Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hayden

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Quelque part dans le monde
Rôle du Personnage : Magicien d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Enkidiev
Maître : .
Points : 511
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 7 Aoû - 18:27

Hayden venait maintenant d’entamer le voyage de retour vers Émeraude. L’épreuve ne s’était pas passée comme il le voulait. On pouvait voir un certain désappointement sur son visage. C’était à croire que l’ancien magicien avait été trop clément avec ses jeunes. Il avait probablement pu leur enseigner la base, mais pas le plus important. En tant que magicien, il fallait non seulement s’attaquer à la magie, mais surtout à la personnalité des enfants. S’ils partaient d’une mauvaise base, le résultat final risquait d’être aussi pénible que le départ, voire même pire. Lâchant un long soupir, il se mit à penser que ses critères et standards étaient peut-être trop élevés. Quoi qu’il en soit, le silence régnait pendant le trajet et c’est ce qu’il voulait. Le jeune magicien tenait à ce que chaque personne réfléchisse sur ce qui s’était passé.


Après un jour, ils arrivèrent à turquoise où ils durent changer de monture. Les chameaux n’étaient pas faits pour le climat de ce royaume. Le jeune mage et ses élèves durent donc entamer la route à la marche jusqu'à tant qu’une occasion d’obtenir des chevaux se présente. Or, une situation chanceuse pour certains et malchanceuse pour d’autres se produisit. Non loin, on pouvait voir un chevalier qui arriva. Pour être honnête, ce n’était pas celle qu’Hayden aurait voulu voir. Arborant toujours son apparence de pré-adolescent, le jeune homme continua de marcher en compagnie des autres sans savoir qu'il s'enfonçait peu à peu dans une mauvaise situation.



(Les élèves peuvent participer à ce rp tout comme les chevaliers si vous décidez de suivre Aragea par après ou de quoi du genre.Votre présence n'est pas obligatoire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Jeu 8 Aoû - 6:49

Tamiska avait due monter avec Esper sur un chameau au début, la renarde vit sa peau rougir de plus en plus sous le soleil brillant du désert, elle était étourdie et avait due passer plusieurs heurs assise sur le chameau avec son amie, car Tamiska avait du mal à se tenir elle même, le petit fennec était couché bien au fond du sac, aussi tranquille qu'une peluche, la pardusse due d'ailleurs vérifier à plusieurs reprise qu'il était toujours en vie elle s'inquiétait de son état, puis quand eux mangèrent, la pardusse tenta de nourrir l'animal aux mieux de ses connaissances avec ce qu'ils avaient, mais il n'avait presque rien avalé, étant encore trop petit! Peut-être aussi que ça mère lui manquait? Tamiska avait du mal à distingué les sentiments de l'animal parmi ceux de tous les autres...

-Je vais devoir nettoyer ton sac Esper... Je suis désolée...

Dit à voix basse la jeune renarde pendant le chemin, l'animal avait souillé se sac de font en comble... D'ailleurs la pardusse dont la peau avait rougit énormément par le soleil n'était pas vraiment plus propre pas plus que le fennec d'ailleurs qui n'était plus aussi blanc! Tout ça n'avait rien d'hygiénique! Et dire qu'ils n'étaient qu'à moitié chemin, elle rêvait déjà de voir le château. Tamiska voulait rentrer en ce lieux qu'elle appelait sa maison... Bien sure plusieurs disputes avaient déjà éclaté au sein des élèves, mais ils étaient en train de devenir fou avec toute cette chaleur et désormais ils avaient quitté leur chameaux et devait marché dans une autre sorte de végétation. C'est alors que la jeune pardusse, comme tous les autres vit apparaitre une femme qu'elle souhaitait voir depuis un peu plus d'une journée déjà! La renarde s'immobilisa doucement attendant de voir la suite des choses, elle savait que tout ça était loin d'être terminé au final.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Jeu 8 Aoû - 13:53

Aragëa s’épuisait rapidement à maintenir son emprise sur le monstre, rendant son équilibre de plus en plus précaire sur sa monture lancée au grand galop dans les chemins menant à turquoise. Mais même si il fallait garder cette emprise jusqu’à ce qu’elle en tombe dans les pommes, elle le ferait car sa peur qu’un malheur arrive à Esper, et accessoirement Tamiska ainsi que les futurs écuyers, la prenait aux tripes. De plus, elle s’en voudrait jusqu’à la fin de sa vie si elle se montrait incapable de se porter au secours de son amie alors qu’elle avait besoin d’elle ! De plus, l’intense concentration dont elle devait faire preuve pour réussir cet exploit la coupait de l’extérieur : si quelqu’un l’attaquait maintenant, elle se laisserait tuer sans même percevoir la menace. Mais heureusement pour tous, elle sentit l’esprit du scorpion s’agiter avant de finir complètement sonné…Le nouveau mage avait dut intervenir pour aider les élèves, sondant rapidement les lieux, elle constata que tous semblaient s’éloigner du scorpion. L’hybride rompit alors le lien qu’elle avait créé en hate, reprenant totalement conscience de son environnement. Par chance, il était intervenu, elle avait ainsi évité de totalement se vider de son énergie et pourrait se passer de dormir afin de les rejoindre au plus vite.

Malheureusement, ce temps à demi coupé de toute autre information laissa aussi le temps à l’hybride d’attiser une sombre colère à l’encontre de ce nouveau magicien… Qui était-il pour ainsi oser mettre en danger sa Esper ! Et emmener aussi loin tous les élèves les plus âgé avec lui ! Combien de mort y aurait-il eut si des sorciers c’étaient attaqué à eux ! Les écrits de la précédente guerre expliquaient pourtant bien que ces sales créatures s’attaquaient au plus faibles ! Et ne serait-ce qu’un accident ! Si ce mage n’avait pas été capable de mettre à mal le scorpion, que ce serait-il passé ?! Il était inconscient ! Simplement inconscient ! On ne mettait pas de jeune élève à peine sortit de leur formation théorique face à une telle épreuve ! Ils n’y sont simplement pas préparer ! Longtemps Ara rumina ses pensées, nourrie par la crainte que son Esper ne ressorte pas indemne de cette expérience alors qu’elle chevauchait droit vers Fal, sondant par moment le continent face à elle pour rediriger son cap vers le groupe qui remontait maintenant vers émeraude. Ce ne fut que le lendemain dans la matinée, sur les terres du royaume de Turquoise, qu’elle vit au loin un groupe de 8 personnes marchant en direction d’émeraude. Sondant vivement le groupe, elle y reconnu l’énergie d’Esper et de Tamiska, forçant alors Armorroch à un dernier effort.

Ce ne fut que quelques minutes plus tard que l’étalon arriva en trombe au niveau du petit groupe, Aragëa s’en laissant glisser pour courir au sol en direction des deux pardusses alors que l’énorme bête continuait plus loin, faisant demi-tour pour revenir au trot avant de s’arrêter en retrait de son humaine complètement en nage. La jeune femme s’arrêta près des deux pardusses, se laissant tomber à genoux pour les serrer contre elle. Reprenant ses esprits, elle dit en regardant les autres futurs écuyers

« Allez-vous servir dans les sacoches d’Armorroch, elles sont remplie de nourriture et d’eau. Mais attention à l’eau, rationnez-vous, il n’est pas certain qu’il y en ait assez pour tout le voyage si nous ne croisons pas de source d’eau claire »

Elle reporta ensuite son attention sur les deux fillettes, leur demandant implicitement si ça allait, alors qu’elle reprenait son souffle et maitrisait petit à petit l’inquiétude qui l’avait rongée durant son voyage. En oubliant même , pour l’instant, sa colère face au magicien qui les avaient mises dans pareil situation.


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Jeu 8 Aoû - 14:52

La peau écarlate de la blanche commençait à peler et la peau neuve qui apparaissait rougissait à nouveau. Esper avait mal, mais elle ne se plaignait pas et elle était trop fatiguée pour ruminer sa colère passer maintenant, elle voulait juste rentrer à Emeraude et dormir… Dormir pendant plusieurs jours si c’était possible ! Si au début, elle n’avait pas bronché sur le chameau, bien vite, lorsque sa colère s’était atténuée, elle s’était rendue compte que sa peur des chevaux s’étendait apparemment à toute monture. Elle avait alors crispé ses jambes par peut de choir, surtout que c’était moins stable qu’un cheval et c’était tant bien que mal retenue de s’aggrave avec ses griffes à ce qui lui passait sous la main – Tamiska et le chameau en l’occurrence.

Bref, le voyage avait continuer et Esper avait sentit la lassitude s’emparer d’elle toujours plus… En plus elle était sale et, même si elle ne s‘y prélasserait pas, elle aurait donner beaucoup pour un bon bain. Sans compter que chaque mouvement lui tirait une grimace de douleur et lui faisait monter les larmes aux yeux. Au moins, ils finirent par descendre des chameaux, mais pour ce faire, la blanche ne pus réprimer un gémissement de douleur et quelques larmes qu’elle écrasa bien vite. Elle craquerait quand elle serait rentrée et seule, pas ici devant tout le monde. La marche était pénible et quand Tamiska lui dit qu’il faudrait qu’elle lave son sac, la blanche grimaça, elle espérait juste que son livre de dessin ne soit pas abîmé. Cependant, elle ne dit rien, à quoi bon lâcher un simple d’accord qui ne les mènerait à rien ?

L’ « excursion » continua encore et toujours et en plus de la chaleur et de la soif, voilà maintenant que la faim s’invitait au rendez-vous, mais encore une fois, la blanche ne dit pas un mot, à croire qu’elle régressait légèrement. Et pour couronner le tout, elle commençait à avoir mal aux pieds puisqu’elle n’avait pas prévu qu’ils quitteraient le château et était venu à la salle de classe comme toujours, pieds nus. D’ailleurs pendant qu’elle y pensait, encore une erreur de la part du magicien. L’équitation ne faisait pas encore partie de leur éducation, elle, elle avait eut les cours d’Aragëa et connaissait donc des bases malgré sa peur, mais peut être d’autre n’avait ils jamais monter… Ils avaient vraiment eut de la chance qu’il n’y ait pas eut d’autre incident…

Finalement, un bâtiment se profila et ils en prirent la direction jusqu’à ce qu’Esper n’aperçoive Aragëa arriver en trombe près d’elle. Avant d’avoir compris quoi que ce soit, la femme-chevalier était près d’elle et Tamiska et les prenait dans ses bras. L contact sur ses brûlures fut ce qui acheva de briser les murailles que l’adolescente avait bravement érigées, tout en lui faisant échapper un glapissement de douleur. Tout d’abord, elle avait laissé son front tomber contre son amie.


**Aragëa…**

C’est tout ce qu’elle avait pus transmettre avant que ses jambes ne se dérobe sous elle, éraflant ses pieds déjà douloureux sur le sol, et qu’elle fondit tout simplement en larmes. Pour l’heure, elle n’en avait que faire de ce que pouvait penser les autres futurs écuyers, elle n’en pouvait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Jeu 8 Aoû - 21:09

Naïla était épuisée. Sa peau lui brulait. Il faisait chaud, trop chaud. Ses vêtements étaient mouillés de sueur. Elle ferait n’importe quoi pour prendre un bain en ce moment. Mais il fallait attendre d’être rendu à Émeraude, dans un jour ou deux. Elle laissa échapper un soupir. La ‘’balade’’ sur les chameaux n’était pas de tout repos. Surtout que la fée n’avait jamais monté quoi que ce soit. Surtout que la tâche était plus difficile avec un bébé fennec dans les bras.

Elle se tenait tant bien que mal à l’animal tout en pensant à la dispute qui avait eu lieu dans la grotte pendant que le scorpion géant les menaçait. C’était stupide. Il fallait l’accorder, le magicien avait son mot à dire. C’était lui le professeur. C’était lui qui était en charge de les évaluer. Même si Naïla n’aimait pas sa façon de dire les choses, il fallait qu’elle accepte ses commentaires. Mais aucun des écuyers ne pouvait rabaisser un autre. Et c’est ce qu’Eldrid avait fait. Puis Tamiska et Esper lui avait répondu, sous le coup de la rage. Oui, tout le monde était à bout, mais ça n’excusait pas leur comportement. Naïla s’était tu au moment de la dispute. Elle n’aimait pas les disputes. C’est pour cela qu’elle s’éclipsait ou se refermait sur elle-même dès qu’il y en avait une qui éclatait.

Bref, leur balade à dos de chameau avait prit fin à turquoise. Les futurs écuyers devaient maintenant marcher. Après quelque temps, Aragëa se pointa à l’horizon. *Oh! Notre sauveteuse!* pensa la jeune fée. Arrivée près du petit groupe, le premier geste de la femme chevalier fut d’enlacer les deux pardusses. Les deux qui étaient quand même en mauvais état. Puis elle indiqua qu’elle avait des vivres dans ses sacoches de selle. Naïla se dirigea vers celles-ci pour prendre un peu d’eau et un petit quelque chose à manger. Puis, la jeune fée alla en direction d’Aragëa et de ses deux camarades.

-Heu, désolée d’interrompre ce moment, mais… Qu’est-ce que je peux donner à mon petit Drystan? dit-elle en montrant le bébé fennec dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Lun 12 Aoû - 11:01

Aragëa lâcha Tamiska au moment où Esper lui tomba littéralement dans les bras, la rattrapant de justesse avant qu’elle ne heurte le sol. C’est à ce moment qu’elle se rendit compte de l’état de sa jeune amie, doucement, elle c’était relevée pour s’approcher d’Armorroch. Ce vaut rien de magicien attendra, Esper avait besoin d’elle ! La jeune femme envoya une légère vague d’apaisement à la gamine, incapable de faire mieux avec la fatigue qui l’habitait, alors qu’elle la rassurait silencieusement. Tandis qu’elle marchait vers son étalon, l’une des futurs écuyères –naïla si ses souvenirs était juste- s’approcha d’elle pour lui demander de l’aide avec son petit fennec. L’hybride lui adressa un sourire rassurant avant de dire

« Suit moi, je vais te donner de quoi le nourrir… Il est très jeune, et il va falloir lui donner beaucoup d’attention car il a déjà été très affaiblit à ce que vois »

Elle maintient alors Esper contre elle d’un bras, détachant une couverture qui était roulée dans le harnachement de l’étalon. Elle demanda alors de l’aide à un autre écuyer, un garçon aux cheveux bleu foncé, presque noir, dont elle n’avait pas retenu le nom et sa fatigue lui fit oublier qu’elle était capable d’aller chercher d’elle-même cette information dans l’esprit du gamin. Elle regarda vers lui et dit un peu sèchement, bien que son énervement ne soit pas tourner vers lui mais contre cette situation et se fichu magicien, en lui tendant la couverture

« Toi, vient ici, j’aurais besoin d’aide pour m’occuper d’Esper. En premier lieu, étend la couverture au sol s’il-te-plait »

Lorsque le jeune garçon se fut exécuté, elle déposa Esper sur la fine couverture de laine, lui assurant qu’elle viendrait bientôt s’occuper d’elle. Elle dit à Tamiska de s’asseoir auprès de l’autre pardusse, et demanda au troisième écuyer de les surveiller un moment. La femme chevalier se leva alors, revenant près de naïla qui l’attendait en tenant le petit bébé fennec dans ses bras. D’un coup d’œil, elle sut que la petite chose ne pourrait rien avaler d’autre que du lait et trouva la petite bête chanceuse qu’elle se déplace toujours avec un peu de ce breuvage. Elle invita la petite à la suivre d’un geste, et contourna l’étalon pour attraper une outre plus petite que les autres ainsi qu’une bourse de cuire dont elle vida le contenu dans sa sacoche. Elle se tourna ensuite vers la jeune fille, et lui dit rapidement d'une voix neutre

« C’est un très jeune bébé… Il a besoin de lait, et ne tolèrera pas d’autre aliment…il n’est même pas certain qu’il tolère tout de suite le lait de chèvre ou de vache. Je vais lui faire quelque chose qui ressemblera le plus possible à une mamelle, qu’il puisse boire sans trop de difficulté »

Elle perça un tout petit trou avec l’une de ses griffes au milieu de sa bourse de cuir, ensuite elle y versa un peu de lait de chèvre et referma le biberon de fortune en serrant le haut du cuir pour en faire une sorte de poche. Doucement, elle approcha la poche de cuire d’où s’écoulait un petit filet de lait par le trou du fennec. Celui-ci refusa d’abord d’y gouter, mais usant de son pouvoir sur le petit, elle finit par lui faire accepter cette étrange façon de se nourrir. Voyant que le petit léchait avidement le lait qui suintait du cuir, elle reposa son outre dans une sacoche et laissa la petite se débrouillée seule. En ayant fini avec elle, elle décrocha une sacoche de cuire rectangulaire du harnachement de l’étalon –étalon qui se coucha sur le sol après avoir compris qu’il pourrait se reposer ici un moment- et partit s’agenouiller près d’Esper disant alors calmement .

« Esper..tu sais très bien que je serais incapable de soigner tes plaies par magie, mais tu ne peux pas les garder ainsi dans cet état sans risquer de les aggraver. Ça va te faire mal, mais je compte sur ton ami pour qu’il atténue les douleurs causées par les soins »

Elle se redressa et regarda le jeune garçon aux cheveux sombres, lui demandant calmement


« Seras-tu capables d’envoyer successivement plusieurs vagues d’apaisement assez forte à Esper ? Que ses sens s’engourdissent un peu, permettant à son esprit d’oublier la douleur un moment. Si nécessaire, demande l’appuis d’un autre de tes camarades car je ne pourrais pas moi-même me charger de cette action »


L’hybride attendait sa réponse avant de commencer, serrant doucement la main d’Esper dans la sienne alors qu’elle regardait l’étendue des dégâts chez son amie. Elle ne pourrait rien faire pour les brulures étendues causées par le soleil, mais ses pieds, ses mollets et une partie de ses cuisses étaient dans un très mauvais état et nécessitait d’être pansée pour ne pas s’empirer. Il lui semblait aussi qu’un des bras de son amie était fort amoché…Ayant peur de ne pas voir toute les blessures, elle demanda à l’intention de la pardusse

« Esper…Décris moi toute les blessures qui te gène et te font souffrir le plus, je m’occuperais de celle-là en priorité. Je ne pourrais rien pour les brulures causées par le soleil, car je n’ai pas d’onguent utile pour ça »

Mais avant d’attendre la réponse de la pardusse, elle dit à l’intention de tous d'une voix plus assurée

« Que ceux qui savent soulager les petites blessures par magie aides leur camarades les moins atteints, et que tout le monde profite de cette pause pour manger. Je ne sais pas où est votre nouveau maitre de magie, mais il va entendre parler de moi, je vous le promets. En attendant, reposez-vous un moment, la route sera encore longue »

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farwelle

avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Rôle du Personnage : Elève d'émeraude
Points : 169
Date d'inscription : 12/12/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Lun 12 Aoû - 12:17

Tous arrivèrent au pays de turquoise où ils durent laissé les chameaux car ils n'étaient pas fait pour ce type d'environnement. Le trajet avait été silencieux, beaucoup trop silencieux au goût de Farwelle. Le jeune garçon n'avait pas arrêté de penser aux paroles de Hayden et de Eldrid, tout deux l'avait jugé inapte a faire parti de l'ordre et cela l'avait profondément blessé. Après tout l'un de ces rêves était de devenir un chevalier et il avait reçu la formation pour le devenir, mais ces pouvoir et sa personnalité ferait de lui un mauvais écuyer... Le jeune garçon ne voulait pas cela, son seul souhait été de pouvoir vengé ces parents mais ils ne le pourrait pas en faisant régner la justice puisqu'il était inapte a devenir un chevalier, il était tellement... Nul.

Le jeune garçon était encore en train de ruminer ces sombres pensées lorsque le chevalier Aragëa arriva. Elle annonça que des réserves de nourritures étaient présentes dans ces sacoches. Le ventre de Farwelle cria famine à ce moment, mais pour ce punir de n'être pas assez fort il décida de ne pas ce nourrir. Il ne s'alimenterai plus jusqu'a devenir assez fort pour remonté dans l'estime de l'ordre, même si pour cela il devait en mourir, après tout à quoi bon vivre si c'est pour ne pas être un chevalier... Il finirait sa vie probablement dans les bois en tant qu'ermite bon à rien.

Ce fut les paroles un peu sèche du chevalier qui le fit revenir a la réalité. Comme elle le lui demanda il étendit la couverture gardant un visage fermé. Toujours à la demande de la jeune femme il resta près d'Esper qui avait souffert à cause de son incompétence et s'en voulut de n'avoir pas été assez fort pour lui évité de souffrir. Son incompétence avait encore fait souffrir une autre personne. Le bébé fennec qu'il avait récupéré et a qui il n'avait pas encore trouver de nom était sur l'épaule du garçon et son ventre grondé a cause de la faim. La grève ne s'appliquée qu'a lui pas a ce pauvre petit être. Il lui transmis mentalement d'allez vers la jeune fille rousse pour trouvé de quoi ce nourrir. Ce dernier sembla comprendre puisqu'il le fit rapidement.

Le chevalier, de retour auprès des trois écuyers, donna des ordres clairs à Farwelle. Ce dernier posa les mains sur les tempes de Esper et lui envoya des vagues d'apaisement chargée de ces propres sentiments positif les chassant définitivement de son esprit. Il lui envoya autant de vague d'apaisement que possible en essayant de la libérée de sa douleur. Une fois le traitement terminée, il laissa la demi-pardusse au bon soin de la femme chevalier et s'éloigna un peu du groupe restant seul a l'écart recommençant à sombré dans ces idées noires. Puis son regard dériva sur les membres de son groupes tous avaient étaient remarquables, ingénieux et fort. Lui n'avait que réussit à se faire blesser par un fennec. Puis lentement il évalua les compétences de chacun. Tous feraient d'excellent chevalier, mais lui... il serait recalé tout simplement.

Dans la mer sombre de son esprit une lueur ce mit a brillé, une lueur d'une couleur orange terne semblable à du roux, cette lumière essaya de combattre les ténèbres l'engluant. Alors qu'elle semblé réussir a faire face elle se fit à nouveau engloutir et fut forcée de ce taire malgré son irrésistible envie de se montrée.

Farwelle ré-ouvrit les yeux ne comprenant pas tellement ce sentiment qui l'avait envahit un moment lorsqu'il avait posé les yeux sur l'une de ces camarades et décida de ne pas réfléchir d'avantage à ce sentiment pour ce concentrer sur ces faiblesses et maladresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Lun 12 Aoû - 16:26

Tamiska était heureuse d'enfin voir un adulte autre que se franchise d'Hayden! La pardusse qui l'aimait bien au départ pour simplement l'avoir aidé à soigner un cheval blessé la journée de l'adoubement des chevalier, le détestait désormais. Non seulement ils les avait tous mit dans cette situation fâcheuse et embarrassante, en plus c'était sans doute un homme qui se cachait sous la forme d'un enfant puisque c'était leur professeur... Hors Tamiska n'avait aucun doute sur les hommes, c'était des fous, des êtres dangereux et dénué de tous sentiments autre que la haine et la colère. L'amour, l'amitié, la compassion ne sortirait jamais d'un homme ça elle en était certaine! Alors pourquoi se créer une fausse idée des hommes... Cela ne servirait à rien! Bien sur, elle devait lui laisser un point, il les avait sauvé du scorpion géant et alors? Au final se geste n'avait été bon qu'à tous les rabaisser...

Puis Aragëa arriva et avait serré non pas seulement Esper, mais aussi Tamiska dans ses bras, ce qui surpris un peu la rousse qui ne s'attendait pas à se genre d'attention. Cela dit, se câlin mit un baume sur le coeur de la pardusse qui était en train de se perdre dans les abysses d'une sombre colère qu'elle gérait de son mieux en positionnant son attention vers le fennec dans le sac qu'Esper lui avait prêté.

Quand son amie Esper n'en pouvait plus et s'effondra en larmes, Tamiska s'écarta du décor un peu, elle ressentait toutes la détresse de son amie et cela lui brisa le coeur et se mêla à sa propre détresse. La rouquine du faire des efforts monstrueux pour parvenir à ne pas se mettre à pleurer elle aussi. Elle suivit vaguement la suite de la conversation, mais quand Aragëa lui demanda de rester au près d'Esper sur la couverture que venait d'étendre Farwelle, la jeune fille s'exécuta, s'y asseyant en douceur juste à côté de son amie puis elle sortie son fennec qu'elle posa sur ses genoux, plus elle l'observait, plus elle trouvait qu'il n'avait pas l'air bien... Cependant, le petit fennec de Tamiska, comme la pardusse, allaient attendre que Aragëa se soit bien occuper de son amie et puis Tamiska sentait encore sa tête qui tournait, il faut dire que cette balade dans le désert n'était pas exactement le genre de repos dont elle avait de besoin!

***Merci Farwelle, tu est vraiment quelqu'un de bien***

Envoya alors la pardusse par télépathie à Farwelle qui fut le seul à recevoir se message, peu de temps après qu'il est fini son travail auprès d'Esper et qu'il se fut éloigné. Il faut d'ailleurs savoir que Tamiska n'avait pas le compliment facile face aux garçon, mais cette fois-là ça lui était venu tout naturellement. Gaïa, sur les genoux de Tamiska commençait à se plaindre, sans doute avait-elle sentit l'odeur du lait que venait de consommé ses frères (ou soeurs?) , mais la pardusse ne se sentait pas la force de se relever là maintenant et puis elle devait d'ailleurs attendre que Naïla est fini de nourrir son compagnon avant de passer à son tour et puis il y avait celui de Farwelle qui attendait déjà de boire lui aussi, alors donc, Gaïa devraient attendre son tour!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Lun 12 Aoû - 19:06

Esper avait fondu en larmes dans les bras d’Aragëa, elle n’en pouvait plus. Ils n’étaient encore que des enfants et n’avaient encore rien connu de ce qui pourrait les préparer aux horreurs de la guerre, c’était donc normal que la blanche finisse par craquer à un moment où à un autre. L’adolescente resta un certain tant dans les bras de son amie qui l’empêcha de s’effondrer au sol. La jeune Pardusse avait emboîté le pas de la femme chevalier même si elle n’aurait voulu qu’une chose : s’effondrer et ne plus se réveiller avant une semaine ou deux. Mais non, elle devait tenir et elle le fit. Même quand Naïla les interrompit pour savoir comment elle devait s’occuper de son fennec. Aragëa prépara une couverture qu’elle demanda à Farwelle d’étaler. Ce dernier s’exécuta et la femme chevalier la déposa doucement sur cette couverture. La pardusse ne prononça pas le moindre mot, trop occuper à luter contre la douleur pour discuter… pour le moment en tout cas.

Voilà maintenant que la petite Diamantoise était assise sur la couverture, Tamiska se trouvant près d’elle maintenant. Farwelle obéit à Aragëa et il vint s’occuper d’elle, anesthésiant, Esper avait beau encore sentir les larmes sur ses joues et donc avoir la vue brouillée, elle ne pus s’empêcher de remarquer que le garçon n’était pas comme d’habitude… et pour la première fois, la blanche regretta de ne pas être dotée des même facultés que Tamiska pour pouvoir essayer de lui remonter le moral sans que les autres ne puisse l’entendre et intervenir ou s’inquiéter. Finalement, la blanche perdit le fil, puis, elle s’assit, repliant ses jambes contre sa poitrine pour ensuite enrouler se bras autour de ses jambes sans trop savoir quoi faire de plus pour le moment.

Puis, Aragëa revint près d’eux et elle se sentit frissonner sans vraiment s’en rendre compte. La femme lui expliquait qu’elle ne pouvait pas soigner ses blessures par magie… Ça, elle aurait pus le deviner. Il allait donc falloir qu’elle fasse avec des soins plus normaux et de ce que disait Aragëa, Farwelle allait l’aider pour ça. La blanche se mordilla doucement l’intérieur de la lèvre. L’anesthésie se répandit dans le corps de la jeune fille anesthésiant tant la douleur que l’esprit de la jeune femme à la peau et à la chevelure de neige. Une boule s’installait cependant dans sa gorge sans qu’elle ne puisse vraiment réaliser ce qui se passait maintenant. La femme lui demanda alors de parler de ce qui lui faisait mal en ajoutant au passage qu’elle ne pourrait pas faire grand-chose pour les coup de soleil, pour le moment en tout cas. Esper jugea donc qu’il n’était pas utile de parler de ces derniers quand elle commença :


« J’ai mal au bras… Mais Tamiska l’a en partie soigné, ça devrait aller… Mes jambes aussi… et… mes pieds… »

Mais elle sentit encore son esprit embourbé et si elle avait d’autres plaies, elle n’arrivait pas à encrer son esprit dessus. Un peu sonné, la jeune femme haussa simplement les épaules, un peu perturbée. Puis, laissant son esprit dans le coton, elle se laissa glissée, allongée sur la couverture où elle recevait les soins. Son esprit n’était pas parvenu à trouver le repos pour le moment et elle se sentait tout simplement épuiser alors, cet apaisement que nécessitait les soins avaient permit à la blanche de laisser son esprit partir et elle se sentit s’endormir sans pouvoir seulement s’en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mar 13 Aoû - 1:28

Pour toute réponse à la question que Naïla avait posée à Aragëa, la femme chevalier lui dit qu’elle allait donner de quoi à manger au fennec tout en amenant la future écuyère vers son cheval. Sous le regard ébahit de la fée, Ara fabriqua un biberon de fortune. Elle y versa du lait et l’approcha de la tête du bébé fennec. Au début, Drystan ne voulait rien savoir du breuvage, mais à force que le lait lui coule sur le menton, il y prit goût. Il semblait adorer cela. Puis, Aragëa tendit le biberon à Naïla et s’en alla s’occuper d’Esper. La fée s’assit donc par terre, toujours aux côtés de l’étalon, pour être plus confortable. Naïla continua de faire boire le petit fennec tout en regardant la scène devant elle. Esper était couchée sur une couverture étendue sur le sol, entourée par Aragëa qui la soignait, Farwelle et Tamiska. D’ailleurs, la fée remarqua que le garçon n’allait pas bien. Pas dans le sens d’épuisé ou blessé, quoi qu’il l’était visiblement. Non, Naïla trouvait que le garçon avait un regard noir et une moue boudeuse.

Naïla reporta son regard sur Drystan, qui semblait vraiment aller mieux. Le voyage dans le désert, sans sa mère et nourriture, l’avait mit mal en point. Et grâce à la femme chevalier qui était venue les sauver, le fennec avait retrouvé la santé. La future écuyère releva son regard quand elle entendit un petit gémissement. C’était un autre des bébés fennecs. Lequel? Sûrement celui de Farwelle, car il avait de jolis yeux dorés. Il s’approcha encore plus de Naïla, montant sur ses jambes. Le jeune fennec s’approcha de plus en plus du biberon de fortune jusqu’à mettre une patte sur Drystan. Naïla le repoussa doucement en disant :

-Non non, pas tout de suite. Il n’a pas encore fini. Ce sera bientôt à toi.

 Le fennec de Farwelle se coucha donc sur les jambes de la fée, attendant patiemment que ce soit à son tour de boire au biberon. Drystan avala goulument sa dernière gorgée et se dégagea des bras de sa propriétaire. Par contre, il n’alla pas loin, se couchant tout contre la cuisse de Naïla. L’autre petit fennec accourra dans les bras de la future écuyère. Il avait soif. La jeune fée approcha donc le biberon qu’Aragëa avait fabriqué proche de la bouche de l’animal et celui-ci commença à licher avidement le lait qui s’écoulait du petit trou.

Tout en tenant le deuxième bébé fennec dans son bras gauche et le biberon de fortune avec la main droite, Naïla retourna encore une fois son regard vers les trois personnes qui entouraient Esper. Elle regardait plus précisément Farwelle. La mine sombre du garçon l’inquiétait. La fée se promit d’aller essayer de lui remonter un peu le moral, peu importe  ce qui le tracassait. Et puis, il fallait quand même qu’elle aille chercher le dernier fennec, celui de Tamiska.

Soudainement, le fennec de Farwelle alla se coucher aux côtés de Drystan. Naïla ramena son regard sur les jeunes animaux quand elle sentit le lait couler sur elle. Les deux bébés s’étaient assoupis pelotonner l’un sur l’autre. Ces boules de poils étaient trop mignonnes! Naïla ne put s’empêcher de sourire en voyant les bébés frères dans cette position. La fée boucha donc le petit trou du biberon avec son doigt et se dirigea vers Tamiska, laissant les deux bébés seuls. Elle comptait donner du lait à son fennec aussi. Et puisque la pardusse était occupée, Naïla pensa qu’il était de son devoir de nourrir le fennec de sa camarade. Elle tapota légèrement l’épaule de Tamiska en lui disant :

-Heum, est-ce que tu voudrais que je fasse boire ton fennec?

-Oui. Mais prends bien soin de ma Gaïa! répondit la pardusse-renarde.

-Bien sûr, lui répliqua la fée, un sourire chaud aux lèvres.

Elle prit donc la petite Gaïa qui était toujours dans la sacoche que traînait Tami. La fée se rendit alors à l’endroit où les autres fennecs faisaient une sieste. Elle reprit sa position initiale sur le sol et débuta à nourrir la petite femelle. Gaïa semblait bien aimer le lait, mais le buvait plus modérément que ses deux frères. Même chez les animaux, les femelles paraissaient avoir plus de manières que les mâles. Bref, ayant bu jusqu’à satiété, la petite boule blanche alla elle aussi s’emmitoufler entre ses deux frères. Les trois bébés étaient si mignons. Puis, elle se remémora le visage de Farwelle. Elle se releva et alla vers le garçon. Elle voulait lui dire quelque chose, mais ne savait pas trop quoi. C’est alors qu’elle lui fit un câlin, sans trop savoir pourquoi. Ce geste avait été  spontané. Puis, elle lui chuchota doucement à l’oreille :

-Ne t’en fais pas, peu importe ce qui te tracasse.

Et elle défit leur étreinte, laissant le garçon retourner à ses occupations. Elle se rassit près des bébés animaux et commença à flatter leur pelage, regardant l’horizon, vers Émeraude. Mais quand est-ce arriveraient-ils enfin à destination?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mar 13 Aoû - 18:37

L'hybride s'inquiéta un instant, mais après avoir brièvement sondé son amie elle fut rassurée: elle s'était simplement endormie. Et au final,ça n'était pas plus mal, au moins la douleur ne risquerait pas de la gêner vu l'efficacité du traitement de son camarade. Elle commença donc à sortir son nécessaire de premier soin, ainsi qu'une gourde d'eau. Doucement, elle humidifia une compresse qui lui servit à nettoyé les plaies des cuisses de sa jeune amie. Une fois ceci fait, elle y appliqua délicatement un onguent principalement composé de miel, bandant ensuite la blessure avec application. Elle procéda de la même manière pour les mollets, le bras un peu écorché et les pieds malmené de la petite.


Après de longue minute, lorsque sa jeune amie fut entièrement soignée, elle prit celle-ci dans ses bras, demandant à la personne la plus proche de transporter la couverture à l'ombre. Elle y déposa la féline, la laissant se reposer à l'abri des rayons mordant du soleil. Elle repartit ensuite auprès des autres élèves, s'approchant des fennecs pour s'assurer que ceux-ci soient tous repus. soupirant, elle observa autours d'elle disant alors

"Reposez-vous à l'ombre une petite heure, nous reprendrons le trajet par la suite. Pensez à bien boire, et à manger doucement, le voyage est encore long"

Il fallait dire qu'elle même avait également besoin de se reposer, elle avait présumé de ses forces avec un peu trop d'optimisme et savait maintenant qu'il lui faudrait s'entrainer plus durement afin de supporter totalement ce genre de chevauchée inattendue. Elle repartit alors vers l'arbre où était allongée Esper, Armorroch l'y rejoignait également. L'imposant étalon se laissa alors tombé en vache, la jeune femme chevalier se glissa contre lui, prenant un peu de nourriture dans la sacoche qu'elle mangea doucement en sondant petit à petit chacun des élèves. S'arrêtant sur celui qu'elle avait mobilisé tantôt, selon ce qu'elle trouvait dans son esprit, il s'appelait Farwelle, et apparemment quelque chose le tracassait. Elle irait discuter avec lui durant le voyage, en attendant, il fallait profité de cette courte pause.


[hrp: désolée pour la longueur, mais je suis out]

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Quelque part dans le monde
Rôle du Personnage : Magicien d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Enkidiev
Maître : .
Points : 511
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 14 Aoû - 4:30

Alors que tout le monde devait probablement être en train de se la couler douce grâce aux bons soins du chevalier venu à leur aide, Hayden regardait la scène en se touchant le menton sans poil. Vraiment, cette situation était comique. On aurait dit que les écuyers avaient été lâchés au beau milieu d’une guerre et qu’ils revenaient blessés. S’ils n’avaient que ça dans leur ventre que feraient-ils lorsque de véritables combats éclateraient? Même en évoluant, ils chercheraient la première corde à leur disposition pour aller se pendre respectivement. Vraiment, c’était pitoyable de montrer tant de blessure et de failles en ayant affronté la nature seule. Que feraient-ils s’il était question d’aller sur les terres adverses, territoire inconnu pour y affronter les insectes? Vraiment, c’était pitoyable et décevant. Le chevalier ici présent devait supposer qu’elle faisait du bon boulot, mais aux yeux d’Hayden, ce n’était pas exactement le cas. Elle les maternisait et les aidait alors qu’ils auraient dû se débrouiller eux-mêmes. Elle avait l’étoffe et la rapidité d’esprit d’agir, c’était un vrai modèle pour un groupe de soutien comme eux. Or, lorsqu’ils risquaient de confronter la moindre difficulté, ils allaient l’appeler dans l’avenir chose, qui serait néfaste pour tout le monde. En effet, s’ils n’apprenaient pas à travailler par eux-mêmes et à se débrouiller, ils allaient se déranger les uns les autres en pleine guerre.

Guerre, guerre et encore guerre. Hayden parlait certainement trop de ça, mais il avait plusieurs raisons de le faire. Le jeune mage ne savait pas ô combien l’adversité risquait d’être féroce. Il ne pouvait que supposer leur force..mais ils se devaient de pousser les écuyers à leur plein potentiel afin qu’ils n’aient pas la mauvaise surprise de mourir de manière abrupte. Le méchant était fort et ils risquaient de les bouleverser. S’il y a une chose dont Hayden pouvait être certain, c’était le fait qu’à l’instant présent, si une guerre éclatait, les écuyers seraient plus un fardeau qu’autre chose. Ils pourraient certainement s’occuper des tâches légères, mais dès qu’ils rencontreraient un ennemi qui savait se défendre, c’en était cuit d’eux.

Bravo dit-il suivit d’une longue main d’applaudissement. Un visage neutre témoignait de son sarcasme flagrant. Si elle ne savait pas qui il était, elle allait l’apprendre. Les écuyers devaient comprendre certaines choses, mais la mère poule aussi.

-Félicitation pour ton dévouement exemplaire. Tu viens d’être d’un grand soutien pour ce groupe d’écuyers faibles. Il faut être compatissant et les consoler, ils viennent d’aller en enfer…du moins, c’est ce qu’ils pensent.

Le jeune mage commença à regarder les gens autour histoire de regarder leurs mines défaites.

-Ce que vous avez vu, chers écuyers, n’était que certains éléments de la nature. Vous n’avez vu que les ravages de la terre. Imaginez si vous en rencontrez deux en même temps? Ça ne comprend toujours pas les ennemis. Vous pensez défendre notre continent en paraissant faible vis-à-vis des épreuves comme celle que vous avez vécu récemment? Bref, je vais vous laisser avec votre mère poule. Bon voyage pour le reste.

Sans attendre, il tourna dos à tout le monde leur enfonçant ainsi un couteau en pleine blessure. Il ne supportait pas ce type d’attitude et le faisait savoir. Si quelqu’un osait sortir le prétexte de l’âge, Hayden allait rapidement le ramener à la réalité. Dans le désert, dès 8 ans, les gens étaient prêts à supporter ce genre de chose. Pour vivre, il fallait tout mettre de côté, même la douleur. Pour la majorité, ils étaient trop gâtés. À la moindre difficulté, ils voulaient faire appel à quelqu’un de plus fort. Que feraient-ils s’ils se faisaient kidnapper?

-Ce n’est que le commencement de vos souffrances. Si vous pensez que vous êtes des enfants, sachez que vous ne l’êtes pas. Vous êtes des écuyers, ni plus, ni moins.

Hayden n’était pas du genre à trop parler mais il fallait qu’il dise tout cela pour que le chevalier aussi puisse comprendre. Or, elle était si impulsive qu’il avait vu nécessaire d’étayer les explications. Le jeune mage se dirigea ainsi dans le sens où se devait d’être émeraude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 14 Aoû - 12:24

Les applaudissements tirèrent Ara de son petit travail d’introspection des élèves. Elle tourna alors la tête pour découvrir l’origine de ce bruit, elle fut d’abord étonnée de voir ce qui semblait être un garçon de l’âge des futurs écuyers, mais étant habituée au facétie d’Halfdan qui pouvait se permettre de changer d’apparence comme bon lui semblait avec ses pouvoirs, elle ne se laissa pas dupé. Il devait s’agir du nouveau mage, et celui-ci était surement bien plus âgé qu’il n’en avait l’air. Elle l’écouta donc sans l’interrompre, déposant sa part du repas près d’Armorroch avant de se relever pour s’avancer vers lui bien qu’il soit déjà en train de se rendre sur la route en direction d’émeraude.

« Vous avez raisons sur certain point, le terme ‘mère poule’ me convient exactement. C’est d’ailleurs un des points sur lesquels je travaille, tout comme chaque chevalier travaille sur ses faiblesses. J’en fais peut-être trop, mais vous aussi. Car je vais devoir vous corrigez sur certain point, vous avez face à vous des élèves, et non des écuyers. Votre façon de penser, bien que je la trouve trop extrémiste, est fondée sur quelques choses que je peux comprendre, mais vous avez oubliez un détail. Ça n’est pas vous qui avez préparé cette génération d’élève, et ceux-ci n’avaient strictement rien qui pouvait leur permettre de s’en sortir dans cette situation pour la simple et bonne raison que ce que vous leur demander, c’est nous, les chevaliers, qui devons leur apprendre en en prenant un sous notre responsabilité »

Elle se tut un instant, pesant ses mots alors qu’elle restait calme et posée au possible…ça n’était pas le moment de s’énerver, et de risquer de déraper avec tout ceux-ci à ses coté. Mais son agitation et son énervement se voyait dans ses traits soudain durcit, et son regard plus dure…plus froid, bien que rare soit les colères de la jeune femme, chaque personne présente pouvait comprendre à l’instant que celle-ci pourrait être dévastatrice… Considérant qu’elle lui avait laissé assez de temps pour assimiler ses premières phrases, elle continua

« Je dois aussi me permettre d’ajouté quelque chose, vous vouliez les mettre à l’épreuve ? D’accord, même si ici l’épreuve était bien trop grande pour des élèves qui n’avaient été éduqué que grâce à des livres et des tableaux sans jamais passé à la pratique. Mais pourquoi avoir choisi un lieu aussi éloigné du château, et surtout, pourquoi ne pas en avoir parlé à l’ordre ? Comme vous semblez si bien pensez à la guerre et vouloir y préparer tout le monde… Mais que ce serait-il passé si vous seul, accompagné des élèves » elle insista à nouveau sur ce mot « aviez-été attaqué par l’ennemi ? Si un de leur sorcier vous demandait toute votre attention pour lui tenir tête alors qu’il aurait pu être accompagné d’insecte et de dragon ? Comment ses gamins auraient-ils réagit selon vous ? Pas mieux que face à ce scorpion. Imaginer seulement la perte que cela aurait été pour l’ordre ? Au-delà de la vie qui n’a pas de prix, vous auriez pu priver ce continent d’une génération entière de chevalier ! Et toute personne c’étant informée sur les guerres passées sait à quel point la perte de sept futurs chevaliers pourrait être décisive quant à l’avenir du continent ! »

Elle ferma les yeux un instant, respirant doucement pour se calmer… Elle ne devait pas flancher, pas devant ses gamins qui devaient comprendre qu’il fallait parfois faire des sacrifices pour arriver à son but. Mais le danger auquel il les avait exposés la mettait en rage ! Serrant les poings pour éviter de s’emporter, elle termina en disant


« J’espère seulement que vous serrez plus adaptables et moins tranchants avec la génération suivante, mais heureusement pour eux ils seront préparés à ce genre d’épreuve que vous semblez tant affectionné au risque de perdre leur enfance à connaitre trop tôt les affres de la guerre. »



Elle garda alors le silence, le dardant de ses yeux émeraude bien moins guillerait qu’à la normal alors qu’elle attendait de voir si celui-ci comptait lui répliquer pour s’expliquer un peu plus. Elle n’avait certainement pas la verve d’Halfdan, ou les répliques cassantes de Kyrië mais elle ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds sans répliquer.


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Quelque part dans le monde
Rôle du Personnage : Magicien d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Enkidiev
Maître : .
Points : 511
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 14 Aoû - 16:42

Le jeune homme se retourna pour entendre le sermon qu’il était en train de se prendre. Étrangement, alors qu’il s’attendait à voir une mère en furie qui comptait défendre son foyer, ce qu’il vit fut tout autre. En effet, elle prenait conscience de ses points faibles, mais lui reprochait quelques petites choses. Sur certains points, elle avait raison. Les élèves n’avaient pas été façonnés par l’ancien mage de manière à supporter son épreuve. Or, la partie magique s’était bien passée. Hayden voulait simplement s’attaquer au mental pour leur lancer un avertissement, rien de plus. Bref, il se tut en écoutant calmement ses hormones parler. Vraiment, le scénario qu’elle était en train de se faire était ridiculement improbable.

Sans gêne, il reprit sa forme initiale, arborant ainsi ses 1m85 et sa nouvelle chevelure. Il fixa alors ses yeux sur le chevalier qui devait pomper intérieurement. Le jeune mage se retint de bâiller histoire de constamment rester poli. Après tout, il ne voulait se mettre personne à dos, il ne faisait qu’exposer les faits.

-Je ne sais pas si vous le savez, mais je doute qu’ils soient venus à Fal pour nous chercher. Je ne sais pas si vous vous êtes instruite durant votre enfance, mais sachez que les insectes n’ont jamais osé pénétrer les contrées du désert et ce n’est pas pour rien. Sinon, pour vous rassurer, sachez que j’aurais trouvé un moyen de les protéger. De plus, j’aurais senti la menace..j’ai tout de même passé ma vie entière à pratiquer ma magie.

Il soupira en s’approchant doucement de la mère poule. Posant ainsi délicatement sa main sur son épaule, il plongea son regard dans le sien afin de terminer ce qu’il avait à dire.

-Ils sont maintenant des écuyers, non des élèves. Ce n’était qu'un examen de passage pas un examen pour tester des élèves. Quoi qu'il en soit, vous verrez par vous-même ô combien la future génération sera prêtée. Ils n’auront peut-être pas d’enfance comme vous le dites, mais de votre côté, peut-être en avez-vous eu trop…

Hayden faisait mention de son côté surprotecteur. Supposant que sa mère lui avait donné trop d’attention ou autre phénomène expliquant ce côté d’elle.

-Comprenez que la vie commence après la guerre, tout ce qui est fait avant peut être brisé à tout moment. Vous n’avez pas des enfants avec vous, souvenez-vous de ce fait. Vous êtes avec de futurs chevaliers. Ils vont devoir mûrir prématurément. Plus ils vont se développer rapidement, mieux ce sera, car l’ennemi n’attend pas. Ensuite, ils feront ce qu’ils voudront. Pour l’instant, je veux juste limiter le nombre de morts qu’il pourrait y avoir. Si vous n’êtes pas d’accord avec mes méthodes, parlez-en au roi d’Émeraude ou à vos collègues. Je suis certain qu’ils approuveront mon examen. Avant de reprocher certaines choses à quelqu’un, prenez le temps de tourner votre langue sept fois afin d’être certaine que vous n’êtes pas vous-même en tort. Pensez-vous vraiment que je les aurais laissés mourir face au scorpion? J’ai réussi cette épreuve seule alors que je n’avais que 15 ans. À cet âge, à 7 ils devaient avoir le triple de ma magie. Rien n’est impossible, tout vient du mental et c’est ce qui leur manque, à eux et à vous.

Hayden comptait se retourner pour ensuite poursuivre son chemin à moins qu’elle n’ait quelque chose d’autre à dire pour le retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 14 Aoû - 18:52

Aragëa attendait, comme figée, la réaction du mage qui c’était retournée face à elle. Et la première réaction de celui-ci surprit quelque peu l’hybride, qui fulminait intérieurement alors qu’il s’approchait d’elle après avoir repris sa forme adulte. Bien évidemment, il fallait qu’il fasse plus d’une tête qu’elle ! Cela l’obligea à lever la tête pour soutenir le regard de cet abrutis- oui, elle le considérait comme telle et ne finirait pas de lui trouver d’autre sobriquet tant qu’elle serait énerver contre lui- et c’est ce qu’elle détestait le plus, se faire regarder de haut ! Lorsqu’il se mit à parler, elle sentit son regard se durcir de plus en plus alors qu’elle tentait de rester de marbre, tandis qu’intérieurement elle sentait graduellement monté en elle son énervement qui attend d’ailleurs un summum lorsqu’il lui posa une main sur l’épaule !

Elle chassa d’ailleurs celle-ci sèchement d’un mouvement de son bras, faisant un effort surhumain pour ne pas s’emporter vis-à-vis de lui. Mais pour qui se prenait-il ?! Tout comme les autres, elle avait étudier les anciennes guerres, et certes Fal avait été épargner grâce à ses falaises et ses monstres tapis dans le sable, mais un sorcier sur un lokatieth n’aurait pas hésité à s’y rendre ! Il semblait aussi ignorer que certain de ses fourbes ensorceleurs avaient une puissance suffisante pour cacher leur présence. Et même si il n’est pas certain qu’un pareil sorcier existe encore, le risque n’est pas écarté pour autant. Mais ce fut sa phrase vis-à-vis de son enfance qui fit réellement briller la colère au fond des yeux étrangement noirci de l’hybride. Elle le laissa continuer de parler, ne l’écoutant même plus alors qu’elle se contentait de rabattre la sombre colère qui se mouvait en elle comme une flamme qui dévorait tout.

« Pensez également à réfléchir à vos paroles avant de supposer comme bon vous semble sur la vie des gens »

Claqua la voix de l’hybride qui parlait d’un sec et cassant que personne ne lui connaissait, continuant sur le même ton elle ajouta

« Et je n’ai jamais suggérer que vous auriez pu les laisser à leur sort face au scorpion, mais vous semblez oublié de prendre en compte quelque chose : l’expérience. Car si vous avez passé votre vie ici, à apprendre les dangers du désert et la façon d’y réagir, ces élèves » car pour elle tant qu’ils n’étaient pas avec un chevalier, ils ne pouvaient porter le titre d’écuyer « eux, ont passé leur vie dans un château où les seules ennemis qu’ils ont dut affronter son des araignées et des souris. Qu’ils soient sept et aient en cumulé l’équivalent du triple de votre magie à ce moment ne les empêches pas d’avoir autant d’expérience qu’un gamin de 3 ans dans cet environnement. Mais je présume que çà aussi vous es passé aux dessus de la tête. Et rassurez-vous, je n’irais pas me plaindre au roi de votre façon de faire car ça n’est pas mon rôle et que les mages ne courent pas les rues. Mais il est certain que je parlerais de vos façons avec mes frères et sœurs d’armes, et quelques soit leur réaction vis-à-vis de cela j’aurais toujours un œil sur vous au cas où vous dérapiez et envoyer des enfants de sept ans seul en forêt face à des loups ‘parce qu’on ne les prépare jamais assez tôt à la guerre’»

Et sachant que de continuer cet échange risquait de la faire s’emporter, elle se retourna et le laissa en plan, s’éloignant d’une démarche énervée alors que les plus sensibles d’entre eux devaient ressentir avec violence la noirceur et la soudaine colère de l’hybride. Tandis que ses yeux restaient aussi noir, son éternel sourire complètement disparu de son visage tandis qu’elle retournait auprès d’Armorroch.

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 14 Aoû - 19:43

[Toutes mes excuses pour y participer que maintenant, à cause de ma récente inscription, je n'osais pas répondre comme je n'avais pas participée ) la première "étape" de l'évent :/]

Astia avait fait de son mieux pour les épreuves, aussi dangereuse soit elles. Elles étaient de plus en plus dangereuses, périlleuses, mais comment avaient-ils pu en arriver là? Farwelle, Tamiska et Esper blessés, des petits fenecs rescapés, et par dessus tout, un mage qui avait usé de leur naïveté!

Pour résumer, le mage s'était dissimulé sous une forme enfantine, faisant croire qu'il passait aussi l'évaluation, qu'il avait été invité. Il les avait conduis à Fal, endroit effrayant et étrange. Puis, il avait alors exposé les Futurs Écuyers à différentes épreuves. La première, la moins risquée, consistait à déplacer une roche qui bloquait le passage. Tamiska c'était servi de ses talents pour transformer la matière, passant de dure à une sorte de matière caoutchouc, ils n'avaient pas vraiment eu de mal, mais après ceci c'était corsé, le saut dans le vide, peur effroyable... Astia avait eut du mal à se remettre de cette sensation. Elle avait eu l'impression de mourir mais restait effacée, aidant ses camarades, tout en ne prononçant aucune parole, ne voulant pas dire de futilité. Ils avaient alors fait la rencontre avec ce fameux fenec ....
Naïla, Farwelle et Tamiska en avaient récupéré chacun un. La jeune fille blonde en aurait bien prit un, mais elle n'en avait pu la force. Elle voulait finir de ceci au plus vite. Elle était la plus jeune ici, voilà pourquoi elle était si discrète, mais elle ne pestait pas pour utiliser sa magie, se dont elle se servait et s'exerçait fréquemment. Elle perdit cependant ses moyens lorsqu'elle dû faire face à la dernière épreuve : le scorpion. Aragëa avait demandé de ne rien faire de suicidaire, étant dangereux pour les élèves, hors de question de se battre aussi impulsivement. Elle était prête à se défendre malgré l'ouverture de son bras, après le saut dans le vide. Le Magicien, alors, fit en sorte que les élèves puissent sortir sans encombres, personne ne se fit prier et sortit à la lumière du jour.

Ils marchèrent longtemps, Astia était fatiguée, complétement à plat. Elle utilisait ses dernières sources d'énergie pour fermer la coupure dans son bras. Un soupir de soulagement lui échappa lorsqu'elle reconnut le Chevalier Aragëa d'Émeraude. Elle avait tenu sa promesse, ils étaient sauvés! Enfin, normalement ...

Il ne fallut pas longtemps à la femme pour les rassurer et prendre leur défense face au Magicien qui ne perdit pas de temps pour se transformer en Homme, ce qu'il est vraiment en fin de compte.

*Quel sadique ....* ne put s'empêcher de penser la jeune blondinette, exaspérée par l'attitude de son dernier.

Elle suivit de loin la conversation, triste que ce jour soit l'un des plus horrible de sa vie. Une fois la discussion close, Astia rejoignit Aragëa qui s'était éloignée, énervée. Elle lui prit la main, et, la regardant dans les yeux, lui envoya une vague d'apaisement.  Elle n'aimait pas les conflits entre les personnes de l'ordre, même si elle était tout à fait d'accord avec  la femme chevalier. Elle ne comprenait pas Hayden mais ne lui en voulait pas, du moins pas encore. Elle ne faisait pas partie des biens blessés, elle avait, partiellement, refermée l'ouverture prématurée de son bras gauche. Elle retourna ensuite vers Tamiska:

- Est-ce que ça va mieux? demanda calmement la blondinette

*Quand allons nous enfin pouvoir nous prélasser dans les bains et connaître le résultat de cette effrayante aventure. * pensa-t-elle


Edit : Tami, j'ai corrigé, désolée ^^


Dernière édition par Astia le Jeu 15 Aoû - 12:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 14 Aoû - 20:56

( h-j : j'ai édité la partie en bleu )

La jeune pardusse était assise à côté de son amie, Esper, pendant tout le temps que dura les soins prodigué à cette dernière par nul autre que le chevalier Aragëa, Tamiska faisait de son mieux pour que son amie se sente bien et ça devait être le cas puis que apparemment elle s'était endormit. Qu'est-ce qu'elle pouvait lui envier ce moment de repos qu'elle arrivait à prendre, elle en aurait bien besoin elle aussi...

Quoi qu'il en soit une petite voie viens la sortir de ses songes, Naïla lui demandait si elle voulait bien lui confier son fennec pour la nourrir, Tamiska l'aurait bien fait elle même, mais puisqu'on lui proposait de le faire elle accepta.

-D'accord, mais prend bien soin de Gaïa...

Avait alors laissé tomber la jeune fille en observant Naïla qui prit doucement l'animal blanc, qui n'était plus si blanc que ça en faite, et qui partie avec sa petite boule de poile. Elle la fixa un long moment en silence et cette fois-là ce fut Aragëa qui la tira de ses songes en lui demandant de transporter la couverture, ce que s'empressa de faire la future écuyère avant de la replacer à l'ombre, là où la femme chevalier reposait Esper qui semblait bien dormir, la rousse était d'ailleurs épuisé elle aussi, mais elle ne souhaitait pas se laisser gagner par le sommeille, son regard fixant encore et toujours le petit fennec.

La jeune fille restait là tranquillement, quand Astia, une autre écuyère vient vers elle et Esper par la même occasion. La pardusse hocha la tête pour répondre à sa question, malgré tout ce qui c'était passé la jeune fille allait plutôt bien et puis soudainement une discutions enflammé débuta entre Aragëa et...

Le coeur de Tamiska fit un bond dans sa poitrine quand le jeune garçon qui l'avait aidé à sauver un cheval quelques jours plus tôt se transforma en un homme. Tout s'expliquait finalement! Cette haine , bien qu'elle ne l'est ressentie il l'imaginait, cette colère, il en voulait à de simple enfants parce que c'était un homme! Et puis elle sentie une vague de colère voir de rage foncé droit sur elle. Son petit coeur fragile se serra, elle n'arrivait pas à distinguer de qui venait cette colère, car se sentiment si fort qu'elle se refusait depuis très longtemps à vivre, elle le confondait à tous les gens présent à chaque fois, la pardusse prit peur. Tout le monde, selon elle était en colère ici. Un immense frisson traversa son dos, puis la rousse récupéra Gaïa avant de partir plus loin en courant, désormais sur l'effet de l'adrénaline. Elle tremblait de tout son corps et se cacha derrière un gros arbre se laissant choir sur le sol, avec le bébé fennec qui plus tôt dormait avec ses frères. Tamiska sentait son coeur se débattre dans sa poitrine, elle s'était suffisamment éloigner pour ne ressentir rien d'autre que ses propres émotions et celles du petit fennec, puis elle créa un lourd mur psychologique refusant que qui que se soit est un quel conque accès à ses pensées actuel.[/color]


Dernière édition par Tamiska le Lun 19 Aoû - 20:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Ven 16 Aoû - 18:58


    Les trois fennecs étaient couchés pelotonnés les uns contre les autres. Le regard de Naïla passa de l’horizon, vers Émeraude, aux bébés animaux. Elle n’avait pas arrêté de glisser sa main dans le pelage soyeux des animaux. La fée souriait à l’idée d’avoir enfin un animal de compagnie, elle qui aimait tant la nature! Naïla profita du sommeil des bêtes pour aller se chercher un petit quelque chose à manger. Après s’être servie dans les sacoches de selles d’Aragëa, elle retourna auprès des bébés fennecs. L’un d’entre eux s’était réveillé à l’approche de la jeune fée. Il s’agissait du sien, Drystan, avec son pelage beige-roux. Il avait sûrement senti l’odeur de la nourriture. Naïla se rassit à sa place et le petit fennec roux monta sur elle, se couchant sur ses cuisses. Il renifla la nourriture, recula puis alla se recoucha avec son frère et sa sœur.

    Tandis qu’elle mangeait lentement, Naïla entendit deux personnes se disputer. Enfin, ce n’était pas vraiment une dispute ; ils ne criaient pas, mais elle pouvait entendre une tension dans les deux voix. D’ailleurs, elle identifia rapidement ceux qui parlaient : le chevalier Aragëa et le magicien Hayden. Elle tourna son regard vers eux, et vit que le magicien avait prit une forme d’homme adulte : sûrement le ‘’vrai’’ lui. L’un reprochait des choses à l’autre et vice versa. Naïla ne voulait même pas entendre ce qu’ils disaient. Hayden allait sûrement encore les rabaisser, eux les futurs écuyers.

    La fée reporta donc son attention sur les bébés fennecs. D'ailleurs, Tamiska était revenue chercher sa petite Gaïa dès que les aldultes s'en étaient pris l'un à l'autre. Les deux frères se reposaient donc encore en même temps que les voyageurs. Naïla finit son repas et prit son Drystan dans ses bras, se retournant encore une fois vers la direction où était Émeraude en flattant le petit animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Quelque part dans le monde
Rôle du Personnage : Magicien d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Enkidiev
Maître : .
Points : 511
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Dim 18 Aoû - 17:42

Elle était vraiment mère poule. S’ils n’avaient pas d’expérience, il fallait simplement les initier ou les forcer à en avoir le plus tôt possible. On aurait dit qu’elle voulait attendre l’âge de la maturité. Une fois qu’ils seraient majeurs et vaccinés, l’expérience serait beaucoup plus facile à apprivoiser. Non, mais c’était quoi cette manière de penser et d’agir. On aurait dit que toute la terre se devait de tourner autour de ses idéaux d’instinct maternel. Sincèrement, c’était d’une déception. Le plus drôle dans tout ça c’était la colère qui semblait monter en elle. Plus l’eau bouillante semblait se faire sentir et plus Hayden trouvait de l’intérêt à poursuivre la discussion. Elle avait du mal à se maîtriser tout comme elle l’avait fait comprendre à Azer lors de l’adoubement. Elle se devait donc d’apprendre à se contrôler tout comme les écuyers devaient apprendre à se maîtriser. Faisant ainsi demi-tour, le jeune mage reposa sa main sur son épaule afin de l’arrêter dans son élan de colère. C’était dangereux, voire même très risqué, mais il voulait obtenir un contact physique afin d’être apte à capter l’amplitude des moindres sombres desseins qui animaient maintenant sa pulsation cardiaque.

-Certes, mais ce n’était qu’une supposition. De votre côté, vous devriez apprendre à maîtriser vos sentiments tout comme les élèves doivent obtenir de l’expérience. Sinon, on peut les entrainer à tuer des mouches jusqu’à leur 18 ans, ils seront extrêmement préparés grâce à vos réflexes et votre attitude de mère poule. S’ils n’avaient aucune expérience jusqu’à là, eh bien sachez que maintenant ils en ont. Ils pourront dès lors comprendre que tout ce qu’ils feront ne sera rien comparé à ce qu’ils ont déjà vécus non? Quant à vous, vous vous emportez devant les élèves. Quel bel exemple..et pourtant, vous vous dites leur protectrice?

Un léger rire sarcastique s’échappa des lèvres d’Hayden. Il ne comptait pas arrêter sa persécution histoire de la faire comprendre qu’elle n’était pas en position de choisir ce qui était mieux pour eux.

-Toi qui fais preuve d’un sang-froid exceptionnel dans des situations du genre. Tu as préféré aller frapper ton frère d’armes au lieu de trouver un moyen plus rapide d’éteindre un vulgaire feu.

Le jeune homme fit apparaître une douce flamme dans sa seconde main avant de la faire disparaître en l’envoyant dans le ciel.

-Et ensuite tu te dis vouloir jeter un œil sur eux? N’insultez pas mon travail, je ne désire pas que quelqu’un vienne le mettre à néant, surtout une personne avec aussi peu de maîtrise. Si vous ne vous maîtrisez pas, c’est que vous-même n’avez pas appris à le faire. Vous avez probablement autant d’apprentissages qu’eux, car de ce que je vois, il vous manque sincèrement d’expérience.

Une petite tape nullement amicale sur l’épaule se fit sentir. Hayden voulait voir sa réaction. Ça ne sentait pas bon, mais..étrangement, sa curiosité lui poussait à désirer voir l’étendue de sa colère. Allait-elle être capable de faire preuve de contrôle devant tous ses gens ou allait-elle exploser? Qui sait, il attendait avec patience le résultat..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Lun 19 Aoû - 15:27

La demi-elfe venaient de se retourner, le visage sombre et les traits durcit, presque figé alors qu’elle n’arborait jamais un visage pareil en temps normal. La colère qui commençait à monter en elle était sourde, voir même inquiétante pour qui savait que ça n’était pas là les habitudes de l’hybride. Son énervement était telle que sa queue se balançait sèchement dans son dos, battant l’air à un rythme rapide tandis qu’elle commençait à avancer. Elle sentit alors le mage posé à nouveau sa main sur son épaule, faisant encore monté d’un cran la colère qui l’habitait…sa queue de chat semblant doublé de volume alors que ses poils se hérissaient sous l’effet de ses émotions. Lentement, elle se retourna, posant ses yeux noirs dans les siens…leur prunelle avaient totalement perdu leur belle couleur émeraude, comme si elles suivaient l’humeur de leur propriétaire.. S’immobilisant face à lui, elle étira ses lèvres dans un sourire sardonique répondant alors dans un sarcasme

« Ho, mais je me contrôle parfaitement très cher…. Et je vous assure que vous n’avez aucune envie d’être la victime du courroux qui m’habite actuellement. Quant aux élèves, je pense que jamais nous n’arriverons à nous mettre d’accord à leur sujet, notre vision du monde est bien trop différente »

Mais la phrase qui suivit la fit rapidement perdre tout sarcasme, tandis que de la fureur pouvait maintenant se lire dans ses yeux, son aura s’imprégnant d’envie meurtrière à l’égard du mage. Qui était-il pour la juger là-dessus ?! Pour qui se prenait-il, lui le mage sortit de nulle part pour s’imposer alors qu’il venait à peine d’arriver ! Faisant des reproches sur des faits dont il n’a pas les cartes en mains pour juger ! De plus, elle avait tenu jusqu’à ce que ce fichu incendie soit maitrisé ! Elle avait fait sa part du travail, et c’était forcé à un contrôle bien plus poussé qu’aujourd’hui ! Ce mage de pacotille ne pouvait comprendre, et ne comprendrait jamais ! Alors qu’elle allait finir par s’emporter, il fit une action qui la refroidit en un instant. Sans crier gare, le mage avait illustré ses propos en faisant apparaitre une flamme au creux de ses mains…Immobilisant totalement l’hybride dont la colère c’était totalement dissoute, balayé par le vent d’une peur sans nom. Ses oreilles c’étaient immanquablement baissé et plaqué contre son crâne alors que sa queue s’était enroulée autour de sa jambe. Bien qu’elle sache qu’il ne l’attaquerait pas face aux élèves, la peur qu’elle avait ressenti vivement n’étaient pas feinte. Dans ses yeux maintenant redevenu émeraude, les flammes dansaient, comme un présage de mort, annonçant un évènement terrible. La colère c’était envolée, ne laissant plus qu’une coquille étrangement vide ou la peur se mouvait, comme une vague léchant le sable…n’attendant que la marée montante pour s’emparer de son butin. D’une voix blanche, neutre, dénuée d’animosité elle dit, prenant à nouveau la parole

« Ne parler pas de choses dont vous n’avez retenu que ce que bon vous semble. Arrêtez de tenter de juger ceux à qui vous vous imposez seulement par votre seule échelle de valeur. La maitrise de soi et la force mentale ne s’acquiert pas à la même vitesse pour chacun, vous tentez d’imposer un moule forger à votre image à ceux que vous rencontrez, mais je prédis qu’immanquablement certain ne pourront y tenir, et je prie pour que leur personne s’en sorte indemne »

Elle regarda un instant sa main, reportant à nouveau ses yeux étrangement vide vers l’homme qui la dépassait d’une tête, la forçant à lever les yeux

« Quand à votre manie de chercher à tester les gens, et les pousser dans leur limites, j’espère qu’elle ne vous amèneras jamais d’ennuis…et que cette tendance changera, car elle n’est pas en accord avec le code qui est chère à notre ordre »

Lentement, elle se détourna à nouveau de lui, n’attendant pas qu’il réponde…s’avançant en fixant droit devant elle, toujours semblable à une coquille vide…comme un enfant ayant vu un fantôme, et ne parvenant pas à se remettre de cette vision.

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mar 20 Aoû - 12:09

Astia regarda à nouveaux les deux ainés de "l'aventure". Elle les regarda longuement, ils se disputaient, l'un piquait l'autre au vif et le second répondait, se faisant des reproches mutuellement.

*Nom d'une pipe ce n'est vraiment pas le moment de se disputer ...*
se plaignit intérieurement la blondinette

Elle n'aimait pas voir les gens se disputer, et encore moins un Chevalier, qui plus est Aragëa. Elle aussi ne comprenait pas les agissements d'Hayden, mais ce n'était pas ses affaires, elle n'avait pas envie d'aller participer à l'affrontement moral entre ces deux êtres. Elle préférait repenser à Isis, sa jeune protégée, beagle de deux mois qu'elle avait laissé dans sa chambre. Le pauvre toutou devait se sentir si seul, si triste d'un seul coup. Astia voulais la prendre dans ses bras, se laisser léchouiller le visage par ce petit bout de chien fragile et innocent. La future écuyère fut tirée de ses pensées par une vague de détresse, où était mêlée désespoir et tristesse. Elle tourna vivement la tête vers la direction d'origine de cette onde : Tamiska. La jeune pardusse avait attrapé vivement Gaïa et était parti en courant. La blondinette de onze ans s'élança sans réfléchir à la suite de son amie bouleversée. Elle la vit alors se cacher derrière un arbre, voulait-elle seulement être seule ou partait-elle de la tension qui régnait au point de rassemblement?

Astia ne savait pas si elle devait la déranger ou pas .. Mais son choix fut rapide, personne ne doit laisser un individu dans le désespoir. Elle respira et souffla à fond, s'armant de courage et s'approchant doucement de Tamiska. Une fois à sa hauteur, elle s'agenouilla devant elle et lui sourit, pour la rassurée ou du moins lui dire qu'elle voulait l'aider.

- Hé, ça va toi? demanda-t-elle d'une voix infiniment douce. Pas besoin de sonder le cœur de son amie ou ses pensées pour comprendre qu'elle n'aimait pas non plus la colère. Tu sais, ils vont bien finir par ce calmer Tami, se sont des adultes, je suppose qu'ils savent ce qu'ils font. Elle lui sourit puis reporta son attention sur le petit fennec. On dirait qu'il n'aime pas la tension non plus, vous formez un beau duo.


Il tremblait et semblait aussi déroutée que sa nouvelle maîtresse. Elle lui sourit, espérant qu'elle allait réussir à surmonter sa peur. Si la colère en était une, pour Astia c'était plutôt un ennemi incontrôlable, et elle ne devait pas nuire à quelqu'un de l'Ordre, ni à quiconque d'ailleurs. Elle s'assit en tailleur face à Tamiska, attendant qu'elle arrive à se contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Hayden

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Quelque part dans le monde
Rôle du Personnage : Magicien d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Enkidiev
Maître : .
Points : 511
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 21 Aoû - 7:12

Quelle drôle de situation, une simple flamme venait de changer entièrement la situation et Hayden l’avait clairement remarqué. Ara avait donc subit un traumatisme avec le feu selon lui. Ce même traumatisme était probablement l’explication de son côté surprotectrice, mais ce n’était qu’une supposition. Pour l’instant, Hayden en avait assez appris sur tout le monde. De plus, elle avait touché certains points pertinents que le jeune mage voulait prendre le temps de reconsidérer. Bien qu’il savait pertinemment qu’il comptait en rejeter plusieurs, certaines paroles ne cessaient point de résonner dans son esprit fermé. Il était vrai que chaque personne était différente, il ne pouvait donc pas espérer les mêmes choses venant de chacun. Le professeur lui-même venait d’apprendre quelque chose en ce jour. Il décida dès lors de remercier le chevalier en lui retournant une faveur. Sans calme ni animosité, il se rapprocha de nouveau de la jeune femme au cœur sur la main. Il posa calmement sa main autour de son cou afin de pouvoir se mettre en position pour lui chuchoter quelques paroles. Le jeune homme aurait pu le dire devant tout le monde, mais elle risquait simplement de s’énerver et de se sentir humiliée.

-Vous avez raison, chacun ses démons, mais sachez qu’en apprenant vous-même à luter contre votre peur du feu, vous serez en mesure de mieux aider ses enfants. Je suis un enseignant de magie et je n’aide pas seulement les enfants..donc n’hésitez pas..ah et vu que vous vous portez volontaire pour les materniser, bon retour.


Ayant dès lors un sourire sarcastique, il se tassa et disparut. C’était comme si lui-même ne croyait pas ce qu’il venait de dire. Sur ses dernières paroles, il disparut, se téléportant dans sa chambre d’Émeraude où il plongea dans le monde des pensées.

(HRP: Le rp sera bientôt clos, Ara postera et vous laissera quelques jours pour faire une réponse, ensuite, le rp sera terminé, merci de votre participation)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 21 Aoû - 12:12

La jeune pardusse se voyait effrayée, voir traumatisé par tant de colère et pourtant, tout cela n'était pas grand chose! Mais voilà Tamiska ne s'était pas sentie bien et même si elle pourrait sans doute recevoir de réprimande à ce sujet un peu plus tard, la jeune fille n'avait pue rester là et était partie, seule, enfin presque! Elle avait prise Gaïa avec elle et elle sentait aussi qu'on l'avait suivit mais n'en fit pas tout un plat car à vrai dire ce n'était pas la colère qui la suivait et ça elle le réalisa seulement quand la colère ne semblait plus l'atteindre.

La pardusse de 13 ans c'était assise adossé à un arbre tous ses sens en alertes quand soudain elle vit qui la suivait, ce n'était nul autre qu'une de ses soeurs, Astia. La pardusse toujours protéger par un lourd mur psychologique protégeant ainsi ses idées, l'observa sans rien dire alors que l'autre se mettait à lui parler lui demandant si ça allait. La pardusse ne dit rien, ses oreilles qu'elle avait relever au moment où l'autre jeune fille lui parla avait tôt fait de se rabattes à nouveau contre son crâne son regard passant de la jeune fille au bébé fennec qui devait d'ailleurs agir ainsi à cause des sentiments de sa jeune maitresse, les animaux ressentent se genre de chose...

-Je... J'aime mieux rester ici!

Déclara alors la pardusse en fixant l'autre jeune fille à nouveau, elle n'avait pas du tout envie d'aller rejoindre les autres maintenant et c'était compréhensible quand on avait le même don qu'elle pour ressentir les émotions des autres. Un cadeau empoisonné qu'était ce don d'ailleurs si on lui demandait son avis, ça n'avait rien fait de plus que la troubler face à ses propres émotions et ce depuis son plus jeune âge.

-Et puis là il... Il s'y trouve moi j'y vais pas

Bien sûr son ''il'' faisait référence à Hayden qui lui faisait encore plus peur! La pardusse de 13 ans qui détestait les hommes depuis sa plus tendre enfance avait particulièrement du mal avec ce dernier en se moment d'autant plus qu'elle lui attribuait là la colère qu'elle avait ressentie, même si cette dernière n'émanait pas de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 21 Aoû - 13:05

Astia écouta attentivement la pardusse qui lui disait qu'elle voulait demeurer là. C'est vrai que c'était impressionnant cette dispute, mais pourquoi semblait-elle si concernée ? Cela n'était pas de sa faute, ni de tous les élèves, non, le seul responsable était cet imposteur d'Hayden. Elle se souvint enfin du don de la jeune fille de 13 ans, était-ce ceci finalement? Est-ce qu'elle ressentait toute la colère des deux adultes? C'était sans doute cela, voilà pourquoi elle se sentait si concernée et mal. La jeune blondinette essaya de la sonder, mais se heurta violement contre un mur de glace impénétrable. Elle voulait que cela reste son problème. Tamiska répliqua alors en dénommant en certain "Il" la blondinette ne mit pas longtemps à percuter qu'elle voulait en fait parler d'Hayden. Celui qui les avait menés dans une telle aventure aussi intrépide que périlleuse. Astia voulait la rassurer, mais, elle non plus n'aimait pas la tension qui régnait là-bas. Elle tourna la tête et vit le magicien disparaître. Elle fut rassurée et dit à Tamiska:

- Dans ce cas, nous pouvons y retourner, Hayden est parti.

Cela ne rassurait pas que son amie, mais aussi elle-même, Astia détestait que l'on abuse de son insouciance et de sa jeunesse. Et pourtant, c'est exactement ce que ce magicien avait fait. Il leur avait menti, et c'était en quelques sortes servit d'eux, en ne leur disant pas la vérité. Mais dans un sens, ce n'était pas plus mal, s'ils avaient sus que c'était l'évaluation, ils auraient peut-être encre plus paniqués, et peut-être que les blessés ne se seraient pas tiré de cela à si bon compte. Astia se releva et tendit la main à sa sœur plus âgée avant de la traîner vers les autres. La blondinette attendait alors les ordres de la Chevalière.


[désolée c'est court humpf ]
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   Mer 21 Aoû - 14:38

Tandis qu’elle avançait vers son frère de toujours, soit Armorroch, son esprit encore un peu absent à cause de l’apparition soudaine de la flamme dans la main du magicien, elle ne perçut pas l’approche de celui-ci. Elle sursauta d’ailleurs au contact de sa main, mais n’eut pas le loisir de le rabrouer car il s’était rapproché d’elle afin de lui chuchoter une phrase à l’oreille. Les oreilles pointues de l’hybride se rabattirent d’ailleurs sur son crâne, mais alors qu’elle allait lui répondre de s’occuper de ses affaires, il lui signifia qu’elle n’avait qu’à se débrouiller avec les enfants pour disparaitre aussi tôt. Elle fulmina un moment, et lança pour elle-même à voix basse

« Magicien de pacotille.. rutabaga, scorsonère, choux de bruxelles, radis trop cuit ! »

Elle soupira alors, et retourna auprès d’Esper qui était toujours allongée sur la couverture, endormie. Doucement, elle s’assit à côté de son amie et la secoua par l’épaule tandis qu’elle l’appelait par son nom, l’incitant à sortir de sa torpeur. Lorsque la petite pardusse fini par émerger, elle lui sourit, l’aida à se relever et la força à boire doucement à l’une des outres d’eau. Elle s’assura qu’elle avale au moins un morceau, puis la laissa encore se reposer un moment. La jeune femme chevalier se releva, soupira, et dit

« Tenez-vous prêt à partir, vérifier l’état de vos compagnons, je veux que chacun se trouve près de moi dans les cinq minutes »

Elle les laissa vaquer à leur dernière tache, et remarqua le retour de Tamiska ainsi qu’une autre écuyère qui semblait s’être bien trop éloigner. Avaient-elles pris peur durant son altercation avec le mage ? Il faudrait qu’elle leur en parle pour en avoir le cœur net. Après le laps de temps qu’elle leur avait laissé, elle vérifia la présence de chacun et appela les retardataires. Elle les regardas alors tous et dit

« Armorroch pourra porter une partie d’entre vous à tour de rôle »

Elle tourna son visage en direction de Farwelle et naïla, disant
« Vous deux monterez avec Esper, Farwelle, il faudra que tu la maintiennes durant le voyage car elle risque de tomber inconsciente à nouveau. Au prochain arrêt, les cavaliers changeront, chacun aura son temps de repos »

Elle indiqua alors les prochains binomes, soit Tamiska et Astia, ainsi que Lucifer et Eldrid, puis reporta son attention sur le trio qu'elle avait désigné.Lorsque les deux premiers adolescents prirent place sur la monture encore couchée au sol, elle prit Esper dans la couverture et la fit doucement marcher jusqu’à son étalon, la rassurant à mot bas. Elle la confia alors à l’adolescent aux cheveux sombres, lui disant de bien la maintenir pour qu’elle ne glisse pas. Lorsqu’ils furent prêts, l’étalon se releva, et elle prit la tête de l’expédition. Ils firent un arrêt au soir, à la frontière d’Emeraude et de turquoise, profitant du passage d’un ruisseau pour y refaire leur réserve d’eau. Elle les força à instaurer un tour de garde, deux par deux, tandis qu’elle ne dormit que d’un œil. Son étalon veillait à sa place, et la préviendrait en cas de défaillance des enfants. Ce ne fut que le lendemain, en cours d’après-midi, qu’ils finirent par revenir au château. L’hybride laissa les nourrices et les servantes au bon soin des enfants, s’assurant seulement de l’état d’Esper avant d’aller s’occuper d’elle-même.

[Hrp : vous pouvez continuer à poster, je ne devrais plus intervenir, et si jamais vous voulez posez une question à Ara, je vous ferais parvenir sa réponse que vous n’aurez qu’a intégrer à votre poste]


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)   

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour ou presque (PV écuyers et chevaliers)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Turquoise. :: Petite Forêt.-
Sauter vers: