Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]

Aller en bas 
AuteurMessage
Immehur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 286
Localisation : Irianeth
Rôle du Personnage : Guerrier Noir; Seccyeth; Commandant Suprême d'Irianeth
Race : Hybride (Père Insecte-Humain, Mère Elfe)
Allégence à : La Famille Impériale; L'Empire; Ses Convictions
Points : 446
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Ven 14 Juin - 4:28

La soirée passée avec la princesse héritière de l'Empire fut loin d'être reposante et la nuit qui suivit ne fut pas suffisamment réparatrice. Après un repas rapide de viande crues et de poisson pour bien démarrer la journée, Immehur s'était rendu en montagne avec Nefereth. Non pas pour s'entraîner, non, son corps était encore couvert d'ecchymose. Plutôt pour prendre congé. Évidemment, il n'était pas question qu'il laisse le continent sans défense. Ainsi, il laissa s'envoler le dragon noir une fois qu'il fut à destination, donnant à la bête la responsabilité de surveiller l'horizon du haut des airs.

À cet altitude dans les montagnes, le soleil peinait encore à éclairer le visage du guerrier, l'air était frais, humide. C'était un des seuls endroit sur Irianeth où l'ont pouvait apprécier une humidité dépourvue de sel, dépourvu de la lourdeur marine. En cause étaient la végétation, mais aussi les sources thermiques. Dans cette zone des montagnes Iriannes, des conduites d'eau souterraine formait des bassins d'eau chaudes dans les grottes avoisinantes. Ce n'était pas pour rien que le Seccyeth appréciait cet endroit dans les montagnes. C'était son petit jardin, peut-être son côté Elfe.

Sur le plateau verdoyant, on pouvait voir une large grotte qui menait à un bassin luminescent dut à une sorte de champignon. Au centre du plateau, un cercle de terre battu, marque évidente des entraînements répétés de l'hybride. Il y avait bien un chemin aussi, menant plus près de la forteresse. Immehur avait cependant confiance que personne ne le dérangerait ici. Personne ne l'avait jamais fait et personne ne le ferait jamais (lol).

C'est sans le moindre regard pour le cercle d'entraînement que le guerrier se dirigea vers la caverne, s'engouffrant dans la fraîcheur et l'obscurité. Là, seul avec lui même, il se dévêtue. Ses vêtements créèrent bien tôt une pile sur le sol rocheux et tiède de la grotte, laissant son large corps sculpté complètement nu. De cette manière, on pouvait aisément voir de multiple cicatrices. Morsures, griffures, lacérations et autres traumas physique du derme. Certains dut au combat... d'autre à quelque chose de moins dangereux. Certains anciens, d'autres plus récent. Par exemple, les marques laissées par Caerys la veille au soir.

Autre bon côté de l'endroit mis à part la solitude, l'eau des bains, avec les spore de champignon luminescent et la chaleur, est foutrement trop agréable, excusez l'expression. Les spores créent un très léger baume, engourdissant le corps juste assez pour garder ses sens tout en pouvant supporter un degré plutôt élevé de douleur. Tout ça avec les vapeurs relaxante des eaux chaudes... Ouais, enfin vous voyez le genre.

Avec tout ça, on a raté l'entrée du Mehur dans l'eau. Maintenant, il est assis, adossé aux parois rocheuses, les yeux fermés à profiter de la chaleur. J'ai mentionner que l'eau est ultra limpide dut au champignon? Ouais, enfin, on voit
tout. Ce serait vraiment le pire moment pour que ce qui ne devrait jamais arriver, arrive. *cough*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Points : 523
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Sam 15 Juin - 16:15

Devenir chevalier enthousiasmait Sangre d'une certaine façon, mais l'adoubement à venir lui rappelait sans cesse la perte de cet être qui lui avait été si cher. Certes, Arcanes avait mal agit et c'était selon les lois de la nature qu'il en avait subit le prix, de telle sorte l'elfe était incapable d'en vouloir à Nefereth qui n'avait fait qu'appliquer ces lois... Néanmoins son intrépide dragon lui manquait, et les longues journées à voler dans l'air glacial aussi...

Émergeant de l'eau salée dans laquelle il avait l'habitude de nager tous les matins, Sangre remis ses vêtements et se dirigea machinalement là où les Seccyeths gardaient les dragons. Quelques-uns saluèrent le futur chevalier qui aurait bien pu être l'un des leurs. L'un des seccyeth qui l'avait entraîné le remarqua et lui fit un signe de la main. Curieux, Sangre s'approcha tout en restant nostalgique en son fort intérieur bien qu'il affichait un air impassible.

- Il y a un moment qu'on ne t'as pas vu dit donc ! Tu tombes à pic, on a un jeune mâle pas très habile qui a tuer son seccyeth en faisant un mauvais virage... Le pauvre s'est empalé sur un arbre de la forêt noir... Mais bon c'est les risques du métier, tu le sais bien ! Je sais que tu vas bientôt devenir chevalier, mais j'imagine qu'un dernier petit vol ne te dérangerais pas non ?

Sangre eu un sourire en coin, ce jeune mâle promettait d'être tout un défi et voler une dernière fois avant son adoubement lui ferait surement du bien. Cependant... ce ne serait pas comme avec Arcane... Mais peut-être cela lui permetterait-il de passer à autre chose ?

- Et qu'est-ce que je lui fais faire comme ballade ?

Le seccyeth eu l'air ravi, et lui expliqua rapidement que cela consistait surtout à habituer le dragon à voler avec quelqu'un sur son dos... Du moins avec quelqu'un qui en avait l'expérience ! Il l'entraîna vers le lieu où le dragon attendait, agité. Ce fut au tour de Sangre d'être ravi. Un dragon vif qui promettait d'être un jour une véritable machine se tenait devant lui. Un peu nerveux mais il avait bien tuer son premier seccyeth et en avait probablement regretter le geste...

L'elfe s'approcha doucement, que le dragon puisse s'habituer à se présence, établissant un léger contact mental, et finir par s'installer sur la dragon. Il décolla en jetant un dernier regard enjoué à son entraîneur seccyeth. Une fois dans les airs, il se familiarisa un peu avec le rythme du dragon avant d'entreprendre des manoeuvres légèrement plus complexe. Il survola la berge avant de diriger le dragon vers les montagnes et ses grottes. 

C'est d'abord le dragon qui remarqua l'autre individus dans le ciel. Sangre s'en rendit bientôt compte grâce à ses yeux d'elfes et vit qu'un imposant dragon sans destrier survolait le ciel... En fait, il fonçait plutôt droit sur eux. Le futur chevalier ne mis pas grand temps à reconnaître Nefereth... Le genre de dragon que l'on souhaite à tout prit éviter de déranger. Voyant que le jeune dragon se sentait intimider, l'elfe lui intima de se poser au sol, sur un plateau verdoyant. C'est dans une suite de mouvement désordonnés que le reptile ailé s'exécuta... Ce fut un atterissage catastrophique et le choc envoya valser Sangre plusieurs mètres plus loin... Dans une grotte... Puis dans un bassin d'eau...

Après l'éclaboussement gigantesque qu'il avait produit, il émergea en expirant à plein poumons avant de d'inspirer avec soulagement. Il était complètement trempé et ses yeux s'habituaient peu à eu à l'obscurité qui était légèrement dissipé par des végétaux luminescents... Cherchant ses repères dans la grottes, il se rendit rapidement compte qu'il n'était pas seul... En réalité, il trouva le commandant suprême de l'armée noir qui se prélassait sans son armure... ni rien d'autre d'ailleurs. Haussant un sourcil mi-amusé, mi-surpris, il ne put s'empêcher de déclarer dans son sourire en coin bien à lui;

- J'imagine qu'il est un peu tard pour vous demander si vous souhaitez de ma compagnie ?

Autrement dit, il dérangeait, et il en était bien conscient !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Lun 17 Juin - 23:48



Je tremblais. Habillée de haillons que l'on donnerait même pas à un esclave en guise de vêtements, je tremblais. Mais, je ne tremblais pas de froid, bien au contraire. Ni même à cause d'une chaleur trop forte. Je tremblais, mais je n'en avais guère conscience. Je ne tremblais pas de rage non plus. Je tremblais pour ce que j'allais faire. Lui, ce capitaine, cet ignoble homme, personnage, allait me forcer contre mon gré à faire cela. Moi, une tueuse ? J'y étais bien obligée. C'était eux ou moi. Malgré tout ce que j,endurais jour après jour depuis ma naissance, je tenais à la vie. je croyais bien qu'un jour, quelqu'un allait venir me libérer. Je crois bien qu'un jour, je serai libre. Un jour, je pourrai marcher, lire, rire, pleurer. Danser, chanter. je pourrai faire tout ce que je rêve de faire et qui m'est interdit. Je pourrai vivre, sans avoir peur. Un jour, je serai libre de mes mouvements et je n'aurai plus à vivre sous la croupe de ces marins. De ces brutes. Qu'un jour, la vie me sourirait. Alors, j'étais bien obligée pour l'instant de faire ce que l'on attendait de moi. Que cela me plaise ou non. Que cela me répugne ou pas. Peu importait mes états d'âme. Savoir ce que j'en pensais ne leur dérangeait pas. Ce qui leur importait, c'était le travail bien fait. Impossible de ne le faire qu'à moitié, sinon, gare aux châtiments. J'empoignai l'épée à deux mains. « Désolée ... Ce ... Je n'ai pas le choix. Puisse votre âme courageuse entrer dans les hautes sphères... » J'abattis l'arme tranchante sur son cou. D'un coup sec. Le sang gicla, et gicla encore. Sur moi, sur la lame ainsi qu'autour de moi. Pour ma part, je n'étais qu'une loque vacillante. Secouée de tremblements trop violents, je m'écroulai au sol. Quelqu'un m'empoigna par le bras, serrant fort. Mais je n'en avait cure. Au moins cela changeait toutes mes pensées de place. La douleur mentale de revoir sans arrêt ce que j'avais du lui infliger, à lui, simple paysan sans histoire. Je fus prise de violents haut-le-coeur et je rendis tout mon repas. Ils pouvaient bien me faire tout le mal qu'ils voulaient. Au moins, je n'y penserais plus. Je ne sus jamais comment j'avais regagné le navire. Apparemment, cela faisait presque trois jours que j'étais dans un état catatonique. je n'avais réagis à rien, pas même lorsqu'ils m'avaient abusée plus violemment que de coutume.


Je m'éveillai en tremblant de tout mes membres. Je pleurais. J'hurlais. Je me débattais intensément. J'avais peur, j'étais tétanisée, effrayée. Cela prit plusieurs minutes avant que je ne me calmes complètement. Avisant enfin l'environnement autour de moi, je pus lentement me calmer et ma respiration laborieuse revint lentement à un niveau acceptable. J'inspirais à présent l'air frais qui entrait par mes narines et prenait lentement le chemin de mes poumons. Cela me faisait un bien fou. Voir que j'étais libérée et non sous leur croupe. Que j'étais dans un environnement protégée, éloignée de tout danger potentiel. Une dizaine de minutes plus tard, je pus enfin prendre vraiment conscience de ce qui m'entourait. À la fenêtre de ma chambre, des rideaux rouge rubis voletaient doucement sous l'assaut du faible vent frais. Les murs, le plafond et le plancher de pierre devaient être glaciaux. D.une couleur brun-noir, sous la lumière des torches, ils avaient l'air un peu lugubres. J'ai une base de lit en pierre avec un matelas en plumes. J'ai une armoire en bois avec quelques tuniques à l'intérieur. Installée sur mes draps trempés de sueur, je pense à me lever, car je ne pense pas réussir à me rendormir. Mes draps rouge sont inconfortables. Je fini par me lasser et je me lèves, avec ma tunique me collant à la peau. Je prends une tunique, un pantalons, des bottes de cuir souple, un savon et une serviette avant de me diriger vers la salle des bains. Grimaçant sous le froid des pierres du plancher qui s'insinue sous mes pieds, je continue néanmoins d'avancer vers l'eau que je sais chaude et bienfaisante. Par une fenêtre du couloir - qui n'a pas de rideaux - j'aperçois que la nuit est encore là et que l'aube sera là dans une heure. En chemin, je croise une servante et je lui demande d'aller changer les draps de mon lit. 

Une fois dans la salle des bains, je me déleste de ma tunique collante de sueur et entre dans l'eau chaude avec un soupir de satisfaction. L'eau chaude faisant lentement son effet bénéfique, je me détends et profite de la chaleur. Les yeux fermés, j'essaie de faire le vide dans mon esprit. De ne plus penser à ces atrocités que j'ai du commettre pour ne pas périr à mon tour. Je me met à trembler, mais me contiens bien vite. Je plonge la tête sous l'eau et en remonte une minute plus tard, à bout de souffle et en manque flagrant de cet oxygène faiseur de vie. Je me saisi du savon et me lave vigoureusement les cheveux. Ensuite, je replonge sous l'eau pour enlever tout résidu de savon qui aurait pu s'accumuler trop longtemps. Lavant mon cours amaigrit par les années de jeûne et de souffrances, je finis par me sentir propre et sors de l'eau chaude avec un frisson. L'air ambiant est beaucoup plus frais que l'eau des bains. je me sèche avec une moelleuse serviette et m'habille de la tunique et du pantalon rouge comme un rubis, dit-on. Je laisse là ma tunique de nuit trempée et ma serviette humide. Je me rends aux cuisines. Malgré l'heure de la nuit, il y a toujours quelqu'un. J'entre et demande à manger des fruits et de la viande. Avec du pain, si possible. Avec un bon grand verre de lait. Assise sur un des bancs de bois auquel s'accorde la table, la servante me sert à manger et j'engloutit le tout rapidement. Par la suite, je vais dehors. Je me rends à la plage. La lune pâle se reflète dans l'eau de l'océan. Cela lui donne un aspect féerique, magique. Magnifique. Seulement, je prends le temps d'apprécier tout cela, toutes ces petites choses insignifiantes que la vie peut nous montrer. Je me met à courir lentement. Je veux être en meilleure forme. Me faire un corps, un cardio. Être endurante. Après une heure, je m'arrête. Le soleil se lève lentement au bout de l'océan, sur l'horizon. Teintant le ciel et l'eau de couleurs orangées, violettes, roses et marines, la nuit fait place au jour. Je m’assois sur une roche plate et savoure ce moment magique. L'arrivée du jour a toujours signifié pour moi une nouvelle journée à vivre, à apprendre. Une journée où je peux espérer.

Après avoir observé de tout mon saoul le soleil se lever dans de magnifiques teintes de toutes les couleurs, je me lève du rocher. Je retourne aux cuisines. Il y a quelques personnes attablées. Je décide d'aller voir la cuisinière. Je lui demande du fromage, du pain, beaucoup de dattes, quelques fruits et bien évidemment, de l'eau. Une grosse gourde d'eau. Je lui explique calmement que je veux aller faire un petit tour de santé dans la forêt, un peu dans les montagnes et que je ne sais pas à quelle heure je vais être de retour.  Elle finit tout de même par m'empaqueter tout ce que je lui ai gentiment demander. Mettant le sac à mes épaules, je pars en balade solitaire. Le soleil fait briller le vert des arbres. Les feuilles se balancent lentement au gré du vent. Les branchent bougent calmement. Les feuilles tombées par terre crissent à peine sous mes pas. Il faut dire que je ne suis pas très lourde. Au fur et à mesure que je m'enfonce dans la forêt, l'obscurité devient oppressante. Les arbres sont de plus en plus rapprochés. Le soleil ne passe quasiment plus. Au sol, il y a beaucoup de roche, très peu de gazon. Au bout d'une heure, je finis par aboutir dans les montagnes. J'entends un grand bruit de vent. On aurait dit des voiles ou des ailes battant contre le vent. Je frissonne de peur et je sens tout cela descendre le long de ma colonne vertébrale. Pas vraiment plaisant. Je m'accroupis lorsque j,entends un grand bruit d'eau au loin. Je m'approche un peu et vois une grotte. Je cours vers l'entrée et me cache sous un buisson presque épineux. Heureusement, il l'est presque. Accroupie, je regarde - espionne - la scène qui se déroule devant mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Immehur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 286
Localisation : Irianeth
Rôle du Personnage : Guerrier Noir; Seccyeth; Commandant Suprême d'Irianeth
Race : Hybride (Père Insecte-Humain, Mère Elfe)
Allégence à : La Famille Impériale; L'Empire; Ses Convictions
Points : 446
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Mar 18 Juin - 3:50

Sentant tranquillement son corps sombré dans l'engourdissement, enveloppé de la chaleur bienfaitrice de l'eau, Immehur laissa son esprit faire le vide. Comme avant un combat important, un combat où il devait se concentrer. C'était une méthode de relaxation efficace. Puis, pas seulement utile lors d'un bain ou avant un combat, avant la chasse aussi. C'était un moyen infaillible pour se préparer à une tâche difficile ou autrement plus compliqué que le quotidien. Les dragons noirs faisaient pareil avant de foncer sur leur proies et ayant vêcu toute sa vie en compagnie de ces créatures énorme, l'hybride ne pouvait qu'avoir adopter certains de leur traits. Il aurait pu passer de longues heures ainsi, sans se rendre compte du temps qui passerait, n'arrêtant qu'une fois son ami écailleux revenu. Pourtant, le destin en voulu autrement, et les ailes d'un mâle maladroit lui amenèrent l'une des dernière personne qu'il aurait aimé voir : Sangre d'Irianeth.

Immehur connaissait le jeune Elfe pour quelques raisons, la plus importantes étant qu'il avait faillit l'avoir sous ses ordres parmi les Seccyeth. Sangre serait devenu un chevaucheur de dragon en règle, si cela n'avait été de la stupidité intrépide de son dragon. Celui-ci, un jeune mâle, avait oser s'accoupler à une femelle il y a de cela quelques années. Selon les lois qui régissent un troupeau de Dragons Noirs, Nefereth affronta le jeune mâle un à un. Beaucoup plus fort et bien plus expérimenté, la monture du blond argenté terrassa aisément son cadet, démontrant avec à peine quelques égratignure que la bleusaille aurait mieux fait de rester soumis et de ne pas s'accoupler avec l'une des femelles de l'Alpha. Autrement dit, ne pas s'accoupler avec l'une des femelles tout court. Plus tard, on appris que cet union avait donné un nouveau né ailé, un mâle. Nefereth allait l’abattre avant même son premier cri, mais le Commandant s'interposa. Il venait de perdre l'un de ses mâles quelques temps au par avant, pas question qu'il en perde un autre immédiatement.

Sangre arriva donc sans manière dans la caverne où Immehur se baignait, éclaboussant ce dernier en arrivant dans le bassin. L'intrus émergea alors de l'eau, ses cheveux et ses vêtements trempés, collés contre son corps. Il regarda l'hybride, le jaugeant de haut en bas avant de prendre la parole. Les mots qui sortirent de sa bouche ne firent rien pour apaiser le géant. Le futur Chevalier était déjà une nuisance pour l'Empire pour avoir laisser son dragon mériter la mort, pourquoi devait-il devenir une nuisance au Commandant Suprême pour l'avoir dérangé dans un moment de solitude?


- Il est peut-être trop tard pour ça, mais il n'est pas trop tard pour que tu sorte d'ici avant que je ne m'occupe de ton cas. Tu es peut-être intouchable à la Forteresse parce que tu es un futur Chevalier, mais ici il n'y a personne pour nous voir et un accident est si vite arrivé en forêt, surtout accompagné de ton pote là dehors.

Le Seccyeth n'avait pas bougé, préférant user de sa langue avant de ses mains. Il faisant évidemment référence au dragon mâle sur lequel l'Elfe était arrivé. Ce même lézard volant qui avait tuer son précédent cavalier avec une fausse manœuvre. Il serait dure de lui trouver un autre chevaucheur, mais pas impossible. Le fait que les instructeur Seccyeth avait laissé Sangre le monté était... désagréable à apprendre. Bien qu'Immehur était tout puissant dans l'armée et chez les Seccyeth, c'était les instructeurs qui avait le dernier mots pour qui était digne de monté quel dragon. S'il avait laissé le gamin monté sur celui-là, ce n'était pas à lui de révoqué cette décision. Il ne pouvait qu'espérer une autre fausse manœuvre sur le retour.

Avec tout ça, il ne remarqua pas le petit être bien caché à l'entré de la grotte, observant la scène. Par chance, le guerrier n'était pas debout, position qui aurait offert à la jeune fille une vu plus que complète sur sa masculinité. Malheureusement, la présence de Sangre pourrait tout changer. Si il n'acceptait pas de partir, le blond en viendrait probablement aux gestes, ce qui l'amènerait à se lever et à dévoiler ses atouts devant les yeux scrutateurs de l'adolescente. Quel mauvaise étoile avait bien pu jeter son dévolu sur le pauvre fils de Mercator?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Points : 523
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Jeu 20 Juin - 17:44

Immehur était visiblement très contrarié de sa présence, au point de le menacer en faisant allusion au dragon maladroit qui avait prit peur en voyant Nefereth et qui l’avait envoyer se baigner avec le commandant.  Sangre se hissa hors de l’eau avant de retirer la légère armure qu’il portait ainsi que la chemise en dessous, s’allégeant ainsi un peu du poids des vêtements trempés, se retrouvant ainsi torse nu. Il les déposa sur le sol près de lui avant d’agiter la main dans ses cheveux noirs, espérant qu’il pourrait ainsi les sécher légèrement. Il aurait pu augmenter sa température corporelle, mais gaspiller de l’énergie pour une chose aussi futile, surtout s’il devait rentrer avec le dragon, n’était tout simplement pas une bonne idée.
 
-Oh il vole bien, ou du moins c’était le cas jusqu’à ce que l’Alpha s’enfle la tête et décide qu’il ne voulait pas partager les nuages…
 
Sans demander son reste,  il attrapa ses vêtements trempés au sol et se dirigea vers l’entrée de la caverne, faisant ainsi dos à Immehur qui ne pu voir le sourire malin qu’il dressait sur ses fines lèvres, fier d’avoir un peu déranger ce combattant qui depuis toujours s’opposait à l’ordre dont il ferait bientôt parti.
 
Chemin faisant, il remarqua les buissons bordant l’entrée de la grotte, se faisant des points de repères afin de pourvoir retracer son chemin ou encore de revenir éventuellement. Ses yeux d’elfes remarquèrent alors que deux bottes dépassaient de l’un d’eux. S’approchant prudemment, ses paumes pratiquement chargés et prêtes à l’attaque, il saisit une cheville et tira l’intrus, ou plutôt, l’intruse en dehors du buisson. La jeune fille était vaguement familière à Sangre et il ne l’identifia donc pas comme une menace, c’était surement l’une des futures écuyères qui était tombée par hasard sur une scène plutôt loufoque.
 
Il lui fit un clin d’œil et un sourire charmeur avant de lui murmurer ;
 
-À ta place je n’attendrais pas que l’autre râleur se ramène avant de décamper.

Il recula de deux pas avant de croiser les bras contre son torse nu, il avait laissé ses vêtements mouillés un peu plus loin, et de chercher du regard le dragon maladroit qui l’avait tout bêtement foutu dans cette embrouille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Dim 23 Juin - 21:39

Couchée dans les buissons, j'observe. Un des deux hommes viens de faire un remarquable vol plané pour veni ammerir dans la suorce d'eau. Un homme s'y prélasse déjà. Il est nu, et me tourne le dos. L'autre homme, celui qui est encore habillé, commence tout à coup à enlever ses vêtements. Ben voyons, c'est quoi ça ? Ils font des choses dans la source ou quoi ? C'est un rassemblement de nudistes à une réunion secrète, peut-être ? Hmm, peut-être pas, finalement. Celui qui a ammeri viens de se lever et a repris ses vêtements trempés. Ils viens vers moi. Chargeant ses mains d'énergie, il me le balance en pleine figure. Non, mais ? Je bascule sous la décharge et atterit un peu plus loin.  Oulà, je suis faite, non ? Mais ... Quoi ? Il me dit de faire attention si je ne veux pas subir les foudres de l'autre nudiste. Il me regarde avec ce petit sourire en coin. C'est ... Un Chevalier ? Torse nu devant moi ? Qui est un des plus beaux mecs de ces Terres ? Ohhhhhhh ! Je baisse la tête et rougis violemment devant cet homme qui semble me fixer avec amusement. Enfin bon, passons.

Je me lève et pars à courir. Pour quoi faire ? Me cacher, évidemment ! De qui ? De l'autre homme nu qui se cache encore dans la source, attendant sans doute d'autres gens pour y faire un rassemblement. Ou peut-être pas. Bref. Je ramasse mon sac posé un peu plus loin et m'enfonce dans la forêt sur le chemin du retour. Je cours rapidement et légèrement, alternant le tout. Il faut bien que je me fasse une forme, non ? Au bout d'un moment, éssouflée, je m'arrête sur un rocher. Je bois une longue gorgée au goulot de ma gourde. Je sors de ma becase un morceau de viande sèchée, du pain, des dattes - beaucoup de dattes - et une poire. Dévorant le tout avec appetit, je termine mon frugal repas. Levant la tête vers le ciel et m,allongeant sur le tapis de feuilles mortes, je me repose. La brise agite les feuilles d'un vert émeraude. Mes cheveux virevoltent un peu, mais pas beaucoup. Le soleil est haut dans le ciel et il n'y a pas beaucoup de nuages. Heureusement. Au bout d'une heure environ, je me décide enfin à regagner la Forteresse après avoir fini mes rations et l'eau de ma gourde de cuir.

[Court, mais j'ai pas beaucoup de temps.]
Revenir en haut Aller en bas
Immehur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 286
Localisation : Irianeth
Rôle du Personnage : Guerrier Noir; Seccyeth; Commandant Suprême d'Irianeth
Race : Hybride (Père Insecte-Humain, Mère Elfe)
Allégence à : La Famille Impériale; L'Empire; Ses Convictions
Points : 446
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Jeu 27 Juin - 15:56

Ce moment de détente avait pourtant bien commencer, pourquoi fallait-il que tout parte en boulette? C'était déjà dérangeant que ce Sangre soit débarqué sur le jeune dragon, il fallait en plus qu'il y est cette jeune fille à l'entrée, une voyeuse. Qui l'eut cru... En même temps, Immehur ne pouvait pas lui en vouloir, il se savait dans les goûts des femmes la plupart du temps. Au moins physiquement. C'était donc normal qu'une adolescente, en age de découvrir peu à peu le sexe opposé, s'intéresse à lui... voir à Sangre pour ceux qui aime les cure-dent.

D'ailleurs, c'est le futur Chevalier qui s'occupa de la voyeuse. Il s'était extirper du bassin, avait retirer ses vêtements, ne gardant que bottes et pantalon, puis était aller s'occupé de la fillette. Grâce à ses fines oreilles Elfique, Immehur pu entendre ce que l'autre homme dit à la petite. Il ne fut pas insulter, pas du tout. Seulement un peu plus irrité encore de la présence de l'Elfe. Le guerrier aurait bien aimé qu'il suive son propre conseil. Par chance, la gamine compris, elle, et partie. On ne la reverrait pas de la journée. Par malheur, il restait toujours
lui. Soupirant, le soldat s'adressa à lui.

- Pourquoi ne suis-tu pas ton propre conseil, tu as peur de retourner sur ce dragon mal dompté? En même temps, dirigé par quelqu'un comme toi il ne pourrait pas si bien faire et rejeter la faute sur la présence de Nefereth dans le ciel n'Y changera rien. Sinon tu peux toujours partir à pieds, la route se rend à travers la forêt noire jusqu'au sud de la forteresse, près de la plage. Aller ouste.

Suite à ces paroles, le géant ferma les yeux et laisser tomber sa tête vers l'arrière en position de repos. Il espérait fort que l'autre partirait, il n'avait pas envie de lui donner une leçon en cette journée. Un autre jour peut-être... une autre fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Points : 523
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Jeu 4 Juil - 18:44

Immehur n’avait pas bougé, toujours occupé à se prélasser dans son luxurieux trou d’eau. Mais bon étant à demie ce qu’il était, le pur elfe se doutait bien que la génétique avait fait son œuvre et que le commandant en chef des armées noires n’avait pas manqué une seule miette de ce qui s’était passé entre la gamine bientôt écuyère et le futur chevalier aux habilités seccyeth. La preuve se retrouvait dans le regard qui lui était adressé par l’hybride que Sangre ne peinait aucunement à saisir malgré la faible luminosité que dégageait les champignon phosphorescents.  S’en suivit bientôt ses cinglantes indications sur comment le futur chevalier pourrait décamper avec ou sans le dragon malhabile. Bien qu’Immehur aimait bien à croire que c’est Sangre qui avait piètre allure à dos de dragon…

Sangre se serait bien plus a croire qu’avec Arcane il lui aurait facilement prouvé que l’agilité et la cohésion était chose maître chez eux, bien que la force ne soit pas le plus grand avantage de son intrépide dragon… C’est bien cela qui lui avait couté la vie d’ailleurs. Mais c’était le passé aussi nostalgique cette époque soit-elle, bientôt il serait chevalier. Toutefois, avant d’en arriver là, il avait un dernier vol à conclure sur le dos d’un dragon à qui il fallait bien laisser sa chance.

Il adressa un dernier sourire à Immehur sans rien ajouter. Celui-ci avait déjà fermé les yeux et s’était mis à son aise dans le bassin. Se croire une tête au-dessus de tous, même à dos de dragon, allait probablement lui couté cher un jour où l’autre. Mais pour le moment, Sangre ne souhaitait pas remettre en cause l’avenir qui l’attendait un avenir ou Immehur avait encore un rôle à jouer, en bien ou en mal. ( OK cette phrase fait trop gandalf -.-‘’)

Il se dirigea vers le jeune mâle qui gardait un œil incertain vers le ciel. Sangre usa de sa persuasion envers la bête afin de la calmer et de lui faire comprendre qu’il n’y avait rien de dangereux là-haut. Après un certains temps, il put embarquer de nouveau et s’envoler vers le camp Seccyeth avec ce dragon qui ne manquait qu’un peu de confiance en lui pour devenir une bête redoutable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Immehur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 286
Localisation : Irianeth
Rôle du Personnage : Guerrier Noir; Seccyeth; Commandant Suprême d'Irianeth
Race : Hybride (Père Insecte-Humain, Mère Elfe)
Allégence à : La Famille Impériale; L'Empire; Ses Convictions
Points : 446
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   Sam 6 Juil - 22:12

Toujours bien confortable dans le bassin, Immehur attendait le moment fatidique où la présence inopportune du futur Chevalier ne serait plus que souvenir. Heureusement, après la dernière demande du Seccyeth, cela ne fut plus très long. C'est donc en paix, car plus personne ne vint le déranger, que le guerrier pu profiter de son bain réparateur, encore. Oui, encore parce que pas plus tard que l'avant veille, il y était venu avec la princesse. On ne répétera pas les événements de cette soirée, ils appartiennent à l'histoire désormais... Enfin, on n'en parlera pas, mais rien ne promet que quelque chose du genre ne se reproduira pas. Qu'importe, Immehur pu profiter de calme et de tranquillité pour de longues minutes, avant qu'il ne sorte de l'eau pour aller s'étendre dans l'herbe pour sécher au soleil, flambant nu.

Une fois complètement sec et après avoir revêtit son pantalon, le soldat se plaça dans le cercle de terre battu pour ses exercices martiales habituels. Enchaînements, moulinet et coup en puissance. Il découper et trancher des ennemis imaginaire à l'aide de son énorme claymore. Fendant l'air et levant la poussière, dansant dans le vent. Arc de cercle et coup pointé. Bloque, parade et esquive aussi. Bientôt, le géant était en sueur, ses cheveux argenté collant à son visage à la moindre occasion. C'était le temps d'un pause, question de ne pas s'exténuer. Il alla s'abreuver à un petit ruisseau en bordure de la clairière et s'arrosa le visage et le torse. Il fumait presque sous l'effort. Ce n'était pas terminé pourtant, il devait encore fait ses exercices à la hallebarde, ce qui ne tarda pas. Même manège, seulement avec une arme différente. Des mouvements plus grand, plus puissants. Moins de pirouette et plus de défense. Encore de la sueur...

Après l'arme d'hast, le fils de Mercator passa aux mains nues, qu'il avait négliger trop longtemps. Si cela n'avait été de son physique avantageux, il aurait certainement perdu face à Caerys. Ou encore si elle avait choisi d'utiliser tous ses atouts. Elle disait savoir où frapper, mais le Commandant ne l'avait pas vu, ni sentit. Il aimerait beaucoup refaire une séance de corps à corps avec elle, si elle le voulait bien elle même bien sûr. Puis, l'entraînement martial à mains nues pourrait bien s'avérer salvateur sur le champs de bataille. Une fois désarmé, le guerrier devrait compter sur ça pour survivre, ça et sa tête. Il fallait tout mettre de son côté, ne laisser aucune faiblesse à l'ennemi. Si chaque partie de son corps devenait une arme, il serait impossible de le désarmer.

Vers la fin de la journée, après de nombreuses heures d'entraînements, Nefereth réapparut dans le ciel, couvrant la clairière de son ombre meurtrière. C'était le temps de rentrer, se purifier, manger et peu de temps après, dormir. Une journée dans la vie du Commandant Suprême, dans l'attente d'un Campagne Militaire dirigée vers l'Est.



**Fin du RP**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Serait-ce trop demander? [Sangre; Léonys]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est trop demander d'être tranquille un instant ? [Obéline]
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» un site ke trop crampant XD
» Jeux vraiment trop drole!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Empire Noir. :: Irianeth. :: Grottes.-
Sauter vers: