Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 Taliesin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Taliesin   Mer 7 Aoû - 15:11

Identité



• Nom (non obligatoire) : Des Territoires Inconnus


• Prénom(s) : Taliesin


• Surnom : Tali(e), Le loup, toi, …


• Âge : 25 ans


• Race : Pardusse (Loup)


• Rôle : Mercenaire / Magicien Errant


• Armes : Ses principales armes sont ses griffes et ses crocs, cependant, il possède aussi un fleuret qu’il manie passablement, ainsi qu’un arc et des dagues qu’il manie à la perfection.





Description physique



La première chose qui frappe quand on sait ce qu’est Taliesin et qu’on le voit est sa ressemblance avec les humanoïdes. Il s’est souvent dit que pour avoir l’air si humanoïde, comparé au reste de sa meute, c’est qu’une partie de ses ancêtres à du l’être, mais il ne s’attarde jamais sur ce genre de pensées.
Taliesin est un homme assez grand, mais il passe pour être « dans la moyenne » car il est très rare qu’il se tienne droit quand on lui parle… Généralement, il œuvre toujours à autre chose ou prend appui sur un bâtiment ou un arbre. Il n’est pas flemmard… Il aime juste laisser à penser qu’il est quelqu’un de décontracté alors qu’il demeure toujours prêt à tirer l’une de ses dagues. En fait, techniquement, rien ne le différencie à première vue des autres hommes, ni particulièrement gros, ni particulièrement maigre, ni trop pâle, ni trop hâlé. Comme tout un chacun, il porte aussi son lot de cicatrices dont la plupart ne sont plus visibles physiquement. En fait, les seules différences notables de premier abord sont ses oreilles de loup et la queue touffue qui le suit où qu’il aille.
Quand on le regarde de plus près, on s’aperçoit que malgré son apparence globale en partie humanoïde, son humanité n’est pas si présente que ça. Sa tête est couverte d’une toison brune, de la même couleur que ses oreilles, elles semblent d’ailleurs se fondre dans la masse de sa chevelure. Ses oreilles sont marquées en de nombreux points par de nombreuses breloques. Que signifient elles ? Il faudra pour vous le lui demander, en espérant qu’il soit d’humeur à vous « répondre ». Sous sa frange brune, on peut apercevoir deux yeux en amande aux prunelles semblant coulées de l’or le plus pur. Ajoutez à tout cela un sourire mutin qui est devenu son naturel et vous saurez à quoi ressemble le visage de Taliesin. Bien sur, son sourire est factice. Jamais le loup n’a souri depuis que le destin lui a ôté les deux femmes de sa vie. Éloignons-nous maintenant de ce visage pour s’intéresser à son torse, mince et pourvu de discrets muscles, il peut souvent attirer le regard mais Taliesin ne l’arbore pas pour autant. Ses membres sont longs et fins. En somme, encore une fois, il pourrait passer comme un jeune homme parmi des milliards si il n'y avait pas le fait que ses doigts de pieds ou de mains sont coiffés de griffes non rétractiles et qu’une épaisse queue touffue flotte dans son dos.
Bien sur, vous me direz "Mais il ne se balade quand même pas nu ?". Et bien non, bien entendu et c’est maintenant que nous allons nous pencher sur le style vestimentaire que notre loup adopte. Pour ce faire, nous commencerons par ses pieds qui sont couverts de lourdes bottes de cuir sombre, c’est le meilleur moyen pour lui de passer inaperçu. Un pantalon de cuir noir recouvre ses jambes, et sur ce pantalon, de nombreuses ceintures qu’il a adaptées de façon à pouvoir y loger ses poignards. Il porte une tunique sans manche qui lui colle au corps et s’arrête au niveau de sa taille. En fait, il fut un temps ou la tunique avait des manches, mais il les a lui-même découpées pour laisser ses épaules et une partie de ses bras dénudés. Les manches restantes sont aussi maintenues par ses ceintures où il peut encore une fois glisser ses dagues.  En fait, quand il se déplace, il porte une veste brun-rouge qui masque une grande majorité de ses armes. Voilà probablement tout ce que vous pourrez remarquer chez Taliesin.




Description psychologique



Qui est Taliesin ? Question somme toute primordiale pour pouvoir se targuer de le connaître ou au moins de le comprendre.
Etant né au sein de sa meute dans les Territoires inconnus, il a d’autres croyances et d’autres traditions que le peuple d’Enkidiev. En fait, selon les traditions de son peuple, il n’aurait jamais du quitter sa meute ou alors il aurait du en fonder une parallèle car il a en lui la magie. Il y a quelques petites choses à savoir sur les lois de sa meute pour pouvoir le comprendre.

Spoiler:
 

Voilà pour les règles de la meute qui pourraient vous intéresser. On peut donc en conclure que la meute vit véritablement comme une meute de loup, d’ailleurs, il n’est pas rare de voir de vrais loups errer près des tanières des Pardusses. Voilà pour la généralité, maintenant, intéressons nous à l’individu - Taliesin.
Taliesin est un être calme et doux qui sait où est sa place et sait se faire respecter. Cependant, il ne prendra une vie que si il n’a pas d’autre choix, la vie est un bien beaucoup trop précieux. Étant lui-même en partie un animal sauvage, il ne cherchera jamais à domestiquer un animal. Si ce dernier décide de le suivre, tant mieux, sinon, tant pis. La plupart du temps, l’homme-loup est d’un naturel pacifique, cependant, il n’a pas le choix, en tant que mercenaire il doit parfois faire des choses pas forcement très réglo et ce qu’il le veuille ou non… Exception aussi si il arrive un jour à retrouver l’odeur de ceux qui ont brisés sa si paisible vie, mais nous en parlerons plus tard. Le Pardusse ne supporte pas la traîtrise et n’hésitera pas à se battre pour faire triompher la vérité, que cela le concerne ou pas. Courage ou folie ? Toujours est il qu’il n’hésite pas à mettre sa vie en jeu pour des idées ou pour protéger ceux qu’il juge comme des innocents.
Un chevalier blanc, me direz vous ? Un peu sombre, le chevalier blanc, car depuis qu’il a perdu sa femme et sa fille, il a d’autres valeurs. Encore maintenant, il continue de pleurer sa belle quand il se croit seul. On le voit souvent sculpter des figurines dans le bois, une habitude qu’il a prit pour sa fille et qu’il n’a jamais pu et voulu perdre… La plupart des sculptures restent maintenant sur l’endroit où elles ont été faites. A quoi lui serviraient elles de toute façon ? Depuis la mort des deux femmes de sa vie, Taliesin n’a plus prononcer un mot, il use maintenant uniquement de se télépathie pour communiquer avec les autres. Blessures physiques en plus de la blessure mentale ? Qui peut vraiment le savoir. Toujours est-il que depuis cette tragédie, il n’arrive plus à faire confiance aux êtres humanoïdes, les jugeant tous capables de ce qui fut fait à sa compagne et à sa descendante. Et au fond de lui, il y a toujours ce désir de vengeance qui fait que, quand il se trouvera devant ceux qui ont brisé sa vie, il compte bien les briser de toutes les façons possibles. Pas les tuer, ce serait trop doux, juste s’assurer qu’ils n’aient plus rien et ne puissent plus rien. L’homme-loup ne peut pourtant pas s’empêcher de chérir tous les enfants et de vouloir s’assurer qu’ils soient bien traités. Peut être les vestiges de son éducation ? Il est devenu mercenaire par dépit car il ne souhaite plus user de cette magie qu’il trouve inutile et qu’il faut bien nourrir son homme, même si cet homme est un homme loup.  dernière chose, pas vraiment un signe particulier, mais il est légèrement daltonien et ne voit pas les véritables teintes de couleurs.




Pouvoirs


Taliesin a subit une éducation assez stricte au sujet de sa magie, l’ancienne de sa meute lui a ainsi appris à user de ses dons magiques :

¤ Télépathie : Enfant, c’était le pouvoir qu’il trouvait le moins utile… Finalement, c’est celui qui lui est le plus. Depuis qu’il a perdu la voix, c’est son principal moyen de communication. Il lui permet de communiquer avec les autres à l’aide de son esprit sans avoir à formuler verbalement des phrases.

¤ Télékinésie : Est-il vraiment besoin de décrire ce pouvoir ? Bien sur, il sert à déplacer des objets ou des personnes par le seul biais de sa pensée. Il sait avoir ce pouvoir, mais il ne l’a jamais utilisé depuis qu’il a quitté la meute.

¤ Rayons Incendiaires : Il peut bien entendu faire surgir du feu de ses paumes, cela peut être des rayons très concentrés et destructeurs, mais il ne l’utilise qu’en petite quantité, principalement pour allumer ses feux de camps.

¤ Soins : Bien entendu, ce pouvoir lui permet de soigner, il fonctionne autant sur les autres que sur lui-même, bien que sur lui-même cela lui demande une certaine concentration et nettement plus d’énergie. Cependant, il ne l’utilise qu’en dernier recours car il hait ce pouvoir de n’avoir pu sauver ses proches.

¤  Téléportation : Il est capable de se téléporter, lui et d’autres personnes, en dépensant la même quantité d’énergie… A la condition que les personnes soient reliées à lui d’une façon où d’une autre.  Cependant, c’est le trajet qui consommera sa magie, plus il se rendra loin, plus la téléportation usera de ses forces et bien entendu, il ne peut se rendre qu'à des endroits qu'il a déjà vu.

¤ Métamorphose Animal (Loup rouge) : Il est capable de modifier son corps pour adopter une forme animale de loup rouge. La transformation lui est douloureuse car c’est tout son corps qui se réorganise pour devenir celui d’un loup. Il faut deux ou trois minutes pour que sa transformation, dans un sens ou l’autre, soit total et généralement, cela le rend assez irritable dans les cinq-dix minutes qui suivent. Sous cette forme, il ne peut user que de télépathie et ses transformations épuisent une bonne quantité de sa magie…

Spoiler:
 




Histoire



Cette histoire commence dans les Territoires inconnus au sein d’une meute de pardusse loups. La période des naissances avait eut lieu quelques mois plus tôt et les petits étaient déjà réunis chez les mères nourrices. La nuance de mère restait vague pour chacun des petits ainsi la différence entre leur mère et les mères étaient que la leur les nourrissait encore au lait. Au cœur de la mêlée enfantine se dressa un petit garçon aux oreilles brunes qui plissait son regard doré en regardant les adultes. Que faisait-ils ? Pourquoi est-ce que ça bougeait dans tout les sens ? Il se balançait d’un pied sur l’autre, pas encore sur de son équilibre enfantin. En silence, il dressa les oreilles, essayant de comprendre les bruits qui se trouvaient autour de lui en vain. Puis, une des mères nourrices apporta la viande qui avait été préparée pour que les petits puissent la manger malgré leurs peu, voire pas de dents. Aussitôt, ce fut le chaos parmi les enfants qui se battaient presque pour atteindre le plat. Se jetant à quatre pattes, le garçon fila au cœur de la meute de jeunes, s’empara de sa portion et l’enfourna dans sa bouche avant d’aller la mâchonner plus loin…
C’était toujours comme ça à l’heure des repas. On se battait pour avoir la plus grosse ou la meilleure part. Toujours, le garçon profitait de la mêlée pour se frayer un chemin et s’emparer de son quota de nourriture. Et le temps qui passait n’y changeait rien… Quoi que, la croissance des enfants les rendait plus bagarreurs, ils avaient maintenant trois ans et il n’était plus rare que les mères nourrices soignent des morsures ou des griffures. Le garçon devenait de plus en plus hésitant avant de s’élancer, mais il n’avait pas non plus le choix si il voulait manger alors comme à son habitude, il s’élança vers la nourriture et prit directement une portion en bouche, cependant, un silence pesant s’installe alors que les enfants cessait de se battre pour s’écarter autour de lui, comme si ils le craignait. L’enfant ne comprenait pas ce qui se passait, pourtant, il avala la portion de nourriture qu’il avait gobé.

« - Taliesin ! Viens me voir. »

Le gamin qui ne comprenait toujours pas leva ses yeux d’or vers la voix qu’il savait appartenir à l’ancienne. L’enfant tenta de se mettre sur ses deux pieds mais retomba à quatre pattes, il essaya alors de parler, mais seul un grognement franchit ses lèvres alors il lança un regard inquiet aux mères nourrices.

« - Calme toi mon enfant et approche. »

Les oreilles basses par crainte d’une réprimande, Taliesin se détachèrent de la masse d’enfants pour se déplacer, toujours à quatre pattes vers l’ancienne. Cette dernière avait les traits ridés et les yeux pales de la vieillesse, mais elle paraissait en même tellement solide que la meute clamait qu’elle ne mourrait jamais.

« - Depuis quand es tu capable de ça ? »

Encore une fois, l’enfant la regarda sans comprendre et une lueur de compréhension passa dans les yeux de la femme dont les oreilles gris-blanc frissonnèrent légèrement. Elle se pencha pour ramasser un objet près de son siège.

« - Je vois, alors c’est la première fois. Approche mon enfant, Approche et regarde. »

La femme tendit une espèce de miroir à sa hauteur. D’un pas hésitant, il s’avança toujours à quatre pattes pour regarder dans le miroir. La surface ne lui renvoya pourtant pas son image à lui mais celle d’un jeune loup brun aux yeux doré. La surprise lui fit faire un bon en arrière et le loup fit de même avant de laisser à nouveau la place à son vrai reflet. Machinalement, l’enfant leva une main devant ses yeux… C’était vraiment son bras…

« - Tu sais ce que cela signifie ? »
«  Pas vraiment… »
« Tu es un Élu mon enfant… »

Et c’est ainsi que la vie du jeune Taliesin commença à changer. Il appris que l’ancienne avait déjà un protégé et qu’il était extrêmement rare qu’une même génération de Pardusse de la meute donne deux êtres magiques. Plutôt que de lui apprendre à user de sa transformation, l’ancienne le lui interdit et préféra le faire user de télépathie. Ainsi, le jeune enfant-loup dût développer son premier nouveau pouvoir en parallèle de son aîné qui était déjà appelé à succéder à l’ancienne quand son heure viendrait. Oh, ce ne fut pas facile, cette éducation l’empêchait généralement d’aller jouer avec les autres et quand il le pouvait, les autres s’éloignaient de lui… Il se passa quelques années ainsi avant que son aîné ne finisse son apprentissage et qu’il ne se retrouve bel et bien seul avec l’ancienne. Avant de partir, son « frère » aîné lui avait simplement dit :

« * Ne t’en fais pas, les choses s’arrangeront et ils finiront par arrêter de te fuir, garde courage jusque là.* »

Taliesin l’avait alors regardé partir vers une autre tanière sans dire le moindre mot. Il reviendrait bien assez vite pour assister l’ancienne. En attendant, lui, il avait encore beaucoup à apprendre. Laissant échapper un soupir, l’enfant était alors retourné s’entraîner à l’entraînement de ses pouvoirs. Cela demandait beaucoup de temps et, avant même que Taliesin se rende compte qu’il grandissait, il était déjà presque un homme. L’ancienne lui avait apprit bien plus qu’il ne l’aurait voulu, cependant, elle avait aussi fini par lui dire que pour le don qu’elle lui avait interdit d’utiliser depuis son enfance, il allait devoir travailler seul. Alors, c’est ce qu’il fit. Il allait en bordure de village et s’entraînait à se transformer en loup et à reprendre forme humaine. Il s’entraînait à bouger quand il était en loup. C’est ainsi qu’il perçut des cris étouffés et des rires un jour, en plein entraînement. Intrigué, il pista les rires comme l’ancienne lui avait appris à pister les odeurs pour la chasse et il tomba sur un groupe de garçons chahutant une fille de la meute. Il n’en fallu pas plus pour que l’apprenti magicien s’interpose en grognant face aux deux autres. Ses oreilles étaient percées pour qu’il soit reconnaissable alors les garçons ne purent que faire quelques pas en arrière alors qu’il grognait toujours.

« µ Mais c’est une Oméga ! »

Il grogna encore plus et les garçons se dispersèrent sans demander leur reste. Oméga ou pas, Taliesin ne tolérait pas la violence gratuite. Il prit à nouveau sa forme humaine et ce tourna vers celle qu’il venait d’aider. Elle avait de longs cheveux pâles et des yeux verts sous bois. Il laissa un moment son regard perdu sur elle, hagard, puis il se secoua et se détourna en partit d’elle.

« Ça va aller ? »
« ~ Oui… Je… Merci… »
« Fais attention, ce ne sont pas les seuls qui s’amuseront à te blesser. »
« ~ Je… Je sais… »

Il fit quelques pas pour s’éloigner d’elle quand elle se redressa d’un bond pour lui emboîter le pas. Il se figea aussitôt et se tourna vers elle un sourcil haussé.

« Qu’est-ce que tu fais ? »
« ~ Je ne vous dérangerai pas, mais si je reste près de vous, ils n’oseront plus… S’il vous plait. »

Taliesin la regarda encore un moment sans trop savoir quoi dire de plus, puis, il laissa échapper un soupire, résigner.

« Si tu veux. »

L’homme-loup retourna donc à son entraînement, déstabilisé par le regard de cette Oméga. Il loupa quelques exercices à cause de cette présence, cependant, il se dit que, le lendemain tout rentrerait en ordre. Erreur ! Le lendemain, elle était encore là… Et le surlendemain… Et tous les jours qui suivirent, à croire qu’elle avait vraiment peur qu’ils s’en reprennent à elle… ou qu’elle faisait une fixation sur l’adolescent magicien. Il fallut en fait plus d’une semaine à Taliesin pour qu’il puisse faire abstraction de sa présence ou au moins s’y habituer et reprendre son avancement comme avant. Puis, un jour, elle vint poser sa main sur son épaule en plein entraînement.

« Qu’y a-t-il ? »
« ~ Tu te change toujours en loup, tu ne peux pas prendre une autre forme ? »
« Je… Je n’ai jamais essayé… »

Il pris le temps de peser le pour et le contre de cette possibilité. Puis, un sourire amusé se posa sur les lèvres du brun alors qu’il posait ses yeux d’or sur elle.

« Tu t’appelles comment ? »
« - Ayla »
« Et bien Ayla, on va voir si tu as raison… »

Elle lui adressa un sourire amuser avant de hocher la tête. Il regarda alors autour d’eux, cherchant une idée d’animal. Du coin de l’œil, il aperçut un oiseau. Pourquoi pas, il avait toujours eut envie de voler ! Il s’assit en tailleurs après que l’Oméga n’ai repris sa place. Le jeune magicien ferma les yeux et se concentra… Il imagina peu à peu ses membres se changer en ceux de l’oiseau. De nombreuses heures passèrent sans qu’il ne se passe rien, rien de plus qu’un plie sur son front dû à l’effort qu’elle devait subir pour le moment. Encore et toujours du temps qui passait sans aucun changement, puis, finalement, il rouvrit les yeux et haussa simplement les épaules toujours assis au sol.

« Ca ne marche pas on dirait… »

Il se mit simplement à sourire et orienta son regard doré vers la jeune fille. Cette dernière lui rendit un sourire timide.

« Bien tenté quand même… Pour m’avoir donner cette piste, c’est décidé, on est amis ! »
« ~ Toi ami ? Avec une Oméga ? »
« Et alors ? Tu sais, un Élu ça n’a pas beaucoup d’amis non plus. »
« ~ Je pourrais continuer à te regarder t’entraîner ? »
« Bien sur, et je m’assurerait qu’on ne s’en prenne pas à toi ! »

Avant qu’il ne comprenne quoi que ce soit, elle s’était jetée à genoux près de lui pour le prendre dans ses bras, Il sentit ses joues se teinter de deux plaques rouges. C’était le début de leur amitié, et elle ne fit que se renforcer d’avantage à mesure que le temps passait. Un jour, au cours d’un entraînement, un homme loup vint le trouver.

« ¤ Taliesin ! L’ancienne ! Elle va très mal ! »

L’apprentie pâlit à vu d’œil et planta là son amie pour se rendre au chevet de son mentor. L’ancienne était alitée et visiblement très affaiblie. Le jeune homme-loup s’agenouilla près d’elle et prit sa main. Son autre apprenti était déjà debout près d’elle et tout deux attendirent qu’elle prenne la parole.

« - Mes enfants, comme vous avez grandi depuis le jour où j’ai commencé à m’occuper de vous. »
« * On peut te soigner à nous deux ! »
« - On ne soigne pas la vieillesse mon petit… »
«  Tu vas pas nous abandonner ? »
« - Je ne vous abandonne pas… Et puis vous êtes des hommes maintenant… ou en tout cas tu le seras bientôt, Taliesin. »
« Mais je n’ai pas encore fini mon apprentissage ! »
« - Encore une erreur mon enfant. Demain, Kô sera l’Ancien, malgré son jeune âge, et toi tu seras magicien à plein temps. »
« Mais… »
« - Pas de mais, et réjouissez-vous mes enfants, la vie continue. »

Taliesin la regarda un moment, ses larmes menaçant de couler le long de ses joues car pour lui, cette femme étaient comme sa mère. Lentement, il porta la main de la vieille femme à ses lèvres puis quitta la Tanière. Personne ne chercha à le suivre, Ayla se doutait qu’il avait besoin d’être seul et les autres ne se souciaient que de l’Ancienne et ce n’était pas lui qui lui succéderait, tous le savait. Ainsi, Taliesin s’enfonça dans les bois avant de se laisser aller à ses larmes. Cette perte lui faisait tellement mal ! Il se passa encore quelques heures avant que l’homme-loup n’entende les siens hurler à la mort. Voilà, l’Ancienne n’était plus. Il leva son visage vers le ciel et poussa à son tour un hurlement à la mort.
Taliesin était encore là à pleurer quand, le lendemain, Ayla le débusqua. Elle vint se glisser près de lui et s’y agenouilla avant de lui passer délicatement une main dans le dos. Il dirigea son regard vers elle et, une seconde plus tard, il se retrouvait à pleurer dans les bras de son amie. Il en fut ainsi jusqu’à ce que, enfin, ses larmes finissent par se tarir. Le contact de la louve apaisait un peu son âme tourmentée. Quand, enfin, il parvint à se calmer, il la regarda de ses yeux d’or.

«  Désolée de t’infliger ça. »

Doucement elle vint poser son index sur les lèvres du magicien et secoua doucement la tête avec un faible sourire.

« ~ Chut… Tu n’as pas à t’excuser c’est normal. »

Doucement, elle passa sa main sur la joue du garçon, puis dans ses cheveux. Elle lui caressa doucement les oreilles pour l’apaiser. Elle lui adressa un simple sourire et sans que l’un ou l’autre ne comprenne vraiment comment, il s’embrassèrent. Ce fut aussi le jour où ils commencèrent à sortir ensemble. Bien entendu, on le jugea de sortir avec une Oméga mais il n’y prêta pas garde. Le temps continua à passer et finalement le petit couple se maria. Il fallait dire que le ventre de la jeune femme commençait maintenant à s’arrondir suite à l’amour que partageait le jeune couple. Taliesin était de plus en plus soucieux quand à l’avenir de sa compagne ici car les Élus étaient une caste à part dans la meute. Ce fut la jeune femme qui trouva la solution.

« ~ Et si on partait ? Tu en as le droit après tout ! On voyagerait, on découvrirait le monde et puis, si un jour on veut à nouveau se poser, on fera une nouvelle meute. »
« Je ne sait pas si… »
« ~ L’Ancienne t’y aurait encourager… »
« Tu pense ? »
« ~ J’en suis sûre. »

Taliesin regarda le ventre rond de sa femme et soupira avant de hocher la tête, se rendant ainsi aux arguments de sa compagne. Ainsi, ils partir de la meute, un loup sur les talons. Visiblement, l’animal s’était mis en tête de les accompagner et ni l’un ni l’autre ne parvint à lui faire changer d’avis. Ainsi l’homme-loup et sa compagne devinrent des loups errants, des vagabonds qui passèrent d’une région à une autre. Tout ce passa plutôt bien jusqu’à ce jour, au pied des volcans, du coté Enkiev – comment ils avaient passer ces derniers ils auraient été incapables de le dire -  quand Ayla perdit les eaux. Jamais il ne fut autant heureux d’avoir appris à soigner car et la mère et l’enfant avaient failli périr de cette naissance difficile. D’un commun accord, le couple décida de s’établir jusqu’à ce que l’enfant soit suffisamment forte pour cette vie d’errance qu’ils avaient choisi. La routine s’installait. Taliesin chassait pour nourrir sa famille et Ayla s’occupait de leur fille. Quand les provisions était suffisantes, l’homme loup s’emparait de débris de bois mort et sculptait des animaux pour sa fille. En fait, ils auraient pu être heureux ainsi isolés dans les bois de Beryl. Cependant, ce n’était pas là le destin.
Ce matin là, le magicien avait quitté la maison avec le loup pour remplir leurs réserves de nourriture. La chasse avait été bonne. Il revenait avec un cerf et trois lapins. Il avait encore quelques collet et piège, mais cela suffirait au moins jusqu’au lendemain. En arrivant près de leur tanière, Taliesin brandit joyeusement ses prises.

« Ayla ! Regarde comme j’ai fait bonne chasse ! »

Pas de réponse. Ça, ce n’était pas habituel. La peur commença à envahir l’homme-loup qui entra dans la tanière. Des objets étaient renversés, ce n’était vraiment pas normal. Il s’avança encore un instant puis laissa choir ses proies. Son regard venait de tomber sur sa femme allongée au sol et tellement pâle. Ses vêtements étaient en partie déchirés et il était évident qu’elle avait été souillée.  Il tomba à genoux et prit le cadavre dans ses bras. Il fit tout son possible pour la soigner, mais il était déjà trop tard il ne pouvait que serrer le cadavre de sa femme contre lui et pleurer celle qu’on lui avait volé. Il fallu que le loup le tire par la manche pour qu’il émerge de sa torpeur et se rappelle de la présence de sa fille.
Il se releva avec l’étrange sensation que son corps pesait une tonne, puis, gardant sa défunte femme dans ses bras, il se dirigea vers le lit où dormait habituellement son enfant. Il se surpris à prier qu’elle au moins soit vivante. En jetant un œil au lit il sentit son espoir le quitter. Les draps du berceau était teintés de sang et le bambin égorgé. Le regard de Taliesin s’étrécit et il se mit à renverser tout ce qu’il avait déjà construit pour sa famille. Il était fou de douleur et se demandait pourquoi. Pourquoi elle ? Pourquoi pas lui ? Pourquoi n’avait il pas pu être là pour les défendre ? Les sauver ? De ce qu’il savait, ils ne leur avaient rien fait aux habitants de ce royaume ? Ainsi, le Pardusse commença par détruire tout ce qui faisait sa demeure et, la rage passée, il hurla à la mort une nuit durant.
Taliesin avait tellement usé ses forces dans sa peine qu’il s’était endormi. Il n’avait pas le courage de continuer alors il resta à serrer le cadavre de sa femme contre lui pendant encore une demi journée à se demander pourquoi il était encore là quand finalement, il trouva une réponse. Il devait la venger, les venger ! Et quand ce serait fait et bien, il pourrait mourir à son tour en toute tranquillité et il les rejoindrait dans les terres des rêves.
Pris d’une nouvelle résolution, il chercha les piste dans toute la tanière, ainsi, il pourrait garder en mémoire l’odeur de tout ceux qui avait été présents quand on lui avait volé sa vie. Il les vengerait et tous ceux dont il ne trouverait de repos que quand tous ceux qui avaient été là seraient morts. Il rassembla le bois qui avait fait leurs meubles et en fit un bûcher sur lequel il étendit sa compagne et lui posa délicatement de la scène. Ce faisant, il restait fixé sur son objectif pour ne pas perdre toute motivation et tout laisser tomber pour se laisser mourir. C’est en enflammant le bûcher qu’il se promit de ne plus agir comme le magicien qu’il était. La magie ne les avait pas sauvé donc pour lui, elle ne méritait pas qu’il continue de l’user pour survivre.
Taliesin et son loup restèrent près du bûcher jusqu’à ce qu’il soit entièrement consumé, puis, le regard désormais dur il se dirigea droit vers le village le plus proche. Il prit par le col le premier humain qu’il croisa et le plaqua contre le mur le plus proche avant de lui aboyer au visage :

« Où sont-ils ? »
« . Q… Qui ? »
« Les tueurs ! Ceux qui sont allés dans la forêt… »
« . Je… je ne sais pas. »

Taliesin grogna en dévoilant ses dents aiguisées comme celles d’un loup et l’homme porta une main à son visage terrorisé.

« . Des voyageurs. Ils sont allés en forêt et sont repartis ce matin… Pitié. »

Taliesin s’immobilisa et le regarda un temps avant de le relâcher. Il n’avait pas confiance en lui, mais ce pauvre être ne faisait pas partie des odeurs. Avant que les habitants ne comprennent l’intrusion du Pardusse, ce dernier avait fait le tour du village puis trouvé les odeurs. Elle partait vraiment. Grognant vivement, il appela le loup qui était maintenant sa seule famille et s’élança à leur suite… Seulement, bien vite, l’odeur se perdait sur une route marchande. Si il voulait les retrouver, il devrait parcourir ce monde qui lui était inconnu, peuplé de ces inconnus en qui il n’avait aucune confiance, juste du ressentiment… Et pourtant, bien vite, il comprit que si il voulait pleinement avoir les moyens de subsister en cherchant ses proies, il allait devoir plus ou moins collaborer avec eux. C’est ainsi qu’il a commencé à vendre ses services en tant que mercenaire.
Voilà où s’en trouve Taliesin aujourd’hui. Il a appris à calmer son agressivité envers les humanoïdes mais ne leur fait toujours pas confiance pour autant. De plus, il désire toujours ardemment venger sa famille.



• D'où connaissez-vous le forum ? : CF Esper

• Code du règlement :

• Âge réel : 25 ans demain ^^ »

• Activité sur le forum : J’essai de passer tout les jours et au pire (sauf absence prévenue) je rep sous une semaine.

• Niveau de RP (sur 10) : Variable, dépendant de mon inspiration et d’avec qui je rp.


Dernière édition par Taliesin le Mer 14 Aoû - 21:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Taliesin   Mer 14 Aoû - 14:19

voilà, désolée du temps d'attente mais il a fallut un peu de temps pour réussir à avoir tout les avis.

Tu pourras donc garder ton pouvoir de métamorphe, mais afin de collé à ce que le staff à décidé il faudrait le modifié en suivant la règle suivante:


Métamorphose Animal (Espèce/Race*) : XXX est capable de changer sa physiologie et sa morphologie afin de devenir un YYY. Cette transformation est douloureuse, puisque les os et les muscles de XXX subisse de fort stresse pendant le remodelage. Plus l'animal est différent d''un Primate/Lézard/Autre (selon la race de base de l'utilisateur), plus ce sera long et douloureux comme transformation. Même règle pour l'utilisation d'énergie. La transformation inverse est toute aussi longue et souffrante, mais laisse en plus le re-transformé dans un état d'épuisement physique important.

(Durant sa transformation, le joueur ne sera pas capable d’user de magie, sauf pour la télépathie. Le joueur aura également l’obligation de mettre une description détaillée ainsi qu’une photo/illustration de l’animal de son choix pour la transformation. Attention, Un seul animal et dont la couleur doit rester naturelle ! Nous n’accepterons donc pas les petits poneys roses aux crins violet avec des cœurs sur la croupes, merci !)

De ce fait, une partie de ton histoire sera à remodeler. Une fois les changements fait, pour moi la présentation sera bonne à validée, il faudra le passage d'un deuxième staffeuh pour vérifier tout ça.

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Taliesin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Intrigue] Inscription/réinscription Taliesin et Sombracanes
» La rentrée à Taliesin [Tous ^^ !]
» Répartition (Taliesin)
» [Ste-Mangouste] Salles de soin
» Taliesin [Barde]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Paramètres. :: Présentations Acceptées.-
Sauter vers: