Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Ven 21 Juin - 9:40

Aragëa avait fini par se calmer, comme si l'adoubement n'avait pas déjà été à lui seul une source de stress immense il avait fallu que ces deux imbéciles de frères d'Armes s’amusent avec le feu ! La Jeune demi-elfe avait d'ailleurs simplement perdu le contrôle, et en était venue à les réprimander violemment en public.. Et, Bien que cela soit mérité, elle s'en était voulue pour ses actes surtout qu'elle remarqua par la suite qu'Azer c'était blessé lors de l'incident. Le reste de la soirée avait elle aussi été des plus mouvementée, Halfdan c'était fritter avec une pardusse.. Il fallait aussi dire que la situation ne se prêtait pas à la rencontre de ce drôle de personnage..
Mais la jeune femme n'y était pas restée très longtemps, énervée et las de cette agitation elle avait préféré elle aussi s'éloigner de tout cela,  se dirigeant vers les chambres. Elle repensa d'ailleurs à ses deux nigauds de frère d'arme, décidant malgré tout d'aller aider Azer à soigner sa blessure le sachant dans un état où il serait incapable de s'en sortir seul.. Et Après tout, il restait son frère d’arme.

Entrant dans les bâtiments de l’imposant château, elle fit premièrement un crochet  par sa chambre pour y prendre une petite trousse renfermant une multitude d’onguent, de pansement et autres soin. Elle avait concocté cette petite trousse pour ses sorties en extérieur, ses pouvoirs  n’étant pas les plus fabuleux de l’ordre elle préférait parer à toute éventualité. Une fois la trousse en sa possession, elle referma la porte de sa chambre et se dirigea jusqu’à celle d’Azer.  La jeune hybride s’arrêta face à celle-ci, grimaçant, elle espérait ne pas l’avoir blessé par ses actes et paroles qui, d’ailleurs, ne lui ressemblait pas du tout. Inspirant une nouvelle fois, elle toqua 3 fois à la porte avant d’entrer  

« Je sais que tu es blessé Azer, laisse-moi t’aider à te soigner … »
Dit-elle d’une voix calme, avant d’ajouter plus doucement

« Et je suis désolée pour ce qu’il s’est passé dans la cour… Je n’aurais pas dû agir de cette façon »

Elle-même ne comprenait toujours pas comment elle avait pû s’emporter à ce point, certes elle leur en voulait à juste titre et leur en voulait toujours mais sa réaction avait été si ..Violente ?


[hrp; un peu court, désolée, et je n'arrive pas à poster dans le dortoir des chevaliers..réserver au admin' me dit-on]

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Ven 21 Juin - 19:45

Azer monta les quelques marches qui allait lui permettre de partir de cet adoubement qui avait mal tourné. Aux yeux du jeune chevalier Aragëa était allé beaucoup trop loin dans son attitude et avoir claironné haut et fort devant l’assemblé qu’il était avec Malak le responsable de l’incendie ne ferait que nuit à la réputation de l’ordre. Toujours est-il que pour le moment s’était le cadet des soucis du jeune homme, il fallait qu’il aille à sa chambre au plus vite pour endiguer cette perte de sang qui se faisait de plus en plus abondante. Une fois passé la grande porte du château qu’Azer referma derrière lui, il se mit à courir dans les couloirs. Le bruit de ses pas faisait écho et le sang que produisait chaque goutte de sang en touchant le sol était comme l’écho de ses pas, le son se faisait de plus en plus rapproché et Azer avait beau comprimé son bras blaisés rien y faisait. Il y avait peu de servant dans le château toutes devaient profiter des festivités dans la cours mais les quelques une s’affairant à leurs ouvrage furent malgré leurs petits nombres bousculé par le prince trop pressé pour s’excuser ou même leurs adresser un regard.
 
En entrant dans sa chambre la première chose que fit le jeune homme fut de verrouiller la porte derrière lui, il s’installa alors sur son lit et regarda la manche de sa tunique imbibé de sang. C’est en grimaçant qu’il souleva le morceau de celle-ci constatant que ses chairs venait avec le tissus et qu’il allait atrocement souffrir en retirant sa manche, le jeune chevalier enleva sa ceinture et la cala entre ses dents afin de retenir ce gris de souffrance qui il se doutait bien ne serait pas contrôlable. Une fois cette sécurité prise Azer se concentra pour dissimuler sa présence et sa souffrance, puis délicatement, avec douceur et patience il retira la manche de sa tunique. Lorsque se fut fait, il observa la plait avec attention afin de faire le bilan des dégâts et le chevalier dus l’admettre s’était plus grave qu’il le pensait. Les tissus n’étaient pas les seuls touchés, ses muscles était également bien calciné et il serait impossible même pour Malak, le meilleurs guérisseur de l’ordre de le soigner complètement. Azer releva la tête et observa le plafond, au bou de quelque instant un sourir étira ses lèvre et le jeune homme dit à voix haute :
 
-Au moins tous se souviendront de cet adoubement et le fautif dans tout ça en gardera un souvenir à vie.
 
Azer se releva de son lit, ouvrit son placard et sortit une grande bouteille de vin ; une de celle qu’il garde au cas où les cuisine ou les tavernes soient fermé. Le chevalier déboucha la bouteille avec les dents et en bus une très grosse gorger avec d’endormir ses sens et amoindrir la douleur. Après cette anesthésie plutôt barbare Azer retourna sur son lit et commença refermer la plaie sans trop s’occuper des dégâts autre que cutanée. Il enraya ainsi le sang et bien que cela ne fût qu’un soin superficiel il suffirait à dissimuler sa blessure à tous ses frères d’arme.  Tout du moins ce qu’il pensa avant qu’Aragëa se présente devant sa chambre en lui demandant de lui ouvrir pour qu’elle puisse le soigner. Non sans bougonner Azer lui ouvrit sa chambre avec sa magie et l’invita à entrer avant de refermer la porte derrière elle et de la regarder droit dans les yeux en la sermonnant :
 
-J’imagine que ton intervention pour punir les coupable de cette catastrophe a été applaudit par tous non je me trompe ?
 
Le jeune homme n’attendit aucune réponse il se releva et se mit face à Aragëa et pointa la cours de son bras blessé. A ce moment-là.  Azer regretta son geste car la douleur fut telle qu’il ne pus retenir une grimace mais prestement et rapidement il reprit la parole faisant comme si de rien n’était.
 
-Tes propos en plus d’être vexant pour tes deux frère d’armes vont nous nuire à tous tu t’en rends compte j’espère. Tu dois te maîtriser en toute circonstance, c’est pour cela que nous somme chevalier, certes nos action à Malak et moi étaient immatures, mais la tienne l’est toute autant. Je ne t’en veux pas ma sœur, mais j’ai peur de ce qui se passera demain ou ce soir entre les villageois qui ont assisté à tout ça et cette pardeuse qui nous à tous provoqué.
 
En finissant cette phrase le jeune homme étreignit sa sœur d’arme comme il l’eut tous fait étant enfant pour se rassurer et montrer leurs affection l’un pour l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Ven 21 Juin - 20:51

A peine l'hybride fut-elle entrée dans la chambre qu'elle se sentit mal à l'aise, et la façon dont son frère d'arme la fixait n'arrangeait strictement rien.. Elle déglutit doucement, sa queue venant se coller à sa jambe à cause du malaise qu'elle ressentait envers Azer. A l'heure qu'il était, elle avait honte d'elle même et de ses propres actes.. Il se mit alors a parler, et à la première phrase elle baissa les yeux pour le regarder à nouveau lorsqu'il s'approcha un peu plus d'elle. Elle le regardait avec de la tristesse dans on regard, acceptant toute les remontrances qu'il lui faisait...

Respirant alors profondément tandis qu'elle se faisait étreindre par son frère d'arme, elle dit d'une voix un peu faiblarde "Je ne sais vraiment pas ce qu'il m'a prit.. Je suis désolée Azer, sa ne me ressemble pas d'agir ainsi .. je ne comprends pas, je suis désolée.." Se ressaisissant alors, elle se défit de l'étreinte d'Azer tout en avançant vers le lit pour y déposer la sacoche au onguent, frottant discrètement dans un mouvement de son bras ses yeux ou deux petites larmes avaient perlées, sa n'était du tout le bon moment pour pleurer...Reprenant alors contenance, elle dit sur un ton un peu réprobateur " Bon, tu viens ici que je jettes un coup d'oeil ? ou tu préfères attendre que ton bras tombe tout seul? "

Le temps que son frère d'arme s’exécute, elle avait déjà sortit tout ses onguents et autres plantes, teinture et pansement..Lorsqu'il fut assit sur le lit, elle lui prit délicatement le bras, affichant une moue quelque peu dégoutée à la vue de la blessure

"Est-ce que tu as seulement désinfecter cette horreur? Malak n'est pas en état d'aider à la cicatrisation, et j'en serais incapable magiquement.. Il faut vraiment faire attention, c'est une très vilaine blessure... Et une grave brulure.."

La fin de sa phrase semblait dite  à voix basse, un frisson de dégout lui parcouru l'échine en repensant à l'incendie, et, pour garder contenant, elle se retourna a nouveau vers ses fioles pour trouver un désinfectante. Elle en prit alors une, qu'elle plaça au coté d'Azer avec du bandage, et un ciseau pour couper l'horrible point qu'il c'était fait lui même.

"Prêt ?" demanda-t-elle alors en prenant le ciseau en main, lorsqu'il eut donner son accord, elle défit le point qui maintenait les chaires.. constatant que la blessure était vraiment très moche, il lui faudrait la rincer à l'eau de toute les cendres collée au chaire avant.

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Ven 21 Juin - 21:31

Azer se laissa faire, il écouta sans répondre les excuse de sa sœur d’arme et les commentaires concernant sa blessure était vraiment, mais alors vraiment optimiste presque insouscient ce qui surpris un peu le jeune chevalier mais il ne dit pourtant rien. Ce fut que lorsque Aragëa lui fit sauter l’espèce de point de suture qu’il venait de faire qu’il eut envie de lui expliquer vraiment la situation concernant cette blessure :

-Araëa, tu ne vois donc pas ? Mon bras est foutus enfin tout du moins je ne pourrais plus l’utilisé comme je l’ai toujours fait. Même avec tous les pouvoirs et les bonnes intentions du monde tu ne peux le soigner complètement. La science et la magie ne permettent que d’accélérer la guérison et la reconstruction de la peau et en aucun cas des muscle.

Le jeune chevalier se tu quelque instant comprenant qu’il avait intérêt à y aller avec des pincettes ce soir s’il tenait à ne pas trop souffrir entre les mains de cette apprentis médecin. Il regarda donc sa sœur d’arme dans les yeux se refusant de s‘apitoyer sur son sort il montra l’étendus des dégâts en faisant bouger le muscle de son bras dévoilant ainsi ses chairs carbonisé en profondeur. Azer sourit à sa sœur d’arme et reprit la parole :

-Ceci doit être ma punition et un horrible souvenir à montrer et partager avec mes enfants dans quelques années. Et sinon oui tu penses bien et tu te rappelles parfaitement de nos leçons sur les blessures. Compte tenus de l’état de la plaie il fait la rincer abondement dans de l’eau, mais je ne peux pas enfin pas avant ça…

Le chevalier pris de son bras valide la bouteille de vin qu’il avait dissimulé avant l’entrée de sa sœur d’arme et il en but cette fois ci la quasi-totalité de son contenue ce qui il l’espérait serait suffisant pour ne pas trop souffrir. Après avoir bien bus il posa la bouteille devant sa sœur d’arme l’invitant ainsi à boire un peu, puis il fit venir à lui avec ses pouvoir la bassine d’eau posé sur la commode de sa chambre. Il le posa ainsi sur ses genoux et y plongea le bras retenant un cri de souffrance et la grimace qui était censé l’accompagné. Après cette douloureuse opération Azer Regarda sa sœur d’arme l’interrogeant quant à la suite des évènements que ce soit pour son bras ou encore ce qui les attendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Dim 23 Juin - 9:15

Dès que le point de suture avait laché, Ara c'était rendue compte de l'état aggravé de la blessure.. Pourquoi en parler de façon aussi optimiste alors ? Simplement parce que la journée avait déjà apporter son lot de souci, et elle ne se sentait pas la force de parler aussi crument de cette énième horreur de la journée..Aussi, lorsqu'il lui fit remarquer la différence entre ses propos et la réalité, les yeux de la jeune femme se firent plus sombre... Elle répondit du tac au tac sur un ton beaucoup plus sec et défaitiste

"Comme si je ne l'avais pas vu... C'est déjà une énorme chance qu'une pareil blessure te laisse encore la possibilité de bouger ton bras, il aurait suffit que la brulure soit un rien plus profonde pour qu'elle n'altère totalement et à jamais la mobilité de celui-ci, le bouger comme tu viens de le faire t'aurais été totalement impossible. Et même si la magie et la médecine ne pourront jamais réparer ton bras, ils pourront au moins empêcher que ce là ne s'aggrave..."

Aussitôt qu'elle eut finit sa tirade, ses yeux redevinrent aussi vert qu'a l'accoutumée.. Et elle s'en voulu d'avoir ainsi parler à Azer, car après tout il était ici la personne ayant surement le plus souffert dans l'immédiat, et se demandait à nouveau pourquoi elle fut si défaitiste l'espace d'un instant alors qu'elle ne l'est jamais habituellement.. Elle écoutait d'une oreille son frère d'arme, grimaçant légèrement en le voyant boire à nouveau et lorsqu'il lui proposa la bouteille elle refusa net, mettant sur le compte de l'alcool ses sautes d'humeurs de la journée... Mais c'est lorsqu'il fit venir à lui la bassine d'eau qu'elle comprit ce qu'il allait faire, elle n'eut d'ailleurs pas le temps de lui dire quoi que se soit qu'il s'occupa lui même de rincer la plaie..

Lorsqu'il eut fini, elle posa sa main sur l'épaule valide du jeune homme lui envoyant une vague d'apaisement assez puissante que pour normalement parvenir à le rendre légèrement groggy.. Parlant à nouveau d'une voix calme, elle dit tout en versant le contenu d'une fiole dans une tasse

"Sa devrait t'aider à moins ressentir la douleur, mais sa ne sera pas efficace tout de suite car il va falloir le temps que ton corps assimile la décoction.."


Elle sortit alors alors une petite pince de métal, qu'elle stérilisa à la flamme d'une des bougies de la pièce avant de revenir auprès d'Azer.

"je vais devoir enlever ce qui n'est pas partit avec l'eau, ainsi que les plus gros débris qui se sont loger dans la plaie.. ça va faire mal, mais si on ne les enlèves pas, même après que Malak aie reconstruit ta peau, la blessure s'infectera et risquerait de tourner en nécrose.. Et de te faire perdre ton bras entier .."

Elle tenait la pince en main, et regardait à nouveau son frère d'arme, attendant l'accord de celui-ci avant d'agir.. Lorsqu'il le donna, elle s'assit à coté de lui sur le lit, manipulant avec toute la délicatesse et la finesse dont elle était capable la plaie du jeune-homme de façon à lui causer le moins de douleur inutile possible.. Et au bout de quelques longues secondes, elle commença a enlever les débris encore coincé dans les chaires.. Un petit bol de métal recevant petit à petit cailloux, bois calciner, amalgame de sable et autre petite chose qui étaient parvenu à ce faufiler dans la plaie. Elle se doutait qu'Azer eut du mal à la laisser faire, après tout elle ne leur avait jamais vraiment parler des soirées passées à étudier les livres de médecine du palais, ni des journées passée en compagnie des soigneurs et herboriste des villages avoisinant.. car son don de soin était tellement médiocre qu'elle avait voulu le contre-balancé par une bonne connaissance des soins d'urgences, et cela avait fini par s'avérer utile..

[désolée du retard, et en plus c'est bidon comme post , grrr]

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Dim 23 Juin - 10:56

Les propos de sa sœur d’arme firent apparaitre un léger sourire sur le visage d’Azer et ce malgré la douleur provoqué par ce rinçage plutôt barbare. Après que ce fut fait Aragëa pose une main qui se voulait compatissante sur l’épaule valide, Azer s’apprêta à la lui faire retirer lorsqu’il ressentit un puissante vague d’apaisement lui traverser le corps. Azer du le reconnaître s’était nettement plus efficace que l’alcool bien que nettement moins appréciable. Le jeune chevalier ne ressentait presque plus la de douleur, mais en regardant la plaie béante de son bras il dus se rendre à l’évidence, il allait déguster. Rarement il avait vu une plaie aussi sale, le jeune homme se sentit presque idiot de na pas l’avoir nettoyé avant, dans la bassine flottait des morceaux d’étoffes, du bois du sable de la paille du charbon et des partie de peau et de muscle. Le chevalier essayait de se convaincre que son bras était propre, mais la réalité était tout autre son bras était remplit de saleté qu’il faudrait enlever s’il voulait garder son bras.
 
Le jeune homme fut totalement sortit de sa rêverie lorsqu’il vit le reflet de la bougie sur le métal de la pince que sa sœur d’arme venait de sortir. Le chevalier serra les dents à la vue de cet instrument dont il se doutait bien de l’usage qu’en ferait Aragëa. Azer n’en écoutât même pas les propose de la jeune femme car il ne les connaissait que trop bien, le chevalier fit un léger haussement de tête à contrecœur indiquant à Aragëa qu’elle pouvait commencer à le torturer. A pleine la pince eut elle toucher sa chaire que le jeune chevalier ne retenir complètement ce cris de souffrance. Se doutant que ce ne serait pas le dernier Azer se coupa du monde réelle et se concentra sur les mains de sa sœur d’arme. Avec sa pince, habillement et avec une dextérité indiscutable Aragëa, manipulais les morceaux de peau, écartait le muscle de l’os ou tournait autour des tendons pour se saisir de tout ce que l’eau n’avais pas retiré comme saleté de la plaie. Ainsi le petit bol d’Aragëa se remplissait doucement d’une multitude de petit caillou ou autre saleté. Azer ne savait pas trop ou sa sœur d’arme avait appris à si bien utilisé les outils médicale, mais il trouvait son savoir-faire fascinant  et ne tenais voulait surtout pas gâcher ce sentiment en lui demandant ou elle avait appris cela.
 
Le chevalier observa ainsi sa sœur d’arme nettoyer la blessure plus d’une dizaine de minute avant de se sentir vraiment mal devant ce que son bras était en train de subir. L’alcool, ainsi que la vague d’apaisement et le breuvage maintenait toujours Azer dans un état second et même peut  être plus efficacement qu’au début lorsque la pince entra dans son bras. Il fut néanmoins soulager lorsque Aragëa eut enfin fini son office, l’homme regarde sa blessure et fut plutôt contant de voir qu’il n’y avait plus de reste de l’incendie en celle-ci. Le chevalier adressa donc un sourire de remerciement à sa sœur d’arme lui il lui demanda de ne rien dire pour sa blessure à ses frère et sœur d’arme, qu’ils le sauraient tous bien assez tôt et que cette journée avait été bien assez difficile pour tout le monde qu’il n’y avait  en aucun cas besoin d’ajouter son état à la liste des catastrophe de la journée.
 
Azer se releva du lit il alla au fond de sa chambre et ressortis trois bouteille de vin de celui-ci, il les posa toues près du lit et se réinstalla près de sa sœur d’arme en souriant. Sachant pertinemment que sa nuit ne serait pas de tout repos Azer avait tout simplement choisis de la passer ivre et surtout d’entretenir cette ivresse en continuant de boire jusqu’à plus soif. Espérant du fond du cœur que se sœur d’arme ne ferait aucun commentaire sur cela, Azer redonna son bras à Aragëa en lui disant :
-Il se fait tard peut être devrais-tu penser mon bras et aller te reposer demain sera une longue journée et je ne tiens pas à ce que tu sois fatigué.
 
Azer lui dit ces quelques mots le plus naturellement qui soit, mais en réalité ce surtout lui qui avais besoin de repos et qui était fatigué pas sa sœur d’arme.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Dim 23 Juin - 17:13

Jamais elle n'aurait pensé que la plaie renfermait autant de saleté.. Elle savait pertinemment que la douleur qu'elle infligeait à Azer était intolérable, mais elle ne pouvait faire autrement, certains débris étaient tellement encastré dans les tissus qu'elle se concentrait parfois au point de ne plus respirer. La tâche fut longue, et elle ne se permit que de court répit -plus elle irait vite, moins son frère d'arme aurait à souffrir longtemps- durant les longues minutes que prirent celle-ci.. Lorsqu'elle eut finit, elle fouilla à nouveau dans son sac pour en sortir une fiole reliée à un brumisateur (genre flacon de parfum avec une poire comme on en trouvait déjà y a 200 ans). Durant ce laps de temps, Azer c'était relevé allant chercher trois bouteilles de vins. En tant normal, elle l'aurait regarder de façon réprobatrice avant de lui dire qu'il buvait de trop, comme à chaque fois,  mais cette fois-ci tout était différent..

Il revint alors s'asseoir auprès d'elle, mettant les bouteilles sur sa table de chevet avant de lui parler à nouveau, d'une voix un peu pâteuse à cause de l'alcool.. La Jeune hybride écouta son frère d'arme sans broncher, répondant calmement par la suite

"Je n'ai plus qu'a désinfecter la plaie et la bander.. Il ne servirait à rien d'y mettre des onguents cicatrisant, sa ne ferait que poser souci demain lorsque Malak mettra son art à ressouder les chaires qui sont encore présente et recréer ta peau"

Elle prépara alors la fiole avec le vaporisateur, juste à coté les bandages neufs qu'elle avait enlever de leur étuis de protection. Une fois que tout fut près, elle se remit à parler

"Ce vaporisateur contient des huiles essentiels diluées, c'est très efficaces mais aussi douloureux.. Quoi que , moins que l'alcool pure,  est-ce que tu es prêt ?"

Tout comme pour sa précédente action, elle attendit l'aval d'Azer, s’exécutant seulement par la suite et avec toute les précautions possible .. Vaporisant par trois fois la plaie sous différent angle pour en couvrir la totalité des chaires

"Si tu veux, je peux refaire le point que tu t'étais fait seul.. Mais, si Malak intervient demain, tu pourrais t'en passer une fois la plaie bander "

Elle s’exécuta ensuite selon les désidératas de son frère d'arme, finissant par bander doucement la plaie d'un linge propre et blanc, étendant le pansement jusqu'à son épaule et son avant bras pour que celui-ci tiennent bien en place sans que la pression ne se concentre que sur un seul endroit. Elle rangea ensuite tout son matériel, tenant celui à stériliser et les déchets dans le petit bol, laissant simplement une fiole auprès du vin.

"Je vais te laisser encore une dose de l'anti-douleur que tu as déjà prit, je te conseille de le prendre dans une petite heure.. L'effet sera amplifier par le vin"

Elle était toujours debout, face à lui, son sac poser sur un meuble ainsi que le petit bol de métal à emporter, prête à partir. Elle regarda alors à nouveau Azer, se rendant seulement compte qu'il avait encore son armure sur lui, seul la pièce protégeant le l'avant-bras du blessé avait été enlevée. Elle savait pertinemment qu'il ne serait pas capable de se défaire seul de l'armure, ou en tout cas, au prix d’effort et de douleur inutile. Regardant à nouveau Azer dans les yeux, d'un regard un peu triste ou le vert de ses yeux semblait un peu éteint -surement par la fatigue-

"Je ne peux rien faire de plus pour ton bras.. Mais, est-ce que tu veux de l'aide pour te débarrasser de ton armure? Avec ta blessure en l'état tu auras du mal à t'en sortir seul, et passer la nuit avec sa sur le dos n'arrangera en rien ton cas "


Elle attendait la réponse du concerné, prise d'une soudaine fatigue suite à cette journée, mais elle savait que même après en avoir finit avec lui, elle ne pourrait allez dormir directement.. Elle voulait vérifier que les deux petites pardusses se portaient bien, ou en tout cas, n'étaient pas trop traumatisées par cette rude journée.

[hrp: encore de la merdouille, grr > < désolée. Pour l'armure, j'ai relu, me semble pas que tu parles du fait de l'avoir enlever donc je considère qu'il l'avait encore]

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Lun 24 Juin - 8:57

Azer se contentait toujours d’écouter sa sœur d’arme sans réellement le faire, il commençait tout simplement à en avoir assez de cette journée ; en plus d’être longue, elle n’était pas spécialement apprécié par le jeune homme. Son effort pour enjoliver la fête n’avait fait que provoqué un incendie, dans les yeux de tous les convives il n’y avait pas de joie à participé à cette festivité, mais simplement du dégout et de la haine. Cela faisait naître dans le chevalier un sentiment amer, il se revoyait sur l’estrade subissant le favoritisme flagrant de son père en se faisant nommer chevalier le premier, observer de tous comme une bête de foire à qui on lancerait des cacahouètes, le petit favoris du roi comme il s’imaginait l’entendre le lendemain. Tout du moins c’est ce que pensait le jeune homme. Ces idées plutôt sombre l’envahissait peu à peu et Azer dut se rendre à l’évidence l’alcool ne faisait plus aussi bien son office, serte la douleur était endormit mais son cœur fanait sous l’effet réduit de ces effluves. Le nouveau chevalier en vint même à songer à l’image du chevalier qu’il avait donné ce soir avec cette prestation médiocre qu’il avait fait, un pitoyable poivrot incapable de contrôler ses pulsions criminelle. Aux milieux de ces pensées noires le jeune homme fit signe à Aragëa pour qu’elle voit qu’il allait bien, et il profita d’une vague de douleur pour lâcher un soufflement blasé et fatigué allant très bien avec la situation et montrer à sans sœur d’arme ses remords. Continuant de songer à cette journée qui aurait dû être la plus belle de sa vie comme celle de ses frère et sœur d’arme, le jeune homme pensa à son image un peu plus et imagina un instant e qu’allait penser de lui les quelques futur écuyer qui avait assisté à tout ça. Sa conclusion fut radicale et sans appel jamais aucune d’eux ne voudrais avoir d’un tel alcoolique dangereux comme instructeur pendant cinq années et chacun d’eux appréhenderait de tomber sur lui. Azer esquissa un petit sourire de renseignement tous les étudiants du château avaient assisté à son performance même la jeune Tamiska et la jeune Esper qui le haïssait déjà.
 
Azer fut happé hors de sa rêverie, quand sa sœur d’arme lui demanda s’il voulait être bandé ou désirait un point de suture similaire à celui qu’il s’était fait plus tôt ;  le chevalier ne réfléchit pas bien longtemps après tout il se souvenait très bien de la douteur que cela avait éveillé en lui et il répondit assez rapidement qu’il voulait un bandage et verrait avec Malak le lendemains s’il ne pouvait pas faire quelque chose pour réparer correctement les tissus et éviter ainsi une infection malvenus. Sa sœur d’arme ne répondit pas après tout cela était inutile, elle pris un linge blanc et commença doucement à penser la blessure du prince, malgré la douleur celui-ci ne fit rien transparaître il regarda en direction de la fenêtre ne pensant plus à rien et attendant patiemment qu’Aragëa eut terminée. Elle eut rapidement terminé, le chevalier regarda son bras pensée de son épaule jusque son avant-bras et sourit tristement, se sentant des plus pitoyable il suivit des yeux les mains de sa sœur d’arme qui rangeais pressement tout son attirail médicale puis déposer une file près de sa bouteille de vin à moitié vide en voyant cette bouteille, Azer fut tenter de la vider définitivement mais il se retint  estimant avoir bien assez bus en présence de sa sœur d’arme et ne tenant  pas spécialement à être malade en sa présence. Aragëa coupé l’hypnotisme de cette fameuse bouteille en lui expliquant que le flacon calmera la douleur et que son effet n’en sera qu’amplifié par le vin qu’il comptait encore ingurgiter. Azer esquissa un sourire qu’il ne dissimula pas, dans le fond il était ravis d’avoir le feu vert pour continuer à boires bien que dans le cas contraire il ne se serait pas vraiment gêner d’aller à l’encontre de sa sœur d’arme. Alors qu’il souriait encore sa sœur d’arme le regarda des pieds à la tête, le chevalier baissa le regard ne voulant voir les yeux en colère de sa sœur d’arme qu’il s’imaginait assez bien. Puis celle-ci repris la parole.
 
"Je ne peux rien faire de plus pour ton bras.. Mais, est-ce que tu veux de l'aide pour te débarrasser de ton armure? Avec ta blessure en l'état tu auras du mal à t'en sortir seul, et passer la nuit avec sa sur le dos n'arrangera en rien ton cas "
 
En entendant ces quelques mots Azer se sentit encore plus pitoyable, pire qu’un enfant de quelque année et cette fois-ci ce ne fut pas que le regard qu’il baissa, mais la tête toute entière. Il ne réfléchit pas spécialement avant de répondre par la négative à la proposition de sa sœur d’arme. Azer à ce moment précis ne désirait qu’une seule chose être seul et il ne dissimula pas sa pensée à sa sœur d’arme tout en restant courtois, mais en la regardant droit dans les yeux cette fois. Le chevalier se releva du lit en s’aidant de son bras valide et accompagna sa sœur d’arme jusque la porte. Il l’ouvrit et invita donc sa sœur d’arme à sortir pour aller se reposer un peu et lui assura que tout irait bien qu’il s’en sortirait très bien tout seul pour retirer cette maudit armure. En disant ces mots le chevalier se rappela qu’il ne désirait pas vraiment recevoir des messages télépathique pour savoir son état tout la nuit, il redemanda donc à sa sœur d’arme de ne rien dire que ça ne servirait à rien d’inquiéter les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Lun 24 Juin - 16:35

Aragëa baissa les yeux à son tour, triste, elle était sincèrement désolée pour lui et cherchait simplement à l'aider tout comme il l'aurait fait pour elle, et elle en était certaine.Aussi, lorsqu'il l'invita à sortir, elle ne protesta pas se contentant alors de récupérer ses affaires sur la console..murmurant un petit "désolée..." sachant qu'elle le dérangeait plus qu'autre chose dans l'immédiat, et que son état était en partie de sa faute. Si elle n'avait pas fait cette étrange colère après l'accident, peut-être s'en voudrait-il moins? Qui sait.. mais elle en était persuadée.

"Je te promets de ne pas en piper mot... " dit-elle alors qu'elle le regardait à nouveau dans les yeux, las elle aussi de cette journée, "Si tu as besoin de quelque chose.. Tu sais ou me trouver" Elle se retourna alors, commençant  à partir mais au dernier moment, la tête de biais vers lui elle ajouta "N'affronte pas sa seul, Azer, on est tes frères et soeurs d'armes, ta famille, on est là avec toi si tu nous en laisse l'occasion"

Et elle repartit alors pour de bon vers sa chambre, se délestant de son sac et du bol remplit de débris, elle irait les jeter demain. Après quelques minutes, elle eut fini de se délester de ce qui ne lui servait plus à rien et commença sa recherche des deux petites pardusses...

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   Dim 7 Juil - 12:12

Azer était plutôt satisfait que sa sœur d’arme prenne ainsi le fait que le chevalier désirait être seul, celle-ci sortie donc sans rien dire hors mit lui promettre de ne rien dire et aussi lui rappelé qu’il n’était pas seul dans cette épreuve. C’est en entend ces mots qu’Azer ne pus s’empêcher de se tenir le bras droit. Lorsque Aragëa fut sortie de sa chambre Azer referma la porte immédiatement derrière elle lui il regarda la pièce. Il y avait des trace de sang un peu partout, sur le sol et sur ses draps. Azer souffla et repoussa le rangement et le ménage pour le lendemain, le chevalier sortit la dague qu’il portait à la taille et coupa les sangles qui maintenaient son armure au niveau de son épaule et de son bras droit. Une fois libéré le jeune homme retira l’armure sans encombre, il la jeta dans un coin de sa chambre et alla s’installer sur son lit pour se défaire de ses bottes.

Le chevalier venait d’enlever la deuxième lorsque quelqu’un frappa à la porte, non sans caché son mécontentement Azer fit entré son visiteur. Celui-ci entra dans la chambre et s’inclina devant le chevalier en lui disant :

-Bonjour messire Azer, c’est votre père qui m’envoie vous demande de vous rendre aux aurore dans la salle du trône, afin de discuter des événements d’aujourd’hui Messire Malak sera également présent. Je vous prie de m’excuser de cette intrusion dans votre chambre si vous voulez bien je vais à présent me retirer.

L’homme promena rapidement son regard sur tout la chambre et in ne cacha pas sa surprise en voyant toute les traces de sang, il n’en fit néanmoins aucun commentaire et se retira après s’être de nouveau respectueusement incliné. Une fois de nouveau seul Azer fit comme s’il n’avait pas été interrompu il finit de se dévêtir bus plusieurs grosse gorgée de vin et s’installa dans son lit afin de commencer à dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Permet moi de m'excuser" [PV Azer]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Permet moi de m'excuser" [PV Azer]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décider à s''excuser (pv maxime)
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Amaël - Puis on s'excuse d'être malheureux puis d'être heureux puis de s'excuser
» Je vous prie de bien vouloir m'excuser...
» Seule l'explosion intérieure permet de briller. // ft. Willow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Émeraude. :: Château. :: Aile des Chevaliers. :: Dortoirs des Chevaliers.-
Sauter vers: