Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 Insomnie populaire [Sur Demande]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Insomnie populaire [Sur Demande]   Mer 31 Juil - 22:25

À intervalle régulier, un éclair lumineux apparaissait sur le rempart de la forteresse, visible de beaucoup d'endroits. Non seulement de la plaine devant le mur, mais aussi de la cour à l'intérieur de celui-ci. Sans oublié les différentes fenêtre qui faisaient partiellement ou complètement face à cette section du mur. Ces éclat de lumière, d'énergie, était causé par nulle autre que Tristan. Cela faisait quelques jours déjà que l'Adoubement était terminé. Les Élèves qui serait bientôt Écuyer était même revenu de leur épreuve dans le désert de Fal. Ce n'était plus qu'une question de temps avant l'Attribution donc. C'est peut-être pour ça que Tristan n'arrivait pas à dormir ce soir là. Depuis leur Adoubement à lui et ses compagnons d'armes, il s'impatientait. Il avait été dit que cela ne pendrait plus beaucoup de temps avant qu'ils ne reçoivent une mission ou leur apprenti. Et pourtant, voilà que le jeune Zénorois était perché sur la promenade, observant les étoiles en jouant avec une pièce d'or.

Sans lâché le ciel étoilé des yeux, sa chevelure brune et épaisse dans le vent frais du soir, Tristan faisait virevolter la pièce à partir de sa main. Il chargeait celle-ci entre chaque lancer, de manière à ce que l'énergie explose dans les air, immobilisant momentanément l'objet. Chaque fois, le flash éclairait le visage du jeune homme et la force de l'explosion cinétique déplacer son toupet de manière contradictoire avec la brise. Un garde passa bientôt près du Chevalier. C'était le même que plus tôt dans la nuit. Le Zénorois lui avait déjà expliquer la raison de sa présence et convaincu que les éclat de lumière n'attirerait aucun danger sur le Château et que, dans le cas contraire, il s'en porterait responsable et ferait tout en son pouvoir pour écarter cette menace.

Entre deux lancé, le jeune guerrier sentit une autre personne s'approcher, quelqu'un qui n'avait pas la même énergie que le garde de nuit. Peu de temps après, il attrapa sa pièce une dernière fois, entendant de léger pas dans l'escalier derrière lui. Il ne se retourna pas cependant et tendit l'oreille. Techniquement, venant de l'intérieur des murailles, seul quelqu'un de la cour pouvait être là. Pourtant, la légèreté des pas... Il fallait que ce soit quelqu'un de discret, ou alors de très léger, comme un enfant. Juste au cas, il chargea la pièce qu'il tenait au maximum dans son poing. Légère, elle ne ferait pas beaucoup de dégâts par elle même, mais elle achèterait suffisamment de temps au Chevalier pour penser à un meilleur plan. J'espère sincèrement que ce n'est pas un assassin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Jeu 1 Aoû - 15:17

Cela faisait peu de temps, deux jours, que les futurs écuyers étaient revenus de leur examen dans le désert de Fal. Ils étaient tous sains et saufs, heureusement. Mais depuis leur retour, Naïla avait du mal à dormir. Pourquoi? Premièrement, les épreuves auxquelles le groupe d’adolescents ont du faire face hantaient les pensées de la fée. En fait, une épreuve en particulier la tenait réveillée. C’était la chute libre ; où ils auraient pu mourir, où ils étaient assez proches de la mort. Naïla en voulait toujours à Hayden. Ça ne se fait pas de mettre en danger la vie d’autant de jeunes personnes en danger! Deuxièmement, il y avait l’attribution qui approchait à grand pas. La jeune fée était nerveuse ; elle avait aussi hâte de savoir à quel chevalier elle serait attribuée. Mais ce qui l’empêchait le plus de dormir depuis deux nuits, c’était la rage qu’elle nourrissait envers le magicien. Le second facteur ne faisait qu’ajouter de la nervosité par-dessus sa colère. Très mauvais mélange pour trouver le sommeil. Bref, encore une fois, Naïla ne put dormir que quelques minutes dans toute sa nuit. Quoi que la nuit ne faisait que débuter.

Soudainement, Naïla aperçut un genre d’éclair par sa fenêtre. C’était un éclat de lumière comme la fée n’en avait jamais vu. Puis un autre. Décidemment, ce n’était pas un éclair provenant d’un orage ; on voyait très bien la lune et les étoiles dehors, il n’y avait aucun nuage. Cela intrigua la demoiselle. *Tant qu’à ne pas dormir, pourquoi ne pas aller voir la cause de ces étranges éclairs?* se dit l’adolescente. Elle se changea, troquant son pyjama pour ses vêtements de tous les jours. Elle sortit de sa chambre, faisant le moins de bruit possible, s’imaginant être une petite souris.

Naïla se rendit dans la cour du château et identifia d’où provenait les éclats lumineux. Elle se dirigea vers l’endroit en question et vit, au loin, une silhouette. Celle-ci lui tournait le dos, empêchant la fée d’identifier la personne en question. Naïla s’intima de ne pas avoir peur, que la silhouette ne pouvait pas représenter un danger, dans la cour du château. Convaincue, elle avança vers l’inconnu. Plus elle s’approchait, plus elle pouvait déterminer qui ce pouvait être. Un homme, vu sa carrure. Des cheveux bruns. Trop de monde avait les cheveux bruns, cela ne l’aidait pas beaucoup. Les éclairs de lumière s’arrêtèrent. Naïla s’immobilisa, en se disant *Merde, il sait que je suis là!*. C’est alors qu’elle se rendit compte qu’elle était venue pour découvrir d’où sortaient les flashs. Donc, il était normal qu’elle se fasse remarquer si elle voulait avoir une conversation. Elle recommença à avancer. Un instant plus tard, elle était rendue dans le dos de la silhouette. Elle se racla la gorge avant de prendre la parole.

-Heu… Salut! dit-elle d’une petite voix de souris.

Elle espérait une réponse. Une réponse comme  «Bonsoir» ou «Ah! Salut!». Mais que pouvait-il répondre d’autre? Naïla pensait quand même au pire ; quoi que rien ne puisse être pire qu’une chute libre surprise dans le noir dans un royaume inconnu de la fée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Ven 2 Aoû - 18:09

Assis de biais entre deux bloque de pierre, une jambe pendant à l'extérieur de la forteresse, Tristan faisait dos aux escalier menant à la promenades. De par son ouïe et ses sens invisible, il remarqua sans problème l'arrivé de l'adolescente. Le poing serré sur la pièce, il craignait des hostilités. Aucune chance bien sûr. Il était sur le point de se retourner avec l'intention de se battre lorsqu'une petite voix se laissa entendre. Salut? s'interrogea mentalement le Chevalier. Sans plus attendre, il se retourna afin de voir qui cela pouvait bien être. C'était une jeune fille au long cheveux châtain. Même à la faible lumière des quelques torche, il cru la reconnaître, mais n'arrivait pas encore à mettre le doigt dessus. Plutôt que de continuer à se poser des questions, il sourit.

- Eh, salut ! J'espère que je ne t'ai pas réveillé avec mes feux d'artifices ! dit-il a passa sa main gauche sur sa nuque et souriant un peu nerveusement. Il déchargea ensuite rapidement la pièce d'or dans sa main droite pris celle de la jeune fille pour la baiser. Je suis le Chevalier Tristan d'Émeraude, dit-il un peu plus sérieux. À qui ai-je l'honneur?

Bien qu'il fut des origines les plus modestes, Tristan avait apprit à faire preuve de noblesse de son temps à Émeraude. Comme il ne connaissait pas le rang de la jeune fille, il valait mieux qu'il le surestime plutôt qu'il le sous-estime. Les conséquences en cas d'erreur de cette manière seraient beaucoup moins graves. Imaginons qu'il dise bonjour à cet enfant comme si elle était la fille d'un fermier, mais que finalement elle était la princesse héritière du Royaume. Les conséquences pourrait être terrible, il serait puni et se ferait réprimander son manque de respect envers la Royauté. Ce serait vraiment mal-aisant. Imaginons le contraire maintenant, où il réagit avec la fille du fermier comme si elle était une lady. Dans ce cas là, la paysanne se sent valoriser ou alors trouvera le tout rigolo. Bien meilleur dénouement sans la moindre punition ou réprimande. C'est une leçon importante dans la vie. Il faut toujours traiter les inconnus avec plus de respect que nécessaire afin d'éviter les ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Ven 2 Aoû - 19:20

[[Puisque Tristan m'a proposer de me joindre à vous]]

Esper ne trouvait pas le sommeil ce soir là. Tamiska avait beau avoir soigner le plus gros de la blessure qu’elle s’était faite au poignet, elle avait encore mal. Elle se contentait donc de fixer le plafond en laissant ses pensées vagabondées où bon leur semblait. Tout à coup, elle sentit qu’on tiraillait sa manche et entendit de petit couinement. La blanche se redressa aussitôt et se pencha vers Myrdhin. Pas besoin d’user de son empathie pour savoir que quelque chose effrayait le chien.

« Qu’est-ce que tu as ? »

Bien sur, il ne pouvait pas parler, mais il tirailla encore un peu la manche de la fillette, apparemment il voulait qu’elle le suive. La Diamantoise hocha doucement la tête et dégagea sa manche. Le plus silencieusement possible, elle quitta la chaleur de son lit et s’empara d’un gilet au pied de son lit. Bon, le gilet était bien trop grand pour elle, mais elle s’en fichait bien. Il lui arrivait ainsi à mi cuisse, laissant donc seulement visible son pantalon de pyjama. Ainsi, la Pardusse fit signe à son compagnon qu’elle le suivait. Heureusement qu’elle voyait assez bien dans le noir, elle se serait probablement cognée sinon. Quoi qu’il en soit, quand elle fut sûre que parler ne risquait plus de réveiller personne, elle interrogea à nouveau son compagnon à poil :

« Tu m’emmène où Myrdhin ? »

Mais l’animal continuait encore et toujours de l’entraîner. Passant près d’une fenêtre, l’attention d’Esper fut attirer par un bruit d’explosion, il n’en fallu pas plus à la blanche pour regarder ce qui se passait dehors alors que son chien tremblait tout contre elle. Des explosions formaient des gerbes… Un moment, l’enfant craignit que l’incident de l’attribution ne se reproduise mais à bien y regarder les étincelles était mieux gérer que ça n’avait été le cas ce soit là, et contrairement à ce soir là, l’enfant n’avait pas ressentit sa peur du feu s’éveillée.

[color:2e13=#royalblue]« C’est beau… »

Ne pu-t-elle s’empêcher de souffler toujours face à la fenêtre, mais bien vite les étincelles cessèrent et l’adolescente laissa un soupire de déception lui échapper. Plissant le nez, elle chercha à se rappeler d’où provenait tout ça, quand elle eut enfin identifié le lieu avec certitude, elle adressa un grand sourire à son chiot.

« Allez viens on va voir ! Peut-être que celui qui a fait ça est toujours là ! »

Et elle s’élança sans plus se soucier du reste, ses pieds nus heurtant le pavé à un rythme régulier. Et quand elle y serait, que dirait elle à celui qui avait fait tout ça ? Elle ne savait pas encore mais elle trouverait, elle improviserait ! Finalement, l’enfant arriva sur la promenade et vit deux personnes. La première était Naïla, qu’elle connaissait plutôt bien puisqu’elle était elle aussi une future écuyère. L’autre ? Un jeune homme… Esper aurait jurer l’avoir déjà vu parmi les chevalier… C’était sûrement lui qui avait provoqué les lumières ! Oui, bon, maintenant qu’elle était là et qu’elle avait été tout sauf discrète, il fallait peut être se lancer.

« Euh… Bonsoir… »

Bravo l’originalité ! Enfin, c’était quand même mieux que rien… Esper se pencha maintenant pour prendre dans ses bras son chiot qui venait d’arriver à ses cotés toujours tremblant de peur. Maintenant qu’elle était là, la blanche se demandait si elle n’aurait pas mieux fait de rester en retrait, peut être qu’elle les dérangeait…
Revenir en haut Aller en bas
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Ven 2 Aoû - 20:10

Les épaules du jeune homme se détendirent, montrant à Naïla qu’il s’attendait à autre chose qu’une gamine. Il se retourna vivement, et la fée vit une certaine interrogation dans ses yeux. Normal. Une écuyère n’était pas vraiment connue de tous et chacun. Un petit sourire apparu sur le visage du jeune homme et chassa l’interrogation de ses yeux. Tout en saluant la jeune fée, il se passa la main dans les cheveux et prit ensuite la main de Naïla. Il lui donna un petit baiser sur la main et se présenta. Tristan. Un Chavalier d’Émeraude. Mais bien sûr! Elle était présente à l’adoubement, donc elle le reconnut aussitôt. Par contre, lui, il ne la reconnaissait pas. C’était bien naturel, puisque Naïla avait fait sa discrète durant l’adoubement. Oh! Et ce nom! Elle ne savait toujours pas pourquoi, mais ce nom lui donnait toujours de petits frissons. Des frissons agréables. Elle avait toujours aimé le nom Tristan. Dans chacun de ses rêves, quand Naïla rencontrait un joli jeune homme, il se nommait Tristan. Était-ce un autre rêve? Non, cela semblait bien réel.

Pendant que l’adolescente pensait à tout cela, Tristan était en attente d’une réponse. Naïla secoua sa tête pour mettre ces pensées dans un petit recoin de son cerveau et répondit à la question du Chevalier.

-Naïla. Je m’appelle Naïla. Écuyère d’Émeraude. Heu… future écuyère. dit-elle, un sourire naissant sur son visage.

D’ailleurs, le sourire était en partie causé par le baiser qu’il avait déposé sur sa main. D’accord, pas seulement en partie. Il était surtout apparut grâce à ce geste. La première impression que Tristan fit à la fée fut qu’il était un homme galant.

Naïla détourna son regard quand elle entendit de petits pas derrière elle. Elle se retourna et vit Esper, une autre future écuyère. Cela surprit la fée de la voir debout à une heure pareille. Peut-être ne trouvait-elle pas le sommeil à cause des événements survenus à l’examen? Cela était possible. Il n’y avait sûrement pas que Naïla qui était un peu traumatisée de cela. Bref, la pardusse dit une petit «Bonsoir» timide aux deux jeunes gens déjà présents. Esper prit Myrdhin, son petit chiot, dans ses bras. Il semblait trembler. Puis, Naïla sentit un peu l’inconfort de la jeune pardusse. Elle semblait mal à l’aise d’avoir interrompu la petite scène du Chevalier et de l’écuyère. La fée entoura donc les épaules d’Esper et dit d’une voix qui voulait être joyeuse et chaleureuse :

-Eh bien! Bienvenue parmi les insomniaques d'Émeraude! Plus on est de fou, plus on rit!

Et elle sourit à pleine dents. Elle espérait aussi faire sourire les deux autres. La fée ne voulait pas avoir l’air d’une folle devant ce charmant Chevalier au joli nom. L’atmosphère n’était pas du tout tendue, plutôt amicale. Naïla était soulagée de savoir qu’il n’y avait pas qu’elle qui ne dormait pas en cette belle nuit.
 


[HJ : Ouais... DAT reaction avec le nom «Tristan» XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Ven 2 Aoû - 21:05

La réaction de la jeune fille au baise-main et à l'identité de Tristan fut hautement positive. Peut-être était-ce le zeste de galanterie, où peut-être avait-elle un intérêt certain pour les hommes plus âgés qu'elle, qui sait? Cependant, quelque chose dans ses yeux montra au Zénorois qu'elle le reconnaissant. Bon, en même temps, qui dans la cour du château ne reconnaîtrait pas un des Chevalier d'Émeraude, même sans son armure? Ceci était dit, c'était au tour de la petite de se présenter. Naïla...? réfléchit le Chevalier à la mention du prénom de l'enfant. Il était sûr d'avoir entendu ce nom au moins une fois au par avant. De plus, c'était un prénom qui sonnait une cloche ethnique dans sa tête. Elfique? Non... Pardusse? Non plus, vu le nom de l'autre bizarreté qui nous insultait à tout va... Fée ! comprit-il enfin alors qu'elle mentionnait son statut d'Élève d'Émeraude. C'était donc de là qu'il avait entendu son nom. C'était l'une des deux Fée qui avait été envoyé à Émeraude.

- Enchanté, Naïla d'Émeraude...

Il aurait continué, mais d'autre pas se laissaient entendre dans l'escalier de la muraille. Jamais trop prudent, Tristan porta les doigts de sa main droite sur les couteaux de lancer à son épaule opposée. Si c'était hostile il n'hésiterait pas à... Non, pas hostile du tout. Curieux, mais pas hostile. Il y avait là une seconde petite fille. Cependant, cette dernière n'était pas une Fée. Une Elfe non plus et certainement pas humaine. Ses oreilles rappelait clairement l'allure féline de cette Kaldrys. De plus, Naïla semblait la connaître vu sa réaction et l'invitation qu'elle lui lança. Oui, c'est ça... Il y a deux des Élèves de ce niveau d'âge qui ont du sang Pardusse... réfléchit encore le jeune homme. Il se détendit ensuite, retirant sa main de son épaule. Il sauta alors par terre, question d'être sur le même plancher que les futures Écuyère et procéda à baiser la main de la nouvelle venue.

- Je ne crois pas avoir eut l'honneur de te rencontrer avant cette nuit. Je suis le Chevalier Tristan d'Émeraude. Tu es... ?

Il arborait toujours son sourire franc, enthousiaste, gentil. Hors de question qu'il passe pour quelqu'un de coincé et sévère. Particulièrement devant deux jeunes filles. Particulièrement... devant deux futures Écuyère. Qui sait, l'un d'elle pourrait devenir son apprentie dans les prochains jours. Puis sinon, chacune d'elle finirait par devenir ses nouvelles soeurs d'armes. S'ils étaient destinés à travailler ensemble, aussi bien faire connaissance tout de suite.

Il remarqua soudainement le pauvre chiot terrorisé dans les bras de l'adolescente. Immédiatement, il compris que s'il n'avait pas réveillé les filles avec ses feux d'artifices, ce pauvre animal n'avait pas partager leur chance. Tout de suite, il se concentra et envoya ce qu'il put comme vague d'apaisement à la pauvre bête. C'était sa façon à lui de s'excuser. La prochaine fois, il le ferait avec quelque chose de moins massif qu'une pièce d'or... ou alors pas du tout. Vous avez déjà essayait de jongler avec quelque chose qui change de trajectoire au moindre coup de vent? Juste avant que l'intéressée puisse répondre, il ajouta quelques mots.


- Et c'est qui notre ami à fourrure? demanda-t-il en parlant du canin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Ven 2 Aoû - 23:47

Esper se mordillait l’intérieur de la lèvre en se demandant si elle n’allait pas faire volte face et prendre ses jambes à son coup pendant qu’elle le pouvait encore. Trop tard… Voilà Naïla qui se dirigeait vers elle et lui entoura les épaules. Cette fois, elle était vraiment prise au piège, elle ne pouvait plus faire marche arrière. Les insomniaques d’Emeraude hein ? Où étaient-ils durant toutes les insomnies qu’elle avait eut depuis son enfance ? Bien entendu, elle se garderait bien de le dire à l’oral. Pourtant, durant la réaction de Naïla, le regard pale de l’enfant s’était posé sur la main de Tristan qui s’était orienté vers des couteaux. Elle comprenait la prudence, et elle n’en tiendrait bien sur par rigueur, mais les muscles de ses épaules s’étaient tendus, la laissant ainsi prête à réagir au quart de tour. Cependant, quand il se détendit, elle fit de même et laissa son regard retomber vers son ancienne camarade de classe sans qu’elle ne dise un mot.

L’homme descendit de son perchoir puis pris l’une de ses mains, la forçant à tenir Myrdhin uniquement avec une main. Puis, il y posa un baiser. Si quand il avait pris sa main Esper s’était sentit mal à l’aise, quand il posa ses lèvres sur sa main elle laissa échappé un glapissement et au même moment où elle dégageait sa main avec une certaine violence, ses joues prirent une teinte cramoisie. Elle fit même un pas en arrière, la gorge on ne peux plus sèche. Elle se serait bien enfuit à toute jambes si les paroles de cet autres chevalier n’avait pas raisonner dans son esprit. Il l’avait trouver sauvage, il fallait à tout pris qu’elle montre qu’elle ne l’était pas. Elle déglutit vivement puis inspira profondément pour se donner du courage… Mais apparemment ses oreilles n’étaient pas de cet avis car elles restèrent plaquées contre son crâne. Toujours est-il que l’homme se présentait, le chevalier Tristan et il lui demanda qui elle était ce qui fit se redresser une des oreilles féline. Tiens ? Il ne la connaissait pas ? Elle s’était pourtant suffisamment fait remarquer à l’adoubement en sautant au cou d’Aragëa alors qu’elle était à peine descendue de scène. L’enfant pensait que les frères et sœurs d’armes de sa meilleure amie auraient été plus curieux… Quoi que, beaucoup avait l’air de n’en avoir rien à faire… Bref, il lui avait poser une question la moindre des chose était d’y répondre.


« Esper d’Emeraude, future écuyère tout comme Naïla… Et l’ami à fourrure c’est Myrdhn. »

Inutile de préciser que c’était son chien n’est-ce pas ? C’était probablement visible comme le nez au milieu de la figure. Cependant, le geste de l’homme avait suffie ment déstabiliser Esper pour qu’elle ne bride plus son empathie comme elle le faisait la plupart du temps. En ce moment, elle ressentait donc ses propres sentiments ainsi que ceux de Naïla, de Tristant et même du chien. Sachant que la vague d’apaisement n’était pas lancée sur elle, elle se contenta d’un.

« Merci d’essayer de l’apaisé… »

Mais, cela ne l’empêcha pas de continuer à serrer affectueusement l’animal contre elle en le cajolant pour qu’il recouvre complètement son calme. Après un moment, elle reposa le regard sur Tristan et lui dit, des étoiles au fond des yeux.

« C’est vous qui avez fait les étincelles n’est-ce pas ? C’était beau ! Bien plus que ce qu… qu’ils ont fait à l’adoubement… avant que ça dégénère… »

Elle avait faillit les qualifié de « ces deux idiots » mais il fallait dire qu’il ne fallait pas être très doué pour en arriver à provoqué de telles destructions.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Sam 3 Aoû - 1:32

Tout de suite au contacte de Tristan, la nouvelle venue sembla se rétracter. Vue la réaction, elle était évidemment timide. Le contacte de la main fut une chose, mais le baiser la fit s'empourprer, ses oreilles s'affaissant sur son crâne aussi. Alors qu'elle semblait prête à prendre ses jambes à son cou, elle s'arrêta. Par réflexe, le Chevalier sonda rapidement son esprit, un effleurement. Il y vit, si on peut dire, un souvenir. Son frère d'arme, Azer, avait dit de la petite qu'elle était sauvage. Cela l'avait apparemment marqué, puisque ici elle tentait de corriger le tir. Tristan comprit que la Pardusse ne se ferait pas traiter de sauvage par un second Chevalier. Ce ne fut pas nécessaire qu'elle se retiennent, il comprenait qu'elle était timide. Il souligna quand même l'effort avec un sourire, content qu'elle tente de surmonter sa timidité. L'observant un peu plus, il crut l'avoir déjà vu. Non. Il savait l'avoir déjà vu. Comme Naïla cependant, il n'aurait pas réussit à mettre le doigt dessus s'il n'avait pas compris, ou si elle ne s'était pas présenté deux seconde après.

Après la présentation d'Esper, le jeune homme élargit son sourire.


- Enchanté de faire véritablement ta connaissance, Esper. Toi aussi Myrdhin, dit-il en étirant le bras pour gratter derrière l'une des oreilles du canin.

Au commentaire suivant de l'Élève, il releva un sourcil (sans lâcher son sourire). Chacun des enfants ayant grandit dans l'Ordre était sensible, c'était un fait. Assez sensible pour ressentir une vague d’apaisement ne leur étant pas destiné cependant? Difficilement. Il allait l'interroger sur cette sensibilité, mais ses yeux s'illuminèrent et c'est elle qui l'interrogea lui. Probablement comme n'importe qui au sommeil léger ou encore réveillé à cette heure, elle avait vu et entendu les explosions cinétique du Chevalier. Posant une main sur sa hanche et l'autre sur sa nuque, il rigola un peu.

- Oui, c'était moi, haha. Quant à la soirée de l'Adoubement, j'en aurais fait des biens plus beaux et bien plus gros... Malheureusement, l'incident m'en empêcha. Je me reprendrai à l'Attribution, lança-t-il en leur adressant un clin d'oeil complice. En attendant, un avant goût.

Sur ces mots, il se retourna et reprit la pièce d'or de tout à l'heure. Rapidement, il la chargea d'énergie, autant qu'il le pouvait pour un objet de cette taille. Ensuite, il la lança de toute ses forces dans le ciel, directement au dessus de leurs têtes. Lorsqu'elle eut atteint le sommet de sa course, elle s'immobilisa (selon les lois de la physique). C'est là que l'énergie cinétique emmagasiné dedans explosa, créant un nouvel éclair de rose, de violet et de rouge. Le son produit fut largement plus important que les explosion lancée plus tôt, mais bon. Après cela, ça ne prit qu'une seconde ou deux pour que la pièce retombe dans la main ouverte du Zénorois. Armé de son éternel sourire, il se tourna à nouveau vers le adolescente.

- Parlant d'Attribution, avez-vous une idée de quel Chevalier vous aimeriez comme maître?

Une question honnête. Il était inévitable que les Élèves observait les Chevalier depuis un moment. De ce fait, ils devaient très certainement avoir leur idées et leur préférences quant au quel (ou la quelle) ils aimeraient pour leur apprendre sur le terrain. Tristan, ses frères et ses soeurs, n'avaient eut qu'un vieux magicien et des maîtres d'armes de la garde du Roi. S'ils avaient pu avoir de preux Chevalier pour leur apprendre... qui sait de quoi ils auraient l'air maintenant? Enfin, Tristan ne posait pas cette question par qu'il espérait avoir capturé l'admiration des futurs Écuyers. Il la posait parce qu'il était sincèrement curieux quant à leurs espoirs. Puis comme ça il saurait la quelle consoler dans un cas ou un autre ![/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Sam 3 Aoû - 17:02

Après s’être fait effectivement passer pour une folle, Naïla enleva son bras d’autour des épaules d’Esper. Toute l’attention de Tristan était maintenant dirigée vers la pardusse. Il semblait ne pas la connaître, ou la reconnaître. Pourtant, elle n’est pas passée inaperçue à l’adoubement en sautant un peu trop joyeusement sur Aragëa, la faisant tomber. Peut-être avait-il le dos tourné à ce moment-là? Et l’absence de réaction de ses sœurs et frères d’armes n’avait pas aidé non plus. Tristan prit donc la main de la petite blanche et la baisa aussi. Naïla détourna le regard à ce moment, un peu jalouse que Tristan traite aussi Esper de cette façon. Pas une très grande jalousie, car la fée aimait bien la petite pardusse. Bref, après le baiser sur la main d’Esper, cette dernière rougit et Tristan se présenta et demanda qui elle était et qui était le petit chien qu’elle tenait dans ses bras. La blanche se présenta et présenta Myrdhin. Celui-ci eu le droit à de petites gratouilles derrière les oreilles. Il fallait l’avouer ; il était plutôt très mignon, ce chien.
C’est alors qu’Esper s’exclama sur la beauté des feux d’artifices que Tristan avaient créés un peu plus tôt. Elle souligna aussi que c’était beaucoup plus beau que ce qu’Azer et Malak avaient fait à l’adoubement. D’ailleurs, Naïla était tout à fait d’accord avec la pardusse. Tristan expliqua qu’à cause de ses deux frères, il n’eut pas l’occasion de faire ses espèces d’éclairs, mais qu’il se reprendrait à l’attribution. *Oh! Génial! Ça va être si beau!* se réjouit la fée intérieurement. Elle avait si hâte à l’attribution. Elle n’en pouvait presque plus d’attendre. L’adolescente était impatiente, voire un peu trop, de savoir à quel chevalier elle sera attribuée. Comme s’il lisait dans ses pensées, Tristan demanda aux deux jeunes filles quel chevalier elles aimeraient avoir comme maître. Naïla avait déjà sa petite idée. Enfin, elle savait qui elle ne voulait PAS comme maître.
-Pour ma part, je n’ai pas vraiment envie d’être attribuée à Malak ou Azer. À l’adoubement, ils ne m’ont pas vraiment fait bonne impression avec leur jeu… stupide, désolée pour le mot, répondit franchement la jeune fée. Donc, je n'ai pas vraiment de préférence. Cela sera donc une surprise pour moi!
Elle espérait ne pas avoir blessé le jeune homme en disant cela. Ils étaient tout de même des frères d’armes. Il avait sûrement vu les autres facettes des deux autres, et il pensait sûrement que ce qu’ils avaient fait à l’adoubement ne se reproduirait jamais. Mais Naïla n’avait vu que cela. Elle ne savait presque rien d’autre d’eux que leur penchant pour l’alcool.
Puis elle pensa aux autres écuyers. Qui voulaient-ils comme maître? Elle ne savait pas vraiment. Mais elle était sûre d’une chose : Tamiska voudrait une femme chevalier. La pardusse-renarde avait peur des hommes. Naïla souhaitait tout de même être attribuée à un homme, excluant Azer et Malak, pour donner plus de chances à Tami de ne pas être prise avec quelqu’un du sexe opposé. Elle voulait le bien de tous ses camarades. Mais elle ne le dit pas. Cela ne servirait un peu à rien de justifier le sexe de son maître. Elle ne voulait seulement pas causer du tord à ses amis. Après avoir donné sa réponse, Naïla se retourna vers Esper, voulant savoir, elle-aussi, à qui elle aimerait être attribuée.
 


Dernière édition par Naïla le Dim 4 Aoû - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Sam 3 Aoû - 17:59

C’était plus fort qu’elle, Esper en voulait à Azer, mais en même temps elle craignait qu’il n’ait raison et elle faisait donc tout son possible pour que plus personne n’ai jamais à penser qu’elle était sauvage, solitaire oui, sauvage non. La blanche repris donc son chiot entre ses deux bras pour maintenant reposer son regard pale sur le chevalier qui lui adressait à nouveau la parole, leur disant qu’il était enchanté de les rencontrer elle et son chien. L’homme gratouilla aussi l’arrière de l’une des oreilles de l’animal et le canidé se mis à remuer la queue en tirant la langue, appréciant apparemment le traitement. L’adolescente ne bronchait pas, si il se liait d’amitié avec d’autres membres de l’ordre ça ne pourrait pas être plus mal… Et puis, peut être que Tristan serait son Maître dans quelques temps… Qui pouvait savoir…

Quand la jeune fille s’extasia devant les feux d’artifice qu’il avait provoqué dans le ciel étoilé. L’homme ajouta même qu’il en aurait bien fait de ce genre à l’attribution si il n’y avait pas eut l’incident… Incident plus grave qu’il ne le semblait dans les discussions présentes en tout cas. Soit, de toute façon, c’était du passé et on ne pouvait jamais revenir sur le passé, c’était ainsi. Toujours est-il que l’homme promis de se reprendre et donc de reproduire ce qui pour la blanche était de magnifique prodige, quand viendrait le temps de l’attribution. Toujours est-il qu’au fond d’elle, la Pardusse sentit un sentiment étrange, un sentiment qui ne l’avait encore jamais habité jusque là. Ce sentiment la déstabilisait un peu plus et elle ne l’aimait pas, alors, elle décida de ne pas y prêter attention, sans même réaliser que ce n’était un sentiment à elle qu’elle avait ressentit. L’enfant préféra plutôt essayer de visualisé ce que cela pourrait donner le jour de l’attribution et Tristan leur en donna un aperçut avec une nouvelle explosion lumineuse qui arracha un souffle admiratif à l’enfant et un couinement effrayé à son chien.
L’enfant s’empressa donc de cajoler à nouveau la boule de poil tout en lui transférant une petite vague d’apaisement, elle ne voulait quand même pas l’assommer. Cependant, la conversation continuait et Tristan venait maintenant de lui demander à qui elle aimerait être attribuée comme Maître. Il n’en fallu pas plus pour qu’elle ne se mordille la lèvre un peu nerveusement. Elle réfléchit un instant mais Naïla répondit avant qu’elle ne puisse le faire. La fée ne voulait pas être attribuée à Malak ou Azer, d’un coté, elle pouvait la comprendre vu ce qui s’était passer. La fille chat ressentait encore l’explosion qu’elle avait frôlée suite à sa crise empathique de l’adoubement. Elle attendit que sa camarade de classe ait répondu avant de faire de même.


« J’aurais aimé être attribué à Aragëa, mais on se connaît trop et depuis trop longtemps pour ça je pense… Ce serait pas vraiment objectif. Un moment, j’aurais pensé que Malak aurait été une bonne option, vu qu’il semble que je soit assez doué pour les soins… Mais je n’en suis plus très sûre maintenant… En tout cas, je ne veux en aucun cas être attribuée à Azer… Autant à cause de l’adoubement que… pour des raisons plus… personnelles. »

Elle baissa alors les yeux en direction du sol… Ou plutôt en direction de son chien qu’elle caressa avec une certaine tendresse, encore une fois c’était sa solution pour se focaliser sur quelque chose. Elle ne voulait pas être méchante mais que pouvait elle faire de plus. Elle n’aimait pas Azer et elle avait peut être toute les raisons de le faire. Plutôt que de s’attarder sur le sujet, la blanche serra un peu plus son chien au creux de ses bras avec toute la douceur et la tendresse dont elle pouvait être capable.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Sam 3 Aoû - 19:53

Suite à sa question, Tristan vit bien que les deux filles était elles aussi impatientes que l'Attribution ait lieu. Il découvrit aussi à quel point l'accident du soir de l'Adoubement avait marqué leur jeunes esprits. Malheureusement pour Azer et Malak, ils avaient fait très mauvaise impression. Jouer avec une boule de feu c'était une chose, mais de l'échapper et mettre en flammes l'écurie en était une autre. Si seulement ils avaient gardé le contrôle... pensa le Chevalier. Tristan savait que ses frères n'étaient pas vraiment stupides, du moins pas autant d'habitudes. L'ivresse l'avait emporté ce soir là, c'était la fête. Ils ont voulu s'amuser une dernière fois et ça a mal tourné. Quand même, il ne pouvait pas laisser leur réputation souffrir à cause de ça. Il fallait tenter de corriger le tir, les complimenter un peu.

S'adossant nonchalamment contre un bloque de pierre, il entreprit de refaire un semblant d'image à ses compagnons.


- Ah... il ne faut pas trop leur en vouloir. C'était un accident après tout. Ils voulaient s'amuser, évacuer le stress et enterré leur jeunesse avant que la dure réalité de Chevalier ne leur tombe en pleine face. D'ailleurs, ça leur a tombé directement dessus avec tout ça. Ils ont eut droit à plus de conséquences que je ne l'aurait cru, autant de la part de Kyrïe et Aragëa que de la part du Roi lui-même. Il fit une courte pause. Ça ne parait peut-être pas beaucoup, mais c'est beaucoup de pression devenir Chevalier. Certes, on nous a élevé et entraîner pour ça presque toute notre vie, mais on n'avait pas de vrai modèle au dessus de nous. Le mieux c'était des récit historique parlant des Chevaliers de jadis. Vous en avez de la chance vous. Vous avez des modèles. Il rigola. Pas toujours le meilleur exemple j'avoue, mais c'est mieux que rien !

D'ailleurs, Azer et Malak auront surtout servit d'exemple après l'incident. Être un Chevalier d'Émeraude ce n'est pas être parfait, sans défaut. C'est de connaître ses faiblesses et travailler dessus. En reconnaissant leur fautes, en s'excusant et en aidant la reconstruction, ils ont appris une leçon importante. Enfin, je crois. Ne leur en tenait pas rigueur et admirer plutôt le fait qu'ils en sortent plus mature. Puis entre vous et moi... les pires ce ne sont pas eux...
termina-t-il avec un autre clin d'oeil.


Ça y était, il l'avait fait. Il avait parler beaucoup trop longtemps et beaucoup trop sagement. Cela signifiait-il qu'il était prêt à devenir le maître de l'un ou l'une des Élèves d'Émeraude? Peut-être... Peut-être aussi qu'il réussissait à parler comme ça à ce moment là parce que ni l'une ni l'autre n'était son Écuyère. Il se passa une main dans le cheveux, élargissant son sourire à nouveau, légèrement désolé d'avoir parler aussi longtemps. Il fallait détendre l'atmosphère maintenant...

- Sinon, dites-moi... c'était comment votre sortie au Royaume de Fal?

Tristan n'avait aucune idée de ce qui s'était produit dans le Désert. Il ne savait pas ce que les enfants avaient traversé et à quel point Hayden était tordu. Il ignorait aussi que sa soeur d'arme avait été légèrement impliquée dans cette histoire. Il n'avait vraiment aucune idée dans quelle genre de récit il s'embarquait en posant cette question. Enfin, tant mieux si c'était une longue histoire, la nuit n'était pas courte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Dim 4 Aoû - 16:54

Après que Naïla ait donné sa réponse sur qui elle voudrait comme maître, Esper prit la parole. Elle exprima son désir à être attribuée à Aragëa, puisqu’elle était son amie. Elle dit aussi qu’elle aurait peut-être voulu Malak comme maître, mais suite aux événements survenus à l’adoubement, la pardusse n’était plus certaine de ce choix. Et puis, Esper aussi ne voulait pas être attribuée à Azer pour la même raison que Naïla et pour autre chose. Bref, la fée était certaine que les raisons de ne pas vouloir être attribué à Azer faisaient l’unanimité parmi les futurs écuyers.

C’est alors que Tristan prit la parole après les avoir gentiment écoutées toutes les deux. Comme Naïla le pensait, le jeune homme défendait ses camarades. Au moins, il ne semblait pas blessé par les paroles que la jeune fée avaient dit plus tôt. Le long discours de Tristan avait effectivement convaincue Naïla que Malak et Azer n’étaient pas de mauvais gens, en fin de compte. Puis, le jeune homme passa sa main dans ses cheveux et un sourire apparût sur son visage. Mais quel beau sourire! Et Tristan posa la question à ne pas poser : «c'était comment votre sortie au Royaume de Fal?» Oh non non non! Il ne fallait surtout pas poser cette question à l’adolescente. C’était exactement à cause de ce qui s’est passé à Fal que Naïla ne dormait pas. Elle sentit la rage naître en son ventre. Elle prit une longue inspiration et expira doucement pour se calmer. Elle secoua ensuite sa tête. Elle ne voulait pas laisser libre court à sa colère. Elle ne voulait pas raconter ce qui s’était passé ; elle ne voulait pas revivre les événements en souvenirs. Mais elle répondit franchement au «c'était comment».

-Eh bien… c’était atroce. Nous avons seulement frôlé la mort trois ou quatre fois. Et ce Hayden (elle dit le nom en retroussant le nez de dégoût) n’a rien fait pour nous aider.

Et elle se tu avant de dire autre chose. *Respire! Respire!* s’intima Naïla. Elle rangea sa haine envers le magicien loin dans sa tête. Ça ne servait à rien d’être en colère. Elle reprit donc son calme et se retourna vers Esper pour savoir ce qu’elle pensait de leur joyeuse sortie éducative à Fal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Dim 4 Aoû - 20:26

Esper avait répondu avec honnêteté. Puis, elle avait écouté le discours que fit le chevalier pour défendre ses frères d’armes. Bien entendu personne ne pouvait être parfait et la blanche en était pleinement consciente. Cependant, elle considérait tout de même les deux chevaliers comme des irresponsables et elle n’avait pas assez confiance en ses capacités propres pour faire face à un Maître qu’elle jugeait irresponsable. L’adolescente posa machinalement son chien au sol  Il fallait dire que Myrdhin était un peu lourd pour le bras encore blessé de la jeune adolescente. Malgré elle, l’enfant ne pus s’empêcher de laisser éclater un simple petit commentaire :

« Si Armoroch, Anthracyte ou Wren aurait été blessés, je ne pense pas qu’ils auraient fait long feu les exemples… »

Elle avait souffler ces quelques mots à voix basse et elle savait qu’elle ne se trompait pas. Si l’un des deux équidé d’Aragëa avait été blessé, ça l’aurait rendue folle et si c’était la jument qu’elle lui avait offerte, c’était elle qui s’en serait pris aux deux chevaliers et là, on aurait bien eut raison de la traiter de sauvage ! Enfin, ça n’avait pas été le cas alors inutile de spéculer la dessus. Cependant, voilà que le sujet de conversation changeait. Le chevalier Tristan leur demanda alors comment c’était Fal et, après avoir rougit le soir de leurs retour, Esper blanchit violemment et déglutit bruyamment en posant machinalement sa main valide sur son bras blesser. Cependant, avant même qu’elle n’ait pus dire quoi que ce soit, ce fut Naïla qui pris la parole et expliqua que c’était un vrai cauchemar et qu’ils avaient frôlé la mort à plusieurs reprises. La blanche frissonna à nouveau et orienta on regard vers le ciel nocturne avant de se mordiller la lèvre.

« Si nous nous en sommes sortis plus ou moins indemne ça tiens purement et simplement du miracle… »

Et c’était bel et bien ce qu’elle pensait comme le laissait présumer ses oreilles pour le moment couchées sur son crâne. A nouveau, l’enfant posa ses prunelles pales sur le ciel nocturne et laissa échapper encore une nouvelle phrase.

« Plutôt que de nous éprouver tout cela avait plus l’air d’un stratagème pour se débarrasser de nous… »

Elle croisa ses bras autour de son torse, encore sous l’horreur de cette excursion et ce malgré l’intervention d’Aragëa. Dans le dos de l’enfant, sa queue féline ondulait nerveusement. Elle en ferait sûrement des cauchemars pendant longtemps encore… Mais elle n’avait pas trop le choix… Sentant que sa « maîtresse » n’allait pas bien, le chiot s’accota aux jambes de la blanche comme pour essayer de la réconforter.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Lun 5 Aoû - 19:13

Tristan écouta silencieusement les quelques mots que les deux filles avait à partager. C'était peu de mots, mais plein de signification. Cependant, ce qui en disait le plus long, c'était le souvenir de la peur qui émanait des deux Élèves, ainsi que la certaine haine qu'elles éprouvaient à l'égard de ce Hayden. Le Chevalier ne connaissait pas vraiment ce Magicien. Il savait qu'il avait à peu près leur âge à lui et ses frère et qu'il avait été assigné pour enseigner aux Élèves en remplacement de leur vieux maître. Pour l'avoir croisé à quelques reprises, il savait pourtant qu'il n'était pas d'agréable compagnie, toujours à faire des reproches et autre remarques agaçantes. Pourtant, sa tête lui disait que si on l'avait choisi pour apprendre aux enfants, c'est qu'il devait bien être efficace quelque part. Tentant de rationaliser un peu, il étala quelques faits à voix haute.

- Ça ne peut pas être aussi grave que vous semblez le faire paraître, voyons... Vous êtes tous revenu en vie de Fal, n'est-ce pas? Il fit une légère pause, question que les filles répondes de leur regard. Si l'intention du Magicien avait été de se débarrasser de vous, je ne crois pas que vous seriez ici en train de taper la discute à un Chevalier. Il sourit, espérant que ce premier argument les aiderait à voir les bons côté de cette épreuve. Ensuite, si vous avez survécu, à plus d'une reprise, c'est surement que vous avez réussi vos épreuves. Si vous avez réussi c'est que vous avez appris, non? Je veux dire, si ce fut si terrible que ça, mais que vous vous en êtes sorti au final, vous avez déjà plus d'expérience que nous face au danger.

Tristan arrêta là, laissant ses mots couler dans leur esprit. Il n'avait pas été avec eux à ce moment là et il n'avait pas accompagné sa soeur qui était partie en trombe il y a quelques jours. De toute manière il n'aurait pas pu la suivre avec sa jument ordinaire, elle qui chevauchait un magnifique cheval-dragon. Il n'avait pas prit le temps encore de s'informer du pourquoi et du comment de son intervention. Il ignorait aussi si c'était en faits grâce à elle qu'ils avaient pu revenir vivant. Prenant cette nouvelle réflexion en cause, il se devait d'ajouter quelques chose.

- Je sais que le Chevalier Aragëa est venu à votre aide. J'ignore comment ou pourquoi, mais si c'est vous qui le lui avez demandé, ce n'est qu'une leçon de plus que vous avez apprise. Devant un problème, un obstacle pour vous insurmontable, il faut demander de l'aide. L'Ordre est votre famille, ce sera d'autant plus vrai lorsque vous serez Écuyer. En sachant quand vous débrouiller seul et quand demander de l'aide à vos maîtres, vous apprendrez rapidement. En découvrant vos forces et vos faiblesses, vous deviendrez aisément de grands Chevalier! dit-il enthousiaste.

Encore une fois, il venait de devenir un professeur. Il fallait croire qu'il était prédisposer à enseigner. Il fallait croire que leur vieux magicien de maître avait plus déteint sur lui qu'il n'oserait l'avouer. Son sourire laissa place à une moue songeuse, alors qu'il tournait son regard vers les étoiles pour une courte introspection. Aurait-il dut demander à être apprenti du magicien jusqu'à qu'il prennent lui même l'apprentissage des élèves sur ses épaules? Et privé le continent de mes talents de lanceur de couteaux ainsi que de mes feux d'artifices? Naaaa ! pensa-t-il, alors que son sourire habituel réapparaissait sur sa face. Il reposa ensuite son regard sur les adolescentes, attendant patiemment leur réaction à ce qu'il venait de déblatérer.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Mar 6 Aoû - 18:09

 Naïla se tourna vers Esper et l’écouta, toute ouïe. Elle voulait savoir ce qu’elle avait à dire sur l’examen, vu ce qui s’était passé entre elle et l’autre fée de leur groupe. Finalement, elle n’en dit pas plus que Naïla. Sûrement pour les même raison que cette dernière : ne pas se remémorer ce cauchemar. Ou peut-être pas. La fée n’était pas dans la tête de son amie.

Puis, Tristan se lança dans un autre de ses discours. Naïla pensa qu’il aimait bien cela, parler, dire son opinion. Il dit que cela n’avait pas l’air si grave que ça, que tout le monde était sain et sauf et défendit un peu Hayden. Ensuite, il pensait que les écuyers avaient appris. Appris quoi? À détester quelqu’un? Naïla détestait effectivement le magicien, bien qu’il les ait sauvés d’un scorpion géant. La fée se dit aussi qu’ils avaient appris à survivre. Survivre dans des conditions assez extrêmes, en plus. Ensuite, Tristan reprit la parole, expliquant qu’il était bien normal de demander de l’aide quand on est dépassé. Il appuyait surtout le point qu’il faut connaître nos forces et nos faiblesses.

-On peut devenir de grands chevaliers quand nous n’avons que des pouvoirs de soutien? Parce que Hayden a bien dit le contraire, demanda la jeune fée à Tristan en regardant vers le sol, un peu triste.

Selon Naïla, il n’y avait pas que les pouvoirs qui comptaient. Elle avait un esprit stratégique, elle imaginait des plans assez rapidement, ce qui pouvait retourner le sens du combat. De plus, elle s’entraînait souvent avec sa rapière, s’améliorant encore plus. Sous la tutelle d’un chevalier qui maniait l’épée parfaitement, elle pouvait devenir excellente avec une arme de ce genre. Oui, les pouvoirs ça aidait, mais ce n’était pas toutes les armes qu’ils avaient. Naïla espérait une belle réponse à sa question. Tristan savait comment lui remonter le moral. Peut-être qu’elle dormirait mieux en repensant à ce qu’il leur avait dit, à elle et Esper.

 
[HJ : La flemme de faire plus x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Mar 6 Aoû - 20:44

Esper n’avait pas vraiment prévu de reparler de Fal… En fait, elle aurait vraiment aimé tout oublier de ce qui s’y était passer pour ne plus avoir de cauchemars, ni même s’énerver à nouveau. Tout ça lui tapait bien trop sur le système nerveux pour ça. La fille aux cheveux blancs écouta simplement le chevalier maintenant qu’il tentait plus ou moins de défendre Hayden. Tristan leur disait que ça n’avait pas été aussi terrible que ça, que, quoi qu’il se passe, ils avaient appris. La pardusse soupira vivement avant de simplement hausser les épaules, elle se passa une main derrière la nuque.

« On a appris à avoir peur… Je ne suis pas sur que cela nous soit très utile à l’avenir. A moins qu’on doivent décamper en quatrième vitesse au lieu de nous battre sur un champ de bataille… »

Oui, ils avaient maintenant plus d’expérience, mais au final, cela ne les avançait pas à grand-chose alors pourquoi était-ce aussi nécessaire de s’attarder plus longtemps sur le sujet après tout. Esper se mordilla légèrement la lèvre alors que Tristan parlait de l’appel à Aragëa. Il lui disait que ça aussi ça faisait partit de l’apprentissage et qu’il ne fallait pas hésiter à les appeler à l’aide si besoin, puisque l’ordre était en quelque sorte une grande famille. Les oreilles de la fille chat frissonnèrent sur son crâne. Alors comme ça Tristan pensait que c’était une bonne chose qu’elle ai agit de la sorte ? C’était donc une bonne chose au final, tant mieux.

« C’est moi qui est appeler Aragëa… Enfin, techniquement, qui est simplement appelé à l’aide, mais tout le monde ne semble pas de cet avis… »

Oui, il y en avait dans l’ordre qui, apparemment, pensait qu’il fallait être fort et ne jamais demander d’aider pour être un bon chevalier. En attendant, Esper garda bien ses penser pour elle câlinant simplement son chien, ce chien qui était toujours coller contre ses jambes. La blanche entendit alors l’autre fille prendre la parole et demander à Tristan si il pensait qu’on pouvait être un bon chevalier même si on avait que des pouvoirs de soutient. La blanche était sûre que oui, mais il fallait avouer que l’entendre dire lui ferait sûrement le plus grand bien… En tout cas, au moins, cela la rassurerait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Jeu 8 Aoû - 5:03

Tristan se doutait bien qu'il assommerait les jeunes filles à force de parler autant et de tenter de changer leur perspective. Cependant, quelque chose le poussait à agir ainsi. Jamais avec ses frères et ses soeurs il n'avait agit de cette manière. Les seuls moment où il parlait beaucoup avec eux c'était quand il parlait d'une trouvaille ou d'une autre, ou encore lorsqu'il partageait sa passion de l'histoire avec les autres. D'ailleurs, il n'avait jamais demandé si ça les ennuyait. Enfin, trop tard ou trop tôt pour les autres Chevaliers. Les futures Écuyère ne semblait pas trop ennuyée par les discours du jeune homme, bien qu'elles n'avaient par l'air convaincu, du moins pas totalement, de ce qu'il disait quant à l'apprentissage. De plus, il appris que Hayden propageait de fausse vérités sur la vie de Chevalier.

Fronçant les sourcils pour l'une des rares fois de sa vie, contrarié, il perdit aussi son sourire.


- Ce Hayden n'a aucune idée de quoi il parle ! D'ailleurs, il est qui pour savoir comment doit être un Chevalier? Le gringalet vient d'être nommé Magicien d'Émeraude et il croit déjà avoir tous les droits? A-t-il simplement lu le Code d'Honneur de l'Ordre?

Tristan se tût alors quelques secondes, tentant de ne pas perdre son sang froid et sa joie de vivre habituel... Rien à faire, le sourire ne revenait pas.

- Et puis il parle de quoi avec ses pouvoirs de soutiens? Tous les enfants d'Émeraudes sont formé à utiliser le pouvoir incendiaire de leurs paumes, non? Si ce n'est que du soutien de flamber vif les adversaires, je me demande de quel monde il vient celui-là !

Tiens donc, un once de sourire. Fidèle à lui-même, le Zénorois ne pouvait pas rester en colère. Il restait contrarié, mais en ridiculisant les propos du Mage avec les siens, il se rendait compte à quel point c'était stupide. Puis, même en n'ayant aucun talent avec les rayon incendiaire, il était possible de devenir un grand chevalier. Plaçant dès lors ses pensées sur ce qui faisait un grand chevalier, il effaça toute trace de froncement de son visage et retrouva son sourire sympathique.

- Ce qui vous permet de devenir chevalier, en grande partie, c'est bien évidemment vos prouesses magiques. Sans elles, vous ne seriez pas à Émeraude. Heureusement, si ce n'était que ça, Hayden aurait été parmi nous à l'Adoubement. Qu'est-ce qui fait un Chevalier donc? Il marqua une pause, cherchant les réponses des yeux. Non, désolé... j'ai un blanc... Qu'est-ce qui fait réellement un grand chevalier? dit-il cette fois en adressant la question aux deux adolescentes.

Oui, voilà. Plutôt que de prendre toute cette salive pour parler et déblatérer toutes les réponse, demande le leur à eux et corrige en cas de besoin !
pensa Tristan, décidément fier de son coup. En demandant une participation plus active de cette manière, il serait assuré de ne pas les endormir. Quoi qu'à cette heure de la nuit ce ne serait peut-être pas une si mauvaise chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Ven 9 Aoû - 15:38

Après qu’Esper ait dit ce qu’ils avaient appris au cours de l’épreuve, ce qui se résumait à avoir peur, elle expliqua que c’était elle qui avait appelé Aragëa à la rescousse des futurs écuyers. Les deux jeunes filles attendaient la réaction de Tristan face à leurs commentaires. Naïla remarqua que son sourire s’effaça et que ses sourcils se froncèrent. Allait-il leur faire la morale? Et bien non! À la grande surprise de la fée, le chevalier sembla se fâcher contre le magicien, en disant qu’il ne savait pas ce qu’était un vrai chevalier et qu’il se prenait pour un autre. Naïla se réjouit intérieurement qu’il pense ainsi. Tristan afficha un sourire après sa remarque sur les rayons incendiaires. La fée ricana doucement. Il avait le don de remonter le moral, celui-là! Et il semblait ne jamais se séparer de son joli sourire non plus.

Et il répondit à la question de Naïla. En fait, en partie. Il affirma que, oui, les pouvoirs magiques faisaient en sorte que les écuyers deviendraient des chevaliers, mais ce n’était pas que ça qui faisait un chevalier. Tristan renvoya la question aux deux filles : «Qu'est-ce qui fait réellement un grand chevalier?»

Malheur! Naïla pensait avoir sa réponse. Et non. Il fallait qu’elle tombe sur un chevalier aimant faire réfléchir les autres. La future écuyère soupira. Mais elle croyait avoir une bonne réponse. Après avoir posé sa question, Naïla y avait un peu songé. Quoi qu’il ne devait pas y avoir de bonne ou de mauvaise réponse. Elle espérait seulement que Tristan acquiesce à ses propos.

-Selon moi, commença la future écuyère, un bon chevalier sait tout faire. Par tout, j’entends le contrôle de ses pouvoirs, le maniement de l’épée, bref, ce qui peut être offensif ou défensif en combat. Mais un bon chevalier doit aussi avoir un bon esprit d’équipe ; ce n’est pas pour rien que vous êtes sept, elle se tourna vers Tristan à ces paroles. Il doit faire preuve de sang-froid devant certaines situations ; ce que nous n’avons pas fait face au scorpion, dit-elle en repensant à ce qui était arrivé dans la grotte.

À sa dernière remarque, elle se tu. Elle ne voulait pas que la dispute devienne le sujet de leur conversation. Elle voulait aussi entendre la réponse de la pardusse. Tout le monde avait une vision différente des choses. Les deux filles n’avaient donc sûrement pas la même vision d’un bon chevalier. Finalement, Naïla souhaitait aussi savoir la vision de Tristan. Étant un chevalier, il devait s’être fait une idée de la réponse à sa propre question.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Ven 9 Aoû - 16:51

Esper avait écouté Tristan et ses paroles l’avaient plus ou moins rassuré. Ainsi, il ne partageait pas le point de vue du magicien. Cependant, au lieu de leur expliquer la vision qu’il avait d’un bon chevalier, il se contenta de leur renvoyer la question. Qu’est-ce qu’était un bon chevalier selon elle… C’est vrai qu’elle n’y avait jamais vraiment réfléchit et elle entrepris alors de le faire pendant que sa « sœur » répondait elle-même à cette question. Une de ses oreilles se dressa sur son crâne à l’écoute de ce qu’elle disait. Ainsi, Naïla pensait qu’un bon chevalier devait tout connaître ? Elle, elle n’était pas vraiment d’accord, pour elle, s’était un peu plus compliquer que ça. Il devait aussi garder son sang froid ce qu’ils n’avaient pas fait face au scorpion et l’adolescente Pardusse glissa un regard en biais à l’autre jeune fille alors qu’elle se mordilla la lèvre.

« Moi je pense qu’un bon chevalier n’a pas besoin de savoir tout faire ou d’être bon en tout. Chacun à ses spécificités et ses spécialité et je pense qu’un bon chevalier arrive juste à s’adapter en faisant avec ses forces et ses faiblesses. Il doit pouvoir aider les autres quand il le peut mais ne pas hésiter à demander de l’aide quand il en a besoin… Mais, ça me semble un peu trop générique comme définition… »

Les oreilles de la fillette frissonnèrent sur le sommet de son crâne alors que sa queue ondulait dans son dos avec une certaine souplesse. Esper se mordilla ensuite la lèvre sans trop savoir quoi ajouté de plus. Pour sa part, elle ne voulait pas reparler du scorpion, pas plus que de la dispute, c’était passé et ça ne servait à rien de revenir sur le sujet encore une fois. Son bras et ses épaules sensibles suffisaient à lui rappeler ce triste évènement. Finalement, la blanche releva les yeux en direction du chevalier, puis, elle repris la parole et elle se décida à lui demander :

« Et vous ? Quelle est votre notion d’un bon chevalier ? Quelles sont les valeurs que vous chercherez à apprendre à votre futur Ecuyer ? »

Encore une question de simple curiosité, mais c’était plus fort qu’elle. En attendant, la blanche tendit la main vers son chien, continuant de l’effleurer du bout des doigts avec sa douceur habituelle. Ce contact apaisait toujours la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Lun 12 Aoû - 3:27

À la réaction des gamine, Tristan devina qu'elles espéraient une réponse de sa part à lui dès le début. Il faut dire que lui aussi pensait donner sa réponse en premier, mais pour ne pas changer, les habitudes de son ancien professeur l'influençaient. Le vieux mages leur avait souvent donner ce genre de questionnement à lui et ses compagnons alors qu'ils étaient dans les salles de classes d'Émeraude. Puis, comme certains principes de base de l'Ordre était l'union et l'égalité, il exigeait que chacun donne sa réponse avant de donner la sienne, celle qui normalement serait la bonne. Pour certaines questions, il n'y avait aucune mauvaise réponse, du moins parmi celles données. Il est toujours possible de donner une mauvaise réponse autrement.

C'était le cas cette fois. L'une et l'autre des jeunes filles avait donné le genre de réponse que Tristan, ses frères et ses sœurs auraient donné autrefois. Sans surprise d'ailleurs, puisqu'elles avaient elles aussi étudier au château. Autre chose peu surprenante, Esper renvoya la question au Chevalier Il fallait bien que je m'y attende. Il sourit d'avantage, ridiculisant le fait qu'il s'imaginait déjà avec de longs cheveux gris et une barbes emmêlée de poussière.


- D'abord, je tiens à dire que vous avez toutes les deux raison. Naïla, avec qui le mot clé est "contrôle", une chose essentiel pour un bon chevalier. Non seulement au niveau des pouvoirs, mais aussi au niveau des émotions. Ensuite, Epser avec l'adaptation, les forces et les faiblesses. Chacun doit déceler ces points forts et moins fort afin de les améliorer et d'en faire le meilleur possible. C'est d'ailleurs une des tâche que nous auront en tant que vos maîtres : Vous pointer vos faiblesses et vous aider à les compenser. Maintenant, concernant ma propre réponse... Tristan sourit de manière un peu espiègle, comme quelqu'un qui prépare une blague ou un coup tordu. Et bien il est sûr que je veillerez à transmettre à mon apprenti les valeurs véhiculé par le Code. Je parle ici de l'honneur, l'honnêteté, le courage et la loyauté... mais ça, c'est les grandes lignes, celles qui - normalement - seront transmises par tous et chacun de mes frères et soeurs d'armes. Personnellement...

Le jeune homme marqua une pause, cherchant les bons mots afin de dire ce qu'il pensait réellement. S'il n'était pas confortable dans le rôle de meneur, de chef, il s'étonnait lui-même devant l'aisance avec la quel il entrait dans le rôle de professeur. Il ignorait pourquoi, mais ça lui était presque naturel. Enfin bon, il disait donc que personnellement :

- Je vais lui apprendre à pêcher ! lança-t-il en rigolant.

Attendez... c'est tout? Pêcher? Quel genre de blague était-ce donc? Probablement que ce genre de questionnement qui passait maintenant dans la tête des adolescente. Si on n'y prêtait pas attention, ce commentaire n'avait pas de raison d'être. Apprendre à pêcher ne serait jamais utile à personne afin de lutter contre l'empereur. Pourtant, pêcher apportait beaucoup plus qu'un bon repas le soir au bord du feu. La pêche est un art, une vertu. Il faut d'abord les bons outils, tel qu'un harpon ou une canne avec un hameçon au bout d'un fil. Ensuite, il faut de la patience, beaucoup de patience. Parfois, cela pendre de la force, ou de la précision. Il ne faut pas avoir peur de se mouiller ou de se salir aussi. Puis, une fois que ces quelques valeur son bien assimiler, quelque chose d'encore mieux est acquéri. Ce quelque chose est la connaissance requise afin de survivre dans environ 80% du monde connu. Ces détails était important pour comprendre les dires du chevalier, mais c'était plus drôle de laisser les futures écuyère dans le mystère jusqu'au jour où l'un ou l'une de leur groupe partirait à la pèche avec le Zénorois sur la rivière Wawki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Lun 12 Aoû - 15:55

Esper avait donc donné son point de vue quand à un bon chevalier, puis, elle avait ensuite renvoyé la question au chevalier en lui demandant les valeurs qu’il comptait transmettre à son écuyer quand le moment de l’attribution serait enfin venu. Tristan arriva ensuite à dire qu’il lui apprendrait la pèche. Sur le coup, Esper s’immobilisa totalement et écarquilla les yeux en direction du chevalier. Etait-ce une farce ? Non, il avait l’air terriblement sérieux. Un moment de silence, puis, sans pouvoir s’en empêcher, la blanche déclara d’un rire cristallin et, quoi qu’elle aurait pus en penser un peu plus tôt, cet éclat de rire lui fit un bien fou. Cependant, il lui fallu quelques minutes pour parvenir à se calmer. Puis, elle avait levé son regard pâle vers le chevalier, un sourire amusé sur les lèvres.

« La pêche hein ? Ne m’en voulez pas mais j’espère que vous ne serez pas mon maître. N’y voyez pas à mal, mais qui dit pêche, dit eau et ce n’est pas mon élément préféré. »

Enfin, au moins, on devait s’amuser quand on était au coté de lui. Enfin, c’était peut être un peu malvenu que de dire ça, n’est-ce pas ? Bien sûr, la jeune fille était pleinement consciente de l’utilité de la pêche… Et puis, elle adorait le poisson… Enfin, si il fallait prendre le risque de se mouiller, elle préférait de loin se contenter de viande et de chasse. D’ailleurs, la blanche espérait que son maître lui apprendrait à chasser parce qu’elle sentait en elle l’instinct des félins pour la chasse… A certains moment en tout cas… C’était assez compliquer en fait. L’adolescent se baissa près de son compagnon canin et lui gratouilla les oreilles avec une certaine tendresse. Comme toujours, la petite boule de poil lui donnait une certaine accroche quand au moment présent. La blanche était donc maintenant à genoux au sol, près de son chien, ses oreilles maintenant fièrement dressées sur son crâne. Attentive à ce que pourrait dire les deux autres quand à la suite de leur discussion. Pour le coup, elle ne savait pas quoi lui répondre de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Lun 12 Aoû - 17:36

Comme Naïla le pensait, Esper avait une toute autre vision de ce qu’était un bon chevalier. Elle amena un point que la fée avait oublié : les forces et faiblesses. La future écuyère était tout à fait d’accord avec sa camarade ; il fallait bien se connaître soi-même pour mieux aider les autres. Puis, Esper renvoya la question au chevalier. Super! Elles auront droit à sa réponse! La fée se retourna donc, toute ouïe, vers Tristan. Il approuva les deux réponses des filles et enchaîna sur ce que, eux, en tant que chevaliers, allaient apprendre à leurs écuyers. Ils leur diraient ce que sont leurs points forts et faibles pour que les écuyers puissent s’améliorer. Ils leurs inculqueraient des valeurs chères aux yeux des Chevaliers. Et Tristan ajouta que, lui, il allait apprendre à son écuyer à pêcher. À pêcher! Mais quelle idée saugrenue! Et c’est à ce moment qu’Esper partie à rire. Elle semblait ne plus vouloir s’arrêter. Son rire était contagieux, car la jeune fée rit un peu aussi, mais pas autant que la demie-pardusse. Eh bien! Elle aussi trouvait qu’apprendre à son écuyer à pêcher était… comment dire… bizarre. La fillette aux cheveux blancs s’arrêta finalement de rire. Puis elle fit remarquer au chevalier qu’elle ne souhaitait pas vraiment l’avoir comme maître pour des raisons bien évidentes : pêche égale eau, chat n’aime pas l’eau.

Mais en y repensant bien, Naïla ne trouvait plus l’idée absurde. C’était en effet utile, savoir pêcher. C’était une autre bonne façon de se nourrir. Et s’il n’y avait pas de forêt aux alentours, mais un lac, et bien, pêchons! Bien que Naïla ne raffole pas du poisson, s’il n’y avait que ça à manger, elle en mangerait.


-Ça alors! C’est bien la première fois que j’entends cela, dit-elle avec un léger sourire aux lèvres. 

Cela faisait du bien à la fée de rire un peu. Finalement, elle aimait bien Tristan. Il était toujours souriant et détendait toujours l’atmosphère. Elle ne pouvait pas être déprimée quand il était dans les parages. Naïla ne pouvait enlever son sourire sur son visage ; la réponse de Tristan et la remarque d’Esper faisaient en sorte qu’elle ne pouvait plus arrêter de sourire. D’ailleurs, elle ne pensait plus du tout à l’examen qui s’était déroulé à Fal. La compagnie de ces deux personnes lui réchauffait le cœur. Il était bon de parler avec eux.


-Tristan… qui aimerais-tu avoir comme écuyer? Si, bien sûr, tu as une petite idée.

La question lui était venue comme ça. Il leur avait demandé à quel chevalier elles aimeraient être attribuées, donc pourquoi ne pas lui demander quel écuyer il voudrait prendre sous son aile. Mais Naïla repensa à sa question. Les chevaliers ne connaissaient pas aussi bien les écuyers que les écuyers connaissaient les chevaliers. Naïla et ses camarades admiraient les chevaliers, donc ils en savaient un peu sur eux. Ils voulaient devenir comme eux. Bref, la question était posée, il était trop tard. Mais la jeune fée était tout de même curieuse de la réponse que Tristan pourrait lui offrir. Encore un de ses genres de discours teints d’humour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 36
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Émeraude, Enkidiev.
Points : 415
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Mar 13 Aoû - 2:46

En réponse à la blague qui n'en était pas une la fillette à la chevelure blanche se mit à rire d'une rire cristallin, forçant bientôt son amie à rire elle-aussi. Comme il était de bonne humeur fidèle à lui-même, Tristan rit lui aussi. Ça faisait du bien de rire comme ça, ça allégeait le coeur. Après cet éclat de bonheur, il y eut les réactions tant attendu. La première, celle aux oreilles félines, déclara qu'elle espérait ne pas être son Écuyer, car elle avait horreur de l'eau. Enfin, elle ne le dit pas comme ça, mais c'est ce qu'il comprit avec un sourire. Il la rassura même par télépathie, ne voulant pas interrompre Naïla qui penait déjà la parole. *Je ne t'en veux pas, haha.* La jeune fée répondit à son tour au commentaire sur la pêche. C'était dur de dire si elles avaient compris ce que la pêche pouvait réellement apporter, mais il n'eut pas le temps d'y penser longtemps. Elle le ramena avec la version inverse d'une question qu'il leur avait posé plus tôt, à savoir quel Écuyer il aimerais avoir.

Petit problème, il n'en avait aucune idée. Les Chevaliers n'ayant généralement pas l'habitude d'entretenir de relations avec les Élèves avant l'Attribution. Autre petit problème, Naïla l'avait tutoyé. Parfait... pensa-t-il.


- Et bien, j'aimerais bien t'avoir toi, Naïla d'Émeraude. Comme ça, je pourrais t'apprendre que tant que tu ne seras pas toi-même Adoubée Chevalier, tu devras vouvoyer ces dernier ! lança-t-il sur un faux ton d'autorité en rigolant du même coup. Plus sérieusement, je l'ignore totalement. Je n'ai pas la chance de connaître l'un ou l'une d'entre vous assez pour avoir des préférences.

Il dit cela en laissant aller son regard sur Esper. Il voulait bien sûr faire référence au lien particulier qu'elle partageait déjà avec le Chevalier Aragëa. Si Tristan avait déjà tissé ce genre de lien avec un Élève ou un autre, il est presque sûr qu'il préfèrerait être avec ce dernier. Ce n'était cependant pas le cas. Il devait donc se fier au bon jugement de son ancien maître, du roi d'émeraude et de Hayden. Ce dernier détail le fit frissonner un peu. Selon ce qu'il avait vu et entendu, celui-là n'était pas du meilleur jugement. Il espérait donc que les deux hommes restant saurait lui assigner un bon Écuyer. Puis, si jamais ce n'était pas le meilleur, cela ne durerait que 7 ans, n'est-ce pas?



[HRP : C'est rien de glorieux, dites le si vous trouvez rien à répondre j'ajouterai un petit quelque chose...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Mar 13 Aoû - 5:36

[H-J: Et oui! Je m'ajoute, après avoir demandé à Tristan bien sûre!]

Tamiska, comme apparemment beaucoup des jeunes qui avait passé l'examen deux jours plus tôt, avait beaucoup de mal à dormir! Elle avait tellement dormit les jours suivants l'examen que maintenant son sommeille était vain. La pardusse soupira, ses yeux étaient grands ouverts, comment pouvait-elle dormir encore? La nuit était pourtant belle et bien là! La jeune fille de 13 ans observa à sa gauche, sur le lit là à côté d'elle se trouvait Gaïa, un petit souvenir de Fal, tout ce qui au final lui restait de bien dans cette excursion était cet animal. Puis à sa droite il y avait Mademoiselle Cat. C'est stupide allez vous dire, mais Tamiska avait la conviction que la chatte jalousait le fennec depuis qu'elle l'avait rapporté avec elle! Tout d'abord, actuellement le petit animal blanc prenait beaucoup de son temps, quand la pardusse ne dormait pas, en plus elle devait le nourrir main, tandis qu'à Mademoiselle Cat, elle ne donnait qu'un truc à manger sans réellement s'en soucier. Le chat lui collait à la peau encore plus qu'avant et clamait de l'attention en tout temps!

La pardusse soupira une fois de plus, ce chat vraiment... Il avait le dont de l'emmerder! Tirant les couvertures par terre résolu à ne plus rester coucher inutilement, la pardusse prit le petit fennec blanc dans ses bras, puis sans prendre la peine de se changer et donc en simple tunique de nuit et nue pied, la pardusse partie parcourir les couloirs, elle vit en sortant que certaines filles, tel qu'elle ne dormait pas non plus, don Esper d'ailleurs. Les oreilles bien droites dessus sa tête la renarde tenta de percevoir l'énergie de son amie et fini par la trouver dans la cour, mais elle n'était pas seule, tant pis, peut-être pourrait-elle se joindre au petit groupe don elle reconnaissait simplement l'énergie d'Esper et de Naïla, avec qui elle avait passé son enfance.

Ainsi donc la pardusse descendit les quelques marche menant au rez-de-chaussé, puis lentement, mais surement ouvrit la porte qui menait vers l'extérieur, suivant l'énergie d'Esper qu'elle détectait encore et toujours. Tant elle était concentré là dessus, la pardusse en vient à oublier qu'Esper n'était pas seule et donc en devint moins vigilante tant qu'aux gens qui l'accompagnait. Quand finalement la pardusse tourna le coin d'un mur, elle remarqua que le 3ème êtres qu'elle n'avait sue reconnaitre l'énergie était un homme, la rouquine une alors un mouvement de recule et se recacha derrière le mur en prenant une profonde inspiration, tentant de se convaincre elle-même.

*Les hommes ne sont pas tous les mêmes, il y en a qui sont bien, tu va voir Tami, les hommes ne sont pas tous les mêmes, ils ne sont pas tous les mêmes!*

La pardusse se mordilla la lèvre inférieur, si Esper était là c'est que ça devait être ok n'est-ce pas? Et puis ils l'avaient tous surement déjà aperçu...

*Je ne suis pas sauvage!*

Tenta-t-elle de se convaincre une fois de plus, serrant conte elle le petit bébé fennec blanc qui devait la trouver ridicule! Inspirant une fois de plus, la pardusse tourna à nouveau le coin du mur, les oreilles légèrement penché contre son crane et la queue basse, preuve qu'elle était plutôt incertaine d'elle-même en ce moment. La pardusse renarde s'approcha prudemment du petit groupe prenant bien garde de gardé ses distances par rapport à l'homme.

-Salut...

Laissa-t-elle échapper, tenant toujours Gaïa contre cette poitrine qui n'existait pas beaucoup pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   Mar 13 Aoû - 13:49

Esper n’avait pas pus s’empêcher de rire, bien sur, elle savait ce que savoir comment trouver à manger à tout moment ne serait qu’un atout quand au futur. En attendant, cela ne l’avait pas empêcher de rire et cela avait fait en plus rire Naïla. Une fois qu’elle se fut reprise, la blanche avait simplement dit au chevalier qu’elle espérait ne pas être son écuyère car la pêche n’allait pas de paire avec sa haine de l’eau… Cependant, voilà déjà que la petite fée prenait la parole, tant et si bien que l’adolescente sursauta presque quand elle reçu le message télépathique du chevalier. Il lui disait qu’il ne lui en voulait pas et l’adolescente laissa un sourire se poser sur ses lèvres. Pendant ce temps là, la fée disait que c’était bien la première fois qu’elle entendit quelque chose comme ça mais Esper se contenta de simplement hausser les épaules, un sourire toujours sur les lèvres. En soit, ce n’était pas une mauvaise valeur que le chevalier voulait inculqué…

Et voilà maintenant que Naïla demandait à l’homme quel écuyer il aimerait avoir. Esper se retint de dire que, si eut avaient plus ou moins espionner les chevaliers durant leurs études, ces derniers n’avaient, sauf exception, eut que peu de lien avec eux. Bon Aragëa était pour l’enfant une exception, mais l’elfe avait toujours veiller sur elle depuis que le chaton apeuré avait mis les pieds dans ce château inconnu bien des années plus tôt et d’ailleurs, la blanche ne s’en était jamais plain. Cependant, Tristan lui répondit pas une réprimande à laquelle l’ancienne Diamantoise ne s’était pas attendu. Tant qu’elles ne seraient pas adoubées, elles devraient vouvoyer les chevaliers… Tous ? Non, parce que bon, depuis le temps où elle la connaissait elle se voyait mal commencer à vouvoyer Aragëa… Surtout après que, dans le passer, cette dernière et elle parlait souvent de chose et d’autres… Comme des coups de cœur de l’elfe pour la gente masculine. Ce souvenir en amena un autre qui teinta les joues de la blanche de rouge… Rouge qui ne fit que s’intensifié quand Tistan souligna qu’il ne connaissait pas assez les anciens élèves pour avoir de préférences. Qu’il parlait justement de la relation à laquelle elle pensait ne la surprenait pas trop, elle ne cherchait pas à la faire discrète, mais la blanche n’aimait pas pour autant se retrouver le point de mir de l’attention.

Un simple mot, un simple salut, ce fut la bouée de sauvetage à laquelle la blanche se raccrocha. Trop contente de détourner l’attention, elle se tourna vers Tamiska et lui adressa un grand sourire encourageant, car oui, elle lui savait qu’il lui faudrait du courage pour approcher sur chevalier. C’est pour ça que la jeune fille laissa son sourire se poser sur ses lèvres alors qu’elle s’avançait vers la fillette de son âge dont elle était la plus proche. Etant assez tactile, elle aurait en temps normal poser sa main sur l’épaule de la renarde, mais les dernière fois qu’elle avait eut le geste de la toucher sans que ce soit pour des soins ou la soutenir, la rousse s’était dérobée, alors la blanche s’en abstint, se contentant de lui sourire en disant :


« Tu n’arrives pas non plus à dormir ? On va finir par tous se retrouver ici ! »

Un nouvel éclat de rire. Au moins, la pêche et le fait que le chevalier ne lui en voulait pas avait suffit pour lui ôter Fal de la tête… Pour un temps donner tout du moins. D’un geste, elle invita la fille renarde à se rapprocher d’eux. Elle avait promis à Tamiska de la soutenir si jamais elle avait du mal avec un des hommes chevalier, elle l’avait déjà montrer avec Azer, même si tout c’était un peu compliquer… Soit, elle l’avait déjà montrer et elle était prête à le faire encore en lui fournissant une sorte d’appuis pour sa participation à la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Insomnie populaire [Sur Demande]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Insomnie populaire [Sur Demande]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le rara: une tradition populaire toujours vivace
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Preval demande aux USA d'arreter les deportations d'haitiens
» Problèmes liés à la demande d'envoi d'informations du client DOFUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Émeraude. :: Château. :: Cour du Château.-
Sauter vers: