Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 21 Aoû - 16:14

Astia regarda Aragëa qui donnait ses ordres. Elle s'exécuta sur le champs, gardant toujours un œil sur Tamiska, inutile de veiller sur elle, elle semblait avoir reprit ses esprits. La jeune blondinette s'arrêta lorsque le Chevalier expliqua les divers roulements pour prendre place sur son étalon au mental d'acier. Farwelle, Naïla et Esper monteraient en premier, Astia et Tamiska seraient les secondes, Eldrid et Lucifer seraient les troisièmes. La blondinette rassembla ses affaires et suivit son aînée, à travers les différents royaume. La fatigue et la chaleur faillirent avoir raison d'eux, mais les élèves faisaient de leur mieux et ne se plaignaient pas. La blondinette était monté sur le cheval avec Tamiska jusqu'à la frontière des Royaumes d'Émeraude et de Turquoise. La jeune fille partit chercher du bois pour manger les réserves qu'ils avaient. Une fois la nuit tombée, Astia demanda à son binôme si prendre le premier tour de garde ne la dérangeait pas. Rien d'inquiétant ne s'y passa, lorsque leur tour fut passé, la fillette de onze ans partit réveiller les suivant puis se faufila dans sa couverture. Elle n'eut qu'à fermer les yeux pour se laisser plonger dans le monde des rêves.

Lorsque le jour se leva, les élèves d'Émeraude replièrent leurs couvertures et repartirent, en direction du château. Astia était épuisée malgré sa bonne nuit de sommeil. Elle ne désirait qu'une chose, retourner au château, se laver et aller dormir pendant quelques jours. Elle avait des courbatures mais se plaignit pas durant le voyage. En cours d'après-midi, l'édifice fut enfin dans leur champs de vision. Ils arrivèrent, enfin réconfortés, au château où les servantes et nourrices les attendaient. Astia fut ensuite montée dans sa chambre avec sa nourrice, qui la nettoya puis la laissa dormir.

- Merci beaucoup Filipine. la remercia la jeune fille.

Elle regardait la fillette avec compassion puis la laissa se reposer. Astia la regarda s'en aller puis sombra de nouveau dans le monde des rêves.


Dernière édition par Astia le Mer 21 Aoû - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 21 Aoû - 17:21

Naïla ignorait la dispute, mais elle pouvait tout de même entendre les deux adultes. Elle essayait de ne pas porter attention aux propos et se concentra uniquement sur sa main qui glissait dans le pelage beige-roux de Drystan. La fée lui chuchotait des choses réconfortantes, comme si le fennec pouvait la comprendre. De plus, elle ne pensait pas à ce qui se passait avec les autres élèves. Elle savait seulement qu’Astia était allé rejoindre Tamiska, car elle l’avait vue passer dans son champ de vision en direction d’où la pardusse s’était dirigée quand elle était venue cueillir subitement Gaïa.

La jeune fée se retourna vers les adultes et cessa de parler à son bébé fennec puisqu’elle n’entendait plus rien. Puis, elle remarqua que le magicien Hayden n’était plus là. Il les avait abandonnés! Il les avait laissés à leur sort! Non, Aragëa était là pour s’occuper d’eux, pour les aider à retourner à Émeraude.

Après un petit moment, tout le monde se rassembla pour partir en direction de leur chez-soi. Aragëa donna des instructions comme quoi Farwelle, Esper et la fée allaient chevaucher Armorroch jusqu’à leur prochain arrêt. Puis, un autre duo prendrait leur place et ainsi de suite. Cet arrêt se fit aux frontières de Turquoise et d’Émeraude. Les élèves se rapprochaient de plus en plus de la sécurité du château. La nuit était tombée et la femme chevalier insista fortement pour que les futurs écuyers fassent des tours de garde deux par deux. Naïla se coucha et s’endormit. À l’heure de son tour, Astia vint la réveiller et cette dernière se glissa dans ses couvertures. Pendant la le tour de garde de Naïla, rien ne se passa. La jeune fée en était d’ailleurs soulagée. Elle ne se sentait pas vraiment apte à affronter un quelconque danger, quoi que ce fût. La future écuyère alla réveiller la personne qui prendrait sa place et alla se recoucher, sombrant dans le sommeil aussitôt.

Le lendemain matin, le groupe repartit en direction du château d’Émeraude. La fée avait tellement hâte d’y arriver. Elle pensait surtout à son petit Drystan qui devait se nourrir. Au château, il aurait tout ce qu’il voudrait, mais dans ce voyage, sa nourriture était bien limitée.

Les élèves et la femme chevalier arrivèrent enfin au château d’Émeraude. Ils pouvaient enfin ne plus se préoccuper des dangers imminents. Ils pouvaient enfin se reposer pleinement. Et surtout, ils pourront enfin être attribués. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farwelle

avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Rôle du Personnage : Elève d'émeraude
Points : 169
Date d'inscription : 12/12/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 21 Aoû - 20:05

Le jeune homme sorti un peu de sa torpeur lorsque Tamiska lui envoya un message télépathique. Il regarda autour de lui, personne d'autre que la demi-pardusse ne le regardée. Elle avait envoyée le message à lui uniquement alors... Tant mieux, parce qu'elle venait de mentir. Farwelle n'était pas quelqu'un de bien, quelqu'un de bien aurait été accepté en tant que chevalier d'émeraude, ce qui ne serait pas son cas. Il lui indiqua qu'il avait bien reçut son message et la remercia d'un signe de tête, lui ne savait pas réaliser ce genre de tour. Lorsqu'il adressait un message à une personne tout l'ordre pouvait l'entendre. Déjà qu'il n'allez pas devenir chevalier, il refuser de ce ridiculiser encore plus en donnant l'impression qu'il parlé seul. Le jeune homme détourna ensuite son regard du petit groupe.

Puis sans qu'il s'en aperçoive une personne le prit dans ces bras. Farwelle sursauta à ce contacte, puis apercevant les longs cheveux roux et le doux visage de Naïla, son coeur rata un battement. Il ouvrit un peu la bouche n'arrivant pas à prononcer un mot et ne comprenant pas son état soudain. Il referma les lèvres n'arrivant toujours pas à dire quoi que ce soit ces idées noires avait chassée un instant de ces pensées, il n'y avait eut que Naïla et lui même tout avait été rasé autour d'eux en cet instant. Puis tout revient plus fort et plus oppressant que précédemment. Les sensations magiques que lui avait fait découvrir Naï furent effacées rapidement, ou plutôt classé dans un coin de son esprit, qui été verrouillé par ces idées noires. Elle lui dit quelques mots et il réussit à esquisser un petit sourire. Mais lorsqu'elle s'éloigna il retomba dans sa déprime.

Une énorme dispute éclata entre Aragëa ,la femme chevalier, et Hayden. Puis un moment ce dernier ce transforma pour atteindre la taille et le physique d'un adulte ce qui choqua Farwelle. Puis il revis dans sa mémoire le moment au début de cette aventure où il avait plaquer Hayden contre le mur. Cette fois il en était sûr. Ces espoir de devenir un chevalier était réduit à néant, il avait malmené le nouveau mage d'émeraude. Il allez être exclue de l'ordre de façon définitive dès son arrivée au château. Une larme coula sur la joue du jeune garçon et celle-ci atteint le sol au moment où Hayden disparut les laissant seuls au mains de Aragëa.

Puis peu de temps après la disparition de Hayden, la femme chevalier prit les choses en mains, elle donna ces ordres et tous s’exécutèrent. Une fois installé sur le cheval Farwelle maintiens Esper dans ces bras veillant à ce quelle n'ai pas froid ce qui lui permis de chasser pour un temps ces idées noires. Puis le second duo pris le relais.

Au bout d'un moment le petit groupe ce stoppa pour dormir un peu. Farwelle ne parvenant pas à trouver le sommeil ce leva discrètement. Il alla se promener assez loin du campement durant le tour de garde de Astia. Elle ne se rendrais pas compte qu'il s'était absenter avant que Naïla vienne le voir pour le réveillé, il avait donc un peu de temps avant que cela n'arrive. Il se balada songeant à ce qu'il pourrait faire pour ce faire pardonné. Il était à présent à une cinquantaine de mètre du campement qui paraissait encore plus petit de cet endroit. L'idée de fuir lui effleura l'esprit, ainsi il deviendrait peut être un mercenaire et pourrait trouver et tué les personnes qui avait tué ces parents... C'était une possibilité... Mais ces parents n'avait pas fuis... Il n'avait pas le droit de le faire non plus.

Quand il se remis discrètement à sa place Naïla vint le voir pour lui remettre son tour de garde. Le jeune homme n'aurait jamais crut être parti si longtemps. Il assura son tour n'ayant rien à signalé il allez réveillé la personne suivante pour essayer d'allez dormir, mais ne ferma pas l'oeil de la nuit, l'esprit occupé à autre chose. Le lendemain il gagnèrent émeraude, comme tout les autres ils se rendit dans sa chambre et alla se couché, remuant encore de sombre pensées. Mais cette fois il finit par s'endormir l'épuisement venant à bout de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Jeu 22 Aoû - 0:14

Esper ne s’était même pas rendu compte qu’elle s’était endormit, il fallait dire que, contre toute attente elle était au bout du rouleau. Elle avait donc dormit d’un sommeil de ténèbres jusqu’à ce qu’Aragëa ne la réveille en la secouant par l’épaule. L’esprit encore ivre de sommeil l’enfant avait ouvert les yeux et lâcher un profond bâillement. Il lui fallu un temps pour comprendre ce qui se passait autour d’elle. Un autre pour réaliser que le magicien les avait abandonné… Et il prétendait bien faire son travail ? Enfin, ce n’était pas son droit de lui dire ce qu’elle pensait de lui n’est-ce pas ? Alors que ces questions fusaient dans son esprit, Aragëa la força à boire à une outre et elle eut l’impression que sa gorge allait se mettre à saigner tellement cette dernière s’était asséchée depuis la grotte. Elle se mit à tousser un peu avant d’avaler encore quelques gorgées. Puis, la femme chevalier lui annonça qu’elle devait manger… Oui mais voilà, Esper n’avait pas faim du tout. Cependant, elle ne voulait pas inquiéter son amie alors elle fit mine de prendre quelques choses dans le sac de vivre, qu’elle remis en place dès qu’Aragëa eut le dos tourner.

Quand elle eut donné ses ordres aux autres enfants, la femme chevalier revint vers l’adolescente aux cheveux de neige, toujours assise sur sa couverture. Les constatations de celle-ci continuaient. Tamiska n’était plus là ou du moins, plus près d’elle alors elle la chercha un moment pour la voir revenant avec Astia, ce qui rassura un peu la blanche… pas longtemps cependant car quand Aragëa parla qu’elle monte Armoroch elle lui avait adressé un regard médusé. Elle savait pourtant qu’elle en avait une trouille bleue depuis sa plus tendre enfance ? Bon, elle travaillait à ce sujet, mais quand même ! En plus, la fatigue l’empêchait de complètement boucler son empathie, ce qui ne l’aidait en rien. Avant d’avoir pus vraiment réaliser ce qui se passait, Aragëa revenait près d’elle et l’aida à monter sur le dos d’Armoroch. Dans les bras de Farwelle, la blanche sentit l’étreinte qu’il du faire pour la maintenir en scelle. Ses joues rougirent violemment et elle remonta la couverture autour d’elle pour que ce ne soit pas visible… Bien que son coup de soleil devait en parti masquer ce rougissement intempestif. Oui, Esper avait rougit ! Il fallait dire qu’avec toutes les fois ou Aragëa lui avait raconté combien untel et untel était beau, il avait bien fallu qu’elle finisse aussi par commencer à s’intéresser aux garçons et elle s’était bien vite dit que, de tout ses futurs et sœurs d’armes Farwelle était le plus mignon, et en plus il était très gentil, ce qui n’arrangeait pas les choses pour la blanche. Bien sur, elle se garderait bien d’en parler, préférant de loin garder cela pour elle.

Cachée dans les replis de sa cape, elle capta pourtant les idées noires du garçon et, faisant fit de son été, elle posa sa main frêle sur le bras du garçon et lui transmit une vague d’apaisement. C’est tout ce qu’elle pouvait faire pour lui dans son état actuel… Pourtant, elle aurait aimé faire plus. En fait, même cette simplement vague d’apaisement la vida du peu d’énergie qu’elle avait pus refaire. Elle s’affaissa un peu sur le dos d’Armoroch, contre le brun. Elle n’était pas passer inconsciente, mais c’était tout comme, elle vivait ce qu’il advenait comme dans un rêve, comme si elle n’avait été qu’une simple spectatrice qui ne pouvait agir. Elle aurait été incapable de dire ce qui se passa jusqu’à la prochaine halte. Elle restait dans une semi conscience, agissant comme l’aurait fait un pantin. Puis, ils firent une halte pour la nuit et Esper s’endormit sans demander son reste.

Si on l’éveilla pour un tour de garde, elle n’en garda aucun souvenir car elle s’était rendormit aussi sec jusqu'au lendemain. Quand Aragëa donna le nouveau signal de départ, la blanche se sentait mieux. Le sommeil réparateur de la nuit lui avait fait du bien, mais les coups de soleil et les plaies étaient toujours là et il faudrait faire avec. D’ailleurs, Esper se demanda si, maintenant qu’elle ne tombait plus de sommeil, ses brûlures ne l’empêcheraient pas de s’allonger… Seul le temps pourrait le lui dire. Le trajet repris de plus belle et quand ils passèrent l’entrée du château, la pardusse chat avait les oreilles couchées contre son crâne, elle n’allait pas bien, mais elle se taisait, comme elle le faisait souvent depuis son enfance. Myrdhin vint accueillir sa maîtresse quand elle remis les pieds à Emeraude. La jeune fille tomba à genoux, le laissant venir lui lécher le visage, lui aussi il lui avait manquer, plus qu’elle ne saurait le dire, elle faillir d’ailleurs se remettre à pleurer et enfouit donc son visage dans la fourrure de l’animal.

Ce ne fut qu’en sentant la présence de la femme chevalier à ses cotés qu’elle leva un regard hagard sur elle, ses bras toujours enrouler autour du canidé. Ses épaules, ses joues et toute partie de chaire qui n’avait pas été protéger par le tissu était écarlate et lui faisait un mal de chien. Elle avait aussi mal aux plaies qu’Aragëa avait déjà soigné mais elles étaient déjà sur le chemin de la guérison. Enfin, les pieds d’Esper la faisaient souffrir… La blanche attendit que son amie se désintéresse de son cas pour filer dans les dortoirs et rejoindre son lit… Mais la douleur l’empêcha de s’y allonger alors elle se cala, assise, de façon à ne pas trop sentir la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Ven 23 Aoû - 0:34

La pardusse était en état de panique générale, il faut bien l'admettre. Toutes cette colère semblait se retourner contre elle et la fillette n'en pouvait simplement plus, si on l'aurait laissé seule à son sort elle aurait probablement pleurer, mais ravalant son chagrin, sa détresse, la jeune fille c'était plutôt contenté de redresser la tête et d'être aussi courageuse que son corps le lui permettait. Astia au près d'elle, Tamiska fit de gros efforts pour ne pas s'effondrer puis elle s'était mise à lui parler en gardant son petit bébé fennec tout contre elle, ses pensés entièrement protéger par un immense mur mental qu'elle s'efforçait de créer avec ses forces restantes, causé par son soudain boost d'adrénaline.

Au bout d'un moment la jeune fille avec qui elle se trouvait lui annonça qu'Hayden était partit, la pardusse étira alors son cou pour observer avec attention les lieux un peu plus loin puis fini par user de sa magie pour revérifier si il était belle et bien parti. Ne retrouvant son énergie nul part en ces lieux la jeune fille échappa un soupir de soulagement, ses oreilles se redressèrent et le mur qui bloquait plus tôt toute accès à ses pensés se dispersa alors, elle se laissa enfin respirer librement.

La jeune fille accepta alors de suivre Astia et avec elle, elle alla rejoindre les autres. Tamiska marcha d'un pas un peu plus assuré qu'elle ne l'aurait fait plus tôt et en l'espace d'un instant la pardusse entendit Aragëa qui commençait à donner ses ordres, sans hésiter, la jeune fille les suivit à la lettre et quand se fut à son tours de monter sur le cheval dragon elle en fut heureuse et profita au maximum de ce moment de répit prenant place derrière Esper qui elle, vue son état resta sur la bête tout au long du chemin. De plus la jeune fille prit grand soin de son amie, alors que Gaïa elle, dormait bien confortablement dans le sac d'Esper qu'elle se promettait de nettoyer dès son arrivée au château!

Puis la nuit tomba et la pardusse prise avec Astia le premier tour de garde et afin de laisser son amie dormir, la renarde s'engagea même à en prendre un second se qui fit en faite que la pardusse prit à sa charge deux tour de garde avec deux personnes différentes. Quand enfin il fut temps pour elle d'aller se reposer Tamiska ne trouva point le sommeille, elle été totalement déroutée par tout ceci, les heurs filèrent et quand en fait elle parvint à fermer les yeux, elle se fit éveiller, c'était le temps de repartir! La jeune fille renarde marcha tel au zombie les quelques hectares qui les séparaient encore du château, mais contrairement au autres, la pardusse n'alla pas directement se coucher! Elle poursuivit son chemin et comme elle l'avait voulu, elle lava le fennec et le sac de son amie à la main, prenant bien soin de son contenu, puis comme elle s'en allait pour faire demi tour en prenant tout dans ses mains, le sac, le fennec et le contenu du sac, elle croisa mademoiselle Cat à qui elle présenta bien sûr Gaïa. La chatte s'était mise rapidement à grogner contre le bébé fennec et lui avait mit un coup de griffes. Indignée, la pardusse se releva d'un bond avec le bébé fennec puis tournant le dos à la chatte elle s'empressa de soigner l'animal blanc avec le peu de force qui lui restait. Boudant le chat qui se frottait contre ses jambes, la pardusse quitta les lieux en prenant bien soin de toutes les choses d'Esper et elle se dirigea vers le dortoir des filles déposant sur une table près du lit de la pardusse blanche le fameux sac et tout son contenu à côté vue que se dernier était encore humide. La rouquine murmura un petit ''merci'' à son amie qui dormait déjà puis alla se coucher dans son lit à elle avec l'animal blanc, créant une barrière à l'aide d'une couverture pour qu'il ne tombe pas en bas du lit. Quelques instant après elle sentit des pattes grimper le long de son corps, la chatte venait de la rejoindre, puis dans un silence olympien, tous s'endormirent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Turquoise. :: Petite Forêt.-
Sauter vers: