Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Ven 14 Juin - 21:16

Halfdan vit dans le quoi de l’œil Aragea lui tirer la langue, et il ne put s’empêcher de lui envoyer un sourire presque arrogant, alors que c’était lui qui buvait et qu’il n’avait reçu aucun compliment sur son adoubement. Un sourcil s’éleva quand il vit la réaction de la gamine aux cheveux blancs près de sa sœur d’arme. Si elle avait pris la mouche pour une remarque comme celle-ci, il ne lui laissait pas longtemps à tenir au sein de l’Ordre. Et puis en plus, la remarque de Halfdan avait été insultante pour ceux qui buvaient non pour Ara. Cette petite devrait ouvrir plus grande ses oreilles de chat. Se retournant vers ses camarades, Halfdan pensa que les « amies » d’Ara allaient devoir apprendre à avoir un comportement un peu plus digne d’écuyer. Sauter dans les bras ainsi… très peu pour lui. Quoique… Halfdan s’imagina prenant une apparence d’enfant et ennuyant Kyrïe en lui sautant dessus. En s’imaginant sa réaction, l’homme du désert ria intérieurement.


Redz marqua l’esprit de ses frères et sœurs d’armes en avalant pour la première fois de sa vie une goutte d’alcool. Rigolant à la vue de sa moue dégoutée, Halfdan porta à ses lèvres sa coupe, la finissant en quelques gorgées. Le breuvage était doux en gorge, et  il permettait enfin aux Chevaliers de se reposer après une journée où ils devaient porter cette horrible cuirasse. Levant les yeux, Halfdan fit Azer s’éloigner, mais ne pipa mot. Après tout, si le prince voulait s’isoler, c’était son choix. Et puis vu tout l’alcool qu’il avait consommé, il était peut- être préférable qu’il soit seul. Après tout, cette journée avait été faite pour présenter les nouveaux Chevaliers au peuple, et il était normal qu’ils apparaissent sous leur meilleur angle, afin de rassurer la populace. Après tout, ils devaient être les soldats du continent.


A la remarque de Kyrïe, Halfdan leva les yeux au ciel et grogna d’horreur. Bien sûr qu’elle n’allait pas passer à côté de ce truc qui déformait le jeune homme, et sa description était totalement exacte. Il secoua un peu la tête avant de lui répondre.




-Dès que je le peux, je mets cette chose à bruler. Et j’observerais le feu avec un air particulièrement satisfait.




Halfdan fut ensuite attrapé par Ara qui l’emmena sur la piste de danse improvisée et essaya de lui faire danser. Halfdan avait beaucoup de qualités et de talents, mais danser la gigue ne faisait pas partit de ceux-ci. Il connaissait des danses anciennes que son père lui avait apprises alors qu’il n’était qu’un môme voulant épater les filles, mais ses connaissances en matière de danse n’allaient pas plus loin. Il se débrouillait, aidé par des années d’entrainements physiques. Mais le plus drôle n’était pas de danser, mais d’observer Ara qui paraissait minuscule entre les deux autres.  Amusée par les pitreries de sa sœur d’arme, Halfdan resta avec elle quelques instants supplémentaires. Il la raccompagna à une chaise sur laquelle elle n’avait pas d’autre choix que de s’asseoir et posa sa coupe sur une table un peu plus loin, utilisant sa télékinésie.




- Essaye de ne pas boire plus, Aragea. J’aimerais te voir demain encore vivante.




Vu que ses camarades s’étaient éclipsés chacun dans leurs coins, Halfdan profita de ce moment pour entrer inaperçu dans le château. Il voulait impérativement enlever cette armure et passer des vêtements un peu plus confortables. Cette armure était lourde, mais ne réchauffait pas tant que ça le jeune homme dont la frilosité était très connue. Il s’introduit rapidement dans le château, et entra dans sa chambre. Une fois à l’intérieur, il enleva sa cuirasse, ainsi que sa tunique et s’allongea sur son lit, pour profiter un peu du calme. Quelle ne fut pas sa surprise quand il se réveilla plus tard, par des cris sur un feu. Pensant être encore dans un rêve, Halfdan mit l’oreiller sur sa tête, ce qui soulagea ses oreilles des bruits, et replongea dans un sommeil peu profond. Quand trois minutes plus tard les cris le réveillèrent de nouveau, Halfdan jeta un coup par la fenêtre. Le feu s’était propagé, et on pourrait dire que les flammes avaient totalement dévorés l’entrain de Halfdan. Il ferma les yeux et soupira. Vraiment, on ne pouvait pas avoir une soirée de tranquille dans ce royaume. En plus, les flammes donnaient assez de chaleur pour que le jeune homme puisse dormir avec une température chaude, ce qu’il aimait beaucoup.




-Ils sont six, ils vont réussir à se débrouiller sans moi.




Halfdan ignorait que ces flammes étaient dues à deux de ses frères d’armes. Et pourtant il reposa sa tête contre l’oreiller. Quelques secondes, il se leva et enfila une tunique noire, rapidement, ses cheveux tombant devant ses yeux. Il aurait bien voulu se recoucher, mais tous ces bruits l’en empêchaient. Alors il décida d’aller voir ce qu’il pouvait faire, et comme cela, le bruit allait se taire, et il pourra retourner dormir. Comme quoi porter cette immondice l’avait fatigué.




Arrivé sur place, il vit qu’il aurait peut-être mieux fait de venir plus tôt. Mais bon, la situation semblait un peu près contrôlée.  Halfdan étendit ses sens avec aisance afin de repérer ses frères et sœurs d’armes. Une fois leur localisation précise, il alla vers  les chaînes qui s’étaient mises en place. Avec son pouvoir de télékinésie, il éleva plusieurs seaux à la fois et les déversa sur une flamme qui s’étendait un peu trop près des festivités. Une fois la flamme éteinte, Halfdan prit à part deux habitants et les obligea à prendre l’alcool qu’il pouvait y avoir sur les tables et les éloigner du feu.  Il tourna ensuite sur lui-même pour voir où il pouvait aller.  Les écuries étaient en flammes, mais apparemment Aragea, s’en était chargée. Ce qui était une bonne chance, vu qu’il n’était pas sûr qu’elles allaient tenir debout un peu plus longtemps.




Il allait retrouver ses compagnons afin de voir si quelqu’un avait une idée pour éteindre le feu – il avait beau avoir vécu dans un pays chaud, ce n’était pas dans le désert où il y avait le plus de feu- quand une personne lui rentra dedans. En se retournant, il vit la personne reculer, et cette personne n’était d’autre que l’enfant qui semblait adorer Aragea et qui n’avait absolument pas d’humour.  Peu de temps après, alors qu’il était allé éteindre d’autres flammes, il la vit en compagnie d’Ara. Puis un peu plus tard, il étendit de nouveau ses sens pour voir si personne n’était bloqué dans l’incendie. Avec son pouvoir d’intangibilité, le jeune homme était le mieux placé pour aller décoincer toute personne du feu.  Il n’y avait heureusement aucune personne prise dans les flammes, mais il sentit l’écuyère seule, tout près de l’écurie, ce qui n’envisageait pas de bons augures. S’aidant de ses sens, Halfdan localisa et alla près de la jeune fille qui pleurait. Il s’agenouilla devant elle, et introduit son esprit dans le sien afin d’en savoir plus sur son état. Du à la maîtrise d’Halfdan de ce pouvoir, Esper- car c’était apparemment son nom – ne ressentit pas l’intrusion mais seulement la vague d’apaisement que le Chevalier lui envoya afin de calmer son cœur et ses poumons. Il tendit une main qu’il posa sur son épaule.




-Esper, tout va bien. Je vais te porter jusqu’à Aragea, d’accord ? Calme-toi, tu as fait un très bon travail.


l prit la jeune fille dans ses bras, car vu son état, elle ne pouvait pas marcher. Il se releva quand il sentit un coin de l’écurie bruler au-dessus de sa tête. En relevant les yeux, Halfdan eut juste le temps de mettre une main sur l’arrière du crâne de la jeune Pardusse que le bout de bois enflammé les traversa. Une seconde plus tard, et Halfdan était déjà en marche vers Ara, à qui il déposa Esper.
Halfdan alla ensuite trouver Kyrïe ; il savait que son pouvoir de télékinésie était particulièrement puissant.  Il fut tout de même surpris de voir son amie avec ses lèvres collées à celles de Malak. Ne pouvant s’empêcher de sourire malicieusement, le jeune homme reprit tout de même vite le sérieux et informa les deux autres de ce qu’ils pouvaient faire pour essayer d’arrêter la propagation du feu.


-On joint l’utile à l’agréable je vois. Cependant je ne pense pas que cela soit l’endroit le plus romantique pour avouer votre inclination grandissante. Si vous pouviez m’aider à lancer le sable de la cours sur les flammes, cela les arrêtera un peu.


t c’est l’œuvre qu’il se mit. Halfdan se concentra sur le sable qui se trouvait près de l’écurie et qui constituait un endroit où les soldats pouvaient s’entraîner.  Halfdan vit le sable s’élever, un petit peu, puis ensuite un peu plus, et alla se déverser sur les flammes, les tuant un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Sam 15 Juin - 2:24

Peu de temps après qu’elle se soit laissée retomber, la vision de la jeune femme se troubla jusqu’à devenir noire. De légers picotements se diffusaient dans tout son corps, commençant au niveau de sa jambe jusqu’à ses hanches. L’odeur étouffante du feu se faisait de plus en plus présente. À la seconde où la princesse allait toucher le sol, elle sentit un léger mouvement, sous elle, délicat. Le sol était bien plus moelleux que ce à quoi elle s’attendait. L’héritière sombrait doucement dans un sommeil de plomb quand une sensation plus qu’agréable enveloppa sa jambe puis tout son corps. Malgré ses paupières closes, Cassiopée crût voir un changement dans la luminosité, devenant justement, lumineuse. Un sentiment inconnu de plénitude l’envahit sans prévenir. Si elle l’avait pu, elle serait restée ainsi pour toujours. Les cris d’affolement lui parvenaient en sourdine, étouffés par le calme battement de son cœur, vibrant au travers tout son corps. Une chaleur perfide s’insinua dans ses muscles, courant le long de ses veines.

Doucement, la blondinette cligna des yeux, reprenant vie. Revenant à la réalité, l’ampleur de la catastrophe lui sauta aux yeux tout comme l’image d’un jeune garçon charmant aux cheveux si clairs qu’ils paraissaient blancs. Étrangement, elle était persuadée qu’auparavant, elle se trouvé beaucoup plus loin. Désormais, la crise était loin, mais bien présente. La chaleur du feu qui lui parvenait lui rappelait l’importance de celui-ci. Ses yeux, apeurés à la vue de tous ces gens, descendirent brusquement sur le garçon au teint halé, probablement originaire du désert, qui sait. Ce dernier la regardait comme s’il attendait une réponse de sa part. L’écho de sa question passée revint à la surface et voyagea jusqu’à son cerveau où elle put tout déchiffrer. La princesse répondit quelque chose de plus ou moins intelligible, mais qui semblait affirmer que tout allait bien. En vérité, Cassiopée avait horreur du sang, une faiblesse que par le passé, on avait bien tenté de faire passer. Effectivement, alors qu’elle n’était qu’une enfant, la petite princesse avait tendance à perdre connaissance à la vue de ce liquide rougeâtre qui avait jaillit de sa jambe, un peu plus tôt. Bien indisposé de cette faiblesse, son père l’avait envoyé sur la ferme d’un de ses amis, afin qu’elle y voit où l’on abattait les animaux. Le roi portait alors de bonnes intentions qui s’avèrent finalement en devenir de mauvaises. Cassiopée n’en fut que plus terrorisée. Depuis ce jour, une seule goutte de sang faisait flageoler ses jambes, en proie à un incontrôlable malaise.

Tirée de son état, la jeune femme revint dans le présent et approcha précautionneusement sa paume de la joue de l’enfant. Elle murmura un doux merci en l’effleurant, lui promettant qu'ils allaient se revoir, les yeux emplis de gratitude. L’héritière se releva dignement, remarquant que sa jambe ne portait plus la moindre trace de l’incident. Le jeune adolescent devait forcément posséder de puissants pouvoirs pour avoir réalisé un tel exploit. La blondinette se promit intérieurement qu’elle tâcherait d’en apprendre plus sur lui et de le remercier comme il se doit, une fois le feu éteint et la folie passée. Sans plus attendre, Cassiopée s’élança vers une chaîne formée d’hommes et de femmes qui se passaient des sceaux d’eau. Celle-ci pesta contre sa robe, pas du tout adaptée à la situation. Malgré tout, elle continua d’aider ces pauvres gens, à court de moyens. Passant du mieux qu'elle le pouvait et le plus rapidement possible les contenant d'eau. Déchirée, Cassiopée hésitait entre aller aider une fillette dont les pleurs parvenait jusqu'ici ou rester aider ces braves gens. Sans perdre une seconde de plus, le temps étant précieux, la princesse courut le plus vite qu'elle put vers l'enfant aux grands yeux terrifiés, lui rappelant elle-même, au même âge. Elle remarqua quelques manifestations magiques, un peu plus loin. Sûrement les nouveaux chevaliers tentaient-ils de contrôler l’horrible monstre orange. Ils avaient une occasion en or de gagner la confiance du peuple d’Émeraude et de leur prouver qu'ils étaient plus qu'aptes à protéger leur grand continent adoré. Si seulement la jeune héritière savait que certains d’entre eux étaient la cause de ce terrible événement qui avait gâché une soirée fort prometteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Kyrïe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 205
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humaine
Allégence à : Enkidiev
Maître : |
Points : 285
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Sam 15 Juin - 22:24

Oh le con ! OH LE CON !
Rien de bien glorieux dans les pensées de Kyrïe en ce moment même… Enfin à part si on considérait que vouloir écorcher vif un frère d’arme pouvait s’avérer glorieux. Le feu grondait a à peine quelques mètres d’eux, les charpentes en bois qui ne s’étaient pas déjà écroulées, menaçaient de le faire sous peu, les invités qui n’avait pas une once de sang-froid paniquaient dans une cacophonie monstrueuse et lui, LUI ! Tout ce qu’il trouvait judicieux de faire, c’était de l’embrasser ?! Trop occupée à vouloir l’extirpé de ce bordel et dans la position dans laquelle elle se trouvait à ce moment ci, la jeune femme n’avait même pas pu esquisser le moindre geste pour se dégager, tant la surprise de cette action de la part de Malak l’avait abasourdie. Si les yeux de la brune pouvaient lancer des éclairs, le jeune homme serait mort grillé sur le champ. Il semblait l’avoir compris lorsqu’il eut ouvert les yeux et que ces derniers se sont écarquillés d’effroi en se rendant compte de ce qu’il venait de faire. Oh oui, craint pour ta vie le blond, elle ne sera plus bien longue…
Malheureusement pour la jeune femme, ses envies de meurtres furent perturbées tout d’abord par le message télépathique d’Aragëa puis par une voix qu’Ô combien elle aurait aimé ne pas entendre maintenant ! Se retenant à grand mal de fusiller Halfdan du regard, elle essaya de se contrôler un tant soit peu en répondant tout d’abord à Aragëa.
**Ça va de notre côté. Halfdan vient malheureusement de nous rejoindre. Si tu peux essayer de calmer les gens ou de soigner ceux qui sont blessés, ce serait très apprécié. Nous te rejoindrons quand ce foutu feu sera maîtrisé.**
Et cette tâche s’annonça étonnement plus simple qu’elle ne l’avait pensé. Elle n’avait pu s’empêcher d’ajouter le « malheureusement » pour la venue de la grande perche (comme elle aimait parfois l’appeler). Il était un soutien de poids, mais arrivé au mauvais moment. Vraiment… Elle lâcha d’un coup Malak qui alla percuter le sol sans douceur et le laissa là sans un mot ni un regard. Une fois proche de Halfdan elle se contenta de dire d’une voix froide et cinglante :
« Faisons cela. Inutile de compter sur ce poivrot. »
Quant à Azer et aux autres, elle les avait complètement perdu de vue. Joignant son pouvoir à celui de son frère d’arme, elle l’aida du mieux qu’elle le put à déverser le sable sur le feu afin de l’étouffer. Cette action conjuguée à celles d’inconnus qu’elle n’avait pas pu apercevoir, fit en sorte que le feu commença à s’étouffer jusqu’à finir maîtrisé. Lorsque ce moment arriva, elle délaissa Halfdan pour rejoindre les gardes qui avaient pris part à l’extinction et leur demanda de s’assurer que personne ne s’approche trop du lieu sinistré, tout en essayant de faire un bilan sur les dégâts, mais sans prendre de risques inconsidérés. Ceci fait, elle se tourna vers la foule toujours empreinte de frayeur. Même s’ils se décidaient tous à utiliser les vagues d’apaisement, elle doutait qu’ils parviennent à calmer tout le monde… S’approchant d’un homme tenant encore un seau plein d’eau, elle posa sa main sur son épaule avant de s’entretenir avec lui.
« L’incendie est maîtrisé, pourriez-vous faire passer le message s’il vous plaît ? »
Encore sur le coup de l’adrénaline, il lui fallut un instant pour assimiler les paroles de la femme chevalier. Il hocha la tête en signe positif, posa son seau sur le sol et commença à ébruiter la nouvelle à toutes personnes proches de lui. Kyrïe agit ainsi avec plusieurs personnes jusqu’à ce que le murmure de la fin du feu devienne un grondement soulagé. Restait encore à s’occuper des blessés s’il y’en avait et de calmer les plus craintifs. Mais avec tout ce beau monde, la tâche ne serait pas forcément aisée. Il fallait qu’elle trouve un moyen pour attirer l’attention de tous. L’idée lui vint à l’esprit lorsque son regard se posa sur le lieu idéal pour la chose. Grand dieu qu’elle appréhendait de faire cela ! Écartant le plus doucement qu’elle le pouvait les personne sur son chemin, elle se faufila jusqu’à l’estrade où le Roi d’Émeraude avait fait son discours et où ils avaient été adoubé plus tôt. Elle se hissa dessus, poussa un long soupir avant de se racler la gorge et de crier le plus fort qu’elle pouvait afin que la majorité des gens puissent l’entendre.
« Hum… Je demande votre attention s’il vous plaît ! L’incendie a pu être maîtrisé. Vous ne risquez plus rien, mais nous vous demandons tout de même de ne pas vous approcher du lieu du sinistre. S’il y’a des blessés, nous vous demandons de nous les signaler le plus vite possible afin que nous puissions les prendre en charge. Si parmi vous, certains ou certaines, connaissent les bases de soins, nous les remercions d’avance pour leur aide, tout comme nous vous remercions pour votre aide pour l’extinction de ce feu. Il aura fallu plus que du courage pour se lancer dans cette lutte et se fut un honneur de pouvoir agir avec votre soutient. L’unité fait la force et vous venez de prouver cela en vous unissant contre ce danger. Merci. »
Un silence plana. Alors que tant de regards se posaient sur elle, Kyrïe ne demandait qu’une chose, s’y soustraire et elle le fit aussi vite qu’elle le pu en sautant au bas de l’estrade. Elle ne se souvenait pas avoir autant parlé de toute sa vie et surtout pas dans ces conditions là ! Mais qu’est-ce qu’il lui avait pris ? Elle n’aimait pas cela. Trop d’attention. Elle alla rejoindre Aragëa alors que la foule s’organisait pour aider ceux qui en avaient besoin. Lançant un simple coup d’œil aux deux gamines Pardusses avec elle, elle lança :
« Tout va bien de votre côté ? »
Sa voix était plus rauque que prévu. Elle avait vraiment trop parlé en une fois et elle était sous le choc de son action, bien que rien dans ses traits ou sa gestuelle ne le laisser percevoir. Son esprit quant à lui, était toujours hermétiquement fermé, laissant son trouble, sa fatigue et sa faiblesse soudaine bien à l’abri.
« Allons rejoindre les autres. »
Et elle s’exécuta. Pour ce qui était de la prise en main du reste des invités, de leur fournir nourriture, boissons fraîches s’il le fallait (mais PAS d’alcool), hébergement et tout le reste, elle laissa tout cela aux bons soins du Roi d’Émeraude et de sa myriade d’aides et servants. Après tout, elle n’était pas là pour s’occuper de ce genre de choses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Dim 16 Juin - 8:31

Aragëa était encore haut-perchée sur Armorroch, observant autours d’elle sans trop savoir que faire tandis qu’elle attendait que sa sœur d’arme lui réponde.. Mais c’est alors qu’Halfdan  arriva auprès d’Elle avec Esper ?! La jeune hybride descendit directement du dos de l’étalon pour récupérer son amie, inquiète et furieuse contre elle-même de ne pas s’être rendue compte de l’état de celle-ci  lorsqu’elle lui avait demandé d’aller  fermer les enclos extérieur !  Elle prit alors la petite à bras,  la noyant dans une vague d’apaisement la plus longue possible..

« Merci Half’ »

 dit-elle le plus sincèrement  à son frère d’arme, même si eux ne connaissaient pas la petite, ils savaient tous qu’Ara passait souvent du temps avec elle et la considérait presque comme une petite sœur.. Et qu’il ait pensé à lui amener Esper en la trouvant lui faisait chaud au cœur. Alors qu’elle s’éloignait un peu de l’agitation, pour s’occuper d’Esper, elle entendit la voix de Kyrië résonné dans son crâne


**Ça va de notre côté. Halfdan vient malheureusement de nous rejoindre. Si tu peux essayer de calmer les gens ou de soigner ceux qui sont blessés, ce serait très apprécié. Nous te rejoindrons quand ce foutu feu sera maîtrisé.**



**D’accord, je vais allez voir ce que je peux faire.. Si vous avez besoin de renfort prévenez !**


Elle prit d’abord le temps de s’occuper de la petite, s’éloignant du brouhaha elle la déposa au pied d’un arbre. Tandis qu’elle lui parlait pour la rassurer, elle vit accourir le chien de la petite. Elle prit l’animal dans ses bras, lui confiant la mission de surveiller la pardusse avant de le mettre auprès d’elle. Doucement elle lui dit



« Je ne peux pas rester avec toi maintenant, je dois allez m’occuper des gens dans la cours… Ici tu es en sécurité, ton chien est avec toi et Artecil te surveille pour moi » dit-elle en lui montrant l’oiseau percher sur un créneau un peu plus haut « si tu as un souci, appelle moi ! je viendrais directement ! Je préviens Tamiska pour qu’elle vienne te rejoindre.. Quand vous serez toutes deux prêtes, rejoignez moi afin d’aider les gens »


**Tamiska, tu m’entends ? Esper est avec moi.. Elle se trouve sous le grand arbre à l’entrée, va auprès d’elle et ensuite rejoignez moi**


Aragëa  posa un baiser sur le front de la petite, comme pour sceller une promesse et partis alors de groupe en groupe pour exécuter sa mission. Elle alla d’abord auprès d’un groupe de villageois d’où provenaient des pleurs d’enfant, bien évidement elle fut vite remarquée à cause de sa cuirasse et l’attention qui lui donnait la mettait mal à l’aise. Une fois assez proche d’eux pour se faire entendre elle dit d’une voix qui se voulait calme et assurée, bien qu’on sente pointé le trac derrière,



« Je suis Aragëa d’émeraude, mes frères et sœurs d’armes s’occupe activement avec l’aide d’autres personnes à maitriser cet incendie.. Y a-t-il des personnes qui ont été blessée parmi-vous ? Je serais en mesure de les aider du mieux que je le peux » 



Elle observait les villageois mal à l’aise, attendant que ceux-ci lui réponde mais elle vit alors d’où provenait les pleurs.. Une petite fille avait dut chuter a de multiple reprise lors de la débandade qu’avait causé l’incendie. S’accroupissant à sa hauteur, elle lui sourit, lui expliquant qu’elle allait soigner ses vilains bobos. Doucement elle passa sa paume lumineuse sur les ecchymoses et les griffures de l’enfant qui disparaissaient en quelques minutes.. Elle agit ainsi pour tous ceux qu’elle croisa, soignant toutes les petites blessures qu’elle croisa, soignant conventionnellement ceux hors de sa portée avec des bandages improvisés. Après avoir aidé des vieilles dames, des familles entières, soulager quelques bobos d’enfants et apaisés les plus craintifs elle entendit le petit discours de Kyrië comme une délivrance



« Hum… Je demande votre attention s’il vous plaît ! L’incendie a pu être maîtrisé. Vous ne risquez plus rien, mais nous vous demandons tout de même de ne pas vous approcher du lieu du sinistre. S’il y’a des blessés, nous vous demandons de nous les signaler le plus vite possible afin que nous puissions les prendre en charge. Si parmi vous, certains ou certaines, connaissent les bases de soins, nous les remercions d’avance pour leur aide, tout comme nous vous remercions pour votre aide pour l’extinction de ce feu. Il aura fallu plus que du courage pour se lancer dans cette lutte et se fut un honneur de pouvoir agir avec votre soutient. L’unité fait la force et vous venez de prouver cela en vous unissant contre ce danger. Merci. »


Elle continua alors à soigner les dernières personnes qu’on lui présentait, soulagée de savoir ses horribles flammes maitrisée. Un jeune garçon s’approcha d’elle, il c’était foulé la cheville.. Ara fit ce qu’elle put pour limiter le gonflement et était en train de lui bander la cheville lorsque Kyrië arriva

« Tout va bien de votre côté ? »


Aragëa acheva de s’occuper du jeune garçon avant de se relever, faisant face à sa sœur d’arme dit d’une voix  lasse

« oui, j’ai faits ce que j’ai pu pour tous les gens que j’ai croisé… Il y a encore pas mal de boulot, mais les gens semblent s’être calmer grâce à ton intervention sur l’estrade..»

La jeune hybride était à bout de force, et cela se voyait aux énormes cernes apparue sous ses yeux.. Le soin n’était pas son fort, et soigner autant de petite blessure l’avait complètement vidé. Et ce, sans même parler  du contrôle qu’elle avait du faire sur elle-même pour ne pas partir se terrer quelques part à cause de l’incendie.

« Allons rejoindre les autres. »
 
Ara acquiesça et suivit sa sœur d’arme,  regardant d’un œil si les deux petites pardusses suivaient aussi ou non avant de laisser tomber d’un seul coup une partie de son self-contrôle.. Elle n’avait plus qu’une envie, botter le cul à ces deux idiots pour avoir fait une pareil pagaille ! Et elle ne mâcherait ni ses mots, ni le reste ! D'ailleurs, il ne fallut pas longtemps à la jeune fille pour qu'elle perte tout semblant de contrôle d'elle même. Lorsqu'elles arrivèrent près des autres, Azer et Malak étaient là.. encore saoul, en plus de sa ! Et tout ce qu'elle avait renfermer comme émotion sorti d'un seul coup, sa peur se transformant en une rage sans nom.. Elle avança d'un pas rapide, lourd vers les deux abrutis alors que ses yeux semblaient .. Noir ?



"ESPÈCE D'ABRUTIS !" 


tonna-t-elle alors qu'une première paire de claque partait, impartiale, frappant le blond à l'aller et le petit prince pourri gâter au retour 


"MAIS OU EST-CE QUE VOUS AVEZ ÉTÉ CHERCHER DES IDÉES PAREIL ?!!" s'approchant toujours un peu plus d'eux, elle les força à reculer en appuyant son index tour à tour sur leur torse à l'armure verte sertie de pierre .. Changeant de ton, elle dit de façon acerbe, sèche et ou son énervement n'était pas qu'une impression "Est-ce que vous vous rendez seulement compte de ce que vous AVEZ fait et faillit faire ! La réserve de grain est partie en fumée ! La moitié du toit des écuries est à abattre ! Vous avez à jamais rendu notre adoubement comme étant le pire accident surve"nu ici depuis des décennies ! Vous avez blessez des gens, créer une pagaille monstre  !" et continuant de les faire reculer jusqu'à les acculer contre un des murs de pierre de l'édifice, elle leur dit tout en les fixant avec des yeux d'un noir d'encre "Et Surtout.. Surtout VOUS avez faillit tuer Armorroch !"  Jamais personne ne l'avait vu dans une tel colère, mais là c'était trop , trop de chose en même temps ! Armorroch en danger, l'incendie, le stress de l'adoubement, la pagaille, la fatigue.. Elle avait tout simplement craquer, et insidieusement, quelque chose en elle lui disait qu'ils n'avaient pas assez payé pour leurs fautes...

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Dim 16 Juin - 15:43

La jeune écuyère était morte de fatigue. Elle n’en pouvait plus de lancer des sceaux d’eau sur le feu. Elle se surprit à regretter sa décision de se lever très tôt  pour s’entraîner. Mais elle ne pouvait deviner que la soirée allait être aussi longue et mouvementée. Naïla décida donc de se retirer loin des flammes pour aller se reposer un peu, rien qu’un instant, pour reprendre des forces. Prenant place sur un banc, qu’elle du remettre sur pied car il s’était renversé à cause des gens qui courraient partout dans tous les sens. Elle se retourna vers les écuries où l’incendie s’était déclenché. Elle vit alors deux des Chevaliers d’Émeraude, elle les reconnut grâce à leurs armures scintillantes, soulever du sable avec leur pouvoir et le lancer sur les flammes. Ce fut le dernier geste posé pour éteindre l’incendie. *Quel soulagement! Enfin c’est fini, nous pourrons tous aller se coucher et dormir!* se dit-elle. Elle vit alors un des nouveaux chevaliers, une femme, monter sur l’estrade et faire un petit discours. La jeune fée la reconnut comme étant Kyrïe.

« Hum… Je demande votre attention s’il vous plaît ! L’incendie a pu être maîtrisé. Vous ne risquez plus rien, mais nous vous demandons tout de même de ne pas vous approcher du lieu du sinistre. S’il y’a des blessés, nous vous demandons de nous les signaler le plus vite possible afin que nous puissions les prendre en charge. Si parmi vous, certains ou certaines, connaissent les bases de soins, nous les remercions d’avance pour leur aide, tout comme nous vous remercions pour votre aide pour l’extinction de ce feu. Il aura fallu plus que du courage pour se lancer dans cette lutte et se fut un honneur de pouvoir agir avec votre soutient. L’unité fait la force et vous venez de prouver cela en vous unissant contre ce danger. Merci. »


Kyrïe descendit de l’estrade et se faufila dans la foule. Il s’écoula quelques secondes pour que le message de la femme chevalier fasse effet dans la tête de Naïla. Bien sûr, elle pouvait soigner, elle était nantie d’un pouvoir de soin! Elle pensait au ralentit à cause de la fatigue qui prenait de plus en plus le dessus sur elle. La fée se leva, se dirigea vers un groupe de gens, et leur demanda si quelqu’un était blessé parmi eux. Elle reçu une réponse négative, ce qui la réconforta. Moins il y avait de gens blessés, plus vite elle pourrait rejoindre son lit. Et de personnes en personnes, elle s’informa de leurs blessures. Par chance, elle soigna peu de blessures qui se rapprochaient plus ou moins d’égratignures dues à une chute.


Tout de même fière de ce qu’elle a accompli, vu son jeune âge, elle s’en alla vers le château. À ce moment, elle entendit quelqu’un très en colère, Naïla le devina par le ton de sa voix, réprimander quelqu’un d’autre. Elle se retourna et vit une des nouvelles chevaliers crier après les deux fanfarons qui avaient mis le feu aux écuries.


"ESPÈCE D'ABRUTIS !" 
"MAIS OU EST-CE QUE VOUS AVEZ ÉTÉ CHERCHER DES IDÉES PAREIL ?!!"

Naïla n’entendit pas la suite, elle ne voulait pas savoir. Elle courra dans le château, jusqu’à sa chambre. *Enfin, enfin, enfin!! Mon cher lit douillet! Je me suis ennuyé de toi.*. La jeune fée se changea pour enfiler quelque chose de beaucoup plus confortable pour dormir. Elle s’écrasa sur son lit. Elle ressassa les événements de la journée et la soirée dans sa tête, mais avant qu’elle ne finisse de se rappeler tout ce qu’il s’était passé, elle sombra dans un profond sommeil répareteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Dim 16 Juin - 16:00

Déjà qu'elle n'avait pas dormit de la nuit, ou une heure entre coupée, car elle craignait que tout aille de travers, elle craignait d'affronter cette journée, tout alla de travers pour vrai! Elle n'avait même pas pue se prouver qu'elle avait peur pour rien et le pire dans tout ça c'est que c'était deux hommes à l'origine de cette tragédie se qui prouvait d'ailleurs à la jeune pardusse futurement écuyère qu'elle avait raison de craindre les hommes!

Bien sur elle avait sur-passé sa peur pour crier à tous de s'écarter, mais cela n'avait pas duré longtemps et elle avait due faire un effort colossale! Heureusement que son amie avait été là avec son chien pour l'aider, parce que Tamiska n'y serait jamais arrivé toute seule! 

Toute leur tâche par la suite sembla aller plutôt bien, enfin du côté de la petite renarde! Il y avait tellement de gens apeurés ici qu'elle n'avait pas remarqué que son amie en faisait partie! D'ailleurs Tamiska elle-même était effrayer à capté ainsi la peur de tout le monde, son don d'empathie la dominant totalement! 

L'adolescente referma l'enclos comme il le fallait et puis allait rejoindre son amie qui s'était effondré en larme quand un homme arriva et la prit dans ses bras pour partir avec elle! Le coeur de Tami s'arrêta l'espace d'un instant et elle ne trouva rien de mieux à faire que d'aller rejoindre les chevaux affolé dans l'enclos! Elle savait bien que cet homme était un chevalier, elle l'avait vue se faire adouber plus tôt et alors? Les deux à la source de cet tragédie enflammé aussi! Et puis avec les chevaux personne viendrais la chercher là! Ils étaient tous prit de panique au vue des flemmes plus loin qui faisait toujours rare à ce moment là.

Alors que la gamine faisait le tour de l'enclos, rappelons-le de l'intérieur, elle entendit la voix d'Ara dans sa tête. Esper était avec elle, bien! Mais Tamiska n'avait pas fini, elle venait de voir la raison de toute cette agitation, enfin c'est ce qu'elle crue! 

***J'entends, mais j'ai pas fini ici moi! ***

La pardusse soupira légèrement, son regard vert émeraude parcourra à nouveau l'enclos, elle l'avait perdue de vue! Où était ce cheval? Les autres semblait l'encercler, le piétiner. Il était blesser, sans doute n'arrivait-il plus à marché... Inspirant profondément la jeune fille se dirigea vers cet animal qu'elle venait de revoir, la gamine n'avait pas peur des animaux, loin de là, elle se disait qu'en s'imposant à eux ils s'écarterait probablement, mais elle ressentait leur anxiété et fit du mieux qu'elle le pouvait pour se calmer elle-même. Si elle avait peur, les chevaux paniqueraient et elle le savait que trop bien! Ainsi donc elle commença par tenter de calmer les bêtes autours d'elle, toute en s'approchant de celui qu'elle voulait réellement rejoindre, ce cheval brun ou noir qu'elle avait vue. Sur d'elle-même la fillette poursuivit, puis arriva à l'animal en question elle se dressa, autant que possible pour que les autres chevaux la voie et ne la piétine pas! Elle ferais de son mieux pour soigner celui qui était sur le sol. C'était son but ultime. Elle devait resté concentrer et attendre que tous les autres se détourne d'elle pour pouvoir toucher à celui-ci, ils devaient s'éloigner, il fallait que sa marche.

-Vous ne pouvez pas rester là, vous allez finir par le tuer, poussez vous... poussez vous...

La gamine restait là debout, devant ce cheval blessé, elle toisait les autres du regard, la plupart c'étaient déjà éloigné plus loin dans l'enclos faisant place à la future écuyère, d'autres restaient encore et toujours tout près d'elle. L'adolescente parlait d'une voix calme et douce, elle ne voulait pas effrayer d'avantage ces bêtes mais malheureusement le temps pressait, qu'allait-elle pouvoir faire? Elle ne pouvait pas tourner le dos à des bêtes anxieuses et ne pouvait pas non plus soigner celui par terre sans leur tourner le dos! Puis si elle partait celui au sol risquait de se faire piétiner à nouveau.

Le temps s'écoula un peu plus le feux plus loin semblait désormais éteint puis elle entendit quelqu'un plus loin qui tentait de calmer la foule, l'adolescente n'était toujours pas arrivée à soigner la bête, elle ne voulait pas non plus se faire piétiner, c'est alors qu'elle se décida.

*** S'il vous plaie, n'importe qui j'aurais vraiment besoin d'un coup de main ou d'un coup de patte comme vous voulez! Je suis dans l'enclos des chevaux près des douves...***

L'adolescente restait là devant la bête blesser sans bouger, fixant toujours les autres, attendant qu'on lui donne un coup de main! Fallait faire quelque chose et fallait le faire vite!
Revenir en haut Aller en bas
Hayden

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Quelque part dans le monde
Rôle du Personnage : Magicien d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Enkidiev
Maître : .
Points : 511
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Dim 16 Juin - 20:48

La gratitude qu’on pouvait ressentir après avoir aidé quelqu’un était simplement magnifique. Aucune autre source de satisfaction ne pouvait être plus grande qu’un simple geste de gratitude, quel qu’il soit. Cette douce paume qu’elle posa sur le visage d’Hayden suffit à enflammer son caractère neutre. Un sentiment qu’il n’avait pas ressenti depuis la dernière aide qu’il avait apporté à quelqu’un à Fal. La vision du jeune homme concernant la situation devenait de plus en plus positive. Malgré la débauche et l’état d’alerte qui avait commencé à cause d’une forte négligence, il voyait maintenant les dernières flammes de l’incendie se faire éteindre par les forces jointes des chevaliers. Tout le prestige associé au rôle de défendeur d’Enkidiev prenait tout son sens. Malgré la stupidité de certains, ils avaient toujours ce même don de paraîtres forts, charmants et courageux devant le danger. Ce moment magique, Hayden le vivait tout en s’éloignant de la jeune femme qu’il venait d’aider. D’un bref regard, il l’avait quitté pour se rendre proche des chevaliers qui venaient maintenant d’éteindre les flammes.
 
Le magicien marchait donc d’un rythme calme en prenant bien soin d’observer tous ceux qui revêtaient des cuirasses à l’effigie de l’armée, examinant par conséquent leurs moindres mouvements et habitudes. Ses iris fusaient de toute part, en scrutant un à un les multiples parcelles de leur personnalité. L’homme de Fal tentait de les percer à jour, de voir les fondements sur lesquels étaient bâtit leur coeur, voir ce qu’ils cachaient au fin fond d’eux. Malheureusement, il ne put qu’obtenir quelques informations éphémères et nullement certaines. Au moins, il put dénoter une certaine capacité de prise en charge chez une grande femme. Sa taille était à l’effigie de son sens des responsabilités. De sa magnifique tignasse acajou, on pouvait y déceler une certaine douceur qui se dégageait malgré la fermeté de ses commandements et directives. Étaient-elles le chef? Dans tous les cas, ce n’était certainement pas l’auteur des flammes ou le blondinet qui possédait ce rôle important.
 
Soudain, le chaos qui commençait à se reconstruire sur un ton paradisiaque et parfait se scinda lorsqu’il entendit une femme se mettre à hurler sur le blond. Elle venait complètement de perdre le contrôle et malgré la distance entre la scène et le magicien, il pouvait ressentir la rage qu’elle dégageait au travers de ses paroles. Cette Aragea comme il l’avait entendu auparavant.. elle avait tout un caractère tempétueux. Hayden allait tâcher de s’en souvenir. D’ailleurs, l’envie soudaine d’aller se présenter s’immisça dans ses pensées, mais au moment où il allait faire un pas vers les chevaliers, un message télépathique attira son attention. Une gamine demandait de l’aide, mais personne ne semblait être disposé à l’aider. Hayden se dirigea donc sur les lieux faisant rapidement son chemin en éloignant les gens dans les alentours. Il s’approcha du cheval en constatant les blessures et porta son attention vers l’hybride. Étant elle-même en partie ‘’animale’’, elle devait surement elle prise d’empathie pour la créature blessée.
-Il est grandement blessé, mais je suis certain que tu peux lui venir en aide.
Hayden tourna son attention vers la pardusse et lui prit délicatement la main en lui souriant. Il amena soigneusement la main de celle-ci sur la peau du cheval.
-Tu as des pouvoirs et je suis certain que tu en as la force, fermes doucement les yeux et concentres toi.. à deux on devrait y arriver. Aie confiance…
À vrai dire, le magicien aurait pu aisément refermer la blessure lui-même malgré le coût magique à dépenser et retourner à ses occupations mais il préférait aider la jeune fille. L’aider à guérir la bête lui permettrait de ressentir un vif sentiment d’accomplissement qui risquait de la rendre meilleure et plus utile.
-Allons-y, n’oublie pas que tu n’es pas seule et qu’on forme une équipe.
Sur ce, les paumes d’Hayden s’illuminèrent calmement en projetant une lueur dorée. En fait, il n’utilisait nullement son pouvoir de soin. Il ne faisait que conférer de l’énergie à la pardusse car il voulait qu’elle soigne elle-même l’animal. Si elle n’y arrivait pas, il se chargerait du reste.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Dim 16 Juin - 23:59

Esper s’était sentit happée par son empathie, mais elle avait continué à faire tout son possible pour continuer à aider puisque c’était ce qu’on attendait d’elle… et ce que lui avait demandé Aragëa. Elle s’était donc donnée à fond pour libérer le passage pour les chevaux, puis pour sécuriser l’enclos… Mais là, elle arrivait à saturation et si elle continuait d’agir en prenant sur elle, elle allait finir par sombrer dans l’inconscience. Déjà, son empathie happait peu à peu ses forces. Elle se retrouvait donc en larmes, les mains plaquant ses oreilles sur son crâne comme pour empêcher des sons d’accéder à elle, mais ce n’était pas les sons qu’elle avait vraiment à craindre, mais les sentiments et sensations ambiants. Elle était tellement perdue entre le vraie et le faux, entre ce qui lui appartenait et ce qu’elle captait, qu’elle ne réalisa pas vraiment la présence près d’elle, si ce n’est que pas un îlot plus calme dans cette panique. Machinalement son esprit s’accrocha à ce calme qui approchait d’elle sans pour autant parvenir à s’y encrer.

Esper ne savait plus vraiment où elle était, ni combien de temps passait. Une vague d’apaisement se déversa en elle et elle parvint à se raccrocher à ce qu’elle était et à s’encrer à nouveau à ses propres émotions, même si elle captait toujours celles des autres autour d’elle. Vaguement, elle entendit une vois qui lui disait qu’on allait l’emmener près d’Aragëa. La jeune fille cligna des yeux et les porta au-delà de celui qui la portait. Elle reconnu un chevalier mais son esprit n’était pas assez clair pour qu’elle puisse l’identifier dans son état actuel. Alors que la jeune femme se faisait trimbaler, elle se concentrait sur son esprit pour chasser un à un les sentiments qui n’étaient pas les siens, mais c’était bien loin d’être une chose facile. Avant qu’elle n’ai pus comprendre quoi que ce soit, la petite Pardusse était auprès de son amie. Bientôt, l’enfant fut dans les bras de son amie qui lui envoya une nouvelle vague d’apaisement, assez puissante cette fois-ci. Cette fois, Esper parvint à se focaliser sur le calme que lui procurait son amie, mais l’agitation ambiante l’empêchait de se couper à nouveau de son environnement

La jeune fille avait toujours ses mains plaquées sur ses oreilles, les tiraillant légèrement alors que les traits de son visage demeurait tendu par l’inquiétude et l’anxiété. La petite Pardusse se contenta donc de se calmer autant qu’elle pouvait le faire. Cependant, elle parvint de plus en plus à se calmer et, rapidement, elle relâcha son emprise sur ses pauvres oreilles et commença maintenant à poser son regard autour d’elle, s’accrochant de plus en plus au monde qui l’entourait cette fois. La demi-Pardusse redevenait petit à petit à elle-même et à nouveau, elle cligna des yeux à plusieurs reprises. Maintenant, les larmes avaient cessé de couler sur les joues de la fillette et son regard pus accrocher le visage de son amie. A ce moment là, Aragëa lui disait qu’elle ne pouvait pas rester mais qu’Artecil et Myrdhin veilleraient sur elle. La blanche hocha faiblement la tête et esquissa un faible sourire. Elle le ferait quand elle arriverait à se calmer suffisamment pour que tout ne s’emballe pas et qu’elle recouvre un certain contrôle sur elle et sur ses pouvoir…


** Dès que je pourrais oui…**

Transmit elle à son amie, incapable de prononcer les mots pour le moment. Mydhin vint alors près d’elle et elle l’enroula doucement de ses bras pour ensuite plonger son visage dans la fourrure de l’animal le temps de parvenir ENFIN à couper son être de tout sentiments alentours, elle se coupa même en partit des siens… Cependant, elle ne jugeait pas encore le moment venu pour retourner aider les autres… Encore un moment de calme, puis, elle entendit maintenant le message de Tamiska. Elle se mordit vivement la lèvre avant de secouer la tête, elle craignait trop son instabilité à cause de son empathie pour aller aider son amie alors elle se contenta de remonter ses genoux contre sa poitrine, d’y déposer ses bras croisés et d’enfouir son visage dans le cercle qu’ils formaient. Ses oreilles étaient toujours plaquées sur son crâne et sa queue absolument immobile dans la terre.

« Désolée Tami… Je peux pas… »

Bien sûr, l’autre Pardusse ne pourrait pas l’entendre, mais ça ne faisait rien, Esper ne se sentait pas le courage de la contacter, autant laisser quelqu’un de meilleur qu’elle s’en occuper. Son chien s’accota à elle pour essayer de la rassurer autant qu’il lui était possible de le faire, mais l’enfant ne bougea pas pour sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Farwelle

avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Rôle du Personnage : Elève d'émeraude
Points : 169
Date d'inscription : 12/12/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Lun 17 Juin - 20:07

Farwelle ouvrit doucement les yeux, déjà l'excitation emballa son coeur, aujourd'hui était une journée merveilleuse, pas pour lui certes, mais après tout aujourd'hui pour la troisième fois en ce monde, les chevaliers d'émeraude allez naître. Le jeune garçon n'en faisait pas parti, pas encore tout du moins, mais d'ici 7 ans ce serait le cas ! Rien qu'a cette idée le coeur de Farwelle s'emballa encore plus. Surtout qu'il ne serait pas le seul à devenir écuyer, c'est frère et soeur aussi, enfin par là je parle bien sûr des autres futur écuyers... Puisque la famille du jeune homme c'est faites décimée sous ces yeux... Et d'ailleurs cette journée serait remplie d'émotion pour ce jeune garçon qui allez apercevoir beaucoup de familles réunies et heureuse, choses qui fit baissée l'excitation de Farwelle.




Mais passons... Farwelle se dirigea vers la fenêtre de sa chambre et il aperçut le ciel dégagé, cela annoncé une belle journée en perspective se qui eut pour effet de faire naître un sourire sur son visage. Une petite sourit se dirigea vers lui et monta sur ces vêtements et colla son museau contre le cou du jeune homme. Tout petit déjà il avait la "manie" d'attiré de façon irrésistible la plupart des animaux et lui les aimer tous. Il gratta la petite souris entre les oreilles et la cueillis dans ces mains pour la reposée au sol. Il s'éloigna de la fenêtre caressant distraitement le bord et sorti de la chambre pour allez dans les bains se purifier, vu l'heure tardive personne ne devait y être. Tout comme il l'avait deviné les bains furent vide mis à part quelques serviteurs à qui il adressa son plus beau sourire. Il se dévêtit et se glissa dans l'eau chaude en poussant un soupire de soulagement. Il se purifia un long moment, puis il se rappela ce qu'il devait se produire aujourd'hui... L'adoubement ! Il sorti des bains en sautant par-dessus le bord et se saisit d'une serviette chaude pour s'essuyer le corps en vitesse. Les cheveux encore dégoulinant et habillé d'une simple tunique brune. Il se rendit dans sa chambre et courut à la fenêtre, dans la cour du château le peuple de tout les royaumes était déjà en train de s'entasser devant l'estrade. Le jeune homme hésita entre descendre et rester ici, mais sa décision fut rapidement prise.




Il passa rapidement dans les cuisines pour prendre une pomme en adressant des salutations et de charmant sourire aux cuisinières. Il courut la pomme entre les dents et arriva dehors, se petit détour lui avait valu de perdre sa place a l'avant de l'estrade, mais il regarda autour de lui et aperçut un petit muret sur lequel il put facilement grimper et voir l'estrade ainsi que le rideau, de son perchoir il avait même une vue d'ensemble de la foule, il repéra ces soeurs Tamiska et Esper. Il n'avait pas de réel relation avec elle, mais il avait grandit avec tout de même ne s'approchant pas de Tamiska qui bizarrement semblait éviter tout les hommes, mais ce n'était qu'une impression du jeune homme. Esper quand à elle évitée aussi un peu les contacts malgré qu'elle restée plus ouverte que Tamiska, encore une simple impression évidemment... 




Le rideau tomba et il apparurent tous différents mais tellement semblable. Chacun était magnifique dans sa tenue d'émeraude sertie de pierres qui reluisaient au soleil et en aveuglé presque le jeune garçon. Tout d'abord Azer, sa position droite, bien que gardant son allure princière. Farwelle n'avait pas tellement envie d'être son écuyer sans trop savoir pourquoi à vrai dire. Puis Aragëa femme hybride, mais magnifique avec un caractère bien trempée, les prises de tête qu'il pourrait y avoir entre eux s'il devenait son écuyer pourrait être sanglante, mauvaise idée... Malak, le guérisseur blond, Farwelle apprécierait d'être son écuyer car il pourrait lui apprendre toute sorte de chose avec les animaux et les personnes, probablement... Kyrïe, une femme forte de caractère et avec, lorsqu'il le faut, une attitude digne d'un chef, c'était la deuxième personne que Farwelle aimerait avoir comme maître. Ensuite Mélodie, une jeune femme particulièrement charmante, sans réel défaut aux yeux de Farwelle, mais sans attirance particulière pour être son écuyer. Halfdan était un peu trop spécial aux yeux de Farwelle sans être méchant pour autant. Redz n'était pas non plus une personne que Farwelle désiré réellement avoir comme maître, même si cela ne le dérangerai pas, trop... Pure au goût du jeune homme.




Mais tous et toute étaient magnifique, arborant chacun un petit signe distinctif qui les rendaient plus merveilleux encore, Farwelle espérait de tout coeur pouvoir leur ressembler un jour. Il se l'était promis dès ces premiers jours d'étude au château... La nuit commença a tombée et Farwelle fut plus préoccupait à regarder le ciel qu'a s'occuper de ce qu'il se dérouler tout autour de lui. Il observa les magnifiques couleurs que donner le soleil couchant au ciel. Les bruits lui parvenant était ceux des rires et des acclamations de joies des personnes qui appréhender et apprécier un spectacle se trouvant dans le dos du jeune garçon. Puis tout se déroula très rapidement, une étincelle malheureuse, un toit de paille, la panique... 




Farwelle descendit de son petit muret et fut vite pris dans le flot de personne paniqué sans pouvoir rien faire. Lorsque tout le monde commença a ce calmer et a s'organiser il partis ce joindre à la chaîne de personne transportant les seaux. Cela dura un moment, mais le feu finis par être maîtriser. Le jeune garçon alla porter secours aux nombreux blesser en soignant autant de petite blessure, égratignures et coupures qu'il put. Son énergie vidée complètement par cette petite période de soin il chancela un peu et s'appuya contre un mur. Puis il ressenti un peu de tristesse émanant d'une personne qu'il connaissait. Il se rapprocha de cette source et découvrir Esper les genoux contre la poitrine et les mains sur la tête. Il se laissa tombé à côté d'elle et posa les mains sur les siennes, il se concentra un moment et envoya un profonde vague d'apaisement aussi puissante qu'il le put vers elle pour la soulagée, même s'il ne savait pas tellement ce qu'elle avait, mais il ferait son possible pour sa camarade.


- Tout va bien Esper essaye de te calmée je suis la pour t'aidée...


Sa voix n'était pas très assurée et l’inquiétude percée légèrement, mais il tenta tout de même de paraître convainquant espérant vraiment l'aidée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mar 18 Juin - 7:41

L'incendie parvint à être maîtrisé grâce aux efforts conjoint de chaque personne. Des personnes normales pour certaines, c'est ici que l'on apperçoit les héros du quotidien, ceux qui affronte la panique générale, qui savent s'écarter de la masse pour affronter un danger qu'il soit mineur ou majeur. Saisissant deux nouvelles fioles, Kaldrys les projeta en direction du feu, l'explosion souffla les flammes ne laissant que cendres et matériaux à moitié rongés par les flammes qui ne sont plus.

« Hum… Je demande votre attention s’il vous plaît ! L’incendie a pu être maîtrisé. Vous ne risquez plus rien, mais nous vous demandons tout de même de ne pas vous approcher du lieu du sinistre. S’il y’a des blessés, nous vous demandons de nous les signaler le plus vite possible afin que nous puissions les prendre en charge. Si parmi vous, certains ou certaines, connaissent les bases de soins, nous les remercions d’avance pour leur aide, tout comme nous vous remercions pour votre aide pour l’extinction de ce feu. Il aura fallu plus que du courage pour se lancer dans cette lutte et se fut un honneur de pouvoir agir avec votre soutient. L’unité fait la force et vous venez de prouver cela en vous unissant contre ce danger. Merci. »

Kaldrys observa la femme d'où provenait la voix, celle-ci était habillé de la même tenue que les autres magiciens. Kaldrys observa la femme d'un air noir, c'est cette attitude conscendante qui déplaisait à la pardusse, ces gens agissaient comme s'ils étaient des élus pour protéger un peuple, ce n'était en soit pas un problème, sauf quand on relayait le peuple au simple range de protéger et qu'il était recalé lorsqu'il voulait aider ou était considérer comme une gêne. Cette fausse modestie et cette politesse hypocrite, tout cela donnait à la pardusse l'envie de vomir.
Elle entra à l'intérieur du batiment où se réunissaient les chevalier sans prêter attention aux autres gens, elle se mut dans la masse jusqu'au hall.

"ESPÈCE D'ABRUTIS !"
"MAIS OU EST-CE QUE VOUS AVEZ ÉTÉ CHERCHER DES IDÉES PAREIL ?!!"


L'un des chevalier, une femme, était visiblement énervé. Kaldrys observait la scène d'un air neutre, et après un long silence elle décida d'y mettre son grain de sel.

- Comme l'a dit le mage qui me recalla au rang de simple mortel "La magie est un don des dieux offerts à seulement certains élus. Les personnes normales doivent vivre leur vie. Toi tu es destinée à une vie tranquille". La bonne blague. Quand je vois ce que font certains d'entre vous avec votre "don", je dirais que les dieux se sont bien planté.

Après une pause elle continue lorsque tous les chevaliers furent attentif.

-Je viens me joindre à vous. Je n'ai pas de magie, mais je peux vous botter le cul avec ou sans pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mar 18 Juin - 19:59

Azer ne se souvient même pas avoir vu sa sœur d’arme Kyrïe aller sauver Malak, Azer avait tout simplement trop abusé de l’alcool, s’était un véritable épave bonne à rien et la chaleur qui se faisait de plus en plus pesante n’arrangeait rien. Les flemmes que les deux chevaliers avaient créées prenaient de l’ampleur et Azer lui ne faisait rien, il entendait dans le lointain les gens crié et sa sœur d’arme donner des ordres pour combattre le feu. Peu à peu le jeune chevalier sombrait dans les ténèbres entamant en quelque sorte une phase de sommeil durant laquelle il reprendrait ses esprits et débuterait l’élimination de tout ce vin qu’il avait consommé sans modération. Ainsi Azer ne fut même pas le spectateur de la mobilisation présente pour réparer ses bêtises ou encore l’arrivée de cet étrange animal qui lançait des fioles à tout va pour combattre le feu.

Profondément endormit presque dans un état comateux le jeune Azer rêvait ; il était dans ce songe habillé en chevalier et tout le monde le détestait. Dans ce rêve les actions vaniteuses et prétentieuses du jeune homme lui avait valu pour récompense de tout perdre ; le respect de ses frère d’arme, son écuyer mort au combat, son titre de prince. Il était totalement seul montré du doigt dans tous les villages où il passait et dans ce songe comme très probablement dans la réalité si cela venait à se produire, Azer s’en contrefichait et continuait son train de vie comme il l’entendait sans aucun regret à par peut être celui de ne pas avoir éliminé son père. Sans vraiment comprendre pourquoi Azer ressentit une intense douleur au bras droit, dormant toujours le jeune homme se trouvait en haut d’une colline verdoillante observant le village en contrebas. Il regarda son bras si douloureux et constata avec incompréhension que celui-ci fumait.

Rappelé à la réalité tant la douleur était forte, Azer ouvrit les yeux et vit que son bras reposait dans des braises bien chaudes et cuisait tout doucement telle une volaille. A présent bien conscient de ses actes et maitre de ses mouvements le jeune chevalier retira son bras des braises et constat les dégâts. Azer se releva rapidement essuya sommairement son armure avec sa main valide et commença à soigner son bras droit bien brûlé peut être même un peu trop pour être de nouveau bien valide toujours est-il qu’il devait dissimuler cette blessure déjà que la soufflante quant à la tournure du feu de paille risquait d’ébranler les murs du château si en plus il s’était blessé en faisant le pitre s’en serait fini pour lui. N’arrivant absolument pas à ce soigner il arracha un la manche non brulé de sa tunique et l’enfila à son bras droit en la coinçant dans l’armure dissimulant ainsi la blessure. A peine eut –il fini ce petit maquillage que le signal annonçant la maîtrise du feu se fit entendre. Le jeune chevalier alla donc rejoindre ses frères et sœurs d’arme arrivant pour une fois dans les premiers Azer sa plaça à côté de Malak et attendit son châtiment. Et celui-ci ne se fit pas bien attendre Aragëa (la cruelle ><) arriva et le gifla Malak et lui n’ayant même pas le temps de mimer la surprise que la soufflante arriva Aragëa était furieuse enfonçant violement son index dans le torse du jeune prince avec tellement de force que même l’armure de celui-ci ployais sous la pression. Azer recula doucement pour diminuer la pression de son doigt n’écoutant même pas les propos de sa sœur d’arme.

Quand la jeune femme eu fini de parler Azer remarqua la présence d’un pardeuse qu’il n’avait encore jamais vu il la dévisagea un instant puis sans dire un mot, il mit un coup dans le bras de sa sœur d’arme pour se dégagé et partis en direction du château bousculant plusieurs personnes au passage don cette fameuse pardeuse aux multiples fioles, tout en prenant bien soins de son bras blessé. Le pressant au creux de sa main laissant coulé entre ses doigt le sang qui commençait à goûter au sol derrière le chevalier et il en accéléra d’autant plus le pas pour se rendre au plus vite dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mer 19 Juin - 12:18


-Aïe !


C'était le seul mot que le Chevalier blond à réussi à sortir de sa bouche, encore pâteuse à cause de l'alcool, lorsque sa tête entra encore une fois en contacte avec une surface dur... A force, il finirait par ne plus pouvoir compter le nombre de bosses qu'il aura eu après un seul adoubement ! Maintenant, il était sur le point d'appréhender l'attribution... Mais la, il n'en avait pas encore réellement conscience même si le fait de voir le visage de Kyrïe lui à fait prendre conscience de l'état des choses l'entourant.

Se relevant avec autant de peine qu'un vieux pourrait avoir un lendemain de fête un peu trop arrosé, Malak se frotta la tête à l'endroit ou il avait reçu la poutre... Puis à l'endroit ou son crâne avait touché le sol après avoir était sauvagement lâché par sa sœur d'arme. Il tourna sur lui plusieurs fois afin de chercher les autres Chevaliers et une fois qu'il aperçut d'autre Chevalier, il se dirigea vers eux, l'esprit encore trop embrumé pour pouvoir prendre la parole sans passer pour un idiot. Azer arriva un peu après Malak et les deux hommes ne dirent pas grand chose de plus, attendant les commentaires des autres Chevaliers qui avaient sûrement était dans un meilleur état qu'eux pour réagir à cette attaque. Car oui, Émeraude avait était attaqué ! Sinon, comment y aurait-il pu avoir un incendie ici alors qu'il y avait quand même 7 Chevaliers dans les rangs !

Du moins, c'était ce que Malak croyait car avant de sombrer dans son rêve étrange ou il avait soit-disant sauvé Kyrïe, il avait reçu un coup et depuis son réveil il ne se souvenait plus avoir participer à cette mascarade... Ce n'est que lorsque sa sœur d'arme, Aragëa, vint les menacer, les frapper (laissant une trace rouge sur l'une des joues de notre blond préféré) et les menacer, même insulter, que Malak se rappela. Il était à deux doigts de s'excuser... Mais lorsqu'il essaya de sortir une phrase, après l'avoir réciter plusieurs fois dans sa tête, il sentit que s'il ouvrait la bouche pour parler... Il n'y aurait pas que des mots qui sortirait de sa bouche et selon son avis de personnage bourré, ce n'était pas le meilleur moment pour vomir sur Aragëa et il se promit donc à lui même de faire ça un autre jour, lorsque le ciel ce sera éclaircit.

De toute manière, un autre personnage entra dans la scène et intérieurement, Malak ne put s'empêcher de juger cette personne. Car même si le Chevalier ne se permet pas d'ordinaire de juger les gens, avec l'alcool tout le monde réagit différemment. Et pour le coup, il fallait bien admette que  le Chevalier avait du mal à garder sa surprise pour lui. Et le meilleur moment fut quand cette femme poilu prit la parole et menaça l'Ordre d’Émeraude.

Au moment précis ou la Pardusse termina sa phrase, le Chevalier se retourna pour faire dans la discrétion et explosa d'un rire qui lui était très, trop, loin d'être discret... Mettant une main sur ses côtes et une l'autre qui frottait son front en essayant de se calmer, Malak essayait de réaliser ce qu'il avait entendu... Certes ce n'était pas un comportement exemplaire qu'Azer et lui avaient eu aujourd'hui, mais depuis leur 5 ans, les deux hommes ainsi que les cinq autres Chevaliers sont exemplaire et c'est ce qui leur à valu ce titre de Chevalier. D'ailleurs sans leur bon comportement, le Roi n'aurait pas garder ces jeunes hommes.

Malak aurait aimer lui dire à cette... Chose coloré... qu'il n'avait nullement besoin de son aide car elle risquait de faire peur à leur futurs Écuyers, mais il n'aurait pas réussi à articuler correctement une fois encore, alors une fois qu'il eut finit son fou rire, Malak parti dans la direction du château, sans avoir remarqué qu'Azer avait lui aussi pris cette direction pendant que Malak essayait de se remettre de ses émotions.

Une fois à l'abri, le Chevalier se rendit dans sa chambre, toujours les pensées à moitié noyés dans l'alcool et s'endormit rapidement... Avec en tête l'envie de s'excuser auprès du Roi et de ses frères et sœurs d'arme dés le lendemain.



[HRP : Vous pouvez continuer à RP bien entendu, mais je préviens juste les Chevaliers d'Emeraude que je vais poster un RP très rapidement pour les réparations / excuses de nos « héros »!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 20 Juin - 18:45

Esper était parvenu à se calmer et à retrouver son état naturel, mais elle ne pensait pas que ce soin une bonne idée d’user de sa magie car elle avait peur de rouvrir son esprit à son empathie si elle usait de ses autres pouvoirs. Elle resta donc là où Aragëa l’avait laisser, le visage enfouit dans la fourrure de son chien. Pour se couper un peu plus de son entourage, l’enfant se mit à chantonner mentalement une chanson que lui chantait souvent Adenora quand elle vivait encore à Diamant. Puis, l’enfant sentit un contact, une nouvelle vague d’apaisement – encore une – l’adolescente avait beau être devenu assez endurant à cause de son empathie, elle sentait maintenant son esprit pris dans le coton et elle pris une bonne minute avant de se raccrocher à la réalité et de parvenir à ouvrir les yeux pour les tourner vers le nouveau venu. Elle eut toute les peines du monde à reconnaître Farwelle maintenant que son esprit fonctionnait au ralentit et elle cligna des yeux à plusieurs reprise avant d’enfin parvenir à prendre la parole.

« La vague d’apaisement… ce n’était pas nécessaire… »

L’enfant parlait d’une voix pâteuse, elle n’aimait pas ça car, dans l’état dans lequel avait finit par la mettre les différentes vagues apaisante, elle ne pouvait pas réagir rapidement… En fait, elle ne savait même pas si elle serait encore capable de se mettre debout maintenant. Dans le coton comme elle était, elle aurait été incapable de le certifié ou de l’infirmer. Plusieurs fois, elle déglutit, se sentant un peu comme dans un rêve, dans un monde auquel elle n’appartenait pas vraiment. Elle secoua vivement la tête pour se remettre les idées en place et reposa son regard sur l’autre écuyer et elle lui adressa un sourire… on aurait presque dit qu’elle avait bu mais non, c’était simplement qu’elle était comme shooter d’avoir été peut être un peu trop calmer.

« Merci quand même pour… ton soutient et… ton aide… »

Elle avait du mal à finir une phrase de façon cohérente et avait finit de parler un sourcil hausser comme si elle n’était pas sure que sa phrase soit réellement intelligible. Ses oreilles remuèrent légèrement alors qu’elle percevait des éclats de voix plus loin dans la cour, puis elles s’abaissèrent un peu, Esper n’avait pas le courage de voir ce qui se passait… et puis, il se débrouillerait sûrement bien sans elle alors bon. Sans le réaliser vraiment, elle laissa échapper un bâillement et secoua à nouveau la tête, comme pour essayer de se remettre ses pensées en ordre. Son regard, perdu quelques instants dans le vide, se fixa à nouveau sur Farwelle et, trop craintive d’utiliser son esprit pour avoir la réponse, elle lui demanda d’une voix un peu timide.

« Comment ça se passe ? »

Sa voix était toujours pâteuse, comme si elle venait tout juste de se réveiller. Myrdhin se colla un peu plus à ses jambes et elle lui caressa affectueusement la tête. Si tout était finit, Esper ferait sans doute mieux de rentrer… Peut être d’aller se coucher pour reprendre ses forces tant qu’elle pouvait le faire. Dans le dos de l’adolescente, sa queue ondulait sur le sol, mêlant de la poussière sablonneuse aux poils soyeux de sa queue de chat. L’adolescente n’était ni agressive, ni méfiante. Si elle n’avait pas d’amis à l’exception d’Aragëa, de Tamiska et de son chien, c’est qu’elle n’avait jamais vraiment chercher à se faire des amis… D’ailleurs pour un cas comme pour l’autre, le lien qui avait finit par ses tisser entre les filles n’était que le fruit du hasard. Mais les rencontres y était souvent liées, n’est-ce pas. Encore quelques instant où l’adolescente luttait pour éclaircir son esprit et chasser les effets néfaste d’un surplus de vague apaisant, puis, l’enfant tendit la main en direction de son futur frère d’arme.

« Aide moi à me relever s’il te plais, je ne suis pas sûre de pouvoir le faire toute seule pour le moment. »

D’ailleurs, dès que la blanche tenta de basculer son poids sur une de ses jambes pour amorcer le moment qui lui permettrait de se relever, elle sentit ses jambes tremblées assez violemment.

« Je hais mon empathie… »

Souffla-t-elle d’une voix très basse, se retenant d’y ajouter un juron. Sans son empathie, elle n’en serait pas là. Sans son empathie, elle aurait pus donner un meilleur coup de main. Elle aurait pus utiliser l’instinct qui la poussait à guérir tout ceux qui l’entourait au lieu de rester cloîtrer dans un coin à lutter contre une peur qui ne lui appartenait pas… ou peu en tout cas. Un grognement de frustration lui échappa alors qu’elle serra vivement son poing libre enfonçant sans vraiment le remarquer, ses griffes, légèrement sorties dans la paume de sa main. Elle ne se rendit même pas compte que cette réaction instinctive faisait perler des gouttes de sang aux limites des plaies.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: u   Ven 21 Juin - 7:49

La gamine de 13 ans venait de demander de l'aide, elle était vraiment désespéré pour faire ça parce que d'ordinaire elle était plutôt du genre à se débrouiller seule, sauf que là elle ne savait pas trop comment gérer les autres chevaux et soigner celui qui était blessé en même temps. 

SURPRISE! C'est un garçon pas plus vieux qu'elle qui vint l'aider...La gamine resta immobile en l'observant s'approcher, elle vit les chevaux simplement s'éloigner de lui, pourquoi? Peut-être était-il plus certain de lui qu'elle ne l'était. Tamiska l'observa et le laissa appliquer ses mains sur les siennes, se penchant pour venir en aide au cheval. La renarde observa l'animal avec appréhension, elle savait qu'il soufrai beaucoup et elle voulait absolument l'aider.

Tamiska ferma les yeux et se concentra sur la blessure béante sur la patte de l'animal. Une lumière blanche et pure sortie des mains de la future écuyère alors qu'elle sentait son corps s'emplir d'une énergie nouvelle. Ordinairement elle aurait due se sentir vidé, mais pas cette fois-ci! C'était vraiment bien que ce jeune homme soit là pour l'aider, d'ailleurs elle se surprise elle-même à penser ça!

Quand la gamine ouvrit les yeux elle fut fière de voir que l'animal semblait déjà aller mieux, mais une déception restait présente.

-Pourquoi il faut que les erreurs des humains fassent souffrir les bêtes...

Avait-elle laisser tomber en rapportant son regard vers là où il y avait le feu plus tôt! Sans ces deux imbéciles heureux, tous les chevaux seraient encore en parfaite état! Et puis elle se dit que si elle avait un mot à dire pour choisir son cheval, elle prendrait celui qu'elle venait d'aider, il avait besoin de quelqu'un qui prendrait soin de lui, c'est ce qu'elle avait l'intention de faire...

-Merci, mais faut j'y aille!

La gamine partie en courant hors de l'enclos, prenant garde de ne pas blessé un autre bête. La renarde passa entre les barreaux et se dirigea vers le château en envoyant un message à Aragëa et Esper :

***Je suis désolé, mais c'est trop pour moi j'ai faite beaucoup d'effort je rentre! ***

L'adolescente ne leur jeta même pas un regard, elle n'en pouvait plus, tous ces hommes, toute cette peur, bon d'accord la peur était moins présente, mais les hommes eux! Pffff c'était fini elle en avait déjà fait suffisamment! Elle avait prise sur elle un grand moment déjà! D'ailleurs en courant vers le château la jeune fille se mise à pleurer, tout ça avait été trop d'émotion pour elle, tellement qu'elle ne pensais même  pas à son amie, dans quel état se trouvait-elle? Elle en savait rien et ne se sentait pas en état de le savoir! D'autres comme Aragëa s'occuperaient bien d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Kyrïe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 205
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humaine
Allégence à : Enkidiev
Maître : |
Points : 285
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Sam 22 Juin - 11:44

Le calme semblait revenir petit à petit dans la grande cours principale du château d’Émeraude. Semblait seulement… En effet, à peine les deux jeunes femmes eurent-elles rejoints les autres qu’Aragëa se jeta littéralement sur Malak et Azer pour leur faire comprendre à coup de gifles et de véhémence, qu’ils avaient fait une connerie et qu’elle était loin de la cautionner. Ils étaient nombreux dans ce cas-là et elle comprenait tout à fait la colère de sa sœur d’arme. Elle-même était passée à deux doigts de frapper Malak pour son baiser, mais ce n’était pas le moment pour agir ainsi. Il le regretterait, ça c’était certain, elle n’y mettrait pas une croix dessus. La jeune femme s’approcha d’Aragëa et lui attrapa doucement le poignet. Vu dans quel état se trouvait l’hybride, il ne valait mieux pas se lancer dans quelque chose de bien brutal, au risque de mettre de l’huile sur le feu.

« Aragëa, cela suffit. Je comprends ta colère, mais tu n’agis pas non plus comme un exemple en ce moment même. »

Le ton de Kyrïe n’était pas aussi froid qu’à son accoutumée, mais tout de même ferme. Il fallait au moins cela pour tenter de faire entendre raison à sa sœur d’arme. Le calme ne semblait pourtant pas être revenus pour certains. Il semblait qu’une gamine avait besoin d’aide avec les chevaux. Effrayés, ils pouvaient faire des ravages, ce n’était pas quelque chose qu’il fallait prendre à la légère et si la petite était vraiment seule avec eux, il fallait agir vite.

Seulement, se fut à ce moment-là qu’une nouvelle personne s’ajouta au groupe. Celle-ci ne se gêna pas d’ajouter de l’huile sur le feu… Il ne manquait plus que ça ! Ce fut à ce moment-là aussi qu’Azer décida de jouer les autistes et qu’il quitta le groupe sans mots dire, se dégageant juste sèchement de l’emprise d’Aragëa et ignorant magnifiquement la Pardusse. Et Malak de suivre mais en étant pris d’un grand éclat de rire. Qu’est-ce qui le faisait rire cet idiot ? C’était bien sympathique d’avoir l’alcool joyeux, mais là c’était trop ! Néanmoins, Kyrïe se contenta de regarder le blond s’en aller lui aussi. Il valait mieux qu’il aille dégriser ailleurs oui, au risque de finir encore plus couvert de bleus ou de bosses.

Sondant les alentours, elle se rassura en notant que quelqu’un était venu à l’aide de la gamine qui en avait demandé. Elle ne reconnaissait pas l’aura de cette personne, mais cet inconnu semblait baigner dans la magie. Elle irait peut-être voir ce qu’il en était tout à l’heure. La grande femme posa alors son regard froid sur la Pardusse. Elle avait déjà vu des représentants de cette race, mais il fallait admettre que celle-ci était particulière. De cheveux colorés dans les tons bleus, des « piercing »… Une apparence bien particulière pour un personnage particulier, mais ce n’était pas cela qui dérangeait la jeune femme. Son attitude et ses paroles c’était autre chose… Si elle cherchait à les provoquer, c’était gagné pour Kyrïe.


« Que vous utilisiez cet évènement pour vous permettre de nous juger passe. Que vous estimez que vous pouvez nous botter le cul, passe aussi. Mais que vous vous moquiez ainsi de mes frères d’arme, je ne le tolère pas ! »

Certes, Malak et Azer avaient fait une boulette, une grosse boulette, mais utiliser cela contre eux de cette manière était trop facile et vraiment petit ! Plus agacée, qu’irritée –pour le moment- par ces propos, Kyrïe parvenait tout de même à garder son calme, bien que son ton était tout sauf amical.

« Si vous avez un problème avec votre vie, vous seriez bien aimable d’aller régler cela de votre côté et de nous éviter vos railleries qui sont plus que malvenues. Pour ce qui est de votre aide, je ne voudrais pas avoir l’air de cracher dessus mais si c’est pour simplement vous permettre de nous descendre, vous pouvez vous la mettre où je pense. Pour le bottage de cul finalement, ce sera avec joie, mais pas ce soir, je n’ai pas le temps pour de nouvelles idioties. Si vous vous sentez toujours d’attaque demain, je me ferais une joie de vous faire bouffer votre queue. »

Oui, oui, Kyrïe était encore calme. Ceci étant gentiment dit –ironie quand tu nous tiens- la jeune femme se tourna vers ses frères et sœurs d’arme  toujours présents.

« Je vais voir s’il reste quelque chose à faire. Si tout va bien, je pense qu’une bonne nuit de sommeil ne nous ferait pas de mal. Nous ne savons pas encore ce que demain nous réserve… »

Finissant sa phrase, elle avait reposé son regard sévère sur la Pardusse avant de s’éloigner à son tour du groupe. Bien que tout ceci l’ait quelque peu lessivée, elle avait les nerfs trop à vif pour pouvoir espérer dormir maintenant, alors autant utiliser ses dernières forces de la journée en se rendant utile pour gérer la fin de cette pagaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Quelque part dans le monde
Rôle du Personnage : Magicien d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Enkidiev
Maître : .
Points : 511
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Dim 23 Juin - 18:38

Sans même pouvoir placer un mot suite à l’opération, la jeune fille hybride disparut à la vitesse de l’éclair. Hayden était tout de même satisfait de l’aide qu’il avait pu lui apporter. Cette opération était plus qu’un succès. Non seulement le cheval était maintenant guéri, mais l’écuyère avait un peu plus confiance en elle. C’est ce qu’avait pressenti le jeune homme lorsqu’elle le remercia. Bref, Hayden pouvait maintenant s’occuper des tâches plus importantes maintenant que la bête et l’enfant étaient disparus. En plus, il arriva juste à temps pour être témoin des paroles que la femme aux cheveux marron. Il put dès lors confirmer son hypothèse de départ. Cette femme devait être celle qui prenait les décisions importantes et celle qui dirigeait les opérations. Voir l’aisance à laquelle elle remettait à sa place sa sœur d’arme tout en évitant de la blesser ne fit que confirmer ses pensées. C’était un très beau travail qu’elle était en train de faire. Son ton n’était certainement pas glacial, il était juste sec, assez pour inspirer le respect. Une légère teinte d’admiration naquit des iris observateurs du magicien. On aurait dit qu’il était en train de regarder un conte de fées. Or, il était plutôt heureux de s’apercevoir qu’il y avait toujours des gens forts et respirant le respect qui existaient sur Terre. Secrètement, il ressentait une légère envie, celle de faire plus ample connaissance avec la femme imposante. Malheureusement, ses plans allaient devoir patienté puisqu’elle remit à sa place une pardusse qui ne semblait pas forcément la bienvenue sur ce territoire. Y avait-il une histoire derrière ce monologue réprobateur? Le mage en provenance de Fal ne le savait guère. Il reconnaissait toutefois une certaine animosité dans l’air ambiant qui témoignait de la tension être la pardusse et les chevaliers. Peut-être avait-elle un mépris direct envers les chevaliers et qu’elle se servait de l’incident pour les rabaisser? Ce devait être ça puisqu’Hayden lui-même avait eu en tête de leur faire une remarque. Or, voyant à quel point ils avaient mal pris les paroles de l’étrange bête, il changea quelque peu d’approche. Il commença dès lors à parler en utilisant la télépathie afin que tous ceux possédant des pouvoirs puissent l’entendre. Le reste n’avait pas forcément besoin de savoir ce qu’il disait. Après tout, il ne s’adressait qu’aux chevaliers.
**Malgré l’incident, je dois tout de même avouer que vous avez pu réagir rapidement tout en tentant de limiter les dégâts. Malheureusement, il y a eu des animaux blessés, mais ce n’est pas la faute de tous. Ce genre d’incident arrive et ce que nous devons nous rappeler n’est pas celui ou celle ayant causé le feu. On doit surtout se souvenir de ce qui s’est mal passé. Je vous conseille dès lors d’établir un plan en cas d’incendie. Ainsi, vous serez tous plus efficace et la tension sera moindre si la situation devait se reproduire à nouveau.**
Hayden pris une douce respiration en s’approchant calmement du lieu où tous les chevaliers étaient auparavant.
**Je ne suis pas là pour vous faire un sermon ou quoi que ce soit. Simplement que dans une guerre, les dégâts seront beaucoup plus importants et il faudra réagir beaucoup plus rapidement que ça. En plus, vous vous éviterez, des paroles relativement haineuses de la part de gens de l’extérieur. Après tout, vous avez une image à conserver, si vous perdez la confiance des habitants, c’en est cuit d’Enkidiev.**
Sur ce, le magicien sous sa forme d’enfant ne prit même pas la peine de se présenter. C’était inutile et le cadet de ses soucis pour le moment. Il préférait passer son message avant qu’il ne l’oublie.
**Dans tous les cas, votre chef…m'enfin, je suppose a fait du bon travail concernant l’organisation. La situation aurait pu être pire, mais avec un peu de chance, il n’y a eu aucun décès. **
Un message télépathique privé lui parvint soudainement dans l’esprit. C’était le mage d’Émeraude qui lui demandait de monter dans sa chambre. Pourquoi n’était-il pas sorti pour aider les gens et comment savait-il son nom? Ses questions restèrent sans réponse. Pour l’instant, Hayden se contenta de se diriger vers l’intérieur du château.
**Sur ce, bonne soirée et reposez-vous bien. Vous en aurez besoin pour demain, chers protecteurs d’Enkidiev**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Dim 23 Juin - 23:36

Halfdan ria en remarquant le regard d’acier que lui lançait Kyrïe. En même temps il pouvait la comprendre. Se faire embrasser par Malak n’était pas très sympathique. Enfin, surtout pour Kyky qui n’avait absolument rien demandé. En même temps, Halfdan voyait mal Kyrïe d’Emeraude- telle qui la connaissait- aller embrasser Malak. Elle était plutôt du genre à lui donner un poing dans la figure. Et Halfdan était persuadé que le coup allait bientôt venir, vu le regard que la jeune femme lançait au Chevalier. Et le coup vint, mais d’une façon un peu plus subtil. Malgré le fait que Kyrïe aurait préféré que Halfdan ne dise rien – ce qui était précisément la raison pour laquelle le natif du désert avait ouvert la bouche- les deux amis unirent leurs pouvoirs afin d’éteindre le feu. Aidés par les autres initiatives, la cours d’Emeraude se retrouva de nouveau sans feu.



Alors que son amie s’éloignait, Halfdan resta au même endroit, regardant autour de lui pour savoir si les habitants avaient besoin de son aide. Comme personne n’avait besoin que Halfdan vienne à son secours, ce dernier s’adossa à un muret et croisa le bras sur sa poitrine. En fermant les yeux, Halfdan tenta de se couper quelque peu du bruit des citoyens qui paniquaient, et couraient dans tous les sens. Il se concentra plutôt sur ses frères et sœurs d’armes dans le cas où ils avaient besoin de lui. Mais Halfdan préférerait que ce ne soit pas le cas, afin de pouvoir se reposer. Il aurait pu rester dormir dans son lit, et juste envoyer un message télépathique pour leur dire de mettre du sable sur le feu. Bayant légèrement, Halfdan se dit que ce n’était pas une mauvaise idée de se diriger vers le château et retourner dans son lit qui devait maintenant être froid.



En se dirigeant vers la porte du château, Halfdan se rendit compte que Kyrïe était montée sur l’estrade, et tendit l’oreille pour l’écouter. Un sourire étira les lèvres du jeune homme qui resta pour écouter la suite, malgré sa fatigue. Halfdan avait toujours pensé que la jeune femme serait un Chef pour les Chevaliers incroyable. Elle était intelligente, et écoutait les autres. Même si elle était dure, quelque fois, elle savait aussi dire ce qu’il fallait. Et puis… C’était peut-être le destin ! Après tout, Wellan d’Emeraude était aussi un prince de Rubis avant de devenir chef de l’Ordre. De plus Halfdan était persuadé que Kyrie ferait un travail bien meilleur que celui du précédent Chef. Alors qu’il regardait un peu plus autour de lui, Halfdan vit des écuyers guérir les gens. Halfdan haussa intérieurement les épaules. Son pouvoir de guérison était quasi inexistant, alors cela ne servait à rien d’essayer de soigner.



Halfdan allait rejoindre ses compagnons, arrivant en même temps que ses sœurs d’armes. Ensuite, Aragea entra en scène, et le jeune homme ne put s’empêcher de rigoler. Pour être le plus discret possible, il mit sa main devant la bouche, mais il était impossible de cacher ses yeux et les sons qu’il émettait. Les têtes d’Azer et Malak seraient en train de voler si la jeune femme avait décidé de mettre plus de forces dans les coups. Mais bon, Halfdan n’avait pas envie de recruter deux autres Chevaliers. Déjà que les écuyers allaient singulièrement lui donner envie de se suicider, il fallait mieux en rester là. En parlant des écuyers, Halfdan entendit une enfant demander de l’aide pour aider à soigner un cheval. Halfdan vit quelqu’un y aller, mais ne pensa pas bouger de lui-même. Après tout, ce n’était pas Halfdan qui était le mieux placé pour aller aider l’animal. Pas du tout.



Alors qu’il écoutait ses frères et sœurs d’armes discuter, ses sens magiques l’avertirent d’une présence étrangère. Les sens de Halfdan étaient très précis, et cette présence se distinguait de celle des habitants, sans pour autant être une présence magique. Mais il y avait quelque chose d’exotique dans cette présence. Dirigeant sa tête afin d’apercevoir la personne en question, Halfdan leva élégamment un sourcil. Une femme toute poilue, avec des cheveux de toutes les couleurs et des piercings s’était insérée dans la foule, ce qui étonna le jeune homme. Une personne comme elle ne passait pas inaperçue. Et puis le visage de la femme exprimait un air de dégout qui était sans aucun doute destiné pour les Chevaliers. Ne déplaçant pas son regard, Halfdan pensa qu’il fallait mieux la surveiller. Après tout, cette parfaite inconnue s’était postée là dans une attitude belligérante.



Et Halfdan eut bien fait, car la Pardusse – ce qui expliquait la présence de tous ces poils- ouvra la bouche. Ce qu’elle affirma de son ton prétentieux eut plusieurs réactions. Malak explosa de rire, et si cette attitude n’était pas la plus adéquate, Halfdan pensa volontiers qu’il aurait bien fait la même chose tellement les dires de la Pardusse étaient ridicules. Kyrïe, elle resta fidèle à elle –même et fit monter un sourire sur le visage de l’homme du désert. La réaction première d’Halfdan était de se mettre une main sur le visage, chose qu’il ne fit pas, bien que ses traits se durcirent.  Quand sa sœur d’arme partit, Halfdan se dirigea silencieusement vers la Pardusse, et lui murmura quelques mots.



-Très adroit comme discours, Boule de Poils. Entrer dans le château et insulter les Chevaliers… Je suis très impressionné. As-tu appris à être comme cela ou est-ce un talent inné ?



Halfdan fit quelques pas en direction du château, tout en continuant de parler.



-Peut-être que l’intelligence des situations n’a pas su traverser les volcans…



Halfdan se dirigea dans le château et rentra dans sa chambre. Halfdan doutait qu’on ait besoin de lui, même si c’était le cas, il était joignable télépathiquement. Regagnant son activité précédente, c’est-à-dire dormir,  Halfdan se dit qu’il aurait pu mieux faire que Boule de Poils. Mais bon, il était tard et Half était fatigué, on l’excusera. Halfdan avait certaines qualités, mais il retenait très mal les prénoms quand il les entendait pour la première fois. Il connaissait bien sûr les prénoms de ses frères et sœurs d’armes, mais cela faisait des années qu’il les connaissait ! Les surnoms étaient un moyen pour lui de mettre un nom sur un visage.



Quand une voix sonna dans son esprit, Halfdan grogna dans son oreiller. Enervé, il lança un message télépathique, sa voix sonnant agacée.



-Merci pour ce discours oh combien instructif. Si seulement vous auriez pu attendre demain afin de nous faire parvenir cette grande sagesse. Mais bonne soirée à vous aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mar 25 Juin - 9:14

Aragëa respirait doucement, fixant toujours de ses yeux étrangement noirci les deux abrutis de service.. Alors qu’elle allait à nouveau usé des mots pour descendre un peu plus les deux verts, Kyrïe lui attrapa le poignet pour détourner son attention vers celle-ci, ce qu’Ara ne tarda pas à faire. Aussitôt qu’elle sentit qu’on lui saisissait le poignet, elle se tourna en direction de la personne fautive pour réclamer avec véhémence qu’on la laisse tranquille, mais dès que son regard noir d’encre-contrastant avec son vert habituel- croisa celui de sa sœur d’arme elle se calma instantanément, écoutant sans broncher les légères remontrances de celle-ci..

Mais alors qu’elle s’apprêtait à répondre, et s’excuser auprès de tous, une étrange pardusse vint s’inviter à la discussion… Pour les considérer comme de moins que rien avant de leur proposer son aide ! Il ne manquait plus que ça, une femme chat croisée avec un perroquet ! Ce fut d’ailleurs le moment qu’Azer choisit pour se défaire sèchement de son emprise, et partir non sans totalement ignorer la femme poilues au multiples fiole.. Observant son frère d’arme durant son départ, elle remarqua que celui-ci semblait blesser, car, bien qu’il fut un grand consommateur de vin rouge, celui-ci ne pouvait pas lui couler de la sorte le long du bras et dans ses mains..aussi ne restait-il que la possibilité du sang.. L’hybride s’apprêtait à partir à sa suite lorsqu’un rire des plus tonitruant attira son attention, malak avait simplement explosé de rire au propos de la pardusse , et ce dans une discrétion qui deviendrait surement plus que légendaire..

Remarquant que la situation risquait de dégénérer, et qu’elle n’était surement pas en état de réagir correctement, Aragëa soupira et se détourna à son tour du groupe des chevaliers pour suivre les traces de sang laisser au sol…Plus qu’inquiète pour son frère d’arme, en ayant presque totalement oublier la colère qu’elle avait pu ressentir envers lui quelque minutes plus tôt. Elle n’adressa qu’un seul regard fatigué à la pardusse, ne cherchant pas à ce fritter avec d’autre aujourd’hui ..Mais alors qu’elle était en chemin, elle entendit en partie les remarques lancées par Kyrïe et Halfdan à l’étrangère.. L’étrange femme ne s’était pas fait d’amis aujourd’hui, que du contraire..

Ara ne put entendre la suite, rentrant alors dans les batiments de pierre du château, réfléchissant un instant avant de se rendre à sa chambre, se coupant totalement du monde pour les quelques heures à venir.

[hrp : nulle désolée]


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mer 26 Juin - 11:04

Kaldrys avait laissé parler sa haine et elle n'avait pas été très amical il faut le reconnaître. Aussi elle ne broncha pas à la réaction des chevaliers d'Emeraude. Elle les laissa dire sans pour autant répliquer. L'un d'eux l'avait bousculer, et elle aurait put lui en retourner une sans qu'il ne puisse rien faire pour se défendre au vue de son ivresse, alors elle se contenta de simplement s'écarter alors qu'un autre éclata de rire. La pardusse fit de son mieux pour contenir sa rage lorsqu'il autre la traita de boule de poile, ces elle était couverte de poils, mais elle n'était pas ronde! Sur toutes ces réaction, beaucoup l'ignorèrent sauf l'une d'entre elles qui se montra plutôt sèche avant de s'en aller après avoir accepter son défit.

Alors la pardusse retourna dans la cours extérieur. Elle n'avait aucun endroit où elle pourrait passer la nuit, alors elle avait décider de passer la nuit dans la cours et se préparer psychologiquement et physiquement. Alors elle commença directement l'entrainement, elle se saisit d'un bandeau et après avoir fermer les yeux, elle les banda, après s'être préalablement munis d'un simple bâton qu'elle avait demandé à un palefrenier beaucoup plus amicalement qu'elle ne l'avait fait avec les chevaliers.

Elle expira pour extraire toute la tension qu'elle avait accumulé, se plaçant en tailleur, elle médita et tenta d'aiguiser ses sens comme elle le faisait tous les soirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mar 16 Juil - 13:19

[HRP : Encore quelques jours pour répondre et après le rp sera cloturé !:)]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Émeraude. :: Château. :: Cour du Château.-
Sauter vers: