Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 Pour l'amour des pommes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pour l'amour des pommes.   Ven 5 Juil - 23:50

- Ahhh... C'est qu'il fait beau quand même!

Le Prince – car il en était toujours un même s'il n'avait pas visité Fal depuis presque un an – se laissait bercer par le mouvement lent et rythmique de son cheval, Arukaze, qui avançait au pas. En fait, il ne tenait même pas les rênes, il avait les deux mains derrière la tête et avait le dos arqué vers l'arrière, appuyé sur sa tante qui était roulée en un confortable rouleau juste derrière la selle.

Ce fut soudain, mais beaucoup l'auraient prédit. Le cheval avait l'air tout de même fatigué mais marchait avec détermination sur la route, comme s'il savait qu'il ne pourrait s'arrêter qu'une fois arrivé
à destination et qu'il y aurait à manger et à boire. Alors que son maître, insouciant, relaxait sur son dos, le cheval aperçu au loin l'objet de ses désirs : un village. Car bien entendu, village veut dire champs, veut dire nourriture, veut dire au diable la position instable du cavalier, le plus vite arrivé, le plus vite il y aura a manger! Peut-être qu'il sera chanceux et trouvera des pommes!

Quelle ne fut pas sa surprise quand le Maître d'arme sentit sa monture partir en trombe sous lui... puis sentit le sol venir lui foutre un pain dans la figure.

« Aïe... »

Se relevant douloureusement, il plissa les yeux pour voir son cheval galoper vers le village a vive allure, le petit chariot qu'il trainait ballottant dans tous les sens. Soupirant et massant son nez qui a miraculeusement survécu à la chute, Jey commença à courir vers le village pour rejoindre sa monture qui avait déjà disparue derrière un bâtiment.

Il s'y attendait, il avait vu la roue du moulin à eau au loin et il se doutait que son cheval serait en train de boire joyeusement au ruisseau. Il s'agissait d'un des faux-bourgs du château, la palissade de ce dernier à quelques dizaines de minutes de marche. En fait, le village était assez gros pour avoir son propre petit marché pendant la période forte de la saison, quand la moisson est abondante. C'était le cas en ce moment et non loin on pouvait voir une bonne quantité de gens naviguer parmi les plusieurs étalages.

Arrivant à son cheval, Jey remarqua que ce dernier avait attiré l'attention un peu, certains avaient même approché la bête par curiosité. Un homme observait avec une certaine attention les trois épées accrochés à un harnais. Les armes étaient visiblement de bonne qualité et de style exotique. Au moins, le chariot - plus une boite de bois rectangulaire sur roue - n'avait pas renversé. Ce chariot faisait près de deux mètres de long pour environ un demi-mètre de large et de haut.

- Pardon! Excusez-moi... Ce steak ambulant est à moi, je n'ai simplement pas encore décidé à quelle cuisson il serait meilleur.

C'était évident dans son ton de voix qu'il l'avait pas réellement l'intention de le manger. À en juger par la terre qui tachait son visage et une bonne partie de ses vêtements, on pouvait deviner que ces mots étaient le résultat d'un désarçonnage impromptu.

- Aru! Si tu avais soif ou faim tu n'avais qu'à me faire signe! Ça fait des heures qu'on longe la rivière! On se serait arrêté sans problème c'est pas comme si on était...

Le cheval, dont le museau était toujours plongé dans l'eau, leva et tourna la tête vers Jey juste assez pour lui cracher au visage l'eau qu'il avait accumulé, coupant le vagabond dans sa tirade. Le hennissement qui suivi sonnait fortement comme si le cheval riait.

- ...pressé.

Dégoulinant, Jey se contenta de regarder son cheval avec un air impassible, conscient qu'il avait attiré l'attention de quelques personnes alors que d'autres étaient reparti vaquer à leurs occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Sam 6 Juil - 11:16

Ce matin-là, Aragëa avait décidé de quitter le château tôt dans la matinée. En effet, aujourd’hui se tenait un des tout premiers grand marché de la saison suite à la fin des moissons, et aux débuts des récoltes fruitières les plus hâtives –elle irait d’ailleurs chercher un sac de pomme  pour Anthracyte et Armorroch. Entrant aux écuries, elle ouvrit la porte du box d’Armorroch afin d’aller lui souhaitez le bonjour faisant ensuite de même avec la petite jument à la couleur gris-bleue avant de commencer à la panser, après tout celle-ci n’était plus sortie de l’enceinte du château depuis plus d’une semaine et elle commençait à s’ennuyer malgré ses séances d’entrainements quotidiennes. Aussi, l’hybride décida-t-elle de prendre la petite jument comme monture pour aujourd’hui, elle en profiterait pour l’entrainer aux galops sur de longue distance. Une fois que la jument fut propre, elle partit chercher son matériel dans la sellerie et harnacha celle-ci avec soin.


La jeune femme chevalier sortit alors des écuries, mettant le pied à l’étrier dès qu’elle eut finit dans la cours. Lançant un regard vers l’étalon, elle l’invita à la suivre  en lui promettant de le laisser vagabonder dans les plaines pour tenter de faire diminuer la jalousie de celui-ci…Il n’aimait pas partager sa presque sœur, et la voir monter un autre cheval le rendait irrémédiablement jaloux. La petite troupe partit donc d’un bon pas vers le hameau le plus proche, bifurquant à un moment pour partir vers les bois afin de faire un trotting d’une vingtaine de minute, ce même trotting qui suivit au retour de plusieurs long galops entrecoupé de temps de récupération. Au bout d’une petite heure,  l’entrainement fut fini et Ara repartit au pas avec sa monture toute en sueur mais encore bien allante  tandis que l’énorme cheval dragon resterait en retrait dans les plaines.  


La demi-elfe arriva alors au village, accrochant sa monture de façon à ce qu’elle puisse boire dans le petit cours d’eau qui longeait le moulin. Elle dessella la jument, posant son matériel à côté d’elle avant de lui flatter l’encolure pour ensuite confié la surveillance de celle-ci à un gamin du coin en échange d’une piécette. Elle s’éloigna alors de celle-ci pour se rendre au milieu des échoppes, vagabondant quelques minutes avant de trouver les premières pommes qui bien que surette était très appréciée, aussi en acheta-t-elle une petite dizaine pour elle-même, la jument et Armorroch.  Mais alors qu’elle faisait demi-tour dans la foule pour retourner au moulin, un vacarme ce fit entendre et quelqu’un cria  

« Attention, un cheval  fou ! »  

Fronçant les sourcils, Aragëa accéléra son pas pour voir de quoi il en était et surtout vérifier que la pauvre monture ne subirait aucun mauvais traitement de la part de ses bougres de paysans, elle les avait déjà vu à l’œuvre pour arrêter un jeune cheval affoler et celui-ci n’en était pas sorti indemne.  Arrivant enfin au moulin, elle y vit un cheval quelque peu en nage la tête plongé dans le ruisseau. Vu tout le barda qu’il transportait en plus du chariot qu’il tirait, son propriétaire devait être un marchand ambulant ou un voyageur qui s’embarrassait d’un peu trop de bagage pour une seule personne. Mais elle n’eut pas le temps de parcourir la dizaine de mètre restant qu’un homme a la tenue plus qu’étrange arriva en courant s’excusant directement

« - Pardon! Excusez-moi... Ce steak ambulant est à moi, je n'ai simplement pas encore décidé à quelle cuisson il serait meilleur. »

L’hybride s’approcha et contourna la foule, ses pommes toujours bien rangées dans un petit sac de jute un petit sourire amusé sur le visage suite à la réaction de l’étranger. Mais la suite lui vola quelques éclats de rire cristallin, en effet, l’homme venait de se faire interrompre dans sa seconde tirade par sa propre monture qui affichait d’ailleurs une grande fierté et un amusement évident suite à la petite douche qu’il venait d’offrir à l’étranger.


Donnant une pomme à sa jument qui regardait la scène intriguée, elle regarda les deux étrangers tandis qu’elle flattait un peu l’encolure de la jument à peine à deux mètres d’eux. Les yeux brillants d’amusement, elle lâcha alors sur un ton quelque peu goguenard  

« Il semblerait que votre cheval vous aimes beaucoup pour penser à vous rafraichir avant lui-même… »  

Elle s’approcha alors un peu du cheval, voyant que celui-ci fixait son sac de pomme avec une envie non feinte…Encore un peu, elle est était presque sûre qu’il bavait à la vue des fruits. Toujours amusée, elle reporta son attention sur le cheval en lui disant à voix haute  alors qu’elle sortait une pomme de son paquet

« C’est ça que tu veux ? »  
Elle sourit alors à la réaction de la monture, lui tendant la pomme en ajoutant
«  Profite en petit gourmand, ce sont les premières de la saison et elles sont encore rare »

Elle pivota à nouveau vers sa jument, rangeant le sac de pomme dans une des sacoches avant de se retourner vers les deux étrangers…Captant le regard suppliant du cheval lorsqu’il comprit que les pommes avaient été rangées. Elle rit à nouveau, disant

« Tu en auras d’autre, ne t’inquiète pas »

Discutant à voix haute avec  l’animal en ayant totalement oublié qu’il avait un maitre qui se trouvait à quelques pas de là…Les badauds commençant à s’éloigner une fois l'agitation passée, certain à cause de la présence de l’hybride car malheureusement une partie des Emeraldiens avait quelques soucis de racisme, et le fait que la jeune femme passe le plus clair de son temps à discuter avec des animaux la faisait passée pour folle aux yeux  de beaucoup d’entre eux.

[hrp, j'ai un peu fais jouer Aru, j'espère que sa ira ^^'  et hs, j'ai retrouvé Aru !

clic
]

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Sam 6 Juil - 19:45

Jey observait la jeune femme interagir avec la monture. Elle semblait particulièrement à l'aise avec l'animal et capable de comprendre ce dernier. Jey arrivait à comprendre son cheval jusqu'à un certain point à force de subir ses caprices, mais cette femme semblait comprendre alors qu'elle le voyait pour la première fois.

Jey ne réagit pas vraiment aux paroles de cette dernière, il était un peu trop occupé à assimiler son apparence. Elle était belle, là n'était pas la question. Mais ses griffes, ses yeux, sa queue... le tout ensemble créait un étrange mélange.

Ce n'est pas comme s'il n'était pas au courant des Hybrides ou autre, mais c'était la première fois qu'il en voyait une réellement.

Se décidant à réagir finalement, il s'approcha d'elle  en contournant son cheval qui les séparait.

- Attention à ce que tu promets, Aru a une addiction incontrôlable pour les pommes. Offre lui en une qu'il t'en prendra quatre.

Comme pour marquer ses paroles, le cheval étirait sa tête en direction de la sacoche qui contenait les pommes. Les deux humains se trouvant dans son chemin l'empêchaient de se rendre. Jey, sachant très bien que s'il le laissait faire l'étalon pourrait très bien rogner le bas de la sacoche pour faire tomber le sac de pommes, s'était placé dans cette position d'interception volontairement. Oh, bien sur si le cheval le décidait, il pourrait aisément pousser son maitre à terre et continuer, mais même si ça n'en avait pas l'air, les deux avaient une relation très amicale. De plus, Aru aimait bien la jeune femme, elle lui avait donné une pomme et lui en a promis d'autres, il pouvait bien patienter un peu.

Portant son attention vers la Chevalier, bien qu'il n'était pas au courant de son statut, Jey s'accota sur le flan de sa monture. Son visage avait depuis séché mais pas ses vêtements. Au moins, l'eau l'a débarrassé de la terre qu'il avait sur sa peau. Affichant son plus grand sourire, et donc aussi celui qui lui donne l'ai le plus stupide, il décida de pousser la conversation

- Mon nom est Jey en passant, vagabond et tout ce qui va avec. Tu as l'air d'être plutôt à l'aise avec les animaux.

Il évita bien entendu son statut de Prince. Son statut d'épéiste était évident par le sabre à sa ceinture et les trois épées au flan de son cheval, mais il ne voulait pas créer de scène en laissant les gens savoir que le Maître des Lames était présent. Enfin, comme les gens semblaient plus être de simples villageois, il se doutait que personne ici le reconnaitrait comme étant le maitre d'arme réputé pour sa maitrise des lames. Malgré tout, il préférait ne pas prendre de chances, il avait déjà fait une de ces entrées remarquée sans le vouloir... Merci Aru.

- Une chose est certaine, tu es maintenant la meilleure amie de mon cheval tant que tu auras des pommes à lui donner. Toutes mes condoléances.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Sam 6 Juil - 20:52

Alors qu’elle continuait à flatter l’étalon, elle fut ramenée à la réalité de l’existence du propriétaire de l’animal par celui-ci même qui venait de lui parler en contournant l’animal pour se rapprocher d’elle.

- Attention à ce que tu promets, Aru a une addiction incontrôlable pour les pommes. Offre lui en une qu'il t'en prendra quatre.

Elle lui jeta alors un regard amusée, l’observant rapidement avant de lui répondre. C’était un homme assez grand, il la dépassait d’une bonne tête, à la peau légèrement halée par le soleil…et assez agréable à regarder selon la jeune femme bien qu’il fut drôlement habillé. Après quelques secondes de silences, elle répliqua sur un ton joyeux

« Et bien, ce Aru a un sacré caractère… »

Arrêtant alors sa phrase tandis que l’étalon tentait de très très discrètement atteindre la sacoche où se trouvaient les pommes, bloquer par son propre maitre alors que la jument quelque peu inquiète reculait de quelques pas pour s’éloigner de ce cheval inconnu quelque peu envahissant. Elle haussa un sourcil et lança un regard inquisiteur à l’étalon. Usant alors de télépathie à l’intention de l’animal, lui parlant par mot, par image et par sensation

**Aru, si tu tentes de prendre les pommes par toi-même je ne t’en offrirais plus jamais…Mais si tu attends, je te promets de t’en donner d’autre tantôt ainsi qu’à chaque fois que je te verrais**

Elle s’assura que l’étalon eut bien saisit le message malgré la surprise du contact de l’esprit de la jeune femme sur le sien, avant de reporter son attention sur le voyageur qui s’était accoté à son cheval. Elle ne put s’empêcher de rire un peu en lui rendant son sourire, celui-ci en arborait un qui lui donnait un air idiot mais il restait mignon malgré tout avant de lui répondre à son tour tout en évitant de précisé son titre

« Et bien, pour ma part je m’appelle Aragëa …Et j’ai connu bien pire que d’être l’amie d’un cheval un peu trop gourmand»

Et elle ajouta en se tournant légèrement vers la jument qui se trouvait derrière elle -une petite demi-sang d’un mètre soixante à la robe gris bleue, avec 3 balzanes hautes chaussée et une liste fine sur le chanfrein et de beaux yeux de biches couleur dorée-

« Et elle, c’est Anthracyte »

Fixant alors l’étalon un instant, elle ajouta

« Et Aru, ne croit pas que tu pourras lui conter fleurette»

Elle reporta ensuite à nouveau son attention sur le vagabond, le détaillant un peu plus du regard en se demandant bien pourquoi il portait deux foulards de couleur sur la tête, avant de rester les yeux posé un rien plus longtemps sur la cicatrice qu’il arborait sous l’œil droit...il avait de beau yeux d’ailleurs, d’un joli bleu qui…L’hybride se ressaisit aussi vite, sentant pointer une légère rougeur dans ses joues…Elle le rencontrait à peine et voilà déjà qu’elle se mettait à lui trouver de joli yeux, bon c’était vrai, mais quand même..Tentant de rattraper sa gène, elle demanda alors d’une voix quelques peu perturbée qui finit sur un ton bien trop interressé

« Hm, et bien vous dites être un vagabond ? Vous avez du visiter un nombre de lieu insensé, ce devait être passionnant »


Si elle aurait pu, elle serait partie se cacher dans un coin…voilà qu’elle se mettait à lui parler comme une potiche qui courrait après un mari. Décidemment, elle n’arrivait jamais à se controler en présence de certaine personne…mais il est vrai que ce Jey dégageait un certain charisme, particulier certes, mais un charisme quand même…


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Dim 7 Juil - 16:08

Aru avait bien capté le message télépathique. S'il sembla surpris sur le coup, le fait que le message parlait de recevoir plus de pommes était d'une importance bien plus capitale que le pourquoi du comment cette humanoïde arrivait à lui parler directement dans sa tête. Il calculait aussi, car quand il s'agit de pommes, Aru a l'étoffe d'un grand mathématicien (pour un cheval). Il balançait ses options. D'un côté, il y avait un sac de belles et juteuses pommes devant lui, presque à portée de museau – quoi que la jument qui les transportait semblait s'éloigner doucement... est-ce qu'elle protégeait les pommes? Non, elle veut certainement les garder pour elle-même! L'égoïste! D'un autre côté, il n'était pas certain de pouvoir atteindre le sac et même s'il y arrivait, il n'arriverait qu'à en manger une avant que se maître et l'humanoïde l'arrête. Du coup, elle lui a dit qu'il n'en aurait plus jamais de sa part s'il faisait ça. En même temps, il avait vraiment envie de manger ces pommes... Par contre, elle lui a promis de lui en offrir d'autre chaque fois qu'elle le verrait! Hmmm... un choix difficile. La possibilité d'être assez rapide pour avoir une pomme maintenant? Ou la certitude d'en avoir pleins plus tard? Oui, c'est certainement le meilleur choix. Il allait laisser ces pommes tranquilles et jouer le gentil petit destrier d'un mètre soixante-quinze au garrot. Regardant l'humanoïde – car il n'était toujours pas certain qu'elle soit réellement humaine – il hocha une fois de la tête avant de porter à nouveau son regard vers la sacoche gardée jalousement par cette égoïste jument.

De son côté, Jey n'avait absolument aucune idée du message mental qu'elle a envoyé à Aru et encore moins du dilemme de ce dernier. De son côté, il portait attention à ce que son interlocutrice disait. Ainsi donc elle s'appelait Aragëa? Il observa la jument de celle-ci alors qu'elle la lui présentait. Il ne put s'empêcher de sourire quand elle indiqua à Aru de ne pas tenter de la courtiser. Regardant la réaction de son cheval, il trouva encore plus marrant le fait qu'il semblait jaloux de la jument plus qu'autre chose... probablement parce qu'elle avait des pommes dans son sac. Jey avait appris à ne jamais trainer de pommes, si non tout le contenu de ses sacoches seraient vidés d'une manière ou d'une autre pour faire sortir les pommes. Jey se demandait encore comment Aru arrivait à vider les sacoches de lui-même alors qu'il ne pouvait pas tourner la tête à ce point.

Il remarqua la rougeur que le visage de la jeune femme prenait à l'observer. Jey était conscient du fait qu'il avait un certain charme, il l'a utilisé plus d'une fois, mais ce n'est pas comme s'il était du genre à en abuser. Rien ne l'empêche d'apprécier l'attention qui lui est porté par contre... Il reste quand même un « show-off »

- Oui je voyage beaucoup. J'aime expérimenter les différentes cultures. Je collectionne aussi. J'ai un fort intérêt envers les lames, quelques soit leurs types. Partout où je vais je repars avec des épées de différentes tailles et de différents styles. Plus le style est étrange, plus elles m'intéressent. Leur qualité est importante aussi mais pas leur allure. Une épée avec trop ornements veut simplement dire une épée avec des faiblesses.

Il tourna la tête brièvement vers le harnais accroché à son cheval. Le harnais portait présentement trois armes de différents styles. Il y avait un Nagamaki, originaire de Jade. Un sabre courbé avec un manche aussi long que la lame. Au centre il y avait un Flyssa, une arme qu'il connaissait déjà bien, mais celle-ci est de qualité exceptionnelle malgré les gravures sur la lame. Dernièrement, il y avait aussi un Khopesh, un autre type de lame qui se retrouve dans le sud. Celle-ci était pour troquer contre une autre à Émeraude.
Chaque armes étaient dans leur fourreau par contre, sauf le khopesh qui n'a pas de fourreau donc la lame est simplement enroulée de tissu épais pour éviter qu'Aru se blesse.

- J'en conclu par ta question que tu es d'ici. Habites-tu au château?

[hrp] Le nom des épées sont cliquables pour un lien vers une image[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Lun 8 Juil - 17:47

L’hybride écouta attentivement les paroles de son interlocuteur, ainsi donc il était bel et bien féru de voyage…Aragëa devait s’avouer qu’elle l’enviait un peu, pouvoir ainsi vagabonder au gré de ses envies et découvrir le monde depuis le dos de son cheval lui semblait être une chance inouïe. Elle savait qu’elle aussi finirait par voyager, mais ce serait alors un jour funeste car le motif de ses voyages ne serait autre que le début sanglant de la guerre. Frémissant d’effroi à cette pensée, elle reporta son attention sur les armes qu’il transportait avec lui : Jamais elle n’en avait vu de semblable, et leur forme étrange ne trouvait qu’un lointain écho dans sa mémoire, peut-être des gravures ou des dessins dans un livre de la bibliothèque. La jeune femme s’approcha d’ailleurs un peu plus d’Aru ainsi que des lames pour les observer avec un peu plus de minutie, et elle ne pouvait dire qu’une chose…ça n’était pas là des lames de pacotilles. Elle fut sortie de ses pensées par la deuxième phrase de Jey’, reportant son attention vers lui elle dit

« Oui, et j’habite en effet au château … »

Elle évitait toujours sciemment de parler de son appartenance à l’ordre d’émeraude, pour dire elle n’avait sur elle que deux simple poignard dans des étuis de cuir brut, le tout accroché à sa ceinture de façon à se poser naturellement sur ses hanches. Sa dague de l’ordre remplit de pierreries et autre était sagement resté dans sa chambre au château,  elle n’aimait pas à ce qu’on la considère pour son titre et non pour elle-même…Bien que cela finissait par arriver de façon indéniable. Cherchant à éviter le sujet du château, elle pointa l’arme dont la lame était camouflée dans un linge épais, ne pouvant plus discerner que sa forme générale,  disant avec curiosité tout en plantant ses deux yeux émeraude dans ceux du vagabond

« Vous avez de superbe lame, jusqu'à maintenant je n'avais eut l'occasion de les voir qu'en dessin dans des livres...Quand à celle-ci,je n’en avais jamais vu une  de ce type, Elle est assez étrange et doit surement provenir de contrée très lointaine à émeraude ? »

Autour d’eux l’animation provoquée par le marcher se faisait de plus en plus entendre, après tout la matinée ne faisait que commencer, beaucoup de marchand arrivait seulement avec leur échoppe ambulante et certain était même accompagner de conteur et de funambule qui amuserait la foule pour quelques pièces.  Une petite troupe d’entre eux, habillée de façon très colorées, bifurqua d’ailleurs dans leur direction afin de faire boire leurs chevaux… commençant leur tour près des passants, tandis qu’un jongleur inconscient s’approcha avec ses pommes du brave Aru dont la réaction en se fit pas attendre…Il se tourna, se retrouvant derrière le jongleur avec la tête au-dessus de lui, attrapant les pommes au vol avant de les gober entière par gourmandise au risque de s’étrangler. La scène fut très amusante à voir pour les quelques badauds, surtout l’expression affichée par le jongleur qui ne voyait plus revenir ses fruits…

[hrp: j'espère que pas trop court ? j'ai du mal auj' >< ]

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Jeu 11 Juil - 1:08

C'est que les gens se faisaient de plus en plus nombreux au bord de ce ruisseau pourtant ordinaire. Ça ne dérangeait pas spécialement Jey par contre. Malgré tout, il était aux aguets. Il a vécu suffisament longtemps dans un royaume où les paysans insouciants se font dérober leurs biens quand ils tournent de l'oeil. Du coup, Jey s'arrangeait inconsciemment toujours pour avoir un oeil sur son cheval. Dans le pire des cas, Aru était très possessif de ce qu'il transportait, il servait donc à la fois de monture, porte bagage et chien de garde. Mais bon, même Aru, aussi intelligent qu'il soit, ne peut pas toujours défendre les biens de son maître, surtout si le voleur est du genre rapide. Jey doutait avoir besoin de ce niveau de surveillance à Émeraude. L'endroit était reconnu comme étant paisible et avec un taux de criminalité approchant du néant, mais on est jamais trop prudent... surtout quand il y a une bourse bien remplie d'or dans une des deux sacoche...

Il lança un regard désolé au jongleur qui venait de se faire dérober ses pommes en plein vol par un cheval. Il faut dire, ça démontrait que ce cheval avait de l'habileté pour avoir réussi ce tour aussi rapidement. On aurait presque l'impression que le cheval souriait des yeux en mangeant les pommes.

Il retourna à son interlocutrice qui semblait plutôt intéressée par ses lames et s'il n'était pas surpris qu'elle ne soit pas familière avec certaines d'entre elles, il était surpris qu'elle en ait vu sur des illustrations. Pas que ce soit difficile à trouver, mais ça signifiait que l'intérêt pour les armes n'était pas seulement passager ou qu'elle avait étudié au niveau militaire, les paysans vont rarement tomber par hasard sur des illustrations d'armes et en prendre note à moins de s'y intéresser particulièrement.

Voyant qu'elle semblait intriguée par le khopesh, il la retira du harnais et retira le tissu, découvrant une lame dorée.

- Cette arme est un khopesh. La forme de l'arme est très particulière, efficace contre des adversaires avec peu ou pas d'armure, mais ne sera pas très efficace contre une armure de fer, les armes courbées ont plus tendance à glisser sur une armure en fer en comparaison à une arme droite. C'est une arme très résistante par contre, difficile à abimer, mais sa capacité de percée est médiocre... Pas la meilleure lame de nos jours pour se battre, mais elle reste jolie.

Il rangea le Khopesh et sorti le Nagamaki, retirant son fourreau pour montrer la lame sans aucune égratignure.

- Celle-là est un nagamaki, elle vient de Jade. J'aime beaucoup les armes des Jadois je dois dire. Leurs lames sont extrêmement versatiles. Pratiquement incassables par le métal qui les compose et la façon qu'elles sont forgées qui leur donne une certaine flexibilité. Très difficile à ébrécher, légères, maniables et généralement exceptionnellement tranchantes au point où ils restent efficace contre des armures malgré leur courbe. Celle-ci est particulière. Son long manche rend l'arme efficace contre les ennemis à dos de cheval parce qu'il ajoute de la portée sans perdre trop de maniabilité dans un combat au sol.

Il rangea l'arme Jadoise aussi et sorti le Flyssa.

- La dernière est plutôt simple, un Flyssa. Le dos de la lame est droit et permet donc de donner beaucoup de puissance à une attaque de percée quand on fait face à un adversaire en armure. L'ondulation légère sur le tranchant ajoute de l'efficacité aux attaques de tranche, mais encore une fois, moins efficace contre une armure qu'un tranchant droit. Je préfère généralement des armes sans gravures ou autre, mais les Flyssa ont pratiquement toujours des dessins ou des motifs, la lame est suffisamment épaisse pour que ça ne la fragilise pas.

Jey était curieux alors il lui tendit l'arme, manche en avant, la laissant la prendre pour l'examiner si elle voulait voir les gravure de plus près. En même temps, il cherchait à identifier si elle avait le moindre entrainement avec le maniement d'arme. Simplement de la façon qu'elle tiendra cette dernière, il pourra se faire une idée. Un épéiste qui a l'habitude de manier des lames aura une aisance qui reste visible même simplement en prenant une lame. Ensuite la balance, ce que la personne regarde, la façon dont elle tient l'arme, une personne entrainée à l'épée va inconsciemment appliquer ses habitudes et c'est avec ça que le maitre d'arme pourra définir si son interlocutrice est simplement intéressée, ou si elle a un quelconque entrainement. Oh ce n'est pas infaillible, mais ça lui donnera une idée générale si elle accepte l'offre de la tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Sam 13 Juil - 9:16

Aragëa ne put réprimer un rire face à l’expression que le pauvre saltimbanque affichait suite à la disparition de ses pommes, dévisageant le cheval qui se riait de lui en arborant une certaine fierté malgré le jus des pommes qui lui coulait des lèvres dans une bave mousseuse , mais l’amusement qu’il avait provoqué chez les badauds lui fit recevoir bien plus de piécette qu’en temps normal. Avec cet argent le jongleur serait largement en mesure de racheter des fruits et d’avoir un petit bénéfice avant même la fin de sa journée. Elle reporta alors son attention sur Jeyhad qui sortit Khopesh de son linceul de tissus, tirant un sourire à la demi-elfe alors que celle-ci écoutait attentivement les dires du vagabond…Vagabond qui, au vue de ses connaissances, n’était pas un simple épéiste.

Elle écoutait celui-ci avec attention, détaillant l’arme particulière du regard. Il est vrai qu’elle était plutôt jolie, mais elle se demandait si elle était réellement efficace tout en se disant qu’elle serait bien incapable d’en tirer le meilleur profit, cette arme était bien trop différente de ce qu’elle avait l’habitude de manier. Il sorti ensuite sa deuxième arme, lui faisant également un compte rendu assez détaillé sur celle-ci ce qui commençait à bien impressionner l’hybride…surtout que les armes étaient très diversifiées et qu’il devait en avoir eu bien d’autre en main avant celle-là vu l’aisance et la connaissance qui l’habitait vis-à-vis des lames…

Bien que l’arme jadoise fut très belle et surement une lame d’exception diablement efficace, elle devait avouer préférer observer la flyssa dont la forme et les gravures l’intriguaient. Lorsqu’il lui présenta l’arme, elle s’en saisit naturellement tout en veillant à rester prudente et délicate dans ses gestes n’ayant pas envie d’abimer une si belle arme par maladresse. Elle soupesa l’arme, la prit d’une main pour en trouver le centre d’équilibre après quelques mouvements anodins avant de finir par la maintenir une main sous la garde tandis que l’autre supportait la lame afin de la tenir horizontale tandis qu’elle observait avec minutie les gravures, en profitant pour jeter un bref coup d’œil sur le fil du tranchant de celle-ci. Une très belle arme, tout comme les précédentes, mais Ara ne serait pas à l’aise avec celle-ci en combat…bien trop lourde pour elle, et le centre d’équilibre un peu trop en avant à son gout. Après quelques minutes d’observation, elle lui rendit l’arme de la même façon qu’il lui avait tendue un peu plus tôt disant alors

« Vous avez vraiment de très belles armes, et de qualité…C’est assez rare de croiser des gens avec un savoir comme le vôtre, encore un peu et on vous prendrait pour le maitre des lames »

Elle finit sa phrase sur un ton amusé sans se douter de la véracité de ses propos, après tout, elle n’avait jamais entendu que des rumeurs sur le maitre des lames mais jamais un détail qui permettrait de le reconnaitre…aussi pouvait-elle faire un parallèle avec celui-ci, mais elle était incapable de deviner qui elle avait en face d’elle. Enfin, il lui suffirait de fouillé un instant l’esprit de Jeyhad mais jamais elle ne se permettait de tel chose. De toute façon, Le maitre de lames n’était jamais passé à émeraude et beaucoup dise qu’il n’était presque plus jamais vu depuis quelques temps…et elle était certaine qu’il devait s’agir d’un vieux ronchon tout rabougri au vue de certaine rumeur, très loin du plaisant jeune-homme qu’elle avait en face d’elle.

Sachant la jument derrière elle, elle voulut s’appuyer sur la croupe de celle-ci pour plus de confort comme elle le faisait habituellement avec Armorroch, mais elle en oublia le petit caractère de la jument qui n’aimait pas être un vulgaire appui pour humain. Aussi, anthracyte décala-t-elle ses hanches de quelques pas lorsqu’Ara vint s’appuyer sur celle-ci, la laissant lamentablement se vautrer sur le sol en tombant sur ses fesses lachant un petit

« Aich….saleté de jument »


Tout en lançant un regard en biais à sa monture qui la regardait dédaigneuse, elle n’était pas un vulgaire mur, non !, elle était une jument de selle et il fallait respecter le coté noble de la mademoiselle. Parfois Ara se demandait encore comment elle était parvenue à dresser cet animal, au vue du caractère qu’elle avait…Une véritable pisseuse cette bête à poils..


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Mer 17 Juil - 23:54

*Ouaip, définitivement un certain entraînement à l'épée.*

Si ses premiers mouvements semblaient ordinaire, Jey arrivait à voir qu'ils s'ajustaient rapidement au centre d'équilibre. Comme Jey connait parfaitement le centre de cette arme il sait de quelle façon le centre d'équilibre affecte les mouvements et Aragëa s'y est adapté très vite, ses mouvements utilisant le centre d'équilibre plutôt que de le forcer comme un débutant le ferait normalement. La Flyssa a un centre d'équilibre très loin du manche, presque à la moitié de la lame. L'arme en général est plutôt lourde, la poignée est remplie de plomb massif pour contre balancer le bout de la lame qui est très large et épais. De ce fait, on ne peut utiliser l'arme comme n'importe quel épée. Les mouvements de poignet sont faibles, forçant à utiliser le bras en entier, perdant en agilité mais puissante dans ses attaques. Le fait est, Aragëa a rapidement pris compte du point d'équilibre et ses mouvements anodins l'utilisent très bien pour réduire l'effort nécessaire à manier cette arme tout de même pesante.

S'il avait des doutes, son hypothèse a par contre été confirmée quand il la regarda évaluer le fil de la lame. Le regard fut bref, mais c'est un réflexe de tous les épéiste d'observer le fil pour y trouver des imperfections.

Alors qu'elle lui rendit l'arme, il faillit l'échapper sur son pied tellement il fut pris de court par cette phrase qui d'un certain point de vue semblait lancé presque au hasard, mais qui frappa dans le mille tout de même. Comme tirer une flèche au hasard loin dans les airs sans aller voir où elle est tomber alors que celle-ci a fini sa chute en plein centre d'une cible qui serait tombé au sol face au ciel par hasard.

Rattrapant l'arme de justesse, il transforma sa maladresse par un mouvement inutilement large pour la remettre dans son fourreau puis la ranger à sa place sur Aru. Il ne répondit pas sur le coup, restant dos à la Chevalier d'Émeraude – ce dont il n'était bien entendu pas au courant.

*Je suis mieux de ne pas lui dire ce qu'il y a dans mon chariot si non son hypothèse va lui revenir en tête et avec force... Jouons la stupide, personne n'imagine le Maître des Lames stupide.*

- Eh? Le Maître des Larmes? Jamais entendu parlé. C'est le roi des pleurnichards? Je ne vois pas en quoi ça a un lien avec ma connaissance des épées... Je m'y connait simplement parce qu'on me l'a expliqué quand on me les a vendu. Je m'amuse un peu avec de temps en temps mais bon, je ne suis pas si doué que ça.

Ouais, jouer stupide et faire croire qu'on a mal compris, rien de mieux pour détourner le sujet. Jey regarda son cheval qui lui alternait son regard entre son maître et la sacoche qui pendait à la droite de la monture, une partie de son bâton tri-section qui dépassait. Eh merde... Pourvu qu'elle ne se demande pas ce qu'il y a dans la sacoche, pourvu qu'elle ne s'intéresse pas au cylindres métalliques qui dépassent. Ce n'est peut-être pas une lame mais le Maître des Lames est connu pour sa maitrise des armes en général, son surnom vient surtout de sa collection de lames et du fait qu'elles restent sa maitrise principale. Au moins elle n'est pas du genre à fouiller, parce que dans cette sacoche se trouve une panoplie de trucs en métal qui frappe/tranche/pique allant du couteau de lancer à la dague en passant par un Kusari-Gama. Et bon, elle ne pouvait pas manquer la lance non plus, accroché au flan opposé des épées et dépassant de beaucoup. Aru de son côté semblait se marrer... Il aimait bien voir son maître dans des situations inconfortables.

Il fut interrompu de sa semi-panique par l'hybride qui venait de tomber au sol, sa jument étant à blâmer de ce qu'il venait d'entendre. Il franchit les quelques pas qui les séparait et tendit la main vers elle pour l'aider à se relever, un sourire en coin.

- On dirait que je ne suis pas le seul à avoir des difficulté avec un cheval qui manque pas de caractère.

En la regardant au sol, il se rappela rapidement de l'apparence de son interlocutrice, ou plutôt, à quel point elle avait le meilleur de toutes les races réunies. Son sourire en coin de charmeur transforma rapidement en sourire idiot, une touche de pervers, mais surtout idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Ven 19 Juil - 19:07

Aragëa, amusée, allait répondre au vagabond qu’il ne l’avait pas comprise et qu’elle parlait du maitre des lames et non des larmes… Mais sa jument en avait décidé autrement. L’hybride était encore en train de pestiférer contre son animal, se frottant les paumes de ses mains poussiéreuses suite à sa chute, lorsqu’il vint l’aider à se relever en lui décochant un sourire des plus enjôleurs. Durant un instant elle oublia totalement les questions qui lui trottaient dans l’esprit, elle ne se souciait plus guère de la lance ou de l’étrange bâton qui dépassait de la sacoche de l’étranger, elle ne se souciait plus non plus de son étrange réaction à sa petite blague. Elle l’avait même totalement oubliée, complètement focalisée sur les yeux et le sourire en coin de l’étranger au point de n’entendre que d’une oreille sa remarque au sujet de la jument. Sentant à nouveau poindre quelque légère couleur sur ses joues, elle lui sourit également tout en acceptant l’aide qu’il lui proposait pour se relever se retrouvant alors un peu trop proche de lui. Sa main toujours dans la sienne alors qu’elle ne se trouvait qu’a quelques dizaines de centimètre de lui, elle ne put s’empêcher de rire nerveusement à son changement d’expression. Elle en profita d’ailleurs pour doucement se détacher de lui tout en remettant un peu de distance entre eux, où elle était certaine de voir la pointe de ses oreilles se colorées de la même façon que ses pommettes – si ça n’était pas déjà le cas ..oui, en fait, c’était déjà trop tard, il ne restait plus qu’à espérer qu’il ne s’en rende pas compte.

Décidément bien trop troublée par cette petite situation gênante, elle se mit furtivement à regarder autour d’elle afin de trouver quoi que ce soit qui aurait pu l’aider à s’extirper de cette situation gênante. Elle se mit alors à bénir les dieux dans toute les langues d’Enidiev lorsqu’un marchand ambulant vint jusqu’à eux afin de leur vendre sa marchandise en leur présentant sa petite étale qui se dépliait à la façon d’une valise…

« Ho..Bonjour bonjour !… Un collier ma petite dame ? Je suis certain que celui-ci vous irait à ravir ! Regardez comme il s’accorde à vos yeux »

La jeune femme observa le bijoux qu’il lui montrait, acquiesçant en considérant qu’il irait effectivement bien avec ses yeux et que le bijou restait assez joli malgré sa simplicité lachant un petit " effectivement.."

« Et je suis certain que votre tendre ami est d’accord avec moi ! » ajouta alors le vendeur en lançant un coup d’œil en billait vers Jeyhad.

Elle déchanta vite, complètement cramoisie, le marchand ne la sortait pas de ce mauvais pas…Il l’y enfonçait ! Déjà que la situation d’il y a quelque seconde la mettait mal à l’aise, mais maintenant elle était totalement gênée de se trouver là. Elle ? Avoir ce type de relation avec Jey…hum, bon, ça n’était pas qu’elle dirait non..après tout l’homme était plutôt séduisant, mais ça ne faisait que quelques minutes qu’elle discutait avec lui ! Comment ce vendeur pouvait-il avancer pareil chose ? Et surtout avec autant d’aplomb… Le vendeur quant à lui comprit sa bourde lorsqu’il vit la jeune femme virer au rouge pivoine tandis qu’elle le regardait avec des yeux ronds de stupeur et la bouche légèrement entre-ouverte comme pour lancé une réplique qui ne venait pas … ravalant sa salive il tenta tant bien que mal de rattraper sa bourde, bafouillant, mais finit par s’éclipser en s’excusant du dérangement avec plusieurs courbettes bien exagérée. Lui qui pensait pouvoir leur vendre un pendentif en le surestimant, il venait de perdre toute ses chances.

Tant bien que mal, elle essaya de reprendre contenance terriblement gênée de ce malentendu bien que l’idée de sortir avec un homme tel que Jeyhad la fit sourire un instant..Mais ses frères et sœurs d’armes la charrierait sans cesse, comme à chaque fois qu’elle ne disait ne serait-ce qu’un mot sur certaine rencontre qu’elle avait parfois la chance de faire. Continuant ses réflexions déviant de sujet en sujet, ou plutôt de rencontre passée à possible rencontre futur, elle finit par en oublier la présence de Jey juste à coté d’elle au point qu'elle sursauta lorsqu'il lui adressa à nouveau la parole. Décidément, rien ne se passait comme elle le souhaitait aujourd'hui !


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Lun 22 Juil - 23:46

Jey ne savait pas trop quoi dire sur le moment. Elle s'était retrouvée si proche de lui pendant un moment qu'il s'était perdu dans ses yeux. Il faut dire les jolies femmes sont une de ses faiblesses et Aragëa est un spécimen particulièrement délectable. Une chance qu'elle ne lisait pas ses pensées par contre, il n'avait pas que des idées pures et simples en tête. Enfin bon, c'est un homme, tous les hommes ont des pensées impures et alléchante à la fois.

Il se secoua légèrement la tête pour reprendre ses esprits et revenir « à la normale ».

Il devait avouer que la situation était plutôt malaisante. Autant Jey ne détestait pas attirer l'attention des jeune femme du calibre d'Aragëa, il n'était pas non plus du genre à jouer avec les sentiments. Une attirance purement physique, des avances d'une femme qui sait ce qu'elle fait et ce qu'elle veut, sans attachement, c'est le genre de femmes que Jey flirterais avec sans problème. Aragëa, aussi belle et exotique qu'elle puisse être, Jey ne pouvait s'empêcher d'y voir une certaine innocence en elle. Il ne se sentait donc pas à l'aise de flirter avec l'hybride. Oh il ne remettait pas en doute le caractère de la demoiselle qu'elle avait certainement, mais s'il poussait les choses, il avait peur qu'elle y voit plus que ce qu'il avait à offrir.

Non, Jey ne flirtait pas avec tous les genres de femmes. Il a goûté aux femmes timides et innocentes et s'il pouvait apprécier d'avoir réveillé l'eau qui dors lors de ces quelques expériences, confirmant par le fait même l'adage « It's always the quiet ones ...» (ce sont toujours les silencieuses... j'ai pas trouvé de version francaise de cet adage ^^'' ), il n'a pas apprécié leur rappeler qu'il ne restait pas, qu'il reprenait la route. Il se disait toujours que ce n'est pas comme si elles n'étaient pas au courant, il s'assurait toujours qu'elles sachent dans quoi elles s'embarquaient quand il flirtait, mais certaines espèrent quand même après. L'une d'entre elle a même proposé de l'accompagner dans ses voyages. Autant il a faillit accepter pour lui faire plaisir, autant il ne pouvait pas car lui n'avait pas développé de sentiments pour elle.

C'est à ce moment de ses pensées que le marchand arriva au meilleur moment et fit sa remarque qui ne pouvait pas tomber plus mal. Jey voyait la nervosité chez Aragëa...

*C'est qu'elle était mignonne quand elle est nerveuse... Non non non! Pas de pensées impures! Vade Retro Satanas!... Bon ok celle là était vraiment très intéressante mais c'était la dernière!*

Bon il était temps de changer de sujet. Changer l'attention à quelque chose d'autre, quelque chose d'intelligent...

-Le temps est superbe, n'est-ce pas? Hehe... ehm...

Bravo... Vraiment, magnifiquement, ridicule. Impossible de faire mieux que ça! Mieux vaut rattraper ça d'une façon ou d'une autre.

-Et si on allait voir le marché? Je ne dirais pas non à une bonne bière non plus.

Beaucoup mieux, ils avaient un but et de multiples choses vers lesquels tourner leur attention et leurs pensées... tant qu'ils ne tombent pas sur un autre vendeur qui parle trop vite...

...Ce n'était peut-être pas une si bonne idée finalement...
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Lun 5 Aoû - 15:50

La demi-elfe était toujours quelques peu mal à l'aise suite au remarque du vendeur, au point qu'elle fut surprise d'entendre la voix de Jeyhad juste derrière elle. Mais la tentative de changement de sujet de celui-ci vint à bout de la nervosité de la jeune femme. Aussi soudainement qu'elle était devenue rouge pivoine, elle se calma totalement en se mettant alors à rire légèrement... Un rire cristallin, auquel les oiseaux présent semblait répondre en chantant plus joyeusement. Elle se tourna alors vers lui, ses yeux brillant d'amusement tandis qu'elle étirait ses lèvres dans un sourire éblouissant bien qu'il y pointait un petit coté espiègle, voir même enfantin. Avisant de sa deuxième proposition, ses yeux se mirent à pétiller tandis qu'elle se saisissait du bras du vagabond pour l'entrainer à sa suite s'exclamant alors

"Bonne idée ! Et je sais où trouvez une échoppe qui devrait vous intéresser, suivez moi je vous y conduit"


elle commença alors à s'avancer, sans penser au fait que son changement de comportement pouvait-être totalement déroutant...mais que voulez-vous, elle était faite ainsi et ne changerait pas de si tôt. Totalement insouciante du fait qu'elle s'imposait surement un peu trop à l'épéiste, elle ne pensait pas du tout à relâcher son emprise sur lui alors qu'elle le guidait au milieu du marcher maintenant bondé en lui décrivant qui était le meilleur patissier, ou se trouvait le meilleur pain ainsi que d'autre chose plus ou moins inutiles. Les deux jeunes gens se retrouvaient d'ailleurs à nouveau fort proche l'un de l'autre à cause du nombre important de personne qui trimballait leur marchandises dans de grand panier d'osier, ou dans de petite charrette de bois qu'il trainait à la main. La demi-elfe ne se souciait plus du tout du contact constant qu'elle gardait avec l'étranger, ne voulant surtout pas le perdre dans cette foule, mais savourait plutôt celui-ci en se disant qu'elle avait bien fait de venir sans Armorroch car l'immense étalon était bien trop jaloux et aurait déjà chasser Jeyhad..

L'hybride avançait dans les méandres de la petite ville, s'arrêtant alors brusquement pour laisser passer une mère et sa marmaille..quatre petits diablotins qui semblaient rechigner à suivre leur mère hors du marcher. Elle dut d'ailleurs s'arrêter bien abruptement car elle sentit l'étrange homme qu'elle trainait depuis quelques minutes lui percuter le dos. Sortant ensuite de la partie la plus dense du marcher, ils eurent alors plus de place pour se remettre presque côte à côte...sans pour autant que l'hybride le lache, alors qu'elle commençait à dire joyeusement

"et bien, nous arrivons !  Ici plus bas se trouve une forge qui dépend de celle du château, et où bien souvent au moment des marcher  tout le stock forgé durant le reste de la saison est exposé et proposé à la vente"


ils firent alors la dizaine de mètre qui les séparait de la boutique, alors qu'un petit air de victoire s'affichait sur le visage de la jeune femme. Regardant d'un bref coup d'oeil l'étal qui était à l'extérieur qui croulait sous un mélange d'outillage et de lame de plus basse qualité alors qu'on voyait à l'intérieur des râtelier ou brillaient quelques pièces d'armures et bien d'autre trésor, elle ajouta

"Il n'y a pas beaucoup de pièces d'aussi bonne qualité que les vôtres... mais en cherchant bien, et en demandant au maitre des lieux ce qu'il a de meilleur je crois que vous devriez pouvoir trouver quelque chose d'intéressant....après tout , nous somme au début de la saison "


Elle n'hésitait plus à regarder l'étranger, se sentant poindre une audace et un courage qui lui était inhabituel vis à vis des hommes...mais elle n'avait plus eut ainsi l'occasion de bavarder avec quelqu'un n'ayant pas connaissance de son statut, et elle ne le laisserait pas partir de si tôt. Aragëa espérait seulement qu'elle avait pris la bonne décision en l'emmenant ici.

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Mer 14 Aoû - 23:06

Si Jey était nerveux et mal à l'aise, le tout s'effaça plutôt rapidement. Non, il n'était pas soudainement à l'aise et de retour à son état normal, il était dans un état disons... automatique. Il regardait la jeune femme comme si elle venait de lui avoir foutu une claque monumentale. Pas qu'il avait l'air vexé ou autre, il était simplement incapable de comprendre la situation. Son cerveau tentait de procéder l'information et rencontrait toujours le même mur dans son interprétation.

Cette jeune femme, visiblement mal à l'aise quelque secondes plus tôt d'être en sa présence a soudainement enchainé un rire cristallin, des mots cohérent et bien structuré et le tirait maintenant à travers la foule par la main, le tout sans aucune gêne et aucun malaise perceptible.

Décidément, Jey ne comprenait pas les femmes...

Elle ne le lâcha pas, même une fois sorti de la foule. Ils devaient décidément avoir l'air d'un couple en ce moment, encore plus qu'avec l'autre marchand aux commentaires inappropriés. Encore là, ça ne semblait pas affecter sa présente compagnie. Il faut dire, il était tellement pris à réfléchir pour comprendre la situation qu'il en oublia le fait qu'il venait de laisser son cheval sans surveillance. Oh, il avait peut-être un peu peur de se faire voler, mais il avait surtout peur de revenir au marché et le trouver à l'épicentre d'un chaos de niveau 8 sur l'échelle d'Aru...

Tout de même, il ne se plaignait pas. Elle était de nouveau à l'aise et Jey avait passé depuis longtemps le stade de se tenir par la main, il n'en fit pas un plat. Elle avait une main agréable. Il ne la qualifierait pas de douce, elle avait des signes de travaux manuels, peut-être partiellement en maniant l'épée puisqu'il était déjà certain qu'elle pratiquait une forme d'escrime, mais elle était loin de l'état rugueux de ses propres mains qu'il maltraite pratiquement tous les jours. Certaines femmes adorent les mains rugueuses et « masculines » mais d'autres ont la peau si sensible qu'il ne peut même pas leur faire de massages ou les caresser, ses mains étant inconfortables.

Enfin, Jey ne voyait pas pourquoi il pensait à ça, Aragëa lui tenait la main mais il n'y avait rien de romantique dans ce geste, ou du moins il ne le remarquait pas.

Arrivé devant l'étalage, il lâcha finalement la main de la jeune femme sans vraiment y penser. On pouvait voir que les lames étaient une passion. Il ignora les armures, elles ne l'intéressaient pas vraiment, et marcha en observant les diverses armes. Il ne regardait pas que les épées, mais les masses, lances et autres armes l'intéressaient aussi. Aussi commun peut être une épée bâtarde à Émeraude, ce n'est pas une arme commune à Fal où les armes courbés sont préférés. Peu de guerriers portent vraiment d'armure à Fal, il y fait trop chaud et on y cuirait, le métal devenant brulant au soleil plombant, même chose pour les bandits du désert qui constituent les seuls réels adversaires du royaume de Fal. Du coup, les armes courbes sont devenus le style principal du royaume pour leur maniement plus simple et versatile même s'ils sont moins efficace contre des armures.

Du coup, Jey était très intéressé par les armes droites. Elles avaient une certaine élégance. Oh il en avait déjà vu avant, il en possédait une bonne quantité par ses passages à Argent et les autres royaumes qui ont opté pour les lames droites, mais toute arme inhabituel pour lui l'intéressera.

Il passa les armes à l'extérieur rapidement. Leur qualité était visiblement moindre que ce soit la grossièreté de la forge ou simplement la pureté du métal, c'étaient les armes à grand public. Il se tourna et regarda Aragëa avec un grand sourire, à l'aise dans son élément.

-Alons voir à l'intérieur, je pensais voir la forge du château mais cet endroit à du potentiel. Contrairement à ce que l'on peut croire, les petites forges rurales sont généralement très surprenantes. Ils sont moins en demande que les grandes forges et peuvent donc se concentrer sur une seule lame pour en faire la meilleure possible, les plus grandes forges vont crouler sous les commandes et devront respecter des délais qui peuvent les forcer à aller trop vite. La minutie est très importante dans la forge, la qualité d'une arme ne se définie pas par les matériaux utilisés et le matériel disponible, mais par la patience et le temps passé à travailler une oeuvre.

Entrant, il jetta d'abord un regard rapide autour de lui mais il savait déjà que rien ne le conviendrait. Brillantes, incrusté, doré... non, c'étaient les armes tappes-à-l'oeil, la vitrine qui attire le regard des gens ordinaires qui passent. Le marchand derrière le comptoir était jeune, bien trop jeune, pour être un maître forgeron. C'était un apprenti et Jey ne l'aimait déjà pas en voyant son regard et son sourire cent fois exagéré.

-Bonjour, votre meilleure lame, quelle est-elle?

-Ahah! J'ai tout de suite sur que vous vous y connaissiez.

Non, il ne l'aimait pas du tout. Le jeune homme sortit une épée du comptoir devant lui, la tenant comme s'il avait peur de la briser. Le manche était doré avec des filaments d'argent et bien trop de joyaux, sans compter que le fourreau avait assez de pierres précieuses pour donner l'impression que la couronne royale de Fal était de la camelote. Jey haussa un sourcil en regardant Aragëa.

Il prit l'arme des mains du vendeur. Contrairement à ce dernier, Jey dégaina rapidement, sans hésitation et lança le fourreau à trois millions dans les bras du vendeur. Il regarda le fil de la lame, conclu que le métal était un alliage qui semblait résistant et flexible à la fois. La lame en elle même avait un motif doré qui montait jusqu'à la pointe sur chaque côté de la lame. Une grosse émeraude liait la lame à la garde de chaque côté, harmonieusement taillée pour qu'elle se fonde dans le style, mais un point faible flagrant. Belle, ça ne faisait pas de doute.

Jey avait vu un autre homme jeter un coup d'oeil par l'arrière du magasin. Cheveux gris, barbe roussie et tablier de cuir lourd noirci par les brûlures. Probablement le vrai maître. Jey tendit l'arme à Aragëa avec un petit sourire en coin.

-Dis moi ce que tu en penses, on ne peut pas ignorer qu'elle est très élégante.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   Dim 25 Aoû - 8:52

Aragëa ne pouvait s’empêcher de sourire, satisfaite de son coup car vu la réaction du vagabond, elle avait trouvé là le meilleur moyen de marquer des points. Amusée, elle assista aux va et viens de l’étranger qui observait et manipulait toute arme à sa portée en souriant comme un enfant devant un coffre au trésor malgré la basse qualité des pièces visibles à l’extérieur. Son sourire s’étira encore plus à la remarque qu’il fit par la suite, tandis qu’elle le suivait docilement alors qu’il rentrait dans la partie commerciale de la forge.

Tout comme lui, elle observa les armes de fantaisie qui étaient mise en évidence dans les vitrines tout en se disant qu’elle était quand même bien plus belle que les lames de combats…quelle dommage qu’elle n’en ai pas la solidité, sinon elle aurait bien changer son arme pour l’une d’entre elle car certaine était pourvue d’une élégance qui plaisait à la jeune femme. Elle s’attarda quelque peu à regarder les larmes d’apparat, se disant qu’il s’agissait en fait de bijoux masculin, ne faisant les quelques pas qui la séparait de Jeyhad que lorsque celui-ci se mit à parler avec l’apprenti… Apprenti qui découragea sur le champ l’hybride, ce sale gamin avait était à nouveau en train de tenter de pigeonner un étranger…et heureusement pour elle, il ne l’avait pas reconnue.. Perdue dans ses pensées, elle sursauta légèrement lorsqu’il lui parla en lui passant l’arme. Ses joues rosissant légèrement, car elle n’aimait pas qu’on la voie se laisser surprendre aussi facilement, elle se saisit de la lame et répondit

« Et bien…C’est..Joli ? Un vrai petit bijou, mais bien trop charger de pierre précieuse selon moi… Elle a l’air de bonne qualité, équilibrée, faite d’un métal assez pure… et devrait surement convenir comme arme de parade ou pour quelques petits duels amicaux si les participants font attention à la force qu’ils mettent dans leur coup… Personnellement, j’aurais peur de la briser… Très jolie, mais très inutile si on cherche à faire autre chose que tu tape à l’oeil… Et puis, elle doit coûter un pont »

Oups, fut ce qu’elle pensa aussi vite.. Une personne lambda n’était pas sensé pouvoir parler ainsi de lames, encore moins une femme ! Elle espérait très franchement qu’il ne fasse pas de rapprochement trop rapide entre le château…Sans oublié que le maitre forgeron l’avait déjà vu passer quelques fois, elle lui avait d’ailleurs acheté les dagues qu’elle portait sur elle en tout temps… D’ailleurs, lorsqu’elle observa celui-ci s’approcher pour venir la saluer, elle lui mima d’un geste –lorsqu’elle fut sure que jeyhad ne regardait pas- de ne surtout pas continuer sa phrase de la même façon. Le vieux forgeron, ayant connaissance des veines tentatives de la jeune femme pour qu’on ne connaisse pas son statut lorsqu’un étranger se présentait, se rattrapa aussi vite disant alors

« Mais que fait donc une…. Si belle dame dans mon humble boutique ? Heureux de vous revoir ici »

Il baissa légèrement la tête pour la saluer, se tournant ensuite vers l’étranger qu’il traita de la même façon, baissant légèrement le menton avant de dire

« Laissez-moi vous débarrasser de ce jouet »


Il reprit l’arme, et la tendit à son apprenti qu’il gratifia d’un regard aigu… Le gamin glapit comme un chiot, rangea la lame dans son fourreau et partit se cacher le plus loin possible dans l’arrière-boutique avant de devoir subir les courroux du maitre directement, au moins aurait-il un répit durant le temps qu’il s’occupait de ses clients. Le vieille homme les invitas alors à le suivre, passant par la porte qui menait à sa forge, traversant celle-ci jusqu’à ce retrouver devant une autre porte. Il sortit une grosse clé d’un trousseau qui pendait à sa ceinture, et déverrouilla le mécanisme qui bloquait l’accès à la petite réserve situé à l’arrière. Il ouvrit alors la porte, et laissa passé ses invités avant de refermer à leur suite. Il n’y avait pas beaucoup d’arme exposé, tout au plus une dizaine de pièces par type d’arme alors que l’endroit aurait pu en contenir le triple, mais toute les lames qui se situaient ici étaient en fait la crème de la crème de la production de l’artisan. Le vieille homme se décala, et observa alors le comportement des deux jeunes gens face à lui…enfin, surtout celui de l’inconnu, vérifiant si il avait bien sentit celui qui s’y connaissait au premier regard ou si l’âge commençait à lui faire perdre cette faculté.


Aragëa , pour sa part, c’était approché de l’épéiste qui avait déjà les yeux rivé sur la marchandise. Se glissant un pas derrière lui, dans son dos et légèrement de côté, elle étira alors ses lèvres un sourire victorieux tandis qu’elle dit malicieusement à l’intention de celui-ci, sa queue se tortillant de satisfaction dans son dos, le dardant d’un regard émeraude pétillant et légèrement tentant

« Je vous avais dit qu’il y avait quelques pièces intéressante ici »


[hrp: désolée du temps de réponse, j'ai eut du mal à me concentrer sur celle là ><]

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour l'amour des pommes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour l'amour des pommes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour l'amour d'une blonde... [Pv Aaron]
» [1754] Pour l'amour de ma reine (Angel-Hypnos)
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Pour l'amour du forum Haïti
» Pour l'amour d'une fille… [PV Coeur d'Âme]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Émeraude. :: Villages.-
Sauter vers: