Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 an unexpected meeting ≈ tristan.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyilianna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Localisation : Dans la chambre des secrets... ah non, merde, je me suis trompée de livre.
Rôle du Personnage : Princesse d'Emeraude.
Race : Humaine.
Allégence à : une puissance supérieure, c'est à dire elle même.
Maître : Du Monde.
Points : 189
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: an unexpected meeting ≈ tristan.   Dim 18 Aoû - 15:17

    Une autre journée dont la saveur morne affligeait Lyilianna. Émeraude, pourtant cité bouillonnante, n’offrait pas grande distraction pour une princesse. La couture, la musique, des activités plus accablantes les unes que les autres. Lors de ses journées soporifiques, Lyilianna se surprenait souvent à jeter une œil rêveur par delà les baies vitrées qui cloisonnaient sa prison dorée.  Là plupart du temps, elle admirait froidement les chevaliers s’entrainer, dissimulant son ressentiment mêlant envie et dégout. S’infliger pareil châtiment la contentait. Loin d’être une tortionnaire, la vision de ces guerriers en pleine action était un rappel cuisant de ses aspirations disparues. Pour l’heure, le plus gros dilemme de sa journée semblait être le choix cornélien de l’animation à laquelle elle allait s’adonner. Thom ne devait pas être la proie de telles tergiversations, elle avait reçu une missive de sa main quelques jours plus tôt où il assurait se complaire parmi les gens de Diamant. Selon ses dires, les joies de l’érudition étaient sans limites, et il se satisfaisait d’avoir put y gouter. Un sourire timide étira les lèvres sèches de la princesse. Elle n’avait aucun mal à s’imaginer son frère, surplombé par une montagne d’ouvrages plus volumineux les uns que les autres. Des trois enfants royaux, il avait toujours été le plus prédisposé pour les études. Une forte tête, alors que sa sœur était bien trop impulsive, trop mutine aussi, pour être aussi mature et tranquille que lui. Lyilianna se remémorait avec mélancolie les jours heureux, où tout deux partaient à l’aventure, au beau milieu des paysans, côtoyant leurs gens dans la plus parfaite discrétion, vagabondant dans les villages alentours.  Depuis son départ, la rousse n’y avait plus mis les pieds, pour la simple et bonne raison que l’idée de flâner seule dans un hameau fantôme lui paraissait un brin morbide. Elle sortait rarement, tenant pour acquis le fait qu’elle était telle une prisonnière, incapable de quitter sa geôle. Cela lui manquait-il ? Plus qu’elle ne l’aurait imaginé ou même avoué. La bise se jouant de ses cheveux, le soleil dardant ses rayons sur sa peau laiteuse. La sensation de liberté lui manquait atrocement. Et la journée était jeune. Un œil rond continuait de veiller sur le royaume ; la Lune. Le jour n’avait pas totalement reprit ses droits sur la nuit. Le ciel arborait cette teinte orangée qui avait toujours fascinée la rousse. Un paysage propice à une virée parmi ses bons et loyaux sujets. N’y réfléchissant pas vraiment, Lyilianna se saisit de sa cape de velours bordeaux avant de la reposer, la jugeant trop ‘tape à l’œil’. Se fondre dans la masse ne lui avait jamais semblé aisé. Quand on nait princesse, entouré de tout ces fastes merveilles, ne serait-ce qu’envisager la vie du petit peuple était ardu. C’était un fait, si la rousse aspirait à ne pas se faire remarquer au milieu de ses sujets, il lui faudrait porter un vêtement qui ne lui appartenait pas. Son reflet dans le large miroir qui ornait un des murs de ses appartements ne mentait pas.  Les traits patriciens, le port altier, l’essence même de la noblesse était inscrite sur le front pâle de la jeune fille. Meera. Héla-t-elle en ne quittant pas la glace des yeux. La servante accouru, le regard rivé vers le sol. Transforme-moi en paysanne. Meera lui lança un regard inquisiteur. Agacée, Lyilianna développa. Comment tu fais toi ? Heureusement, la domestique était habituée de la franchise inflexible de la rousse, de ce fait, son visage stoïque ne flétrit point. La métamorphose pouvait avoir lieu.

    Meera avait sans conteste un don pour transformer les gens. Cachée sous un ample capuchon de jute, maculé de terre, la jeune femme déambulait dans le village, parmi ses sujets, sans qu’aucun regard ne se tourne vers elle. Le déguisement était certes très réussi, mais le maquillage ne déméritait pas. La princesse ressemblait à un souillon, ses cheveux de flamme barbouillés de boue, son visage opalin plus sale que jamais. Méconnaissable.
    La quiétude du bosquet apaisait l’âme tourmentée de la jeune femme. L’astre lunaire  guidait ses pas parmi les épaisses ramures des cèdres. Une petite cabane de bois faisandé était adossée à la ligne sombre de la forêt. Bien qu’intriguée, elle évita de gagner la masure. Un craquement résonna, brisant le silence qui imprégnait les alentours. Sa première impression ne s’effaçait pas : une frayeur sourde et permanente.  Elle l’imprégnait tout entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: an unexpected meeting ≈ tristan.   Lun 19 Aoû - 21:50

Sans mission et sans Attribution, il n'y avait pas grand chose à faire pour les Chevaliers. Puisque l'écurie était déjà réparée, ils ne pouvaient même pas s'y occuper un marteau à la main. L'entraînement ou l'érudition étaient certes des options, mais c'est tout ce qu'il y avait à faire et c'est tout ce que le Zénorois avait fait, mise à part passé des nuits à regarder le ciel. Il lui fallait autre chose cette journée là, quelque chose pour qu'il se change les idées, loin du château. Effectuant le tour de sa chambre une énième fois dans la matinée, il finit par s'arrêter net devant son attirail de pêche. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas titiller le poisson. L'activité lui sembla aussitôt attrayante et méritée. Il enfila ses bottes et un tunique simple avant d'attaquer sa ceinture. Il délaissa la moitié de ses couteaux de lancer ainsi que sa cuirasse, trouvant inutile de s'encombrer alors qu'il n'irait qu'à la rivière Wawki.

Son équipement de pêche en main, il quitta l'aile des chevalier avec un sourire d'enfant au visage. Il bifurqua rapidement à l'écurie et alla seller sa jument alezan. Après avoir attacher ses outils de survie sur les sac de selle, il enfourcha sa monture et la fit traversa la grande cour au trot jusqu'au pont levis. Une fois ce dernier traversé, il tourna vers l'Est et poussa sa monture au galop.

Après quelques minutes à cette allure, le Chevalier avisa la rivière devant lui. Souriant en sachant sa destination non loin, il flatta l'encolure de sa jument. Il aurait atteint le cours d'eau après quelques minutes de plus s'il n'avait pas remarqué une silhouette étrange s'approcher de la forêt. Il immobilisa momentanément Anastasia pour observer l'inconnu. Après réflexion, il détermina que c'était une femme, mais ses vêtements étaient beaucoup trop sale pour que ce soit une paysanne du coin. Puis, jamais il n'avait vu une villageoise d'aventurer seule dans la forêt. Abandonnant temporairement son désir de loisir, il talonna sa jument vers la forêt, vers la femme.

Lorsqu'il arriva à l'orée du bois, il descendit de sa monture et la laissa paître dans l'herbe haute de la plaine. Portant à main à la garde de son épée pour l'empêchant de faire du bruit, il entra à la suite de la personne voilée, quittant la chaleur de plus en plus présente de la plaine pour la fraîcheur du sous-bois. Il suivit le petit sentier sans vraiment se soucier d'être discret, marchant sur une branche sans s'en méfier. La personne qu'il suivait n'en fit pas autant, car il faillait lui foncer dedans au tournant d'un arbre touffu. Complètement ignorant de qui était sous ce déguisement et préférant ne pas épier son esprit par courtoisie, le Chevalier apposa une main amical sur sa frêle épaule enveloppé d'un drap sale et s'éclaircit la gorge.


- Tout va bien? demanda-t-il un brin inquiet. Je suis le Chevalier Tristan d'Émeraude et je me demandait ce que pouvait bien faire seule une femme dans la forêt...

C'était le devoir de tous les Chevaliers de protéger les habitants d'Enkidiev et cette femme couverte de terre ne faisait pas exception. Cette forêt n'était pas connue pour ses prédateurs, les sangliers étant la chose la plus dangereuse dans le coin, il ne fallait tout de même pas prendre de chance. Elle avait peut-être été maltraité ailleurs, ce qui expliquerait la saleté, et tentait de se réfugier sous le couvert des arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyilianna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Localisation : Dans la chambre des secrets... ah non, merde, je me suis trompée de livre.
Rôle du Personnage : Princesse d'Emeraude.
Race : Humaine.
Allégence à : une puissance supérieure, c'est à dire elle même.
Maître : Du Monde.
Points : 189
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Re: an unexpected meeting ≈ tristan.   Mer 21 Aoû - 9:52

On ne pouvait pas exactement qualifier Émeraude de contrée bouillonnante d’activités pour les personnes autres que les chevaliers. Certes, la contrée était un endroit stratégie de part Enkidiev, mais il semblait que la populace dudit contient ne s’en rendait tout simplement compte. La jeune femme n’avait jamais autant souffert de la solitude qu’en ces années douloureuses.  Logique, elle avait toujours été entourée par ses frères, du moins, un des deux. Désormais, Meera était sa seule compagne, et elle était loin de compenser cette plaie béante. Bien que conciliante et à l’écoute (sans oublier qu’elle subissait toutes les basses de Lyilianna sans broncher), elle ne remplaçait pas le comportement protecteur de son frère. La rousse cherchait encore la personne qui parviendrait à l’illuminer de son regard. Sous celui de Thom, elle se sentait autrefois lumineuse, brillant d’un feu vif. Désormais elle en était loin. Tous la croyait indolente, méprisable, et c’était ce à quoi elle aspirait après tout. Ils croyaient tous la connaître, surtout cet abject magicien, mais ils ne savaient rien d’elle. Le seul à qui elle laissait transparaître un tant soi peu sa personnalité était Halfdan. À son arrivée sur les terres émériennes, elle lui avait enseigné l’écriture et la lecture, un accès de bonté qui ne lui ressemblait plus. Néanmoins, elle ne le regrettait nullement, car en retour, le chevalier à la chevelure de jais l’instruisait de l’art complexe du combat, et au fond, c’est ce qu’elle avait toujours désiré. Son âcre caractère n’était plus le même, une fois qu’elle sentait son carquois peser sur son dos. Après, tout était une question d’habitude, viser, ne pas oublier de bien lever son coude vers les cieux, puis relâcher. Le bonheur d’admirer sa flèche se ficher dans une cible était incomparable. Presqu’aussi beau que le sentiment que l’on éprouvait lorsque l’une de ses dagues pénétrait la chaire délicate de son assaillant. Mais Lyilianna était une princesse, elle ne pouvait décemment pas ressentir ces… pulsions. Les activités les plus exaltantes qui soient devaient être, pour elle, la broderie et la musique. Puis le choix de son fiancée, également. Il se murmurait d’ailleurs que son père commençait à s’y intéresser tout particulièrement. Foutaises. Elle n’épouserait personne. N’aurait pas d’enfants. C’était purement égoïste et elle l’assumait.

Une poigne solide enserra son épaule, aussitôt, par réflexes, Lyilianna se retourna vivement, faisant face à son interlocuteur. Interlocuteur, oui, puisqu’il lui adressa la parole. Tout va bien? Je suis le Chevalier Tristan d'Émeraude et je me demandait ce que pouvait bien faire seule une femme dans la forêt... Eh merde. Un chevalier, la rousse n’aurait pas put plus mal tomber. Le sort s’acharnait-il ? Indécise, elle laissa couler un silence, fixant franchement les orbes émeraude du chevalier. Bah quoi, c’est un crime de se balader en forêt ? À ce que je sache non. Mais jetez moi aux fers si cela vous chante. Elle arracha son épaule de la main du chevalier. Toute la rancœur qu’elle éprouvait pour cet Ordre était entrain de ressurgir. Vous pensez peut-être être supérieur aux communs des mortels ? Juste par ce que ‘vous êtes des élus des Dieux’. Mais permettez-moi de vous dire que les Dieux ont de l’humour, pour vous avoir choisi vous et non des autres. « Ow un chevalier d’émeraude, je me pâââââââââââââââme » Fit-elle en mimant un évanouissement théâtral. Bah moi j’aime pas les chevaliers d’émeraude. Et j’ai pas besoin d’être protégé par de tels incompétents. Y’a qu’à voir le prince Azer, il a pas une réputation sulfureuse, non, c'est pire que ça. Clôtura-t-elle en toisant le chevalier Tristan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: an unexpected meeting ≈ tristan.   Ven 30 Aoû - 1:08

Vivement, la femme se retourna vers lui. S'attendant à voir la peur ou la tristesse dans ses yeux, c'est la surprise qui anima son propre visage lorsqu'elle se mit à parler après quelques secondes. Si il ne relevait pas encore les sourcil d'incompréhension, ce ne fut pas long. Elle s'arracha sèchement du contacte amical du jeune homme après quelques paroles brutales qui laissait comprendre qu'elle se baladait simplement en forêt, ou encore qu'elle cherchait à cacher sa détresse. Le discours qu'elle tint ensuite rappela au Zénorois que ce n'était pas tout le monde qui appréciait cette nouvelle incarnation de l'Ordre légendaire. Le meilleur exemple était cette pardusse qui avait combattu Halfdan le lendemain de l'adoubement. Sa haine à elle était dirigée sur tous les mages, mais chaque Chevalier était aussi magicien au final. Cette femme partageait-elle les pensées de la femme-chat? Plus ou moins.

Plus elle laissait couler ses mots hors de sa bouche, plus Tristan perdait son sourire habituel. Il ne se fâchait pas, mais il ne comprenait pas comment on pouvait ainsi abhorrer  les protecteurs d'Enkidiev. Plissant le front pour tenter de comprendre, il s'efforça d'analyser les paroles de la jeune femme. Elle imita s'image qu'elle se faisait des autres femmes à l'égard des Chevaliers, caricaturant l'admiration qu'elles pouvait démontrer face à ces soldats vêtus de vert. Elle clôtura en mentionnant l'incompétence de l'Ordre et plus particulièrement celle du fils du Roi.

Le jeune Chevalier soutint alors son regard plein de reproches quelques seconde. Les profonds yeux à la fois bleus et verts de la paysanne était dur, presque froid. Il n'avait encore jamais vu d'yeux de cette couleur, quoi qu'il n'avait que rarement quitté le château d'Émeraude jusque là. Encore moins s'était-il attardé dans les villages à scruter les filles de la terre. Ne sachant pas trop que répondre, le fils de pêcheur se gratta nerveusement la nuque de la main droite, gardant toujours la gauche reposée sur la garde de son épée, par habitude plus que par crainte.


- Je... pardonner moi, mon intention n'était pas de vous importuné. C'est juste que même lors de mon enfance à Zénor, je n'ai jamais vu une personne aussi sale sans qu'elle ait eut des ennuis quelconques... Je suis désolé de vous avoir cru en détresse...

Il plaça alors ses mains sur ses hanches, n'ayant pas vraiment d'autres endroits où les mettre. Il se dit qu'il aurait pu s'écarter à ce moment là, retourner à ce qu'il pensait faire avant d'apercevoir cette demoiselle. Cependant, son regard lui disait que ce n'était pas terminé. Luttant à nouveau contre la tentation de la sonder, il étira un coin de ses lèvres en un sourire navré qui se voulait demandeur de pardon. Tristan n'avait jamais été bon pour tenir son bord d'un argument, préférant se ranger silencieusement derrière les autres et accepter malgré lui leur opinion. Si elle voulait croire que le Zénorois était prétentieux c'était son choix. Par contre, quelqu'un d'avertis savait que le pays natal du chevalier en était un où tous faisaient leur part. Où même le roi suait dans les champs du matin au soir. Où n'était en droit de se croire plus important que son voisin. Grâce au quelques années passé avec son père, Tristan avait pu recevoir et retenir ces valeurs. Valeurs qu'il gardait encore à ce jour dans ses fonctions de chevalier. Et bien que le sens de l'honneur et de la justice avait été implanter avec plus d'emprise chez lui, il gardait l'humilité d'un homme du peuple. Son manque d'ambition politique devait aussi jouer un rôle là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: an unexpected meeting ≈ tristan.   

Revenir en haut Aller en bas
 
an unexpected meeting ≈ tristan.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» An unexpected meeting [PV Lexa]
» unexpected meeting (ft. ki ohmin)
» An unexpected meeting (ft. Oona)
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Duel Tristan. / Napo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Émeraude. :: Forêt.-
Sauter vers: