gens accueillants. Et surtout, cette oasis avait l’avantage d’être central. Le Désert était une plaine immense, et il était plus logique de commencer à les recherches au centre, même si Halfdan espérait que ces dernières l’emmèneraient tout au sud, là où il pourrait voir son village natal. Même si connaissait sa chance légendaire, le jeune homme savait qu’il n’avait guère de chance. Halfdan s’installa dans cette oasis, réussissant à se loger en parlant à un vieil homme en un dialecte du Désert, montrant ainsi qu’il venait d’ici. Si le jeune homme à son arrivée à Emeraude ne savait ni lire ni écrire, il parlait deux ou trois dialectes – sommairement ou couramment, cela dépendait du dialecte- que lui avait enseigné son père. Une fois dans sa chambre, Sleipnir attaché à l’ombre, Halfdan s’assit en tailleur, méditant. Il étendit ses sens magiques afin d’essayer de repérer une quelconque énergie, quelque chose qui pouvait lui indiquer l’endroit où trouver cette maudite pierre.

-C’est encore pire que chercher une aiguille dans une botte de foin… Parandar n’aurait pas pu les envoyer directement sous les oreillers, non cela était bien trop facile !
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 217
Localisation : Château Émeraude.
Rôle du Personnage : Chef des Chevaliers d'Émeraude // Prince de Diamant.
Race : Humain.
Allégence à : Enkidiev.
Points : 592
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: [EVENT] Un départ ressemble à une désertion   Dim 1 Sep - 16:04

La réponse ne se fait pas attendre étrangement, vous êtes assaillis de vibration magiques, elles sont proches, très proches. Vous pouvez deviner que moins d'un kilomètre vous sépare d'elles. Et pourtant vous êtes le seul à vous en rendre compte, cette oasis accueille pourtant plein de ces gens du désert, si cette pierre se distinguait véritablement des autres quelqu'un l'avait peut-être ramassé et utilisé... Peut-être vous faudrait-il marchander ?

Alors que vous quitter votre chambre, toujours alertes aux troublantes émissions magiques, vous vous rendez bientôt à l'évidence, vous marché en direction du point d'eau de l'oasis...

_________________


À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theknightsofemerald.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT] Un départ ressemble à une désertion   Dim 15 Sep - 17:29

“Laughter is poison to fear.”


Quand Halfdan étendait ses sens de cette manière, il sentait une douce torpeur lui prendre le ventre. Même s’il pouvait avoir le dos droit, il avait l’impression de n’être fait que d’eau et d’air et se sentait très léger. Même s’il appréciait cette sensation, unique en son genre, il trouvait celle-ci incroyablement ironique sachant qu’il avait toujours détesté les oiseaux. Et pourtant en ces moments-là, il se demandait si un oiseau ressentait les mêmes sensations. Cette impression de nager dans de l’air. Halfdan se reconcentra, sentant sa magie, si précieuse, cette énergie faisant irréversiblement partie de lui, s’éloigner de son être, sans pour autant s’en dissocier. Et la sensation la plus émouvante était bien de sentir sa magie se glisser entre les grains de sable, cherchant inlassablement une énergie magique qui pouvait ressembler à celle que les pierres divines pourraient avoir. Le Désert était vaste, certes, mais Halfdan était assez confiant pour savoir qu’il allait la trouver un jour ou l’autre. Ce qu’il ne comptait pas, c’était de la trouver dans l’Oasis où lui-même se trouvait. En effet, la magie lui revint comme un fouet, lui apportant des informations sur l’emplacement de la pierre. Elle se trouvait tout près. Dans un rayon de dix à quinze minutes à pied. Et l’énergie venant de la pierre était assez importante et unique pour que Halfdan puisse aisément la récupérer. Sauf bien sûr si la pierre était enfouie plusieurs mètres sous la surface du sable.


Halfdan se leva et passa une main dans ses cheveux. Il se déshabilla et enfila des vêtements qui ressemblaient plus aux us et coutumes du Désert que ce qu’il portait, bien que son manteau en cuir n’y était pas très loin. Halfdan se doutait bien que la pierre aurait dû être trouvée et donc qu’il fallait se diriger vers le marché, donc vers le point d’eau. Hors s’il fallait marchander, il allait être plus à même de le faire en tant qu’homme du désert.  Halfdan regarda dans le miroir et vit sa peau devenir plus foncée. Pour tout dire, la couleur de son visage et du reste de son corps était de la même couleur qu’à son arrivée à Emeraude, le climat de ce royaume lui ayant enlevé le teint hâlé qu’il portait alors tout jeune. Ainsi il enfila un pantalon simple, et beige, une tunique blanche, et par-dessus une grande cape marron, lui servant aussi bien de manteau que d’écharpe, et lui cachant tout le corps. Halfdan mit ensuite sur sa tête un tissu qu’il gardait de son enfance, souvenir de son père. Il le mit sur sa tête, ses yeux un peu protégés, et sortit de sa chambre en soupirant. Vu que la pierre était plus que facile à trouver, Halfdan était persuadé que le reste allait être incroyablement difficile.

Et il n’avait pas tort.
Une fois arrivé dans le marché, il ne mit pas longtemps à trouver l’étale sur laquelle était posée la pierre, parmi tant d’autres.  L’étale n’était pas particulièrement grande, mais elle recelait de pierres plus ou moins précieuses. Halfdan se pencha pour observer la pierre. D’un premier regard, elle était tout à fait quelconque et personne sans magie ne pourrait savoir qu’elle avait un destin qui n’était pas de finir dans un vase. Elle ne semblait pas bien lourde non plus, mais après avoir bien observé la pierre, cette dernière semblaient refléter quelque chose. Il était difficile de décrire ce que Halfdan voyait, mais il se doutait que même un être humain non doté de magie pouvait  lui donner de l’attention.  Et plus encore quand une personne avait de la magie. Car la pierre semblait fournir des ondes qui forçaient l’attention. Halfdan se dit qu’il devait faire vite pour se saisir de la pierre. Alors qu’il se remettait droit, une voix fluette vint à lui.

-Elle est à 100 pièces.


Halfdan grogna. Bien sûr, les dieux devaient être au courant du fait qu’il n’aimait pas les enfants et ils avaient décidé que Halfdan allait devoir négocier avec ces machins pour pouvoir avoir la pierre. Halfdan évalua l’idée de laisser tout tomber et de rentrer à Emeraude. Sauf que Kyrie, elle, allait retourner avec la pierre, et Halfdan n’allait pas laisser la Princesse de Rubis avec un pouvoir de plus que lui. Il avait quand même un peu de fierté ! Halfdan se retourna alors avec un sourire tout doux et tout faux. Le gamin était comme beaucoup d’enfants du Désert, assez costaud mais pas bien gros. Il portait des habits qui avaient vu des jours meilleurs et il lui manquait une dent en plus milieu. Il regardait Halfdan avec des yeux habitués, cherchant la présence d’un sac bien rempli de pièce. Halfdan avait bien fait de venir habiller de manière normale, mais le fait était qu’il n’avait pas assez de pièce pour payer la pierre le décida à utiliser sa ruse pour remporter la pièce plutôt que de faire son brave petit soldat et marchander comme un idiot pendant que les amis de l’enfant qu’il voyait du coin de l’œil en profitait pour lui ravir les pièces qu’il avait sur lui. Après tout il était dans le Désert.  Et puis il savait qu’il avait d’autres moyens pour avoir la pierre. Halfdan était un homme rusé, pas honnête. Alors marchander sans mentir, très peu pour lui. Son air se fit triste mais résigné.

-Vraiment ? Comme c’est dommage. Ma fille l’aurait adoré. Mais bon, ce n’est pas grave. Bonne journée.

Un peu plus loin, Halfdan tourna un coin de rue. Il avait acheté un sac et des affaires qui iraient très bien à une jeune fille de 10 dix, l’âge du garçon de l’étale. Dans l’ombre, son corps se transforma. Tout d’abord il diminua de volume, prit celui d’une fillette, avec des traits fins et un nez légèrement aplatie. Bref une fillette adorable. Ses cheveux devinrent long, lui arrivant au niveau des hanches et prirent une teinte rousse, un peu comme un feu sur la tête de la fille. Ses yeux restèrent cependant verts, avec des longs cils. Halfdan, mit les vêtements de fillette et mit les siens dans le sac qu’il porta jusqu’à l’étale. Captant le regard du garçon, Halfdan se pencha vers la pierre et la regarda avec un sourire triste.

-Elle est tellement jolie.

Sans se faire attendre, le garçon vint directement à côté de Halfdan et lui sourit d’un air niait.

-Tu la voulais ?  Je crois que j’ai vu ton père il y pas longtemps, enfin s’il parlait de toi…

Halfdan fit semblant de rougir, baissant la tête pour la remonter, les joues rosies.  Il donna alors au garçon un regard doux et un grand sourire.

-Oui… Ma mère avait les yeux de la même couleur que la pierre, et elle me manque beaucoup… Et mon père a sûrement voulu  me rappeler que ma mère m’aime même si elle n’est plus avec moi !

-Oh... Je n'ose pas imaginer ce que perdre sa mère peut être. Si jamais je perdais la mienne...

Halfdan sourit de manière très sarcastique intérieurement. Ce que les garçons de cet âge-là pouvaient être stupides. Quelques moments plus tard, alors que Halfdan lui lançait des sourires plus amoureux les uns que les autres, le garçon regarda autour de lui, prit la pierre et la mit dans la main de Halfdan.

-Tiens ! Je te la donne, et comme cela tu seras tout le temps avec ta mère.

-Et comme cela je me souviendrai de toi aussi. Merci beaucoup. Je m’appelle Alfan. J’espère te revoir bientôt.

-Moi aussi. Je m’appelle Alec.

Halfdan se pencha, et laissa sur la joue du garçon un léger baiser.  Puis il partit aussi vite que ses jambes minuscules lui permettaient. Ensuite, une fois loin de l’étale,  toujours gamine, il regarda la pierre, la lançant en l’air et la rattrapant avec aisance. Même si son imagination pour les prénoms était ridiculement nulle, il s’en était sorti pas trop mal. Les mains derrière le dos, Halfdan sifflota, trottant.

-Une chose de faite. En comme je suis en avance, j’ai même le temps pour un petit passage dans le sud.
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 217
Localisation : Château Émeraude.
Rôle du Personnage : Chef des Chevaliers d'Émeraude // Prince de Diamant.
Race : Humain.
Allégence à : Enkidiev.
Points : 592
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: [EVENT] Un départ ressemble à une désertion   Lun 16 Sep - 23:45

Vos deux mains dans votre dos vous démangent soudainement. Et soudain, elle semble vous mordre... ou vous brûler... Peu importe, ça ne fait pas du bien et vous en échappé la pierre. Vous jeter un regard à vos paumes, l'une d'entre elle porte une marque noire et les cicatrices sont étrangement familière... Ils vous semble avoir vu quelque chose de semblable mais où donc ?

À la pierre ! Vous la recueillez, par chance ce cailloux n'était pas aller bien loin. Vous le reprenez, prudemment, mais à votre grande surprise son éclat à disparut. Que c'est-il donc passé, seriez-vous donc déjà en possession du pouvoir, cette douleur était-elle donc le prix à payer ? Vous faites quelques tests, mais rien ne semble avoir changer... Mais qu'est-ce que c'est que cette arnaque ?

Vous étendez vos sens de nouveau, vous percevez l'énergie de nouveau elle n'est pas à l'étale du marchand, non, elle est un peu plus loin. En fait vous vous approchez pour constater qu'elle se trouve en fait au fond de l'eau, au fond du point d'eau de l'oasis, cette énergie encore plus vibrante que la précédente. Comme si le cailloux que vous aviez si durement marchander n'était qu'imprégné de cette énergie..


_________________


À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theknightsofemerald.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [EVENT] Un départ ressemble à une désertion   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] Un départ ressemble à une désertion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT] Perdu au milieu de nulle part
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Desert.-
Sauter vers: