Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 “as radiant as the sun / flash-back.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyilianna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Localisation : Dans la chambre des secrets... ah non, merde, je me suis trompée de livre.
Rôle du Personnage : Princesse d'Emeraude.
Race : Humaine.
Allégence à : une puissance supérieure, c'est à dire elle même.
Maître : Du Monde.
Points : 189
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: “as radiant as the sun / flash-back.   Lun 26 Aoû - 14:16


you know, i'm as radiant as the sun.
† She dared not breathe she was so still. (featuring Halfdan, flashblack → -8 ans)
La journée semblait avoir débuté sous des auspices favorables. Un soleil radieux dardait ses rayons sur le royaume entier, effaçant momentanément le gris morne qui avait envahi le ciel Emérien durant plusieurs jours. Ce n’était pas seulement l’astre solaire qui était de retour au château, mais également la bonne humeur. On dit souvent que la pluie, la grisaille, ont des influences plutôt négatives sur le comportement des hommes, la jeune princesse ne pouvait le nier. Ces derniers jours, tout le monde avait tourné au ralenti, comme soudainement éreinté de cette existence monotone. Même la nourriture, qui d’ordinaire laissait la rousse indifférente, lui avait parue fade.  On pouvait aisément dire qu’Émeraude avait connu des jours plus glorieux, aussi, lorsqu’un rayon vint tirer la jeune princesse hors de son sommeil profond, un sourire éclatant vint illuminer son visage fatigué. Il semblait que le soleil changeait les gens. En enfilant sa tunique, Lyilianna se fit la promesse d’aller vivre dans le Désert, le beau temps avait des vertus miraculeuse sur son humeur, tout comme le soleil avait des effets désastreux sur sa peau trop fragile. La malédiction des nobles. Elle et son frère restaient tellement cloitrés au sein des murs de pierres de la forteresse que le soleil leur brulait irrémédiablement la peau, sans autre forme de procès. Son frère. D’ailleurs, où était-il ? Habituellement, il faisait irruption dans sa chambre pour la tirer brutalement de son sommeil encore trop profond. S’en suivait une querelle rythmé de nombreux coups de coussins, dont la jeune fille sortait toujours victorieuse. Évidement, dans leur duo indissociable,  il était les méninges, et elle les biceps. Suivant cette logique implacable, Tommen n’avait pour ainsi dire aucune chance de s’en sortir. Lady, vous allez être en retard pour le cours de Mestre Edwin. La salua sa domestique en faisant irruption dans la pièce. La gamine ronchonna en tournant le dos à la jeune femme. Sérieusement, quelqu’un peut me dire à quoi ça sert d’apprendre le Sholien ? Le Royaume est DÉTRUIT. Ca m’étonnerait qu’un de ses habitants ne se présente à la cour. Ou alors… Il s’agirait d’un mort-vivant. La mine boudeuse, la gamine obtempéra tout de même et se dirigea vers la salle où le lugubre précepteur l’attendait.

Apprendre des choses n’avait jamais été une corvée, d’ailleurs Lyilianna avait cette mémoire exceptionnelle qui faisait la fascination de son Maître. Lorsqu’elle se mettait à débiter à toute vitesse les spécificités d’un royaume ou un autre, les yeux du vieillard brillaient comme si son anniversaire était imminent. La rousse n’avait jamais compris pourquoi, dans son infinie grandeur, son père le Roi insistait tellement pour instruire sa benjamine. D’ordinaire, on enseignait plutôt la couture et la danse aux Dames. Dans les deux cas, ce n’était pas réellement la tasse de thé de la princesse qui ne manquait jamais une occasion pour écraser virulemment les pieds de son cavalier. Elle trouvait d’ailleurs ce fait plus distrayant que la valse en elle-même. Il était rare qu’après ‘l’incident’, la tiers personne qui avait partagé la danse avec elle ne veuille réitérer l’expérience. C’était le but, non ? Lorsqu’elle voyait son jumeau, tout sérieux dans son beau costume, elle se disait que sa vie devait être vachement rébarbative. Heureusement, elle était là pour illuminer ce quotidien indigne d’intérêt. C’est bien princesse, vous lirez les deux chapitres suivants pour notre prochaine leçon. Edwin parlait à un mur, dès que Lyilianna avait compris que la séance étai levée, elle s’était jetée hors de la froide salle où il lui faisait la classe. Elle avait en horreur de rester enfermée toute la journée, préférant profiter de la quiétude des jardins du palais, où de celle de la bibliothèque. Une autre option semblait plutôt attrayante, mais la sanction qu’elle encourait la dissuadait de seulement l’envisager. Alors que faire ? Regarder les futurs chevaliers s’entrainer ? C’était une activité tout à fait plaisante. Pour la plupart, ils étaient de la même tranche d’âge que la petite princesse, et elle ne pouvait nier que l’art du combat l’avait toujours attirée, envers et contre les recommandations de ses très royaux parents. Malgré tout, elle n’avait sympathisé qu’avec très peu de ces apprentis soldats. Même son propre frère aîné, elle ignorait qui il était réellement.  La vocation première de cet Ordre n’était pas de faire ami-ami avec la princesse de toute façon. Du haut de son petit mètre 28, Lyilianna ne pesait pas bien lourd, et ne voyait pas bien haut ! Elle n’avait jamais vraiment vécu sa petitesse comme un handicap, d’ailleurs elle préférait conserver sa vivacité et une taille anormalement petite que de devenir une grande asperge toute molle. La rousse était très habile, et sa phase ‘mode je lance des couteux sur tout ce qui bouge’ semblait le confirmer. En effet, la gamine et son sourire mutin s’était prise d’affection pour l’art de lancer des lames à tout va. Une passe, certainement. Mais ladite passe faisait regretter à ses parents le temps où elle jouait aux poupées, au moins ils ne risquaient pas de perdre un doigt à chaque fois qu’ils la croisaient. Ainsi, Lyilianna se rendit vers la salle d’arme pour contempler tous les merveilleux jouets qui y étaient entreposés. Et, pourquoi pas, en subtiliser l’un ou l’autre au passage…. Après tout, qui soupçonnerait une fillette de neuf ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “as radiant as the sun / flash-back.   Lun 26 Aoû - 17:43

Halfdan regardait fixement son plafond, le visage réchauffé par les rayons du soleil. Enfin, il revivait. Les derniers jours avaient été très pluvieux, et l’air était froid. Halfdan n’avait jamais réussi à s’adapter au climat d’Emeraude. Même dans le Désert, il craignait les nuits glacées, mais savaient les supporter. Et même s’il était arrivé à Emeraude il y avait cinq ans, il avait toujours aussi froid lorsqu’il pleuvait ou qu’arrivait l’hiver. Alors la vue et la chaleur du soleil lui apportait une joie immense. Il ferma les yeux, se plongeant dans son imaginaire. Il était presque chez lui, le corps entouré de sable fin et chaud, le visage buriné par le soleil, les pieds glissés dans cette matière si douce et si pure qu’était le minéral doré. D’ailleurs, le sable ne le quittait presque jamais ; en effet Halfdan conservait une attirance toute particulière pour cette couleur noble. Même si Halfdan savait pertinemment qu’il ne rentrerait pas chez lui, il aimait se dire que sa patrie n’était pas si loin que cela. Et pourtant, son village se situait dans le sud du Désert.

Allongé, il libéra ses sens magiques, comme le lui avait enseigné le Magicien d’Emeraude. Halfdan avait aimé ces années d’apprentissage de la magie, ces découvertes où chacun découvrait où il était talentueux. Halfdan, lui, avait découvert qu’il était doué en télépathie, mais que sa guérison n’aiderait jamais personne. Il en avait beaucoup rit, surtout avec son ami Malak. Le pouvoir de soin de ce dernier était particulièrement puissant, ce qui lui avait valu les louanges de leur professeur. Cependant, les enfants magiques- ils étaient au nombre de sept- venaient de terminer leurs cours magiques et étaient sous la responsabilité de soldats qui les entrainaient au maniement des armes. Ils continuaient à avoir des exercices magiques, mais leurs efforts étaient maintenant sur les exercices physiques. Et si Halfdan avait été doué dans tout ce qui appartenait à la magie, il se sentait faible et impuissant par rapport à ses camarades, pourtant plus jeune et plus petit que lui.

Il ria doucement, d’un rire jaune. Il avait toujours dépassé ses frères et sœurs d’armes en taille, étant grand pour son âge, et était plus âgé qu’eux. Et pourtant, alors qu’ils arrivaient pour la plupart à bien se débrouiller et à effectuer des mouvements avec des épées, Halfdan peinait. Le natif du Désert secouait la tête. Il ne savait pas ce qui lui arrivait, mais en ce moment, il ne supportait pas qu’on lui fasse des reproches, encore plus qu’avant. Quand il en avait parlé avec son professeur, un homme sage et amusant, malgré le fait qu’il était stricte et sévère, ce dernier avait doucement rit, puis lui avait dit que cela était tout à fait normal. Il l'imita en prenant une voix de vieillard tremblotant.


-Tu grandis, tout simplement, jeune Halfdan. Tu atteins ce qu’on appelle la puberté, alors oui, il y a quelques conséquences… Mais ce n’est pas grave. Tu es juste un peu plus ingérable, mais cela n’est pas important… Si tu n’aimes pas qu’on te parle et que tu aimes mettre tes cheveux devant les yeux, c’est de ton âge. Les autres sont plus jeunes, et ils ne te comprennent pas…

Halfdan roula sur lui –même et enfonça sa tête dans l’oreiller.

-Je suis mal compris… Personne ne sait ce que je ressens. Ah… De toute façon, il sait pas ce que ça fait d’avoir 13 ans c’est trop dur…Personne ne m’aime.

La tête encore entourée de plume, Halfdan essaya de réfléchir en utilisant un tant soit peu son cerveau. Il était rapide, et les soldats le félicitaient pour son très bon jeu de jambe. Alors qui s’intéressait au fait qu’il n’arrivait pas à porter une épée à deux mains ou que Kyrie était plus forte que lui… Personne ! Et puis, de toute façon, il était bien plus beau qu’elle. Halfdan grogna encore une autre fois en se disant qu’il était en fait plus joli qu’elle.

-Mais c’est normal, les beaux hommes sont toujours jolis quand ils sont jeunes… Et puis peut-être devrais-tu couper tes cheveux, Halfdan ? Pff! Aucune chance !

A vrai dire, il aurait aimé avoir un peu plus de muscles, comme cela il aurait pu impressionner la nièce de la cuisinière. Halfdan rougit en repensant aux yeux chocolat de la jeune fille. Elle était juste un peu plus âgée que lui, et avec son menton fin, son corps fin et ses yeux verts Halfdan ressemblait plus à une grande jeune fille qu’à un futur sauveur de l’humanité. Il n’avait aucune chance avec elle.

-Ah… Je suis ridicule! Qu'on abrège mes souffrances!

Halfdan se leva soudain, ayant un éclair de génie. Il avait une très bonne vue, et il savait bien viser. Comme il n’avait pas de force, il n’avait qu’à perfectionner le lancer de couteau, chose qu’il faisait dans le Désert avec son meilleur ami Gilgamesh. Il était même très doué pour jouer avec des couteaux ; son jeu préféré était de faire passer la pointe du couteau entre chaque doigt. Et même à Emeraude, en arrivant, il avait continué à s’amuser avec un couteau, jusqu’à ce que son professeur lui ordonne d’arrêter. Mais comme il avait continué en secret, il n’avait qu’à à aller s’entrainer et tout allait bien se passer ! C’était un domaine où il était plus que doué. Halfdan se mit devant la glace, et remit ses cheveux sur son visage de façon à cacher son œil droit et ainsi son front- il fallait absolument que personne ne voit le bouton qui était apparu. Jugeant ses cheveux, il se dit qu’il devrait peut-être les laver. Courant jusqu’à la salle d’arme, Halfdan se mit à réfléchir sur les futurs tours qu’il allait jouer à ses camarades. Juste parce qu’il était mal compris ne voulait pas dire qu’il devait arrêter de les embêter, loin de là. Peut-être qu’il allait raccourcir les vêtements d’Azer pour lui faire croire qu’il avait grossit. C’était bien ça ! Arrivant devant la porte, Halfdan se servit de son super pouvoir qui gérait la fougère et traversa le mur pour entrer directement dans la salle. Ce pouvoir était décidemment trop bien. Halfdan fut cependant surprit de voir dans la salle Lyilianna, la princesse d’Emeraude et auxiliairement la sœur d’Azer. Peut-être qu’elle pourrait l’aider… Halfdan appréciait la jeune fille, bien que BEAUCOUP plus jeune que lui. Après tout s’il savait lire c’était grâce à elle. S’il y avait pas un an, il lui aurait passé la main dans les cheveux en signe d’amitié, maintenant il était bien trop vieux pour avoir des contacts physiques avec une gamine. Non il se réservait pour la nièce…

-Tiens, Lyil, qu’est-ce tu viens faire là ? Si tu viens chercher une arme pour embrocher ton frère, tu ne pourrais pas m’aider à lui faire un tour avant ? J’veux pas entrer dans sa chambre, qui sait ce qu’on peut trouver là-dedans…

Avec un sourire vilain, Halfdan alla prendre des dagues qui étaient bien au-dessus de la portée de la princesse et les soupesa. Comme elles n’étaient pas très lourde, pas plus que son couteau, il les prit dans sa main et alla se mettre devant une fenêtre afin d’observer leurs finitions. Cela faisait toujours bien de passer pour un connaisseur.
Revenir en haut Aller en bas
Lyilianna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Localisation : Dans la chambre des secrets... ah non, merde, je me suis trompée de livre.
Rôle du Personnage : Princesse d'Emeraude.
Race : Humaine.
Allégence à : une puissance supérieure, c'est à dire elle même.
Maître : Du Monde.
Points : 189
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Re: “as radiant as the sun / flash-back.   Mar 27 Aoû - 9:57

Lorsqu’Halfdan fit irruption dans la pièce minuscule, Lyilianna tenta tant bien que mal de masque sa déception. Quitte à ce qu’un garçon vienne l’embêter, autant que ce soit Malak. La blondeur du jeune homme ne l’avait jamais laissée indifférente. Bah oui,  elle préférait les blonds, et alors ? Les bruns étaient trop arrogants, et les roux, ce n’était pas trop son truc. Elle n’allait pas jusqu’à dire qu’elle se pâmait d’admiration devant le futur chevalier, mais sa chevelure soyeuse l’avait toujours fascinée. Lorsqu’elle le croisait dans les couloirs, elle avait cette irrépressible envie de glisser ses petites mains dans la chevelure fournie du jeune homme et de le décoiffer, encore et encore. Mais elle ne lui avait jamais adressé la parole, ou alors leur conversation ressemblait à de piètres balbutiements. Il en fallait peu pour que la rousse se sente mal à l’aise, ou de trop. Ca arrivait avec de nombreux habitants du château, mais jamais avec Halfie. Il avait beaucoup grandit depuis son arrivée à Émeraude, et sa taille n’était pas la seule corde qu’il avait à son arc. Désormais, grâce au concours  de Lyilianna, le natif du désert avait apprit l’art de la calligraphie et de la lecture. On pouvait dire que la petite princesse avait été un précepteur plutôt doué. C’était sans doute pour cela qu’elle avait toujours su apprécié le jeune homme, car elle avait vu ses faiblesses avant qu’il n’ait eu le temps de les masquer, comme les autres. Lyil n’avait jamais vraiment assimilé le besoin que tous avait de dissimuler leurs déficiences. C’était un concept tellement foireux. Mais l’homme était fait de manière à asseoir sa suprématie, envers et contre tout.

Voir Halfie dans un tel endroit surprit, de prime abord, la rousse. Mais, réflexion faite, c’était plutôt lui qui devait être étonnée. Ce n’était certes pas la place d’une princesse. Encore moins d’une princesse de neuf ans. L’adolescent –contrairement à la plupart des gens- n’était pas entré par la porte, mais était directement passé au travers. Lyilianna n’affectionnait pas particulièrement la magie mais elle devait reconnaître que ce pouvoir était cool. On dirait un fantôme. Ne le prend pas comme une insulte, moi on me dit souvent que j’ai une peau tellement blafarde qu’on croirait pour peu que je suis revenue d’entre les morts.  Et est-ce que tu pourrais rester bloqué dis ? HEIN DIS ? S’exclama-t-elle en guise de bonjour, de sa petite voix hystérique. Tiens, Lyil, qu’est-ce tu viens faire là ? Si tu viens chercher une arme pour embrocher ton frère, tu ne pourrais pas m’aider à lui faire un tour avant ? J’veux pas entrer dans sa chambre, qui sait ce qu’on peut trouver là-dedans… La gamine se gratta la tête, il allait trop vite pour elle. Ahaha mais non, quelle farce, elle faisait simplement semblant de n’être plus bête qu’elle ne l’était réellement. C’est mon château, depuis quand on a besoin d’un accès VIP pour entrer ici ? Le taquina-t-elle d’une voix posée. Je ne sais pas ce que tu as prévu, mais ce n’est surement pas aussi bien que ma technique à MOI. Mais comme je t’apprécie je vais te confier mon secret. Ajouta Lyilianna en se rapprochant de la fenêtre où l’adolescent examinait deux dagues d’un œil expert. Elle lui jeta un regard inquisiteur qu’il ne remarqua pas –il ne regardait pas assez bas pour capter son visage- avant de reprendre. D’abord tu entailles sont matelas sur une dizaine de centimètres, tu le vide de sa paille, puis tu remplis le trou de crottin. Pour finir tu recouds et le tour est joué. Ca empestera, mais il ne saura pas chasser l’odeur, vu qu’il ne pensera jamais à son matelas. C’est un peu drastique mais tellement drôôôôle.La princesse fixa intensément Halfdan. Il avait changé. C’était bizarre. Elle n’aurait pas su dire si le changement avait eu du bon ou non… Mais je suis certaine que ton idée est aussi bonne que la mienne… AHAHA non, c’est impossible. Railla-t-elle en saisissant une dague rouillée. Les soldats ne prenaient vraiment pas soin de leur matériel ! Elle irait en référer à son père.  Dis moi Halfie… Commença-t-elle, un sourire mutin ancré sur ses lèvres d’enfant. Tu as changé de shampoing récemment ? Ou Tu optes pour une nouvelle thérapie qui consiste à se laver avec du beurre ? Parce que –pas que je m’en plaigne- mais je peux voir mon reflet dans tes cheveux, tellement ils luisent. Perplexe, elle le regarda en se tortillant sur place. Elle ne savait pas exactement comment cette remarque allait être accueillie mais elle connaissait suffisamment l’adolescent pour savoir qu’il ne lui en tiendrait pas rigueur. Oooooh Tu te fais une mèche devant e front ? C’est nouveau ? Dit-elle avec un sourire béat. Je parle beaucoup hein ? Il parait que c’est normal, que c’est de mon âge. Mais bref, je suis partante pour ennuyer Azer, mais je ne tiens pas à toucher quoi que ce soit qui lui appartient. Tsé même si c’est mon frère, ça ne veut pas dire qu’on a la même notion de la propreté. Divagua-t-elle en shootant dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “as radiant as the sun / flash-back.   Ven 30 Aoû - 22:36

Halfdan regarda la petite fille et lui fit malgré son caractère de cochon un sourire honnête-ce qui pour le garçon du Désert n’était pas chose donnée. Lyilianna était une jeune princesse difficile, mais Halfdan savait comment réagir, et comment lui répondre. Cependant il avait oublié comment la voix de la princesse pouvait être stridente, et Halfdan aurait pu mettre ses mains sur ses oreilles s’il avait eu une meilleure ouïe. Heureusement, son audition n’était pas parfaite et il pouvait supporter ces cris sans se mettre à saigner. Il était intimement persuadé que son ouïe ridicule par rapport à sa vision était due aux hurlements de la Princesse. Halfdan fixa Lyil de ses yeux verts perçants.

-Arrête de crier veux-tu ?! Bien sûr que non je ne vais pas rester bloqué dans le mur ! Je contrôle beaucoup trop bien ma magie pour cela. Tu pourrais au moins avoir un peu confiance en mes talents !

Halfdan écouta alors la proposition de Lyilianna, gardant en tête ce tour pour pouvoir le jouer à quelqu’un. Cependant il n’aimait pas trop prendre les idées des autres sans les mettre à sa sauce et donc s’il devait s’en inspirer, il tacherait à garder ce qui faisait de ses tours des farces de Halfdan. Il appréciait cependant que la princesse d’Emeraude voulait bien lui donner ses idées. Après tout, elle aurait pu se taire, mais tous deux savaient bien que de jouer un tour réussi à Azer valait tous les secrets du monde. Halfdan appréciait voir son futur frère d’arme courir dans tous les sens. Certes,  faire des farces à son âge était un peu puéril, mais Halfdan en avait marre d’être qu’avec des mômes. Alors il jouait dans leur cours. Halfdan se disait qu’il allait devenir fou s’il restait avec des mômes de 11 ans encore plus longtemps. Il avait besoin de présence adulte, sinon il allait passer sa vie à faire des farces et il risquait de se retrouver dans une dizaine d’année sans titre particulier. Et Halfdan voulait devenir Chef de l’Ordre. Comme cela il montrerait à tout le monde qu’il pouvait être un grand général, et qu’il fallait l’écouter, lui en priorité, et non pas les gamins qui lui servaient de camarades ! Il serait le plus fort, et il pourfendrait l’ennemi d’un coup de lance, tout en restant en vie, sans aucune cicatrice. Et alors, peut-être que la nièce de la cuisinière irait à genoux lui quémander un rendez vous. Et Halfdan accepterait. Il ne leva même pas les yeux quand il s’adressa à la jeune fille.

-Je te signale que c’est le château de ton père, pas le tien. Si tu le veux absolument, monte sur le trône, mais essaye de pas faire crouler le royaume, hein ? Et puis ton tour est bien seulement je suis tous les jours avec lui et j’ai pas envie de sentir son odeur.  Quant à mon tour, il est très bien. Et je doute que ta petite tête parvienne à en créer un aussi bien.

Les deux compères aimaient se lancer des insultes- enfin surtout Halfdan. Il trouvait cela rigolo de pouvoir insulter la princesse alors qu’il n’était qu’un fils de bandit du Désert. C’était ironique, surtout quand il toisait la gamine de son mètre 63 et demi. Halfdan leva quand même le regard pour voir le sourire mutin de son amie et plissa légèrement les yeux. Il savait qu’il n’allait pas aimer ce qu’elle allait faire sortir de sa bouche trop grande. Et il avait raison. Oui, il avait les cheveux gras ! Et alors ! Ce n’était pas de sa faute ! C’était ses hormones. Et puis de toute façon, il valait mieux ainsi. Comme ils étaient gras, ils étaient raides, et donc personne ne pouvait voir la véritable nature de cheveux que Halfdan s’évertuait à cacher : des cheveux ondulés- presque bouclés- et qui allaient dans tous les sens. Promit, une fois plus âgé il se mettra de la gomina.

-A vrai dire c’est fait exprès, pour que tu te vois dedans. Enfin si tu es assez grande, gamine. Ainsi tu décideras peut-être à changer enfin de tête.

En parfait adolescent, Halfdan répondit au reste avec un reniflement. Genre, il allait répondre à cela. La mèche lui allait très bien d’abord ! Puis, Halfdan regarda la dague rouillée tomber  à quelques mètres de la Princesse. Un rire s’échappa des lèvres fines du jeune garçon, sans qu’il ne puisse vraiment s’en empêcher. C’était trop dur de se retenir. Il savait très bien que ces temps-ci Lyil avait la facheuse habitude de lancer des couteaux mais apparemment, même si elle était intelligente, son adresse au tir laissait à désirer. Voulant aider son prochain comme elle l’avait aidé, Halfdan soupira, et utilisa sa télékinésie pour faire venir une cible juste devant l’héritière. Il se mit derrière elle, la tête de la gamine lui arrivant au niveau des omoplates, voir même un peu plus bas. Il prit le bras droit de la princesse et mit dans sa main une des dagues. Plaçant le corps de Lyil de manière convenable afin de lancer l’arme, il mit ensuite une main sur celle tenant la dague et envoya cette dernière dans le centre de la cible. Décidément le jeune garçon n’avait rien perdu de son talent. Halfdan recula de quelques pas et alla reprendre la dague plantée dans la cible.

-C’est comme ça qu’on jette une dague. Il faut un mouvement du poignet plus ample et surtout, bien savoir viser. Peut-être que tu devrais essayer l’épée…
Revenir en haut Aller en bas
Lyilianna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Localisation : Dans la chambre des secrets... ah non, merde, je me suis trompée de livre.
Rôle du Personnage : Princesse d'Emeraude.
Race : Humaine.
Allégence à : une puissance supérieure, c'est à dire elle même.
Maître : Du Monde.
Points : 189
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Re: “as radiant as the sun / flash-back.   Ven 1 Nov - 10:56

La salle d’armes n’était à priori pas un endroit pour une jeune princesse comme Lyilianna. À priori. La nuance était subtile. Car en observant la rousse, on pouvait aisément penser que la royauté n’était pas si dissemblable du petit peuple, puisque l’héritière du prestigieux royaume d’émeraude avait, à s’en méprendre, des airs de paysanne. Sa tignasse fileuse s’étalait sur tout son visage, loin des gracieuses coiffes des Dames de la cour. Sa robe de lin était toute crottée. Pour peu, personne ne se serait étonné qu’elle parle comme un charretier. -Arrête de crier veux-tu ?! Bien sûr que non je ne vais pas rester bloqué dans le mur ! Je contrôle beaucoup trop bien ma magie pour cela. Tu pourrais au moins avoir un peu confiance en mes talents ! Ouais, ouais, tout ce que la jeune princesse savait, c’est que c’aurait été fichtrement drôle que l’écuyer reste coincé entre deux portions de mur. Elle aurait put lui parler des heures et il aurait été obligé de l’écouter coute que coute, n’empêche c’était vraiment cool de pouvoir économiser un peu d’énergie en ne faisait pas trois pas supplémentaires pour passer, d’une façon plus conventionnelle, par la porte.  Tu m’apprends ? Dis ouiiiii. C’est vachement chouette ! Moi aussi je veux pouvoir le faire ! Explique moi comment tu fais ! Exigea-t-elle d’une  parfaite voix de dictateur. Lyilianna oubliait fréquemment qu’elle n’était pas –encore- détentrice du titre de Reine d’Émeraude et que donc Halfdan n’avait aucune obligation de céder à ses supplications. Lorsqu’on avait vécu toute sa vie, une cuillère d’argent dans la bouche, il était ardu de ne pas se sentir supérieure. D’ailleurs la rousse ne se rendait même pas compte qu’elle usait d’un ton déplacé. La faute, très certainement, à tous ces regards obséquieux qu’on lui lançait. Contrairement à la petite fille, ses sujets n’étaient pas dupes, ils savaient pertinemment que jamais le jeune Thom ne montrait sur le trône. Émeraude semblait destinée à connaître un règne féminin. Si toutefois Lyilianna daignait un jour devenir une Dame. La gamine ne soupçonnait rien. Elle ne pouvait nier qu’un sentiment inconnu lui collait aux trippes, mais elle ignorait de quoi il s’agissait, comme à l’approche de ces événements ambigus qu’on souhaite et qu’on redoute. -Je te signale que c’est le château de ton père, pas le tien. Si tu le veux absolument, monte sur le trône, mais essaye de pas faire crouler le royaume, hein ? Et puis ton tour est bien seulement je suis tous les jours avec lui et j’ai pas envie de sentir son odeur.  Quant à mon tour, il est très bien. Et je doute que ta petite tête parvienne à en créer un aussi bien. Lyilianna ouvrit la bouche pour débiter une réplique bien sentie mais rien ne sortit. Une moue butée se peint alors sur son visage de porcelaine alors qu’elle refermait lentement la bouche. Elle n’appréciait pas du tout la façon de parler d’Halfie. Elle était la PRINCESSE d’émeraude. LA figure féminine du Royaume. –en excluant sa mère et Azer dont l’appartenance sexuelle demeurait parfois un brin nébuleuse-. Pour ton information, cher sujet, je ne compte pas monter sur le trône. Ca sert à ça les frères jumeaux, à se coltiner ce que l’on veut éviter de faire. Et ça tombe bien, Thom est làààà. Non, ton tour est nul. Même si je ne le connais pas. Le mien est cent fois mieux ! Eeeeeuh et puis lui il arrive bien à supporter tes cheveux tout gras alors tu pourrais faire un effort pour son l’odeur qui le suivra partout ! Bien que je ne doute pas que la tienne y soit semblable. Je te signale que Père a dit que j’étais très intelligente. S’exclama-t-elle en levant méprisamment sa tête vers le haut, ce qui ne la grandissait même pas d’un centimètre. Elle mentait bien entendu. On ne disait pas à une fille qu’elle était savante ou même cultivée. On disait qu’elle avait des goûts exquis pour ses parures et que sa beauté était un don d’Asséquir. Or, la rousse n’ignorait pas qu’elle était loin de ressembler à toutes ses divines nobles qui se pavanaient avec prestance et une aisance qui lui était inconnue.  Lyilianna n’était pas faite pour cet univers mondain, préférant largement la quiétude des écuries aux salles de danses dans lesquelles régnait un bruit intempestif. -A vrai dire c’est fait exprès, pour que tu te vois dedans. Enfin si tu es assez grande, gamine. Ainsi tu décideras peut-être à changer enfin de tête. La princesse lui tira la langue et lui tourna le dos, espérant vainement que ses longs cheveux roux fouettent le visage juvénile de l’homme du désert. Malheureusement elle était bien trop petite.  Je te signale… Hasarda-t-elle que des dizaines de princes désirent ma main. Confessa-t-elle d’un ton supérieur. Et toi, à part Azer pour se venger, qui te coure après ? AHA. Tu finiras marié avec ton cheval, s’il veut bien de toi et de tes cheveux graisseux. Un air triomphant éclaira son visage alors qu’elle jeta nonchalamment la dague devant elle.  Halfdan récupéra ladite dague et matérialisa une cible dans la pièce exiguë.  Il se plaça ensuite derrière elle et ancra fermement la dague dans la main de la petite princesse. D’un mouvement concis, il lui fit envoyer l’arme dans le centre de la cible. -C’est comme ça qu’on jette une dague. Il faut un mouvement du poignet plus ample et surtout, bien savoir viser. Peut-être que tu devrais essayer l’épée… Comme il se la jouait. Mr je-suis-un-pro-des-armes-parce-que-je-suis-un-futur-larbin-d’émeraude. La vérité était bien plus complexe : Lyilianna enviait secrètement Halfie, Azer, et tous leurs compagnons. Elle aussi aurait tellement voulu partir à la découverte du monde et se battre contre des hordes de mercenaires. Au lieu de cela, elle combattait chaque jour ce corset que sa mère tentait de lui imposer. Halfie…Est-ce que tu accepterais de… enfin euh… dem’apprendreàmebattre ? Parce qu’en fait moi aussi je veux devenir une guerrière, wazaaa, pour dormir à la belle étoile et découvrir de nouveaux territoires. Expliqua-t-elle, les yeux larmoyants, dans le but d’achever de le convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “as radiant as the sun / flash-back.   

Revenir en haut Aller en bas
 
“as radiant as the sun / flash-back.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Émeraude. :: Château. :: Salle d'Armes.-
Sauter vers: