Coucou ! Suite au recensement effectué, le staff s'organise afin de faire le ménage et offrir une vague de rafraichissement au forum. N'hésitez pas en rp entre temps, nous reprendront les évènements là où nous en étions en continuant avec l'attribution lorsque tout sera au point !



 

Partagez | 
 

 L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fondateur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 217
Localisation : Château Émeraude.
Rôle du Personnage : Chef des Chevaliers d'Émeraude // Prince de Diamant.
Race : Humain.
Allégence à : Enkidiev.
Points : 592
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Lun 10 Juin - 17:41

Le grand jour est arrivé.
Tous les Émeriens attendaient ce jour avec impatience et plus encore même, tout le continent d'Enkidiev ! En effet, c'est aujourd'hui que les sept premiers jeunes adultes doués de pouvoirs magiques allaient devenir des Chevaliers d'Émeraude.
Tout le monde était invité pour cette grande réception, du plus banal palefrenier jusqu'aux familles Royale de chaque pays. Mais malgré leurs grands nombres, personne ne doutait de la qualité de la réception qu'allait leur fournir le Roi d'Émeraude et son peuple.

Et en effet, ils avaient mis le paquet pour cet événement grandiose ! Dès leurs entrées dans la cour du château, les visiteurs pouvaient admirer des grandes tables sur lesquelles étaient installer une multitude de mets divers et variés afin que chacun y trouve son bonheur et retrouve ainsi ses origines. Au centre de la grande cour, on avait dressé une estrade en bois pour les futurs Chevaliers ainsi que le Roi d'Émeraude et d'ordinaire le magicien qui étaient censé s'occuper des élèves, mais aujourd'hui il dut rester dans sa chambre, cloué au lit... Sur cette estrade, il y avait rien de particulier mis à part un étrange rideau qui masquait toute la partie gauche.

L'hôte de ces lieux attendit quelques heures le temps que tous puissent s'installer correctement et une fois la foule fut rassemblé dans son antre, il sorti du château et grimpa sur l'estrade.
Les premières acclamations terminés, il se lança dans un premier discours pour accueillir et remercier comme il se doit tous les invités de son Royaume, puis enchaîna après une autre série d'applaudissement, sur le programme des festivités. La journée était bien simple dans le fond, il allait bientôt adoubé les jeunes femmes et jeunes hommes, puis ils pourront profiter des repas et faire la fête, danser, chanter, sans trop abuser sur l'alcool bien sûr ! Le Roi poursuivit donc son discours...

-Mais avant de faire la fête, je vais avoir l'honneur d'être le premier à adouber nos jeunes protecteurs !
De ces mains, il désigna l'étrange rideau qui se releva au même moment pour dévoiler les sept premiers Chevaliers d'Émeraude, vêtu pour la première fois de leur cuirasse verte serti de pierre précieuse, ainsi que de l'épée et de la dague qui font la fierté de ces guerriers magiques. Il s'avança vers chacun d'entre eux, puis récita la même phrase à chaque fois qu'il faisait un pas pour se décaler vers un autre Chevalier, en commençant par son propres fils, Azer.

-En vertu des pouvoirs que me procure mon titre de Roi d'Émeraude, je fais du jeune mais courageux Azer, Chevalier de l'Ordre d'Émeraude.

Et ainsi, il continua pour les autres Chevaliers..

-En vertu des pouvoirs que me procure mon titre de Roi d'Émeraude, je fais de la jeune mais talentueuse Aragëa, Chevalier de l'Ordre d'Émeraude.

Quand il eut finit d'adouber ces premiers guerriers, il se retourna vers la foule et clama haut et fort l'ouverture des festivités ! Enfin !

_________________


À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theknightsofemerald.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Lun 10 Juin - 17:45

Nous étions encore le veille de l’adoubement, et une chose était sûr le jeune Azer n’était pas vraiment impatient. En cette magnifique journée on avait donné quartier libre au sept futurs chevaliers. Dans un premier temps Le jeune homme fut contant et s’était dit qu’il fallait profiter de cette journée avec ces camarades mais très rapidement il déchanta en constatant que tous autour de lui parlait de la grande cérémonie qui les attendaient le lendemain. C’est donc très rapidement qu’Azer se détacha de son groupe pour s’isoler un peu, profitant de cette dernière journée de solitude avant bien longtemps, car il s’en rendit bien compte une fois chevalier il serait sans arrêt proche de ses camarade pour effectuer des basse besogne pour le compte de son père.

Azer se promena donc à travers le château d’Emeraude ignorant toute cette activité qui grouillait tout autour de lui et qui consistait à préparer la fête du lendemain. Tout du moins s’efforçant de l’ignorer, le futur chevalier se lassa rapidement de ce vagabondage, dans le fond il connaissait tellement bien le château pour y avoir flâné de nombreux jour échappant à ses cours à de nombreuse l’occasion en se cachant dans un couloir ou une pièce inutilisé de celui-ci. Azer alla donc dans la chambre et s’allongea sur son lit réfléchissant à ce que les années à venir l’attendrais, à comment ce passerait le lendemain avec cet adoubement hors mis se retrouver de nouveau face à face avec son père, ou encore se demandant qui serait l’enfant qu’on lui confirait d’ici quelque pour parfaire sa formation de chevalier.
A la seule pensée que de devoir s’occuper d’un adolescent pour faire de lui un guerrier, Azer grimaça non pas de dégout quoi un peu, peut-être, mais surtout d’appréhension dans le fond il était évident que le jeune homme n’était pas tailler pour former un jeune ou encore lui apprendre quoi que ce soit. Azer poussa un long soufflement et ressortis de sa chambre curieux de voir ce que faisait ces futur écuyé.

La journée passa ainsi très rapidement, supprimant toute notion de temps à Azer de par toutes ces appréhensions qui palpitait en lui. Le jeune homme fit pour une fois un énorme effort et ne sortis pas pour boire du vin cette nuit-là ; il se contenta d’aller se coucher bien au chaud de dans son lit. A son réveil il fut de nouveau rapidement ramené à la réalité, car là devant lui l’attendait l’armure de ces chevalier si réputé pour leur altruisme et leur force de caractère. Cette magnifique armure verte sertis de pierre précieuse que de nombreux enfant rêvait de revêtir et qu’Azer allait devoir porter jusqu’à la fin de ses jours.

Le jeune homme se prépara donc tranquillement, il avait encore du temps avant que la cérémonie ne commence. Quand l’heure de cet événement qui marquerait sa vie à jamais approcha, Azer se vêtis de l’armure et des armes qui l’accompagnait, se contemplant dans le miroir au sortir de sa chambre le jeune garçon fut satisfait de constater qu’il ne ressemblait pas trop à un pantin prétentieux dans cette tenus puis il sortis de sa chambre pour aller dans la cours du château.

Une fois dehors, Azer n’attarda guère son regard sur la foule ou encore les tables dissimulé sous toute ces denrée alimentaire. Il alla directement rejoindre ses camarades déjà présents dissimulés derrière un rideau et attendit que la cérémonie commence. Bien plus rapidement qu’il ne l’aurait tout d’abord pensé le rideau tomba montrant ainsi à tous les convives de la cérémonie les sept nouveaux chevaliers du royaume. Puis le véritable adoubement commença, ce fut d’ailleurs Azer qui passa le premier comme quoi ça n’a pas que des avantage d’avoir pour père le rois d’émeraude. Le jeune homme écouta donc son paternel l’adoubé lui et ses cinq camarade, tout fut rapidement terminé au plus grand soulagement du jeune homme ; ça y était Azer était chevalier bon ce n’était pas vraiment le plus beau jour de sa vie mais bon ça faisait tout simplement partie de sa vie. Après de long discourt pour accueillir ces sept chevalier la fête commença et Azer ne mit pas bien longtemps à trouver la table des apéritif pour se servir un grand verre de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Lun 10 Juin - 17:48

C'est le remue-ménage dans les couloirs du château et même dans la cours qui réveilla notre futur Chevalier mais il resta un peu plus longtemps que d'habitude dans son lit en prenant son temps pour bailler plusieurs fois, puis à réfléchir sur ses dernières heures en paix. En effet, même s'ils savaient tous que pour le moment, ils n'allaient pas encore recevoir leur premier écuyer, ils étaient tous sur de partir en mission pour le compte de l'Ordre, maintenant qu'ils allaient devenir de véritable Chevaliers d’Émeraude. Et d'ailleurs, ils allaient sûrement bien profiter de leur première vrai mission tous ensemble, sans avoir à jouer les nounous.

Ce n'est qu’après cette dernière réflexion que Malak décida de sortir de son lit pour se préparer comme à son habitude, enfin à peu de chose près. En effet, aujourd'hui étant le jour de l'adoubement il aller devoir vêtir pour la première fois, mais sûrement pas la dernière, la cuirasse des Chevaliers verts. Elle l'attendait dans sa chambre à son retour des bains et il put contempler la pureté des pierres précieuses incrustés dessus. S'il devait employer un unique mot pour la décrire, il dirait qu'elle est Magnifique. En la voyant ainsi à quelques pas de lui, il comprenait pourquoi les hommes qui l'avaient portés avant lui étaient tous des personnes de valeurs, digne de confiance et qu'ils avaient tous démontrés leur courage. Et aujourd'hui, c'était leur tour à lui et ses six camarades.

Ces six personnes avec qui il aura passé des années à s’entraîner et s’entraider, d'abord avec la magie, puis à maîtriser une épée. Et vers leur fin de leur apprentissage, certains avaient choisit de découvrir les plaisirs que peuvent procurer d'autres armes, ou d’approfondir leur magie.
Malak ayant toujours était le premier de sa classe en matière de guérison, il savait qu'il aurait donc sa place sur le champ de bataille même si offensivement grâce à la magie, il ne serait sûrement pas le plus redoutable. Mais les livres lui avaient bien appris qu'autrefois, les Chevaliers se servaient beaucoup plus de leur épée que de tout leur panel de compétence magique.

Malak prit la cuirasse d’Émeraude et termina de s'habiller avec elle, puis s'entoura d'une ceinture en cuire à laquelle il attacha ses nouvelles armes : la fameuse épée des Chevaliers ainsi que leur dague.
Il se regarda quelques minutes dans un miroir, se disant qu'il avait quand même fier allure dans cette tenue et se demanda aussi ce que ces parents pourraient lui dire s'ils étaient la. D'ailleurs, qui sait ? Peut-être seront-il présent lors de la cérémonie d'adoubement puisque tout le monde y ai conviés...
Mais pour l'heure, il ne se posa pas plus de question à ce sujet, sachant que désormais son devoir est de protéger tout Enkidiev et non uniquement son Royaume de naissance. Il se dirigea plutôt à la bibliothèque pour patienter encore un peu avant de rejoindre la cours et les autres Chevaliers.
Pourquoi la bibliothèque ? Car il tenait à tout pris à savoir comment ce genre de cérémonies se déroulaient pas le passé mais au bout de quelques minutes de lecture, il ne trouva rien de spécialement intéressant car à chaque fois, elles étaient différentes et il ne faisait aucun doute que cette année encore, l'adoubement serait différent... Et il le sera encore plus pour les prochains écuyers qui deviendront de fier Chevaliers à leur tour.

Bref ! Cette fois il est temps pour Malak de rejoindre les autres membres de l'Ordre sur le fameux estrade et discrètement, il rejoignit les quelques autres Chevaliers déjà présent. Comme il s'y attendait, c'est Azer qui arriva en dernier et tous ensemble, ils écoutèrent le long discours du Roi jusqu’au moment ou le rideau devant eux s'éclipsa et les laisse apparaître devant le public venu en nombre voir le visage de leurs Chevaliers.

Après quelques applaudissements, le Roi vint prononcé une petite phrase simplement signifiant qu'ils étaient à présent officiellement des Chevaliers d’Émeraude.

-En vertu des pouvoirs que me procure mon titre de Roi d'Émeraude, je fais du jeune mais courageux Malak, Chevalier de l'Ordre d'Émeraude.

Malak fut le troisième Chevalier à passé devant le Roi, juste après Azer et Aragëa et une fois la séance terminé, il félicita les autres néo-Chevaliers et parti rejoindre Azer qui était déjà entrain de boire un grand verre de vin. Alors il s'approcha de lui et avec un grand sourire, demanda à son ami de lui servir la même chose afin de pouvoir fêter ensemble leur promotion !


Dernière édition par Malak le Lun 10 Juin - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Lun 10 Juin - 17:49

L’adoubement était proche, plus proche que jamais et pour être exacte il aurait lieu dans moins d’un jour. Le château était d’ailleurs sans-dessus-dessous depuis quelques jours suite aux nombreux préparatifs nécessaire pour la fête qui seraient donnée en leur honneur : Il fallait invité tout le gratin d’Enkidiev ainsi que les familles des chevaliers, faire venir jusqu’ici tous les aliments nécessaire à la préparation du banquet, faire venir les décorations, les tissus, les fleurs, les vins et autres besoins de fêtes… Jamais on n’avait autant tué de porc, de poularde, de chapons, d’oie et de cygnes en si peu de temps à émeraude ! C’est à se demander si le château pourrait contenir la foule qui mangera tous ces plats, et si il y aurait assez de cuisinier pour les préparer..

Le bouillonnement persistant atteignait aussi les futurs chevaliers, tous se comportaient un peu différemment, chacun encaissant la nouvelle à sa façon..Aragëa, bien que paraissant euphorique, était très angoissée par cette date fatidique qui approchait et ce pour une raison très simple ; elle ne se sentait pas prête ! Malgré sa discussion avec redz, et ses quelques échanges à ce sujet avec Esper, elle n’arrivait toujours pas à ce rassurer vis- à-vis de cette situation.. Un peu comme si un très mauvais pressentiment l’habitait par rapport au fait de devenir chevalier.

La veille, incapable de dormir, elle était partie en forêt chevaucher toute la nuit seule avec Armorroch qui la rassurait par sa présence muette, dans le silence de la nuit sous les yeux des étoiles et la pâle lumière de la Lune qui l’enveloppait tel un linceul. La Nuit était déjà bien avancée lorsqu’elle revint au château, le matin ne tarderait d’ailleurs pas vu l’heure.. la jeune hybride avait en effet chevauché jusqu’aux environs de 4h du matin. Etant toujours incapable de trouver le sommeil, elle prit la peine de complètement doucher et panser Armorroch, le préparant pour cette éprouvante journée, tressant ses longs crins dans une natte serrée qui donnait encore plus de masse à son encolure. Une fois cela fait, elle prit le parti de s’occuper d’elle-même se dirigeant alors vers les bain où elle prit le temps de dénoué ses cheveux, les lavant et les parfumant –chose rare. Durant tout le temps qu’elle passa à s’apprêter, elle se posait toujours les mêmes questions, ressassant toujours les mêmes phrases..

*** …Je ne suis pas prête, je ne suis pas assez forte, comment pourrais-je m’occuper d’un enfant alors que j’en suis toujours une ? Vais-je mériter réellement ce qui m’arrive ? Ne suis-je pas au mauvais endroit ? Pourquoi moi ? Je n’ai pas les vertus des chevaliers, comment osez porter leur armure ?... ***


La demi-elfe ne fit plus attention au temps qui s’écoulait, et fut surprise par les servantes qui venaient mettre en ordre le bassin pour les occupants du château. Elle sorti alors de l’eau, se séchant avec linges mis à sa disposition et une fois rhabillée parti jusqu’à sa chambre. En entrant elle vit directement l’armure, belle, somptueuse, dans un cuire d’un vert plus sombre que celle exposée dans la salle d’arme mais couverte d’autant de pierreries que ce qu’on lui avait toujours dis. Aragëa entreprit alors de changer de tenue, mettant les nouveaux vêtements mis à sa disposition avant d’enfiler l’armure. Celle-ci lui allait d’ailleurs comme un gant, tombant parfaitement sur ses épaules et ses hanche , les laçages et les boucles s’ajustant avec une facilité déconcertante, mais malgré cela il lui fallut une bonne demi-heure pour réussir à la mettre parfaitement. Elle se rendit alors au déjeuner, un peu blême à force d’angoisser, s’asseyant à table et attendant les autres avant de s’attaquer au déjeuner. Mais même une fois ceux-ci avec elle, elle ne parvint pas à avaler quoi que ce soit ! Ce fut d’ailleurs avec beaucoup d’insistance de la part de certains qu’elle accepta d’avaler au moins un bol de lait. Elle quitta d’ailleurs la table très vite, contrairement à son habitude de petite gourmande, partant déjà dans la cours afin de voir tout à nouveau avant que les invités n’arrivent mais peine perdue, la cour se remplissait déjà. Elle se contenta alors de se diriger vers l’Estrade, derrière un rideau aménagé spécialement pour eux. Elle trouvait d’ailleurs cette idée stupide, pourquoi les cacher derrière un rideau ? On allait les exposés comme de vulgaire bête de foire ? Ho regarder ! les enfants-monstres que vous nous avez envoyez ! Et La ! Au milieu ! Celle qui a du sang de l’ennemi dans ses veines ! Sortez vos tomates, il est temps de s’amuser ! La jeune femme affichait un sourire crispé, qu’est-ce-qui lui prenait de penser de la sorte ? C’était une hérésie de croire que tout ceci se passerait ainsi.. Elle soupira, jeta un coup d’œil vers les écuries mais renonça à faire venir Armorroch derrière l’Estrade, se contentant d’une étreinte mental entre eux tandis qu’elle sifflait son rapace. Artecil ne se fit d’ailleurs pas prié, prenant son envol depuis la tour et venant se posé délicatement sur l’avant-bras de son amie, se laissant cajolé avec volupté manie qui lui avait valu le surnom d’oiseau-chat.


Le temps passait et tous ses frères et sœurs d’Armes arrivaient plus beaux les uns que les autres, elle remarqua que chacun avait une armure légèrement différente dans la coupe et dans la couleur, bien que cela restait homogène et semblable. Tous semblaient stressé, impatient, bien que chez certain il fallait le deviner à la simple tension visible sur un muscle du visage, ou la façon dont ses yeux se déplaçaient.. Le bruit de la foule se faisait de plus en plus oppressant, Aragëa avait d’ailleurs sa queue de chat qui s’agitait nerveusement dans son dos alors que ses oreilles pointues étaient collé à son crane mais d’un seul coup tous se turent et la voix du roi résonna dans le silence.. La jeune fille retint sa respiration, se tenant aussi droite que possible alors que sa queue se tortillait dans son dos à cause de sa nervosité. Elle faillit faire un bond, surprise, lorsque le rideau tomba mais se ressaisit à temps blêmissant face à l’énorme foule en face d’elle. Le Roi commença alors son office, adoubant en premier lieu son fils –qui était après tout premier de la file- ce fut à ce moment qu’elle se rendit compte qu’elle serait la suivante. Tant bien que mal, elle reprit contenance lorsque le roi se tint face à elle..

-En vertu des pouvoirs que me procure mon titre de Roi d'Émeraude, je fais de la jeune mais talentueuse Aragëa, Chevalier de l'Ordre d'Émeraude.


Elle remercia le roi selon l’étiquette, mais ne dis rien de plus, largement surprise par ce qu’il avait dit.. Elle, talentueuse ? Il avait dut se tromper ! Kyrië était talentueuse, Melodie aussi mais surement pas elle ! Tout juste était-elle capable de faire ce qu’on lui demandait.. Mais bien vite elle fut à nouveau sortie de ses pensées lorsqu’elle entendit la clameur de la foule, et qu’elle se fit entrainer par ses frères et sœurs d’armes pour descendre de l’Estrade.


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë


Dernière édition par Aragëa le Mer 12 Juin - 7:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Lun 10 Juin - 17:51

Les oiseaux gazouillaient et le vent venait jouer dans les cheveux de notre aventureuse. Tandis qu’on préparait la grande fête de ce soir, Mélodie s’était réfugiée dans l’endroit qu’elle aimait le plus sur terre. Accotée sur un arbre, elle repensa à la toute première fois qu’elle avait faite la connaissance de ses sœurs et frères d’arme. Elle n’avait que 5 ans quand on l’emmenant dans une classe pour étudier tout se qu’elle devait savoir pour devenir un chevalier d’émeraude. Timide de nature, elle avait été une des dernières à rejoindre le groupe, mais à la fin, ce groupe de 7 enfants étaient une des plus belles choses qu’elle lui est arrivée. En effet, Mélodie les avaient considères, depuis le tout début, comme une famille, et voilà qu’aujourd’hui, ils allaient monter tous ensembles sur l’estrade pour devenir des chevaliers. Dans quelques jours, ils auront assurément, une première mission à accomplir, et cette dernière était déjà fébrile de partir à l’aventure.

À cette dernière pensée, Mélodie constata qu’elle avait passée trop de temps dans la forêt. Il ne lui restait plus beaucoup de temps pour aller rejoindre ses amis, et elle devait se préparer. Par chance, elle était venue avec Anardil, et le trajet entre la forêt et le château n’était pas de très grande durée. À son arrivée, elle alla directement aux sources chaudes avant d’aller dans sa chambre où sa nouvelle cuirasse l’attendait. C’était la première fois qu’elle allait la vêtir, mais surement pas la dernière. Cette armure d’un vert magnifique, composée de pierres précieuses amenant l’émerveillement dans les yeux de Mélodie. Elle la parcourra tranquillement de ses doigts, en pensant, aux chevaliers qui l’avaient portée avant elle. Toute sa vie passée au château, elle rêvait de cet instant où elle pourrait mettre cette armure, et cette journée était, enfin, arrivée…

Le sourire aux lèvres, elle enfila tranquillement l’armure verte, et s’arma de sa nouvelle épée et de sa dague. En se regardant dans la glace pour une première fois, elle comprit, à ce moment même, parfaitement les trois mots qui composent l’ordre des chevaliers d’émeraude : Courage, honneur et justice. Aujourd’hui, elle allait devenir une personne sur qui les gens vont compter pour la protection de leur royaume. Une personne qui va devoir tout donner pour eux, et qui va devoir les protéger jusqu’à sa mort. Cette idée lui donna quelques frissons.

-Et si je faillis à ma tâche ?

Non, elle ne devait pas douter d’elle-même, pas aujourd’hui. C’était un grand jour où elle allait débuté son rêve d’enfant, elle ne devait pas tout gâcher par des idées négatives. Elle serra le collier que sa mère lui avait donné avant son départ du château d’Argent. Elle pensant à ses parents qui seront peut-être présents pour l’applaudir dans la foule. On disait que plusieurs personnes des autres royaumes allaient venir pour festoyer avec eux. Ça serait une autre chance de les voire surtout qu’elle ne les voyait que rarement.

Bref, Mélodie se tressa les cheveux avant de prendre une grande respiration. Elle se regarda une dernière fois dans le miroir, et alla rejoindre ses amis sur l’estrade. Plusieurs de ses amis étaient aux rendez-vous, il ne manquait qu’Azer, qui arriva en dernier. Comme elle s’y attendant, le roi commença son discours dès que le retardataire arriva. Après plusieurs minutes, le rideau qui les cachait de la foule, un peu plus tôt, se dissipa pour laisser place aux 7 chevaliers. Nerveuse, la future chevalière se tint plus droite que jamais quand le roi lui fit face.

-En vertu des pouvoirs que me procure mon titre de Roi d'Émeraude, je fais de la jeune mais talentueuse Mélodie, Chevalier de l'Ordre d'Émeraude.


Un sourire apparu sur le visage de cette dernière quand elle fût enfin nommée chevalier d’émeraude. Crispée depuis le tout début, elle se sentit plus légère quand le roi prononça son adoubement. Quand tout fût fini, Mélodie félicita ses amis avant de se faire donner des petites tapes dans le dos par plusieurs personnes, qui voulait la féliciter. La fête venait tout juste de commencer, et on pouvait déjà prévoir ceux qui allaient dormir près du château. Mélodie alla rejoindre Malak et Azer pour prendre un verre avec eux. Elle ne buvait que pour les occasions spéciales comme celle-ci. Un sourire aux lèvres, son cœur était devenu léger, oubliant toute les inquiétudes qu’elle avait eues un peu plus tôt.


Dernière édition par Mélodie le Lun 10 Juin - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Lun 10 Juin - 18:28

Toute la nuit je pensais qu’a une seule chose, l’adoubement. Aussitôt que j’allais ouvrir mes yeux, j’allais devoir enfiler la cuirasse verte et légère des chevaliers, j’avais tellement hâte de pouvoir l’avoir sur le dos. Depuis que je suis tout jeune que j’attends se jour, d’être enfin proclamé chevalier d’Émeraude et pouvoir protéger ce qui me tiens èa cœur, ce qui est Enkidiev. Moi, mes frères et mes sœurs d’armes allons être les premiers protecteurs d’Enkidiev et nous devrons faire face à un seul adversaire, Irianeth.

Avant même que le soleil se lève, j’avais déjà les deux yeux ouverts et j’enfilais la tunique que j’allais porter en dessous de mon armure. Elle était juste devant mon lit, elle était merveilleuse sur le pantin et bientôt elle sera sur mon dos, je la porterais avec honneur et dignité. Je m’approchai de l’armure, quand je mis mes doigts dessus, un frisson parcourra mon corps en entier, elle était là, devant moi et bientôt sur mon corps. Elle fût sur moi en moins de dix minutes, elle brillait de perfection devant la fenêtre et une larme de joie coula sur ma joue, depuis le temps que j’attendais ce jour. J’ajustai les lanières de cuir, elle me faisait à la perfection, c’était magnifique. Je finis par mettre la ceinture et j’y attachai l’épée, la dague, dans mon dos. J’allais quitter ma chambre pour ma première séance de méditation avec l’Armure, mais sans oublier mon katana que je trainais tout le temps dans ma main gauche, je ne l’accrochais presque jamais à ma ceinture.

Je ne pouvais pas sortir dehors avant l’adoubement, je ne voulais tout de même pas gâcher le spectacle, alors je décidai d’aller méditer dans la salle de classe de l’époque où j’étais qu’un simple élève, maintenant j’allais devenir chevalier. La salle me rappela plein de merveilleux souvenir, c’était des années merveilleuses que j’ai passé avec mes frères et sœurs d’armes, nous avions appris à nous connaître ici-même. Durant ma méditation, je pensais a ce qui allait arriver et à nos combats que nous aurons contre Irianeth, au jour où j’allais peut-être dégainer mon épée pour la première fois. Depuis que j’ai vu un village se faire anéantir devant mes yeux, je n’ai jamais utilisé ma lame sur personne, en fait je m’entrainais seul durant les nuits.

Après un eheure de méditation, il était temps pour moi d’aller rejoindre les autres dans la cour. Je descendis de la cour et on me raccompagna derrière un rideau, j’étais dans les premiers arrivés. Je saluai mes frères et sœurs qui arrivaient d’un sourire accompagné par un mouvement de tête. Azer fût le dernier arrivé, je me tenais déjà droit et il n’y avait aucun stress dans ma posture, juste de la dignité et de la fierté. Les rideaux se levèrent et les cris de la foule furent très impressionnants, mais je ne bougeai pas d’un poil, je gardais aussi le sourire, j’étais tellement fière. Le roi commença à Azer, ensuite Aragëa et ainsi de suite, je fus dans le dernier.

-En vertu des pouvoirs que me procure mon titre de Roi d’Émeraude, je fais du jeune mais courageux Redz, Chevalier de l’Ordre d’Émeraude.

Je mis le point sur mon cœur, je remerciai le roi selon la coutume, toute fier et digne de devenir un vrai chevalier. Je restai un peu plus longtemps sur la scène, j’admirais la foule que j’allais protéger d’Irianeth, après cinq courte minute, je descendis du stage et je suis allé rejoindre Azer et Malak, mais moi je ne buvais pas, même si c’était un grand évènement, je ne buvais jamais une goutte d’alcool. Je sortis ma pipe de mes poches et j’y ai mis du tabac à l’intérieur, je finis par l’allumer et j’étais certainement un des hommes les plus heureux au monde…


Dernière édition par Redz le Mar 11 Juin - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mar 11 Juin - 14:47

On parlait de ce jour depuis un certain temps maintenant, l’adoubement des chevalier. Le château était maintenant en effervescence car tout le monde préparait ce grand jour. En attendant, une future Ecuyère faisait de son mieux pour éviter l’effervescence car elle savait qu’elle aurait beaucoup de mal à le supporter à cause de son pouvoir d’empathie. Cependant, maintenant que le grand jour était arrivé et Esper ne pouvait pas rester aux abonnés absent puisque c’était tout de même une grande journée pour sa meilleure amie. Alors, ce matin là, le jeune adolescente s’était donc préparer comme toujours, puis, elle s’était glissée dans la cours déjà surpeuplé. Le roi avait fait les choses en grand et elle se mit à stresser quand au moment où viendrait son tour à elle de devenir Ecuyère… Pourvus que cela se fasse un peu plus discrètement

Quoi qu’il en soit, l’enfant regarda autour d’elle, les tables surgarnie de nourritures dont les plats dont les trois quart ne seraient probablement pas vidé une fois le soir venu. En attendant, la jeune fille se passa une main derrière la nuque et se concentra pour s’assurer qu’elle était bel et bien couper des autres, il valait mieux pas qu’elle se laisse aller avec les sentiments des autres, sinon, il y avait des chances pour qu’elle pète un plomb et qu’elle gâche la journée des futurs chevalier. Il ne fallait pas que ça arrive… Inspirant profondément, notre Pardusse s’avança dans la foule, les oreilles basses et la queue ondulant nerveusement dans son dos. En silence, elle se faufila vers un endroit où elle pourrait voir l’estrade et ce qui s’y passait, tout en restant un peu plus loin, là où elle ne serait pas coincé au milieu de la foule.

Le roi commença bien vite son discours, discourt que l’adolescente ne perçut que d’une oreille distraite, toute occupée qu’elle était à se plonger dans des pensées et des réflexions qui n’appartenaient qu’à elle. Cependant, elle se força bien vite à en sortir, c’était un grand jour pour Aragëa, son amie et protectrice, elle lui devait bien d’être là pour y assister et pour l’encourager tant qu’elle le pouvait. Le rideau tomba et l’enfant acclama son amie quand elle paru avec ses frères et sœurs d’armes sur l’estrade. Maintenant, l’adoubement débuta et, prennent sur elle-même, Esper s’ouvrit légèrement à son entourage, captant presque aussitôt l’anxiété et l’inquiétude, bientôt, elle serait sûrement dans le même état et quand viendrait la fin de son éducation aux armes et à l’équitation.

Soit, l’adoubement d’Aragëa avait lieu et la petite à la chevelure blanche laissa un sourire se poser sur ses lèvres alors qu’elle détaillait son amie dans son costume d’apparat.


**On dirait une héroïne, comme dans les livres.**

Avait transmit Esper à son amie sans vraiment être consciente que tout être doué de télépathie dans ce château pourrait aussi entendre cette phrase. Un jappement la ramena au moment présent et elle ne pus que détourner les yeux pour voir Myrdhin foncer droit sur elle en jappant joyeusement. Le rouge lui monta aux joues alors qu’elle se pencha vers son compagnon pour le calmer.

« Chut ! C’est pas pour toi la fête ! Soit sage ! »

Près d’elle, l’enfant entendit un petit rire qui la fit rougir un peu plus alors qu’elle baissait les yeux et les oreilles pour ne pas endurer ce rire plus longtemps. Ainsi, notre fillette assista à la suite de l’adoubement agenouiller près du chiot, tenant ce dernier au creux de ses bras pour le maintenir au calme autant que possible. La fillette ne bougea quasiment plus durant le temps que dura la cérémonie, elle ne voulait pas se faire remarquer plus que ça. D’ailleurs, par la même occasion, elle se coupa à nouveau des esprits ambiants.

Quand les Chevalier eurent obtenu officiellement leurs titres, la foule commença à se disperser pour aller se repaître ou simplement fêter les évènements du jour. Dans la clameur général, l’enfant avait vu son amie se faire entraîner par ses frères et sœur d’armes et elle jaillit vers elle avec Myrdhin pour la félicité, sauf qu’en arrivant face à elle, elle ne savait plus quoi lui dire et elle se contenta donc de relâcher son compagnon pour mieux sauter dans au cou d’Aragëa pour la serrer dans ses bras un grand sourire poser sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Kyrïe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 205
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humaine
Allégence à : Enkidiev
Maître : |
Points : 285
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mar 11 Juin - 19:36

Assise sur son lit, les genoux ramenés vers elle, les bras passés autour et le menton posé dans le creux que formait ses deux genoux, Kyrïe regardait LA chose d’un air concentré et en même temps incertain. Il y avait quelque chose sur cette armure qui ne lui revenait pas. En fait la jeune femme regardait l’armure comme un chat sauvage qui se méfie d’une belle coupelle rempli de lait. Il y’avait un hic ! Et tant qu’elle ne l’aurait pas trouvé de quoi il s’agissait, elle ne s’en revêtirait pas ! La couleur ? Certainement pas. Elle devait même admettre qu’elle aimait bien ce vert. Elle portait bien le vert en plus. Cela faisait même ressortir ses yeux. Fait dont elle se fichait totalement. Mais c’était pour dire que sa gêne ne provenait pas de la couleur. Et puis bon, « Chevaliers d’Émeraude », la couleur été déjà toute annoncé hein… En pensant à cela, elle était contente qu’ils ne soient pas les « Chevaliers d’Améthyste » (Royaume inexistant elle le sait très bien), tout de lilas vêtus ! Quelle horreur ! Heureusement ce n’était pas le cas.

Bon alors c’était quoi ce problème ? La coupe ? Il était vrai qu’il faudrait du temps à la jeune femme pour s’habituer à cette nouvelle tenue. Elle devait être plus lourde que sa tenue habituelle et moins souple. Mais cela se travaille. Et puis elle avait noté le travail des artisans. L’armure n’était pas identique en tous points par rapport à celle qu’elle avait pu voir dans des illustrations, gravures et peintures. Certaines parties étaient faites d’un autre matériau, d’autres avaient complètement disparus, et la brunette avait bien vu qu’il s’agissait de pièce qui l’auraient trop gênées. Non ce n’était pas la coupe des pièces d’armure.

Lâchant un grognement sourd, Kyrïe commençait à se frustrer toute seule. On toqua à la porte de sa chambre. La pauvre servante qui était venue voir si elle avait besoin d’aide se fit joliment chambrer avant de se faire renvoyer à d’autres occupations. La fenêtre était ouverte et la jeune Humaine pouvait entendre les oiseaux gazouiller joyeusement dans le lierre grimpant le long du mur. Malgré l’agitation régnante dans tout le château, il s’agissait du seul bruit qu’elle pouvait entendre. C’était mieux ainsi. Mais cela ne l’aidait pas à mettre le doigt sur ce qui n’allait pas avec cette maudite armure ! Dans leurs batifolages, les oiseaux accrochèrent de petits cailloux qui étaient initialement coincés entre deux grosses pierres. Ces derniers tombèrent dans le vide avant de ricocher sur le rebord de la fenêtre de la chambre de notre frustrée. Et ce fut le déclic.


« Les cailloux ! »

Kyrïe se leva alors d’un bond et fit le tour de l’armure.

« Ah bah oui c’est bien ça. Y’a trop de pierres ! »

Dans le fond, cela pouvait paraître joli mais ce n’était pas très discret… Ni utile d’ailleurs. À moins qu’un rayon du soleil se reflétant dessus n’aveugle un ennemi, mais la jeune femme doutait qu’une telle chose pouvait arriver. Nan… Tout ce qu’ils gagnaient avec toutes ces émeraudes c’était de se faire voir à des kilomètres à la ronde ou de devoir subir beaucoup plus d’attaque de bandits qui vont tenter de les tuer pour récupérer les pierres et les revendre. Au moins ça promettait de l’action.
Poussant un long soupir, Kyrïe se décida enfin à se vêtir de cette nouvelle armure. Étonnamment elle était plus facile à enfiler qu’elle ne l’avait pensé et au final elle devait admettre que le rendu n’était pas trop mal. Comme prévu par contre, elle était plus lourde que sa tenue habituelle. Son regard se posa alors sur les deux armes posées juste à côté.

Elle s’empara doucement de l’épée tout d’abord. Elle aussi était un peu plus lourde que l’épée qu’elle avait l’habitude de manier. Ses lèvres s’étirèrent en un sourire. Cela voulait dire entraînement et la jeune femme avait hâte de voir de quoi était capable cette lame. Quant à la dague, cette dernière ressemblait plus à celles qu’elle avait déjà utilisées et qu’elle utilise toujours. Par contre elle avait pour habitude de se battre avec deux dagues, il allait falloir qu’elle voie s’il était possible d’obtenir une jumelle. Dans le pire des cas, elle garderait celle-ci comme dague de secours et demanderait à se faire forger d’autres jumelles. Elle accrocha les deux lames à sa ceinture, épée à sa droite, dague à sa gauche et lança un rapide coup d’œil au miroir qui lui renvoyait son image. Elle aurait peut-être dû faire quelque chose avec ses cheveux, après tout, tout le beau gratin d’Enkidiev allait être présent… Boarf non. Elle se contenta simplement de se passer une main dans les cheveux amenant une grosse mèche sur le côté gauche et la laissant tel quel. Quelque chose de plus sophistiqué n’irait pas avec l’armure et tout le reste de toute manière. Quelques ajustements et elle était partie.

Marchant d’un pas tranquille, elle essaya tant bien que mal de ne pas faire attention aux coups d’œil qu’on lui lançait. Voir l’armure de l’Ordre était nouveau pour tout le monde, elle ne pouvait pas en vouloir aux serviteurs et autres personnes de lancer des coups d’œil de curiosité. Mais c’était tout de même mal aisant de se faire regarder ainsi. Passant le grand portique qui donnait sur la cours, elle du plisser les yeux à cause de la nouvelle luminosité. Le soleil brillait haut dans son royaume azur. Laissant sa vue s’habituer, elle fit une pause avant de reprendre sa route vers l’estrade ou trônait déjà quelques personnes toutes de vert vêtues. Le stress et l’appréhension étaient des plus palpables. Compréhensible aussi. Kyrïe s’étonna elle-même de se sentir si calme comparativement à certains. Ils allaient prendre du grade et leur rôle allait leur donnait des devoirs et attentes toujours plus hautes, mais cela ne l’a travaillait pas tant que cela. Depuis leur enfance ils étaient formés pour cela, ils étaient prêts, malgré tous les doutes qu’ils pouvaient avoir. Oui ils feraient des erreurs, oui il y’aura des moments durs, très durs même, ils entraient en guerre en même temps, mais elle était certaine qu’ils parviendraient à surmonter tout cela. Ils étaient ensembles. C’était le plus important et il ne fallait pas qu’ils l’oublient.

Qu’il était étrange d’entendre toute la cacophonie des invités de derrière cet épais rideau. Quelque part dans toute cette foule se trouvait le roi et la reine de Rubis… 14 ans… 14 longues années sans les voir, mais elle en avait gardé un souvenir fort. L’Ancienne était-elle venue avec eux ? Elle aimerait bien la revoir aussi. Étrangement lorsque le rideau tomba et que la clameur de la foule prit le dessus, elle se surprit à chercher ces personnes dans la foule. Tâche trop ardue, il y avait bien trop de monde. De plus il fallait qu’elle se concentre sur les paroles du Roi d’Émeraude ainsi que sur ses actes. Si elle faisait mine de ne pas faire attention à ce qu’on lui disait, on risquait de mal le prendre, surtout qu’il s’agissait d’un grand moment !

-En vertu des pouvoirs que me procure mon titre de Roi d’Émeraude, je fais de la jeune mais courageuse Kyrïe, Chevalier de l’Ordre d’Émeraude.

La jeune femme répondit alors avec dignité, comme on l’attendait d’elle. Elle ne mesurait pas encore l’ampleur d’une telle déclaration. Lorsqu’ils furent tous adoubés, elle lança un coup d’œil à tous ses frère et sœurs d’arme. Ils faisaient un sacré groupe. Malak et Azer allèrent de suite se servir à boire, Redz fidèle à lui-même se contenta d’allumer sa pipe. Mélodie les avait rejoins. Aragëa fut de suite abordé par une gamine qu’elle reconnue comme étant une future écuyère. Kyrïe quant à elle, décida de rejoindre les quatre autres. Arrivée à leur proximité, elle posa une main sur l’éapule de Redz et dit d’une voix amusée :

« Pas une toute petite goutte d’alcool même pour ce grand jour ? Je vais me vexer si tu ne trinque pas avec nous ! »

Elle s’empara alors de deux verres dans lesquels se trouvait un liquide doré.

« C’est sucré, tu ne sentiras même pas l’alcool et ce n’est pas une lampée qui te rendra soûl non ? Une petite gorgée, juste aujourd’hui. Pour NOTRE journée. Promis on ne dira rien.»

Elle termina en agrémentant ses dernières paroles d’un clin d’œil. Elle ne savait pas si Redz allait accepter, mais cela valait le coup d’essayer. Elle, espiègle ? Oui mais que pour de tels moment et jamais longtemps, alors il valait mieux en profiter ! Elle rechercherait ses parents plus tard, appréhendant tout de même cet instant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mar 11 Juin - 23:15

Halfdan se leva très tard dans la matinée, comme à son habitude, il n’était pas du matin, la veille de son adoubement. Le natif du désert n’était pas quelqu’un qui stressait et s’angoissait. Au contraire, le jeune homme connaissait ses talents et limites et savait qu’il serait un bon Chevalier. Il espérait aussi qu’ils allaient faire autre chose que de régler les problèmes dans les villages, car ce n’était pas intéressant du tout. Se mettant les cheveux en arrière, Halfdan se dirigea vers les bains afin de se reposer. Encore, car apparemment il n’avait pas assez dormit. Une fois immergé dans l’eau, le jeune homme étendit ses sens ainsi que ses longs membres. Il sentit ses frères et sœurs d’armes éparpillés dans le château, certains dans la bibliothèque. Ils devaient peut-être se renseigner sur les anciens Chevaliers. Halfdan connaissait par cœur les histoires, et ne pouvait s’empêcher de soupirer en y pensant. Ils avaient beau être puissants, leurs ancêtres au sein de l’Ordre n’avaient certainement pas toute leurs têtes. Halfdan n’était pas le plus stratégique, mais son intelligence des situations était connue, et il pouvait aisément déclarer que certaines décisions prises étaient ridicules. Si Halfdan aurait été à la place de Wellan, il aurait tué le maître magicien violet et aurait ainsi eu un Immortel lié à leur cause, ce qui aurait bien plus pratique pour annihiler un insecte que d’attendre qu’un môme fut choisi par des dieux.

Mais bon, Halfdan ne croyait pas aux dieux, et le panthéon ne lui inspirait pas d’autre émotion que de la curiosité- diantre, pourquoi créer des êtres ressemblant à des insectes ?!- alors faire reposer le destin de milliers de vies dans les mains de dieux ne lui disait vraiment rien qui vaille.

Une fois sortit du bain, le jeune homme s’habilla de sa tunique verte forêt, une peu vieille par le temps, et mis son manteau noir en cuir, qu’il affectionnait particulièrement. Cette génération de Chevaliers avait eu beaucoup de liberté ; certains d’entre eux avaient choisis d’autre armes, c’était le cas de Redz, avec son katana ou bien d’Halfdan lui-même avec sa lance, armes que les deux hommes maniaient très bien. Dans le cas de Redz, le jeune homme était également très bon avec une épée normale, bien meilleurs que Halfdan, qui lui avait pris parti d’utiliser seulement sa lance ou bien des couteaux de lancer avec lesquels il touchait tout le temps sa cible. Ils avaient également la liberté en temps qu’apprenti, et non écuyer, de porter ce qu’ils voulaient. Ainsi les deux excentriques de l’Ordre avaient opté pour des manteaux longs, et d’autres avaient choisis des tuniques de couleurs voulus.

Halfdan pensa alors aux habits qu’ils allaient devoir porter, et si normalement Halfdan avait un réel contrôle sur ses émotions faciales, son visage ne put s’empêcher de prendre une moue de dégout. Il avait vu les images, et cela ne lui donnait pas envie. Du tout. Secouant sa tête comme si ce geste pouvait enlever l’image de cette horrible armure de sa tête, Halfdan continua à faire de sa journée un peu rien, mais tout à la fois. Il se rendit dans la chambre du Kyrïe, troqua son épée avec une branche de bois, et mit l’épée dans un cachot non utilisé. Il prit ensuite l’apparence de Kyrïe pour aller alerter toutes les servantes que son arme avait disparu, ce qui causa l’effroi et le dans le château, ce qui était très rigolo à regarder. Le jeune homme observa tout le remue-ménage, ria un bon coup, puis alla mettre l’épée sur la table de la cuisine sans qu’on ne le voit, ce qui causa encore plus de dégâts. Les pauvres serviteurs ne savaient plus où donner de leur tête, sachant que l’adoubement était le lendemain, et le fait de rechercher cette maudite épée avait retardé les préparatifs. Ce qui était vraiment dommage. Vraiment.

Le soir vint rapidement, et il trouva Halfdan buvant une coupe de vint accoudé aux remparts. Les rois et reines des différents royaumes allaient venir, et certains de ses frères et soeurs d’armes allaient revoir leurs parentes. Les chanceux. Azer avait comparé aux autres la vie facile. Il avait été élevé dans un endroit privilégié, et en plus il n’avait pas été enlevé de son lieu de naissance. Il avait gardé les mêmes personnes autour de lui, et si Halfdan le voulait, il aurait pu facilement le jalouser. Cependant, Halfdan n’avait pas d’attente particulière qui reposait sur lui, n’était le fils de personne d’important.

Le lendemain matin, Halfdan se trouva dans une situation qui aurait pu être comique car elle était très semblable à celle de Kyrïe. S’il savait à quel point leurs réactions étaient similaires, il n’aurait peut-être pas joué le tour de la veille. Mais bon, comment pouvait-il savoir qu’une fois être rentré d’une balade en forêt puis d’un entrainement avec ses couteaux de lancer sur les arbres, puis d’un bain afin de se débarrasser de la sueur, il tomberait nez à nez avec cette… chose.

Halfdan réussit à refermer la porte de sa chambre, s’assit sur le rebord de son lit, et fixa de ses yeux verts la monstruosité qui se trouvait devant lui. Se passant une main dans ses cheveux, puis la faisant descendre sur son visage, Halfdan analysa l’horreur. Déjà c’était bien trop vert. Halfdan aimait le vert c’était sa couleur préféré. Quand son père lui avait ramené une émeraude pour son anniversaire, il avait été extatique. Après tout, Thorkal lui avait répété qu’il avait les yeux d’un très joli émeraude. Et Halfdan aimait la couleur de ses yeux. Après tout, il en portait souvent. Mais jamais autant d’un coup comme pour cette armure. Si un peu de vert, ou bien du vert foncé mettait en valeur ses yeux- chose qu’il n’avouait pas mettre de l’importance dessus- l’armure était trop. Vraiment trop.

Et puis ces pierres ! Des pierres précieuses ! Mais qui avait eu l’idée de mettre des pierres précieuses sur une armure ?! Des gens mourraient de faim dans les campagnes et ils mettaient des pierres sur des armes qui devaient être portés par des sauveurs du peuple ?! Les rois n’avaient vraiment aucun sens de la politique. Ayant été élevé dans le désert, Halfdan savait ce qu’était la faim même si son village s’en était bien sortit. Et il ne pouvait supporter de porter cette armure. Comme tout natif du désert, la vue de pierre l’incitait plutôt à les revendre plutôt qu’à les porter autour du cou comme un vulgaire riche.


-C’est la première et la dernière fois que je vais la porter.

Enfilant l’armure au-dessus de sa tunique, le jeune homme grimaça quand il s’observa dans un miroir. Si la forme était correcte, bien faite même, elle semblait ridicule sur Halfdan. Ce dernier était très grand, dépassant ses frères d’armes – et ses sœurs d’armes, bien qu’il faille avouer que Kyrïe était plus grande que presque la totalité de ses frères d’armes. Et sa physiologie faisait que son corps était sinueux, paraissant plus maigre que musclé. Et donc la cuirasse lui donnait l’air d’être plus musclé, ce qui sur le jeune homme lui donnait l’air d’être tout… sauf lui-même. Et pour cela, son affirmation précédente pris encore plus d’ampleur.

Halfdan se passa une énième main dans les cheveux, les remettants en arrière. Il accrocha à sa ceinture la dague et essaya de mette l’épée. Sachant qu’il allait en pâtir, car elle était lourde, Halfdan la posa et décida qu’il n’était pas obligatoire de la prendre. Sa lance pourrait facilement se glisser dans le dos, ce qui lui plut.


-Ils me font déjà porter cette horreur, il ne faut pas abuser.

Il arriva prestement dans la cours, et ne put empêcher ses lèvres de s’étirer en un sourire sarcastique en voyant ses camarades en ligne, tous beaux. Sentez l’ironie, ici.

-Mais quelle belle bande de joyeux lurons.

Lors que le rideau tomba, le visage de Halfdan ne bougea pas. Il n’était absolument pas angoissé, et ne montrait aucun sentiment si ce n’est qu’un peu d’ennui. Il essayait surtout de se rendre moins ridicule que possible dans cet accoutrement. Le soleil tapait, mais le jeune homme avait une énorme résistance à la chaleur, et ne ressentait même pas les rayons sur sa peau, si ce n’est qu’une douce chaleur le parcourant.

-En vertu des pouvoirs que me procure mon titre de Roi d’Émeraude, je fais du jeune mais inimitable Halfdan, Chevalier de l’Ordre d’Émeraude.

La lèvre droite de Halfdan s’éleva d’un demi-centimètre suite à l’appel du Roi, un peu d’humour pour le dernier adoubé. Ce dernier devait garder en mémoires les farces du jeune homme. Halfdan répondit cependant comme il devait, et alla rejoindre ses compagnons d’armes. Passant un bras autour de l’épaule de Kyrïe, laissa son autre main libre secouer les cheveux blonds de Malak, un sourire apaisé sur les lèvres. Puis sa main quitta les cheveux de son ami pour prendre une coupe qu’il porta à ses lèvres. Etant le plus âgé, Halfdan s’amusait à prendre l’étiquète de grand frère, et comme ne pas juger était une de ses grandes qualités, il s’en sortait plutôt bien, si n’était bien sûr son immaturité lorsqu’il s’agissait de les piéger.

-Azer était le premier adoubé, est-ce là une marque de favoritisme ? Ou bien un signe évident de sa grande ponctualité ?

Demanda Halfdan, un sourire impertinent aux lèvres. Il jeta un coup d’œil à Ara qui se faisait sauter dessus par une gamine. Halfdan n’avait rien de contre les enfants… Il ne les supportait juste pas.

-On dirait qu’une d’entre nous a déjà reçu des compliments, alors que le reste boit. C’en est presque triste…

Kyrïe montra encore une fois la grande influence d’Alf sur elle, d’après les dires du jeune homme. Pour appuyer l’idée de la jeune femme, Halfdan envoya un sourire sincère et honnête à Redz qui eut sûrement l’effet inverse. Parce que les mots « sincères », « honnêtes » et « Halfdan » allaient mal dans la même phrase. Halfdan leva la tête et regarda autour de lui, se servant de sa grande taille pour chercher des yeux les parents royaux de ses amis.
Revenir en haut Aller en bas
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mer 12 Juin - 7:38

Aragëa avait été tellement stressée, qu’elle avait involontairement barricadé son esprit, n’entendant donc pas le compliment d’Esper au contraire des autres. Une fois la cérémonie terminée, elle c’était fait entrainée jusqu’à la table qui leur était réservée. Malak et Azer, comme à chaque fois, était les premiers arriver quand il s’agissait de boire un verre et faire la fête, Ara eut d’ailleurs un sourire amusé en repensant à l’état dans lequel ils avaient fini la dernière fois.. Mélodie c’était aussi acaparer d’un verre, tout comme Kyri qui tentait de faire boire Redz avec l’appui d’Halfdan. Dans le même temps, Esper arriva jusqu’à elle avec un grand sourire et lacha son chien pour sauter au cou d’Ara pour sa plus grande surprise. Celle-ci ne s’y attendait tellement pas qu’elle tomba à la renverse déséquilibrée par le poids de son amie et de l’armure, atterrissant de tout son long dans un nuage de poussière.. Décidément, on ne la changerait jamais.

« Bonjour Esper, moi aussi je suis contente de te voir » dit-elle en riant.

Elle se releva, et, se sentant quelque peu visé par les dire d’Halfdan lui tira la langue avant de revenir près du groupe, Esper toujours dans ses bras se saisissant d’un verre d’hydromel dans l’autre main et le levant vers ses amis dit avec un grand sourire

« Et bien, à nous, à la fête qui commence et au maux de tête qui nous attendent demain ! »

Elle commença alors à siroter son verre, reposant Esper au sol en l’embrassant sur les cheveux.. Elle n’avait même pas bu plus de la moitié de sa coupe qu’elle avait déjà les joues bien rose, un drôle de sourire plaqué sur le visage et un peu de mal à garder l’équilibre ..


_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mer 12 Juin - 8:34

La jeune pardusse c'était levée plus que tôt ce matin-là! Elle était nerveuse, même si cette journée n'était pas la sienne, elle savait que les gens serait en grand nombre dans la cour et qu'il y aurait là un grand nombre d'hommes! Pourtant elle tentait de se convaincre d'y aller depuis plusieurs heures déjà. Ce n'était même pas commencé, il ne faisait même pas encore jour, qu'elle tournait déjà en rond sur le toit du château. Comme la jeune fille le faisait souvent elle était sortie par une des fenêtre de sa chambre et avec ses griffes était monter sur le toit. Elle marchait dessus de long en large.

-Je dois y aller, il le faut! Si je n'y vais pas je ferais comment quand ça sera à moi de monter sur l'estrade le jour de l'attribution?

La jeune fille grogna et se laissa tomber assise sur le toit. Elle croisa ses bras sur sa poitrine surveillant les activités qui était en train de commencer en bas, elle regardait les gens s'affairer à tout organiser!

-Tami t'est une future écuyère ou une poule mouillé?

Elle grogna à nouveau, si elle n'arrivait pas à se convaincre elle allait tout manqué! Elle soupira et se laissa choir sur le dos, observant un moment le ciel qui possédait encore quelques étoiles. Elle soupira et ferma les yeux, allait-elle rester sur ce toit toute la journée?

-T'est qu'une lâche ta mère aurrait vraiment honte de toi de te voir agir ainsi! Agit Tami, t'est quand même pas pour te cacher comme une bête sauvage, t'est une jeune fille civilisé! Que veux tu qui t'arrive avec tout ce monde? C'est certain que s'il se passe quelque chose il y a quelqu'un qui va agir! Aller Tami courage tu n'est plus un bébé et dans le pire des cas tu peu te défendre va s'y ma grande tes capable!

Le temps qu'elle se rendre à cette conclusion, beaucoup de gens avaient déjà fait leur entré dans la cour, sans doute la cérémonie allait-elle commencer bientôt! Se relevant debout sur ses deux jambes, pied nue pour un meilleur contacte avec le sol, Tamiska se redirigea vers la fenêtre pour retourner dans la château. La jeune fille franchis ensuite la distance qui la séparait de la grande porte du château, sans s'arrêter, mais devant cette lourde porte elle eu une hésitation. Elle ne bougea plus d'un poil avant de prendre une profonde inspiration. * Courage ma belle tu peu le faire! * La jeune fille de 13 ans poussa finalement la porte et abaissant l'espace d'un instant ses oreilles contre son crâne la jeune fille s'avança dans cette foule de gens au multiples émotions!

Craintive, elle marcha d'un pas peu assuré et sans vraiment le vouloir elle marchait un peu d'une femme à l'autre trouvant ainsi une certaine sécurité. Ses oreilles était resté très basses et sa queue se coinçait sans qu'elle ne le veule entre ses jambes. Elle s'approcha lentement, mais surement de l'estrade puis peu de temps après le rideau noir tomba et elle vit apparaitre les nouveaux chevalier en armure. Les yeux de l'adolescente se mirent à briller de milles feux, elle ne percevait presque plus les gens autour d'elle, un jour se serait elle qui serait là! La cérémonie ne dura pas très longtemps puis quelque chose la tira de sa rêverie, quand elle se retourna, un homme était à deux centimètre d'elle il tendait une main vers la pardusse qui prit peur et se tassa rapidement de là pour se cacher derrière la première femme à l'horizon.

-Tu as échapper ton...

Elle n'avait rien compris de ce qu'il lui avait dit, trop occuper à filer de lui en vitesse. Quand la femme s'écarta d'elle Tami rougit légèrement.

-Désolé...

Son regard émeraude fit le tour d'elle, elle n'avait pas l'habitude des foules évitant d'ordinaire de se retrouver dans pareilles situations! Pourquoi était-elle venue ici déjà? Du regard elle chercha où pouvait être rendu les chevaliers, elle en vit la majeur partie à une table en train de picoler.

- Si c'est ça être chevalier... boire ah!

Elle rit tout bas ses mots étaient sorties sans qu'elle n'arrive à les retenir, mais elle les avait dit vraiment tout bas! Personne n'avait due l'entendre. Puis prêt des nouveau chevalier, elle vit sa nouvelle amie, Esper... Elle décida donc d'aller là, pourquoi pas!?

-Salut...

Dit-elle à Esper dans une pointe d'hésitation puisqu'elle semblait déjà parler à quelqu'un! Depuis son entrée dans la cour, Tami avait les oreilles plaqué contre son crâne et la queue entre les jambes, elle était encore ainsi, elle n'en pouvait rien! La prochaine fois peut-être ferait-elle mieux?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Mer 12 Juin - 21:33

La fête faisait rage et je profitais de cette journée de bonheur, la joie régnait. Kyrie s’approchait de moi et me proposa de boire un verre d’alcool, je savais que quelqu’un allait s’essayer, je fus tout de même surpris de me faire proposer un verre par Kyrie. Il était facile de refuser aux autres un verre d’alcool, Malak, Azer, Halfdan et plusieurs autres personnes c’était essayé dans le passé. Je vis Halfdan qui arriva et qui lui fit un sourire, était-ce un sourire honnête que je venais d’analyser? Je me suis un peu secouer la tête, je devais avoir rêvé.
 
-Donc tu me propose se verre d’alcool? Je pris une bouffée d’air de ma pipe avant de continuer. Je me sentirais un peu mal si je n’accepte pas se verre de ta part.
 
Je déposai mon katana sur le bord de la table, qui avait toujours été dans ma main gauche, et je pris le verre de ma main gauche. Je sentais un peu trop de regard posé sur moi, était-ce vraiment si épatant de me voir avec ce breuvage d’alcool en ma possession? "Un secret… Ouais on va dire, profitons du moment." Je regardais l’intérieur du verre et je vis cette couleur doré, on aurait dit du miel.

-Bon d’accord, je vais seulement goûter, je ne promets rien!
 
J’apportai le breuvage vers ma bouche, la goutte y coulait doucement. C’était moi ou le son avait baissé autour de moi? Sa devait être mon imagination, pourquoi s’attarder à un gars qui goutte sa première goutte d’alcool. La goutte, qui coullait encore doucement toucha le bout de mes lèvres et je fis une face qui, si je pourrais la voir, devait faire pitié en maudit. On aurait dit que j’aurais mangé l’affaire la plus surette du monde et j’entendais des rires autours de moi, mais après cette face de dégout, je me mis à suivre les rires.
 
-Désolé, on dirait que même les breuvages moins fort ne sont pas fait pour moi haha. Au moins j’aurais essayé une fois!
 
Je mis le verre devant moi, peut-être que j’allais réessayer de boire dedans, avec un peu plus de concentration. Je passais une merveilleuse journée avec mes frères et sœurs..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 13 Juin - 4:13

Comme Esper ne différenciait pas toujours sa télépathie de sa parole, elle ne se doutait pas une seconde que son amie n’avait pas reçu son message télépathique. Ainsi, l’enfant avait sauté dans les bras d’Aragëa en guise de félicitation et cela avait fait perdre l’équilibre à la femme chevalier. L’enfant laissa échapper un petit rire cristallin alors que l’adulte lui disait qu’elle aussi était contente de la voir. La Pardusse aurait dus être plus mature, mais Aragëa était sa première amie et ce qu’elle estimait être la meilleure d’entre eux. L’adolescente se fit emporté par son amie après avoir perçu une simple phrase qui fit se plaquées ses oreilles sur sa tête et ce n’était que par pure acte de volonté que la blanche réprima un feulement réprobateur. Pourquoi était il méchant celui là, elle ne connaissait qu’Aragëa, comment aurait elle pus félicité des gens qu’elle ne connaissait pas et à qui elle ne savait pas quoi dire ? Sa lèvre se souleva légèrement sur un petit crocs acérer alors qu’elle s’agrippait à son amie pour ne pas tomber pendant qu’elle se déplaçait. Heureusement que la fille/chat pesait aussi lourd qu’une plume !

Aragëa porta un toast et Esper orienta son visage de façon à échapper à l’odeur du breuvage. Elle n’aimait pas l’odeur de l’alcool et elle espérait que, que ce soit pour son attribution ou plus tard pour son adoubement, elle n’aurait jamais à en boire… D’ailleurs, puisqu’on parlait d’espérance : le regard pâle se glissa sur celui qui avait lancer cette réplique acerbe à la fin de l’attribution. Elle espérait très fort que celui là ne serait pas le chevalier à qui on la confierait. En fait selon la blanche, le mieux serait Aragëa, ou Malak puisqu’on disait qu’il était doué pour guérir… comme on avait dit d’elle à plusieurs reprises… Mais ce n’était pas à elle de choisir alors elle restait simplement là, ombre blanche de son ami, se cramponnant timidement à elle et laissant son regard détailler les chevaliers autour d’elle. Cependant, elle n’eut pas le temps de le faire longtemps car une voix vint faire se dresser une de ses oreilles et elle tourna la tête dans cette direction.

Tamiska ! Cela l’étonnait un peu de voir que sa nouvelle amie ait pus trouver le courage de venir jusqu’ici alors qu’il y avait plus de chevalier homme que de femme… Enfin, peut être que c’était bien qu’elle soit là, elle pourrait peut être convaincre une des femmes chevalier d’intercéder en sa faveur ! Oui… enfin, si elles étaient assez sobres pour ça… L’enfant jeta un regard de biais à Aragëa et vit qu’elle avait les joues rosies… Elle espérait que tout se passerait bien. Dans son dos, sa queue se mit à battre l’air en de grand mouvement alors qu’Esper se décidait enfin à accueillir l’autre Pardusse, l’invitant d’un signe discret à se rapprocher d’elle.
 
« Bonjours Tamiska ! Je suis heureuse que tu sois venue ! »
 
Pour certains cette phrase n’était peut être rien, mais la fille chat savait les efforts que la renarde avait sûrement du fournir pour être ici maintenant… ou du moins le pensait elle. Elle tira légèrement sur le bas de la tunique d’Aragëa, à qui elle était toujours accotée, pour attirer son attention. Quand elle fut sure de l’avoir, elle adressa un grand sourire à la femme chevalier, même si elle avait l’impression de la déranger au lieu de participer à la joie qu’elle pouvait éprouver pour ce moment. Quoi qu’il en soit, la blanche parla d’une voix un peu timide.
 
« Aragëa ! Je te présente Tamiska, c’est ma nouvelle amie ! Tamiska, Tu as vu Aragëa est devenu chevalier aujourd’hui ! »
 
La gamine débordait de fierté pour son amie, à se demander si elle ne l’était pas plus qu’elle ne le serait quand son tour viendrait… Il fallait dire qu’Aragëa comptait beaucoup pour notre chaton qui aurait sans doute eut beaucoup plus de mal à s’adapter à cette vie sans elle. Son regard passa un moment entre ses deux amies, elle ne savait pas vraiment quoi dire de plus et donc, elle maudit une nouvelle fois ses difficultés à établir de discussion, voir parfois des liens… Encore une fois, son regard dévia, mais cette fois, ce fut pour se poser sur Azer, que celui-ci ne s’en mêle pas, il en avait bien assez fait et si il blessait encore Tamiska, la blanche lui montrerait qu’elle pouvait être sauvage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 13 Juin - 9:52

Azer se tenait toujours près de la table ou l’appelait toutes ces bonnes boissons fraîches  à mesure que les minutes filait Azer dus admettre que la fête était animé les gens venais progressivement rejoindre les nouveaux chevaliers et comme à son accoutumé Azer buvait plus il y avait de personne présente autour de lui et plus le jeune homme vidait ses verres rapidement. En moins d’une heure ce nouveau chevalier était déjà digne d’une réputation de poivrot  dans n’importe quelle auberge et cela n’était pas près de s’arranger car Azer était déjà sacrément imbibé et il n’était même pas nécessaire de prouver qu’il ne tenait déjà plus debout. Néanmoins le juene chevalier pris sur lui, il pose son verre, pris un bouteille et s’éloigna du groupe qu’il trouvait légèrement trop bruyant et la présence d’Esper ainsi que celle de Tamiska le mettait plutôt mal à l’aise. Un fois à l’écart Azer ne pus s’empêcher de remarque une grosse botte de paille il se contenta tout d’abord de s’appuyer dessus puis un idée lui vient à l’esprit. La nuit étant tombante, faire des petites balles de paille les lancer en l’air puis les enflammer pourrait faire un spectacle magnifique en cette journée exceptionnelle.
 
Azer réalisa donc son ouvrage, faisant de nombreuse balle de joins peut être même plus de cent, enfin peut importait pour Azer vu dans l’état qu’il était on lui aurait jeté de pierre qu’il n’aurait probablement rien sentis. Une fois qu’il en eu marre de manipuler la paille le chevalier s’assit par terre et commença par jeter en l’ai une de ses balle de paille il enflamma celle-ci à l’aide d’un rayon incendiaire et cela eut exactement l’effet voulut. Sous le choc de la magie du jeune homme la balle de foins explosa en s’enflammant créant ainsi plusieurs trais de faux dans le ciel s’était comme s’il y avait une invasion de vers volant enflammé dans le ciel d’Emeraude enfin aux yeux du chevalier toujours mal en point à cause de l’alcool.
 
Le chevalier jeta et enflamma ainsi plusieurs balles de foins tout d’abord une par un puis deux par deux. Au bout d’une vingtaine lancé en l’air, il vint à l’idée de lancer ces balle de foins encore plus haut, Azer usa donc de ses pouvoir de lévitation et fit monter sa balle de paille plus haut que certain bâtiment du château. Le chevalier relâcha son pouvoir et envoya un rayon incendiaire dans la balle qui mit un peu plus longtemps à s’éteindre cette fois ci. Le jeune chevalier continua ainsi sa petit animation improvisé se demandant ci celle-ci plaisait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 13 Juin - 10:54

Malak regardait tout ces nouveaux Chevaliers d’Émeraude et il se dit qu'il avait de la chance d'être à leur côté... Chacun à leur manière, ils étaient différents. Que ce soit celui qu'ils considèrent tous comme leur grand frère, Halfdan, ou bien celle qui est bien plus discrète que Azer, Mélodie. Ils étaient maintenant tous unis pour les durs temps à venir.

Il assista donc à la débandade d'Aragëa face à une jeune fille et se retint donc de se moquer de son amie, avant de lever à son tour son verre avec ses amis :


-A nous ! Et que cette fête reste à jamais graver dans nos mémoires ! Et dans celle du peuple bien sur... Ajouta-t-il avec un sourire espiègle.

Juste après, il y eut d'autres personnes pour venir saluer leur jeune protecteur et les féliciter, malheureusement pour eux, aucun n'avait revu quelqu'un de leur Royaume... Car on le savait, c'était tout ce que certain espérer, ou redouter... Malak aussi d'ailleurs aurait apprécier revoir ses parents ici car c'était un jour très important pour lui. Son regard croisa à un moment celui d'Esper, la jeune qui avait fait peur à son amie Chevalier. Il sentit quelque chose en elle qui lui rappeler quelqu'un... : Lui.

Ce sont les rires des autres Chevaliers tout autour de lui qui le firent sortir de ses pensées et lorsqu'il comprit pourquoi ils rigolaient tous, il se joignit de bon cœur à eux tous son regard braqué sur Redz, la mine encore écœuré par le breuvage qu'il avait tenté d'y goûter pour la première fois. Cela leur faisait du bien à tous une journée de ce genre.. Ou ils étaient tous ensemble car mine de rien, il était assez rare de voir les sept Chevaliers ensemble autour d'un verre à rire. Il était plus fréquent d'en voir un ou deux de leur côté. Mais bref, aujourd'hui était un grand jour et comme l'avait dit plus tôt Malak, ils allaient s'en souvenir longtemps !

C'est d'ailleurs Azer qui parti le premier dans son coin, sûrement pour aller voir ailleurs s'il n'y a pas du meilleur vin après avoir bu un grande quantité de celui présent prés d'eux. Malak avait beaucoup bu aussi d'ailleurs... Il sentait la terre tourné tout autour de lui et la première fois qu'il avait ressenti cet effet la, il crut même à un mauvais sort ! Maintenant, il sait très, trop bien ce que cela signifie... D'ailleurs, il cru encore à un sortilège lorsqu'il vit dans le ciel des boules de feu s'éclataient ! Il se détacha du groupe des Chevaliers et vit un peu plus loin son ami Azer entrain de s'amuser avec de la paille et ses pouvoirs...

-Intéressant... Murmura-t-il pour lui même.

Le jeune blondinet s'avança d'un pas mal équilibré jusqu'à Azer et sans rien lui dire a part lui adresser un large sourire, il se joint à lui. Il commença tout doucement au début puis ajouta lui aussi ses pouvoirs de lévitation à la fête et bientôt, la foule encore présente pouvait admirer un feu de « paille artifice » organisé par les deux membres de l'Ordre. Puis Malak eut une meilleure idée pour éviter de faire patienter le peuple entre chaque coup. C'était lui qui ferait léviter les boules de paille et Azer qui leur mettrait le feu. La nouvelle technique des deux hommes fonctionnait nettement mieux, le seul soucis c'est qu'il arriver que des balles de paille enflammée arrivent pas très loin sur la cour... Et malheureusement, ce qui devait arriver arriva. L'une des balles toucha un enclos un peu plus loin que les deux acolytes et ayant un toit en paille, il ne lui fallut pas longtemps pour s'enflammer et déclencher un feu... Qui passa inaperçu au départ, ce n'est qu'une fois que celui-ci prit de l'ampleur en se propageant autour de lui sur les autres enclos et faisant fuir certains chevaux que la foule et les Chevaliers en prirent conscience à leur tour. Malak regarda le feu, puis Azer et dit simplement :

-Oh... C'est pas grave, c'est pas moi qui allume les balles donc c'est pas ma faute !

Puis adressant un sourire à Azer, il s'en alla se cacher derrière une barricade en bois sans se douter qu'il n'était sûrement pas au meilleur endroit... Et il attendit de voir comment les autres Chevaliers allaient gérer cette situation car lui franchement... Avec toute l'alcool que contenait son corps il fallait mieux qu'il évite de se trouver à proximité du feu ! Puis soudainement, une planche tomba de sa barricade pour venir s'écraser sur sa tête et l’assomma. Le Chevalier perdit connaissance et sombra dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Kyrïe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 205
Rôle du Personnage : Chevalier d'Émeraude
Race : Humaine
Allégence à : Enkidiev
Maître : |
Points : 285
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 13 Juin - 14:36

Petit sourire victorieux affiché sans retenu, Kyrïe se tourna vers Malak, Azer et Halfdan après le rire que provoqua la grimace de Redz lorsqu’il goûta au vin que lui avait tendu la jeune femme.
« Messieurs, il va falloir jouer finaux maintenant pour que notre très cher Redz avale de plein gré – et j’appuie ce fait – plus d’une gorgée d’une boisson aussi forte que ce verre de vin. »
Se tournant vers Redz, elle reprit :
« Merci pour cet effort de ta part. J’apprécie, c’est très gentil. »
Ceci dit, elle but elle-même une gorgée du vin sucré. Comme quoi tout le monde n’avait vraiment pas le même palais. Pour elle le cru était exquis. Frais, sucré mais pas trop pour elle, rond en bouche, c’était bien agréable. Cependant, en vue de la chaleur qu’il faisait, elle estima qu’une coupette serait amplement suffisante. L’alcool avait tendance à faire tourner les têtes plus rapidement lorsqu’il faisait chaud. Dans le pire des cas, elle se permettrait une pinte de bière légère, bien plus rafraîchissante et moins dangereuse côté effets néfastes. Du moins pour elle… 
Du coin de l’œil un mouvement attira son attention. Son regard tomba vers un visage qu’elle n’avait pas vu depuis des années et qui pourtant était exactement comme dans ses souvenirs. Elle rompit le contact visuel, bu une nouvelle gorgée de vin et se tourna vers Halfdan qui avait toujours son bras passé autour de ses épaules. D’ordinaire elle n’était pas friande du contact, mais avec l’armure qu’elle portait, cela diminuait la chose.
« Alf mon grand, cette armure te vas à Mer-Veille ! Elle te grossit un peu quand même… Ça doit être les pierres. »
Et elle se défit de « l’emprise » de son frère d’arme et se faufila à travers les autres et la foule pour rejoindre ce visage qu’elle connaissait tant. Se rapprochant de la personne en question, elle trouva que cette dernière était bien plus petite que dans ses souvenirs et elle se rendit compte qu’elle c’était mise debout sur un petit muret pour être à bonne hauteur et que c’est ainsi qu’elle ait pu la trouver. 
Sourire aux lèvres, la vieille elfe leva une main qu’attrapa la jeune femme dans l’une des siennes. L’instant était étrange et le temps semblait s’être arrêté autour d’elles. Du moins jusqu’à ce que l’Ancienne n’ouvre la bouche.  Elles échangèrent quelques mots, avant qu’elle ne la conduise jusqu’à ses parents. À ce moment-là, Kyrïe maudit qu’il y ait autant de monde autour d’eux et qui puissent voir toutes les émotions qui traversèrent le regard et les traits de la jeune femme, ni même l’échange tout aussi plein d’émotion qui s’en suivit. D’un autre côté heureusement qu’il y avait autant de gens ! Comme cela elle pouvait être quasi certaine qu’elle échapper aux regards de ses frères et sœurs d’arme. Les autres n’étaient que des inconnus, elle se fichait de ce qu’ils pouvaient bien penser.
Loin de ses confrères et consœurs, elle n’avait pas vu qu’Azer c’était éclipsé et elle ne se rendit compte de la chose ainsi que de l’idée du jeune homme que lorsque la première boule de foin s’embrasa dans le ciel.
« Oh ! Je ne savais pas que nous aurions droit à une démonstration ! C’est original ! »
« Mouais… Je ne sais pas pourquoi, j’ai un mauvais pressentiment… »
Et là ce fut le drame… D’abord un fait semblant anodin. Des flammes parmi les flammes, comment discerner l’incendie dans tout cela ? Eh bien lorsque les dites flammes s’étendirent à d’autres toits et qu’une voix hurla « Au FEUUUUUUU ». Tout simplement. Et se fut la débandade…
Kyrïe poussa un long soupir, avant de se tourner vers ses parents et l’Ancienne, leur disant de s’éloigner. La jeune femme les quitta alors, leur tournant le dos et s’élançant dans la foule, se frayant un chemin tant bien que mal en courant inverse. Arrivée à portée de voix de certains de ses frères et sœurs d’arme, elle nota qu’Azer et Malak n’étaient pas présents. Mais ce n’était pas le moment de se demander où ils étaient. Espérant que ceux qui étaient non loin d’elle n’était pas trop imbibés par l’alcool, elle leur cria : 
« Mélodie ! Essayes de gérer les personnes les plus proches du feu et de les mettre hors de danger ! Redz, Halfdan ! Rameutez le plus de seaux et de bras que vous le pouvez et lancez des chaînes pour éteindre ce foutu feu ! L’abreuvoir principal des chevaux devraient avoir assez d’eau… Enfin j’espère… » 

Elle se chuchota la fin à elle-même alors qu’elle rejoignait Aragëa. Posant une main sur son épaule, elle la fit tourner vers elle pour qu’elle puisse l’entendre dans toute la cacophonie autour d’eux.

« Fais sortir les chevaux. Pour le moment ils ne sont pas en danger mais il vaut mieux prévenir que guérir. Si tu as besoin d’un coup de main, préviens-nous par télépathie. »

Donner des ordres n’était pas une chose qu’elle appréciait vraiment en temps normal. Elle n’était pas mieux placée que les autres mais pour l’instant ils se devaient d’agir. Si l’un ou l’une d’eux avaient une meilleure idée, elle serait ouverte aux propositions et suivrait la consigne s’il le fallait. Elle allait se lancer pour aller aider Halfdan et Redz mais la disparition de Malak et d’Azer la tracassait tout de même. La jeune femme se fraya un chemin vers l’endroit d’où ils avaient fait leur petit spectacle. Un endroit bien trop proche des flammes à son goût. Se protégeant le visage du mieux qu’elle le pouvait en levant son bras gauche, elle marmonna :

« Et forcément y’a personne qui manipule l’eau ou le feu dans ces moments-là hein ! »

Elle s’arrêta et regarda autour d’elle pour voir si l’un des deux pyromanes était présent. Azer était bien là ! Malak ne devait pas être bien loin du coup ! Et effectivement elle retrouva le blondinet affalé sur le sol, une poutre gentiment couchée à ses côté et avec une belle bosse sur le crâne. Kyrïe ne prit même pas le temps de soupirer face à cette scène. Elle attrapa Malak sous les bras et le tira du mieux qu’elle le pouvait. Poids mort et armure, le guérisseur de l’Ordre pesait  son poids là ! Elle appela Azer pour qu’il vienne l’aider. Ne sachant pas du tout dans quel état était ce dernier allait-elle s’en sortir ainsi ou allait-elle devoir gérer ces deux énergumènes ?


Dernière édition par Kyrïe le Jeu 13 Juin - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragëa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Localisation : là où on l'attend le moins
Race : Un joli petit mélange détonnant, qui vous réserve encore quelque surprise... (Apparence Elfique dominante)

Allégence à : Enkidiev et a ses valeurs personnels
Points : 994
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 13 Juin - 14:59

Aragëa n’était pas la seule à avoir réagi à la pique d’Halfdan, Esper aussi et elle ne semblait pas du tout aimer la réaction de son frère d’Arme. Sans doute ne comprenait-elle pas qu’il avait tendance à lancé ces piques sans chercher à blesser les autres, en tout cas pas ses frères et sœurs d’armes. La jeune demi-elfe c’était donc contenter de calmer Esper du mieux qu’elle pouvait, lui transmettant une légère vague d’apaisement  pour ensuite donné une partie de son attention à ce qu’il  se passait entre Redz et Kyrië.. Ha ! Il fallait noter une croix à la pierre blanche sur le calendrier ! Il avait fini par goutter à l’alcool, même si il ne semblait pas du tout apprécier cela au vu de sa grimace.. Tout comme les autres, elle ne put s’empêcher de rire de la situation de son frère d’arme qui, heureusement, en plaisantait aussi. Elle sentit alors qu’on tirait un peu sa tunique, délaissant à nouveau ses frères et sœurs d’arme pour quelque instant elle se tourna vers Esper qui était un peu cachée dans son ombre.. et accompagnée d’une fille renarde qu’elle avait déjà vu en coup de vent de temps à autres. La petite pardusse de neige dit alors d’une voix plus timide qu’a son habitude et qu’Aragëa mettait sur le compte de la présence de tous les chevaliers

« Aragëa ! Je te présente Tamiska, c’est ma nouvelle amie ! Tamiska, Tu as vu Aragëa est devenu chevalier aujourd’hui ! »


Etrangement Esper semblait bien plus euphorique que l’adoubée elle-même à cette nouvelle, mais Ara ne se prit pas plus la tête à ce niveau, riant alors un peu avant de se pencher au niveau de tamiska. Elle salua alors la petite renarde en affichant un grand sourire, lui tendant la main pour la lui serrer à la façon des chevaliers et en disant avec un peu trop d’entrain à cause de l’alcool


« Bonjour à toi Tamiska ! Je m’Appelle Aragëa tout comme ma petite Esper te l’a dit, et j’espère que l’on pourra bien s’entendre également ! »



La discussion continua un temps avec les deux futurs écuyères, mais Aragëa fini par à nouveau les délaisser pour retourner auprès de ses frères et sœurs d’Armes tout en leur promettant de venir auprès d’elles si elles l’appelaient. La fête continua et Ara finit son verre de vin, plaisantant et s’amusant avant de se mettre à taquiner Kyrië et Halfdan… Cherchant à tout prix à les faire danser une gigue endiablée sur le rythme de la musique jouée un peu plus loin. Pour cela, elle c’était insinuer entre les deux comparses, attrapant respectivement Kyrïe par le bras gauche et Halfdan par le bras droit. Il était alors amusant de voir à quel point Ara était petite par rapport à ses deux amis, faisant une demi-tête de moins que Kyrië tandis qu’Halfie la dépassait de plusieurs !




« Kyri ! Kyri ! Ils jouent une gigue ! on y va ! Ho ! Et toi aussi Halfie ! »


L’hybride, toujours un peu pompette, les tirait tant bien que mal vers les autres danseurs tout en leur faisant son regard de chat potté, celui à qui on ne refusait rien.. Mais alors qu’elle allait enfin arrivé à les y trainer, que Kyrië s’éloigna d’eux sans trop d’explication. Ara ne chercha pas à en savoir plus et se contenta de continuer à embêter son frère d’Arme sans trop savoir si elle l’ennuyait ou non.



« Allez ! Halfie ! S’il-te-plaiiit on va danser !*hips* »



La soirée continua, elle passait son temps entre les deux petites pardusses et ses confrères.. Le premier à réellement s’éloigner du groupe fut Azer, il était d’ailleurs très imbibé et ara cru qu’il était partit cuver quelque part.. C’est alors qu’elle entendit un bruit de froissement, puis une balle de foin fit son entrée dans le ciel avant de s’enflammer. La jeune fille ne faisait pas sa fière-à-bras, elle blêmit légèrement et regardait les gerbes de flammes perplexes et inquiètes.. Était-il fou pour s’amuser ainsi ?! Pour se rassurer elle chercha Malak du regard, si quelqu’un était blesser il serait en mesure de les soigner, mais elle eut beau le chercher, elle ne le trouva pas. Et les balles de foin enflammée se faisait de plus en plus nombreuses, de plus en plus hautes.. Des flammes partout, Ara était étrangement tendue et fixait les flammes naissantes dans une angoisse montante. C’est alors qu’elle fut sortie de sa torpeur par Kyrië, qui, posant une main sur son épaule, la fit tourner vers elle pour lui dire



« Fais sortir les chevaux. Pour le moment ils ne sont pas en danger mais il vaut mieux prévenir que guérir. Si tu as besoin d’un coup de main, préviens-nous par télépathie. »


Aragëa se ressaisit aussitôt, les écuries n’étaient qu’a une dizaine de mètre du foyer de l’incendie ! Ils étaient en danger ! Soudainement insufflée d’un courage et d’une force qu’elle ne se connaissait pas, elle se mit à courir vers les écuries s’arrêtant seulement un moment quand elle arriva auprès d’Esper et de Tamiska . Un peu essoufflée elle dit 



« Les filles ? Est-ce que ça va ? Vous vous sentez de m’aider ? Je dois faire sortir les chevaux, dégager moi le passage qui longe le mur jusqu’à la petite porte qui mène au enclos près des douves. Faites en sorte que les gens s’éloigne de là, armorroch arrivera bien vite pour vous aidez ! »

Et elle fila à nouveau, lançant un regard inquiet aux flammes qui grignotait de plus en plus de terrain jusqu’aux écuries. Elle y entra alors,  ouvrant grand les deux portes battantes de l’entrée. Tous les animaux étaient paniqués, ruant et tapant nerveusement du pied sur le sol. Elle prit alors une profonde inspiration, se calmant elle-même et concentrant sa magie. Elle fit en sorte de se connecter à l’esprit d’un maximum des chevaux, lançant une puissante vague d’apaisement avant de sommairement en prendre le contrôle, les immobilisant alors qu’elle leur expliquait sommairement ce qu’ils feraient. Certaine d’avoir transmis clairement ses ordres, elle relâcha son emprise et fila vers le fond. Elle fit alors sortir Armorroch, qui fila directement à l’extérieur faire bouchon au niveau de l’entrée.. Se concentrant elle fit sauter un a un tous les verrous inférieur des box. Elle partit alors rejoindre Armorroch, et avisant que le chemin avait été dégagée, elle commença à envoyer les chevaux guider par le grand étalon. Elles fit d’abord sortirent les 8 du fonds, continuant ainsi par vague successive de façon à ce qu’ils soient tous hors de danger au moment où les flammes touchaient l’écurie..


Elle monta alors sur le grand étalon, trottant jusqu’aux deux pardusses. Ara s’abaissa vers elle, leur disant


« Vous avez fait du bon boulot ! Descendez dans les enclos où j’ai envoyé les chevaux et fermer toute les portes pour qu’ils ne puissent s’échapper. Ensuite mettez-vous à l’abris ! »


Elle fit alors changer Armorroch de cap, essayant de trouver ses frères et sœur d’Arme dans cette foule agitée mais elle ne parvenait pas à trouver Kyrië, Azer et Malak. Craignant le pire, elle se concentra et ouvrit son esprit tout en cherchant à contacter sa presque sœur

** Kyrië ? Où es-tu ? Je ne te vois nulle part ! Est-ce que tu as besoin d’aide ?**
 
La jeune fille était de plus en plus nerveuse et angoissée, l’incendie lui fichait une trouille bleue au point de ne presque plus savoir respirer mais tant bien que mal elle tenait pour les autres. Elle ne pouvait pas être faible, pas maintenant !

[hrp: y a rien écrit pareil, ni dans la même couleur, mais leur nouvel éditeur c'est de la merde en boite!]

_________________
thème possible d'Ara..
Berceuse favorite d'Aragëa, Toutouig

"Un chevalier obéit à des valeurs. Son cœur ne connait que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin"  un certain bowen, selon un code oublié..




Armorroch Berserk
Spoiler:
 

Aragëa / Lalwendë


Dernière édition par Aragëa le Jeu 13 Juin - 18:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 13 Juin - 19:15

Alors que la pardusse s'approchait, elle vit des boules de tas de plantes jaunâtre devenir flamme. Une grimace la saisit car ceci n'avait rien de naturel, des objets qui volent pour ensuite s'enflammer, c'était indéniablement de la magie. La pardusse continua sa marche d'un pas lent mais résolue lorsque quelqu'un cria à l'incendie, forcément lorsque l'on jouait avec le feu, les flammes n'étaient jamais loin. Elle s'engagea sur le pont levis alors que la panique commençait à poindre.
La pardusse s'engagea dans la cours du palais où l'activité pour combattre les flammes se faisait de plus en plus pressante. Tout le monde cherchait de l'eau pour éteindre l'incendie. La félin observa ceux qui apportaient de l'eau lorsqu'elle vit un mec à terre, un blondinet ayant trois à quatre ans de plus qu'elle. Il était vêtu de vert, et une femme dans la même tenue vint lui porter secourt.

C'était donc eux les illustres chevaliers d'Emeraude, ceux des légendes. Ils ne sont même pas capable de maîtriser leurs pulsions puériles, comment peuvent-ils accomplir quoi que se soit? D'un sérieux impassible qui cachait une irritation et une déception grandissante. Elle n'était pas dans la fête écourtée sans attirer l'attention, sa chevelure, ses ornements et sa tenue y étaient pour beaucoup. Elle portait son habituel manteau de cuir lui descendant jusqu'aux chevilles, teint en noir par des méthodes alchimiques, une pantalon de cuir avec des bottes à semelles rigides, un haut en lin ne couvrant que le torse et non les bras sous le manteau. Elle observa les flammes en réfléchissant à une manière de les contenires. Puis elle regarda la chaine de personne équipé de seau pour éteindre les flammes.
Il y avait plusieurs manières de détruire un incendit. En enkilisar, avec la chaleur et la sécheresse de certains pays, l'eau était rare et pour combattre le feu, on utilisait également la terre qui étouffait les flammes par manque de combustible, l'air. Du moins un composant de l'air, car certains "airs" ne provoquent pas de flammes. Heureusement, certains brillants alchimistes avaient réussit à différenciers ces airs et les séparer par divers méthodes. Le plus souvent il s'agissait de fermantation ou de dégagement de gaz comment le calcaire dans l'eau. Suralimenter le feu était également une méthode utilisé, le souffle de l'explosion avait également la capacité de balayer les flammes.
Kaldrys ne savait pas réellement quelle méthode utiliser, mais une chose était sur, l'eau à elle seul était très lente pour combattre un feu, la terre était nettement plus efficace. Mais vue que les flammes grimpaient, elle décida de sortir la troisième solution. Elle se saisit de deux fioles et s'avança, elle lança les fioles au niveau de la toiture des écuries. La chaleur dilatant le gaz, les bouchons sautèrent et libérèrent le contenue. Celui-ci au contacte des flammes provoqua une explosion qui souffla les flammes naissantes. Sur dix, plus que huit.

-Belle démonstration de vos talents chère magiciens. Un coup de main contre l'incendie serait sans doute le bienvenue.

Kaldrys était fière, très fière de savoir que ses connaissances servaient enfin au but qu'elle c'était fixer, réparer les erreurs de magiciens. A partir d'aujourd'hui, elle allait pouvoir démontrer que la magie ne fait pas d'une personne quelqu'un d'exceptionnel, le destin n'est pas écrit par les dieux, nous le traçons. Elle se saisit de fioles à l'intérieur de son manteau une sort de mousse qu'elle envoya sur le toit, un mélange de terre, d'eau et de levure pour stopper la progression des flammes à défaut de pouvoir les détruire.


Dernière édition par Kaldrys le Jeu 13 Juin - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 13 Juin - 23:22

La petite Tamiska était en train de parler avec son amie, bon elle ne lui avait que dit bonjour et alors? Son amie la présenta donc à une femme chevalier, qui venait tout juste d'être adouber! Aragëa... Tamiska l'observa un moment sans rien dire, ses oreilles se redressèrent d'elles-mêmes sur sa tête. Rêvait-elle où une FEMME chevalier était vraiment en train de lui parler!? Folle de joie son coeur s'emballa, elle ne savait plus trop quoi dire, elle en vint à oublier l'espace d'un instant qu'en c'est lieux il y avait des centaine d'hommes! Puis après sa salutation Aragëa lui avait serré la main à la manière des chevaliers, pour Tamiska c'était comme le paradis, les femmes chevaliers d'Émeraude ici, étaient pour elles des héroïne, les hommes chevaliers eux, totalement banales, elle en avait rien à faire qu'ils existes, ils auraient pue ne pas être là, qu'elle s'en porterais mieux! Sexisme allez vous dire? Non! Connaisseuse! Elle savait ce que valait les hommes et voilà tout!

-Bon..Bonjour.... soir?

L'adolescente était timide face à la femme chevalier, d'ordinaire elle n'agissait pas comme ça avec les femmes, étant plus du genre à leurs raconter sa vie! Mais c'était différent, chevalier d'Émeraude voilà ce qu'elle souhaitait devenir! Et puis bon ce n'était pas n'importe qui qu'elle avant devant elle, nah! La jeune fille esquissa un sourire timide sur son visage, restant figé l'espace d'un instant. Puis réalisant soudainement qu'il y avait une masse immense d'hommes tout le tour d'elle, son sourire s'estompa et ses oreilles se replaquèrent contre son crâne sans qu'elle n'arrive à faire autrement. La pardusse renarde jeta un regard autour d'elle et se rapprocha un peu plus de son amie Esper.

-J'essaie tu sais, de plus avoir si peur, j'ai beaucoup de mal!

Elle posa un regard plutôt inquiet autour d'elle, puis prenant une profonde inspiration elle se redressa autant que possible tentant de relever ses oreilles.

*Les animaux sentent la peur*

Eh oui! Pour elle homme = animal! Pourquoi pas? Il agissait comme tel! Sans réfléchir, naïf, violent et stupide... Avec les hommes c'est la loi de la jungle, les plus fort domine et maltraite les plus petits... Ça avait toujours été ainsi, elle en était certaine. 

La gamine resta avec son amie quand la femme chevalier partie voir les autres, puis quelques temps après des flemmes se mirent à briller dans le ciel. La pardusse les observa un moment avec attention, puis elle chercha à en trouver la cause... c'était cet homme! Pourquoi faisait-il cela? C'était dangereux comme idée non? Puis un autre le rejoignit. Ils firent flamber beaucoup de ces choses dans le ciel. La jeune fille observa un moment son amie sans rien dire, puis à nouveau le feu dans le ciel. Quelque instant plus tard elle entendit :'' AU FEUX! '' Elle se doutait bien que ça allait arrivé! Mais que faire?

Ah les hommes que de stupidité, c'était une preuve non? Les gens autour d'elle était mort de peur, ils fuyaient dans tous les sens, plus rien n'était ordonné. Tamiska elle, resta un instant figer sur place, elle ressentait la peur de tous ces gens, la panique la gagnait à cause d'eux, car d'ordinaire le feu ne l'effraye pas autant que cela! Puis la voie d'Aragëa l'interpella,elle, mais aussi Esper, qu'elles dégagent les chemins, qu'elle parle aux gens? ELLE? Non mais ça va pas la tête? Parler à des hommes? Comment pourrait-elle y arriver? 

Avec tous ces sentiments négatifs que la pardusse ressentait elle avait plus envie de se mettre à pleurer et se cacher dans un trou! Elle regarda son amie Esper près d'elle et pensa aux chevaux, fallait absolument faire quelque chose... Mais quoi? La gamine échappa un long soupire et releva la tête bien droite, ses oreilles se redressèrent puis elle se mit en plein milieu du chemin, espérant en faite que son amie ne la laisse pas toute seule, mais elle ne la voyait plus vraiment elle ne voyait presque plus rien!

-POUSSEZ-VOUS DU CHEMIN C'EST DANGEREUX UN PAQUET DE CHEVAUX VA BIENTÔT ARRIVÉ TASSEZ-VOUS ALLEZ PLUTÔT ÉTEINDRE LE FEU OU CÉDER SIMPLEMENT LE PASSAGE! 

Après ça les oreilles de Tamiska retombèrent mollement contre son crâne, elle y avait mit tout son courage et tout son coeur dans se message qu'elle avait hurlée aussi fort que ses poumons lui avait permit, que faire de plus? Elles devait libérer le passage, tasser se qui avait de tomber sur le chemin. Usant de télékinésie Tamiska poussa autant de choses qu'elle le pouvait demandant à Esper de l'aider, elles devaient tout faire pour sauver les chevaux voilà leur mission aujourd'hui et maintenant!

Les chevaux commencèrent à arriver par vague de huit, Tamiska se poussa elle-même du chemin pour les laisser passer, puis quand Aragëa revint vers elle, la jeune fille suivit simplement ses instructions...


Dernière édition par Tamiska le Ven 14 Juin - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 217
Localisation : Château Émeraude.
Rôle du Personnage : Chef des Chevaliers d'Émeraude // Prince de Diamant.
Race : Humain.
Allégence à : Enkidiev.
Points : 592
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Jeu 13 Juin - 23:30

Note Du Staff
IMPORTANT 


Le staff actuel tient féliciter votre présence dans cet adoubement de nos premiers Chevalier. En revanche, nous sommes nettement moins content concernant votre lecture du règlement.


En effet, les réservations ne sont pas fait pour gêner les RP ! Alors merci de poster ici UNIQUEMENT lorsque vous commencez à écrire votre réponse et que vous êtes sur de pouvoir la poster dans les deux heures à venir, environ ! Par ailleurs, si une réservation à déjà était faite, ne cherchez pas à réserver vous aussi car vous ne savez pas ce que votre voisin du dessus va écrire dans son poste, alors ne passons pas pour plus bête que nous le sommes déjà... :) (De cette manière, on évite tout malentendu en RP aussi)


La prochaine fois que nous auront à supprimer trop de poste de réservation, car le premier à avoir réserver n'a pas rendu de réponse en temps voulu et qui gêne donc les autres, nous infligerons des sanctions !


Merci de votre compréhension, amicalement le staff de KoE.
Bon RP à tous.

_________________


À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theknightsofemerald.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Ven 14 Juin - 0:30

Il y avait quelques semaines déjà, un messager avait pointé le bout de son nez au château, transportant avec lui, un message du royaume d’Émeraude. Ce message que tous attendait depuis déjà quelques années. La famille royale de Diamant était conviée à la cérémonie d’adoubement de ces futurs chevaliers magiques. La cérémonie où son frère, dans l’uniforme sertie de pierres émeraudes, afficherait assurément un large sourire honnête, comme celui de son père. Depuis ce jour, enfermée dans son château surdimensionné, la princesse avait rêvée de retrouvailles avec son frère, Malak. Cependant, l’héritière n’était pas à ce point naïve, elle savait qu’il ne la reconnaîtrait même pas. Au fond, c’était probablement ce qu’elle voulait. Il n’était même pas au courant de l’existence de sa petite sœur, ou s’il l’était, il n’en gardait alors qu’une très lointaine pensée. Le jeune garçon n’avait alors que cinq ans lorsqu’il quitta son royaume natal. Cassiopée ressassait ces pensées depuis bien des jours déjà. D’autant plus qu’elle avait reçu la permission officielle de se rendre à Émeraude, seule. Effectivement, ses parents souffrant malheureusement de virus ne pouvait faire le voyage jusqu’à Émeraude. Le roi et la reine ne voulait pas être vu dans une telle condition, ce qui était comprenable. Lorsqu’elle sut la nouvelle, la jeune femme crut rêver. Non seulement elle allait quitter Diamant, mais en plus, elle allait le faire sans ses parents. Ses parents, quel drôle de mot pour désigner des gens si distants. La princesse n’est pas si bornée, elle a vu la misère dans les yeux de ces enfants de paysans, sauf qu’elle a vu également comment leurs parents les regardaient avec inquiétude lorsqu’ils s’éloignaient trop. Cassiopée savait que ses parents ne méritaient le titre de père et mère. Ce n’était que des mots utilisés par convention pour décrire un phénomène purement naturel supposé assurer la survie des humains.

Sa femme de chambre entra de façon si soudaine que la princesse aux cheveux blonds sursauta. La femme de chambre, Eline, étouffa un rire discret. C’était sa meilleure amie. Elles se disaient tout. Aînée de l’héritière d’une dizaine d’années, Eline veillait sur Cassiopée depuis longtemps déjà. Doucement, elle l’aida à retirer sa petite nuisette, le soleil commençait à se lever et le royaume d’Émeraude à s’activer. Les pieds nus de la princesse sur le plancher de marbre froid contrastaient avec la chaleur ambiante. Elle laissa sa nuisette glisser sur celui-ci et commença à enfiler le corset. Eline le laça délicatement, puis lui enfila sa robe, tout aussi ajustée que le corset. Cependant, elle lui allait à ravir, mettant son physique féminin en valeur. Les détails de la robe étaient magnifiques sans être paraître snob. Par la suite, elle brossa ses cheveux soyeux pour les laisser tomber en cascade dans son dos. Cassiopée remercia d’un signe de tête son amie et sortit de sa chambre enfilant de jolis souliers confortables, mais assortis. Il aurait été dur de dire qu’elle était l’héritière de Diamant, mis à part les tons de couleur de la robe, puisqu’elle avait une allure modeste.
Cela faisait une journée que la princesse était pénétré dans le royaume d’Émeraude. On l’avait accueilli, son amie et elle, de manière plus que chaleureuse. L’excitation du royaume était palpable au matin de la cérémonie.

Les heures passèrent, puis le moment de l’adoubement sonna. Sans se pressée, mais bouillonnant tout de même en son fond intérieur, Cassiopée se dirigea de façon assurée dans la grande cour du château. Des tables étaient disposées par-ci, par-là ainsi qu’une grande estrade dont la moitié était camouflée par un épais rideau opaque. L’héritière réalisait qu’elle allait voir son frère pour la toute première fois, son frère, son sang. Le roi monta habilement, parla peu puis sans avertir personne, le rideau tomba lourdement, dévoilant de preux chevaliers. Ils avaient une superbe allure dans leur armure verte. Ils la portaient tous fièrement, malgré la nervosité de certains. La jeune femme détailla chacun et chacune de ces futurs chevaliers, s’attardant sur les hommes. Ceux-ci semblaient pleinement heureux. Lorsqu’elle entendit le nom de son frère, son cœur rata un bond, puis deux avant de revenir à un rythme régulier. Ces cheveux étaient clairs, comme les siens. Il ressemblait terriblement à leur père, mais en nettement plus jeune. Ses traits étaient doux.

La cérémonie se termina sous le son assourdissant des applaudissements et des cris de joie de la foule très nombreuse. Cassiopée était toujours assise, malgré les minutes qui avaient passées, le regard fixant quelque chose d’insaisissable. Elle entendait les exclamations joyeuse des nouveaux chevaliers, de leur famille et amis. La princesse quant à elle, n’avait personne à qui aller parler. Ah mais si, elle avait pu aller parler au roi d’Émeraude, par pure diplomatie comme lui avait conseillé son père ou d’aller faire du charme aux princes présents, comme sa mère lui avait recommandé. Cassiopée se leva doucement, replaça sa robe et commença à marcher au travers de la foule, distraitement. Soudainement, des cris, cette fois, catastrophée parvinrent jusqu’à elle. Elle crut entendre le mot feu et vit les gens de la cour se rua vers l’extérieur de l’enceinte du château. Figée sur place, la princesse se fit bousculer par tout le monde. Incapable de rester stable avec toute la force qui s’opposait elle, cette dernière tomba lourdement au sol et mis ses bras devant elle pour éviter qu’on lui marche dessus. À chacune de ses pénibles et déplorables tentatives pour se relever, quelqu’un d’autre la bousculait, s’excusant maladroitement. Cassiopée sentit un individu marcher sur son pied. Confuse et déboussolée, un peu sonnée, l’héritière crut qu’elle allait mourir piétinée par la foule. Dans un dernier effort, elle se redressa et tenta de s’extirper tant bien que mal du courant de la foule. Elle se laissa retomber un peu plus loin. Voyant les gens courir un peu partout, affolés, la jeune femme se dit qu’elle devrait faire comme eux, mais sans crier garde, elle baisse la tête, vit sa jambe relativement ensanglantée et bascula sur le côté.
Revenir en haut Aller en bas
Hayden

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Quelque part dans le monde
Rôle du Personnage : Magicien d'Émeraude
Race : Humain
Allégence à : Enkidiev
Maître : .
Points : 511
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Ven 14 Juin - 5:46

Le jeune homme était parti du désert en direction d’Émeraude depuis quelque temps. Par chance, Fal n’était pas très loin d’émeraude puisque cela voulait dire qu’Hayden avait déjà visité le coin. Lorsqu’il était encore sous la tutelle du mage de Fal, celui-ci l’avait poussé à visiter les diverses contrées et régions. À ses yeux, il fallait voir pour pouvoir développer ses pouvoirs. Un différent paysage, une différente ambiance et un air différent étaient toujours bien perçus lorsqu’il était question de développer ses pouvoirs magiques. Dans tous les cas, Hayden avait déjà visité les alentours d’Émeraude et il se servit donc de son pouvoir de téléportation afin de se rendre proche du château. Une vive lueur dorée l’entoura et le projeta au lieu le plus proche du château. Une vive lumière traversa donc rapidement le ciel entre Fal et Émeraude comme si une étoile filante venait d’arriver. Cette forme d’éclipse vint percuter le royaume d’Émeraude à une distance d’une heure de marche du château.
Hayden en était bien conscient puisqu’il n’avait jamais été sur les lieux du château. C’est donc ainsi qu’il entama une longue marche en direction du château qui était si gigantesque qu’il ne pouvait pas le manquer. Entre-temps, le ciel se couvrit d’un voile sombre qui marquait l’arrivée du soir. Le soleil ayant disparu, le jeune homme préféra se mettre sous sa forme d’économie d’énergie. Ainsi, son corps rapetissa atteignant les propriétés d’un jeune préadolescent. Son rythme de marche allait certainement diminuer, mais au moins, il était tout proche. En plus, le pont n’était pas levé donc il put franchir aisément le pont sous cette forme. Les gardes l’interrogèrent, mais ne le retinrent pas. Après tout, comment un ‘’gamin ’’ à leurs yeux en provenance de Fal pouvait leur désirer du mal? Bref, l’homme du désert entra dans la cour lorsqu’il s’aperçut d’un grand festival qui ressemblait plutôt à un grand festin. Les chevaliers semblaient s’éclater comme des fous.. c’était simplement…spectaculaire?
-Ridicule murmura-t-il pour lui-même.
Les yeux d’Hayden commençaient à se balader partout en examinant les gens un à un. Son côté analytique commença donc à poser des jugements sur un peu tout le monde. Les chevaliers étaient d’ailleurs faciles à remarquer vu leur tenu et leur carrure. Cetains ne faisaient rien pour cacher leurs pouvoirs d’ailleurs…s’amusant avec le feu de manières dangereuses…mais bref. L’homme à la peau brune cherchait le magicien d’Émeraude qui ne semblait pas être présent ou se distinguer des autres. Aucune énergie magique ne semblait assez forte pour témoigner de celle d’un mage aussi expérimenté que le mage d’Émeraude. Ce qu’il pressentait de plus fort venait des chevaliers qui avaient une réserve magique inférieure à la sienne. Après tout, il avait passé sa vie à utiliser ses pouvoirs…
-Où est…-
En voulant poser sa question au milieu de tout le monde, personne ne l’entendit et sa voix se fit rapidement couvrir par la cacophonie. Superbe.. s’exclama-t-il intérieurement.

Ne se laissant pas faire, Hayden se fraya rapidement un chemin dans la foule de gens ivres ou simplement trop joyeux en essayant d’atteindre l’estrade où l’adoubement s’était fait. Or, l’action dégénéra et les chevaux se mirent à réagir de manière forte et entièrement déplaisante. Ce qu’Hayden craignait le plus était arrivé, le feu avait perdu tout contrôle et se répandait à une vitesse relativement rapide. Les gens commençaient à courir de toute part et c’est à ce moment qu’Hayden comprit que le magicien d’Émeraude n’était pas là. Après tout, quelqu’un de son envergure aurait déjà éteint un tel feu avant qu’il prenne de l’expansion. Or, le feu s’agrandissait de plus en plus au fur et à mesure que les gens s’affolaient. Jouer avec le feu et l’alcool ne faisait jamais un bon mélange et ça, les gens auraient dû le deviner. C’est une des choses dont le jeune homme allait se souvenir puisqu’il trouvait sincèrement que c’était un manque de jugeote de la part de l’auteur des missiles enflammés. Certes, l’auteur avait eu de bonnes intentions malgré son ivresse, mais éviter de gaspiller ses réserves magiques aurait probablement fait persister l’ambiance festive qui était supportable et non dangereuse..
C’est donc dans ce genre de moment qu’Hayden pouvait finalement faire son entrée. Il ne voulait pas avoir l’air d’un héros puisque sauver les gens était son travail depuis quelques années. Or, dès sa première réelle présence aux châteaux d’émeraude, il se précipita vers une jeune femme à la jambe ensanglantée afin de la sauver tel un héros banal. Celle-ci c’était mise à basculer vers le côté et désireux d’éviter qu’elle ne se blesse plus qu’elle l’était, le jeune homme la rattrapa malgré sa force physique relativement faible. Eh oui, il n’était pas du tout fort sous sa forme enfantine. C’est donc pour cette même raison qu’il se téléporta en compagnie de la victime dans une légère éclipse dorée qui vint réapparaître un peu plus loin où il y avait moins de danger. Sans tarder, Hayden posa ses paumes sur le corps de la blonde au corps fin et majestueux. Sans attendre, une douce aura dorée sortit de ses paumes et vint caresser la peau et le corps somptueux de la jeune femme qu’il guérissait en stimulant ses cellules en leur fournissant l’énergie de se reproduire plus rapidement. Ainsi, les blessures s’étaient rétablies naturellement et de manière accélérée.
-Comment vous sentez-vous?
L’homme au teint de sable ne savait pas si la femme qu’il venait de sauver était consciente, mais il posait tout de même la question. Pour l’instant, il était trop occupé à chercher un moyen d’éteindre ce stupide feu. Que faire? Des gens risquaient d’être blessés si personne n’agissait rapidement… Pense ..pense..plus vite… Le cerveau du magicien tournait à 200 km à l’heure alors qu’il essayait de trouver un moyen d’éteindre le feu grâce à ses pouvoirs. Aspirer l’énergie dégagée? Peut-être qu’il essayerait, mais seulement après s’être assuré que la fille était complètement guérie puis… était-il assez expérimenté pour faire ça? Bref, il fallait le vérifier mais pour l’instant, Hayden préféra porter sur attention sur le visage fin de la blondinette au sang bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïla

avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Rôle du Personnage : Écuyer d'Émeraude
Race : Fée
Allégence à : Enkidiev
Points : 669
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Ven 14 Juin - 12:18

NaÏla s’était levée très tôt ce jour-là. Elle voulait s’entraîner un peu avant que le château soit bondé. Elle aimait s’entraîner dans le calme, pour mieux ressentir les mouvements de sa rapière. L’adoubement des chevaliers avait lieu, donc tous les gens du royaume et ceux d’autres royaumes assisteraient à cette cérémonie. Après son bref mais intensif entraînement, elle alla se laver, en profondeur. Il restait quelques heures avant la cérémonie. La jeune fée était impatiente d’assister à l’adoubement : un jour, ce sera à son tour. Elle passa donc les heures restantes à se préparer, se mettre belle, car elle trouvait cela important de s’occuper de son apparence avant une cérémonie de cette ampleur.

Arrivée dans la cour, elle fut stupéfaite par la foule. En effet, elle s’attendait à ce qu’il y ait énormément de gens, mais pas autant. Elle se faufila donc dans cette foule jusqu’à ce qu’elle soit assez proche de l’estrade où les Chevaliers se tiendraient. Plus que quelques minutes.
*Mince, que c’est long! J’en ai marre d’attendre*. C’est à ce moment que le roi d’Émeraude fit son apparition. Il commença son discours. C’était un très beau discours. Il avait même donné des frissons à notre chère Naïla. À la fin de celui-ci, les Chevaliers furent découvert par la tombée du rideau. Magnifiques. Ils étaient magnifiques dans leurs armures émeraude. Tous dégageaient un sentiment de fierté. Après que le roi les aient tous nommés officiellement Chevaliers d’Émeraude, le groupe de 7 se dirigea vers la table où étaient disposées plusieurs boissons alcoolisées.

Ah! Comme elle aimerait aller les féliciter! Mais Naïla était bien trop timide pour cela. En plus qu’elle ne connaissait aucun d’entre eux. Pourtant, en tant que future écuyer, elle sera attribuée à l’un d’eux pour son apprentissage. Autant puisse-t-elle être courageuse face à certaines situations, aller parler à un inconnu, ça lui foutait la trouille. Non, elle parlerait à une de ces personnes quand elle sera son écuyère.
*Poule mouillée!!! Tsss, je ne suis juste pas prête à les aborder ce soir. De plus, ils sont tous saoul!! Comment peut-on avoir une vraie conversation avec quelqu’un qui a tant but?* Elle se décida donc de se retirer dans sa chambre. Elle n’en pouvait plus de cette foule.

Rendue dans sa chambre, elle se laissa choir sur son lit. Elle prit une longue et grande respiration. *
Ah! Comme ils étaient beaux, nos Chevaliers! J’ai hâte de les voir à l’action! Et surtout, d’être sous la tutelle d’un d’eux!*. Un grand sourire s’afficha sur son visage. La jeune fée attendait ce moment depuis toujours.

Après quelques temps à penser à ce qui pouvait se passer quand elle serait écuyère, elle vit une lueur orangée passer devant sa fenêtre. Elle regarda en direction de la cour. Des boules de foin volaient en l’air et s’enflammaient. Était-ce une façon de célébrer l’adoubement? Sûrement. La jeune fille décida donc de retourner dans la cour, malgré sa fatigue. Elle voulait voir cela de plus près. Et d’autres balles enflammées suivirent. Bien que ce fût un spectacle fort divertissant, Naïla ne pouvait qu’appréhender la suite.
*Très, très mauvaise idée, il y en a de plus en plus, il y en a trop.* Elle vit alors les fanfarons qui s’amusaient à cette activité : deux des nouveaux Chevaliers!

Quelques instants plus tard, un toit de paille prit en feu. Le feu se répandit sur une plus grande surface. Sans qu’elle ne s’en rende compte, elle se retrouva avec un sceau d’eau dans les mains. Elle regarda autour d’elle pour savoir qui lui avait mis ce truc entre les mains, mais en vain. Elle courra vers l’écurie pour y jeter le contenu sur les flammes. *Mais merde! Ils ont fouttu le feu aux écuries! Et c’est EUX, nos Chevaliers?*. Elle n’en revenait pas à quel point ils avaient manqué de maturité. Oui les boules de foin enflammées dans le ciel, c’était joli, mais il y a toujours un danger à jouer avec le feu. Elle souhaita à ce moment de ne pas se retrouver prise avec un de ces deux ivrognes en tant qu’écuyer.

Elle continua alors d’aider les gens à éteindre les feux. Elle était épuisée. Elle rêvait presque à son lit. Mais la sécurité de tous, donc éteindre l’incendie, était sa priorité. NaÏla poursuivit de donner autant d’effort qu’elle le pouvait pour participer à l’extinction de cette incendie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Ven 14 Juin - 17:32

Plusieurs minutes s'écoulèrent sans que Malak n'ouvre les yeux et autour de lui, on peut pas dire que c'était aussi calme et paisible ! En effet, la moitié des personnes présents pour l'adoubement avaient démontré tout leur courage en s'enfuyant à travers les champs qui entour le château. Le reste, ils avaient aidés les Chevaliers aptes et fait une chaîne humaine sous l'ordre de Kyrïe. La jeune femme s'était en effet montré digne d'un grand meneur sur cet événement pour le moins... Imprévu.
Et pendant ce temps, dans la tête de Malak c'était...

-A l'assaut !! Criait-il à son cheval mais à l'assaut de quoi ?

Face à l'unique Malak, à peine une dizaine de bandit armé de lance et de lame prêt à faucher le jeune homme blond. Mais il en faudrait plus pour déstabiliser notre héros ! Et comme tout bon héros qui se respecte, il avait une Princesse à sauver et celle-ci était loin d'être moche ! Il fonça sur le premier brigand face à lui et son cheval, Hielo. Et enfonça son épée dans le ventre de son adversaire. Pour le finir, c'est Hielo qui lui mit un coup de sabot et se retourna assez vite pour permettre à Malak de lancer sa dague sur un ennemi à quelques mètres de lui. Puis deux autres le chargèrent, cette fois-ci armés de lance les deux hommes prirent Malak chacun d'un côté mais dans un très bon réflexe de sa monture, le Chevalier s'esquiva et laissa les deux hommes s’entre-choqués.
A ce moment la, il ne reste plus que deux hommes entre Malak et la grande Princesse aux cheveux bruns mais le Chevalier sait exactement comment il va s'en débarrasser. D'abord, il fixe d'un regard noir les deux hommes, qui lui répondent aussi d'un regard tout aussi sombre... Puis le Chevalier changea de visage pour prendre une expression complètement apeuré, puis désorienté et il se mit à pointer d'un doigt tremblant quelque chose derrière les deux hommes et la Princesse captive... Comprenant qu'il y avait un danger derrière eux, les deux hommes se retournèrent et cherchèrent le danger, pendant que Malak chargea sur eux et il était déjà trop tard lorsque les bandits comprirent la chose, ils subirent donc leur sentence et tombèrent en même temps sur le sol dur.
La suite se passa assez vite, peut-être un peu trop pour que Malak comprenne vraiment ce qu'il venait de se passer...

En effet, le Chevalier se saisit du bras de la Princesse brune et à ce moment même, il trébucha à cause d'une pierre et tomba sur la tête entraînant avec lui la jeune femme.
Au réveil du jeune homme, il était entrain de se faire traîner par sa Princesse et d'un geste aussi habile que rapide, il saisit la femme qu'il avait sauvé dans sa tête et l'embrassa comme si c'était une récompense, sans prendre conscience que ce n'était plus un simple rêve et qu'autour de lui, il y avait  un feu et une foule entrain de courir dans tout les sens...

Comme quoi, l'alcool additionner aux poutres qu'on prend sur la tête, cela ne fait jamais bon ménage... Et le Chevalier ouvrit soudainement les yeux, les lèvres collés à celle de Kyrïe pendant quelques secondes seulement... Mais, quelques secondes de trop !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   Ven 14 Juin - 18:02

Esper avait un peu traîné dans les jambes de son amie qui était aujourd’hui officiellement chevalier. Elle avait ainsi détaillé les chevalier, achevant de se faire une idée de ce que pourrait donner son entraînement quand elle serait confiée à l’un de ces hommes ou à une de ces femmes. Puis son amie Pardusse était venue la trouver et Esper avait donc présenté Tamiska à Aragëa. Cependant, plus ça allait et plus elle avait l’impression de déranger son amie chevalier. La fille à oreilles de chat blanches allait baisser les yeux quand son amie Pardusse finit par prendre la parole à nouveau, lui disant qu’elle essayait de plus avoir peur des hommes, mais qu’elle avait beaucoup de mal. Esper lui avait alors adresser un sourire qui se voulait rassurant et avait doucement hocher la tête.

« Ca viendra ! Tu as cette peur depuis longtemps, c’est normal que ça prenne du temps ! En attendant je t’aiderais comme je pourrais. »

A nouveau, elle lui adressa un sourire. Puis, les fillettes continuèrent à discuter au fil de la soirée, peu à peu, Esper les avait fait dériver jusqu’à un coin plus tranquille. Aragëa venait de temps en temps leur parler avant de repartir auprès de ses frères et sœurs d’arme. La future écuyère aux cheveux blancs entendit bientôt une clameur et tourna les yeux pour voir des bottes de pailles volées dans le ciel et s’enflammer. Le poil de ses oreilles et de sa queue se hérissa alors qu’elle se revoyait à l’endroit où elle avait découvert ses pouvoirs… Là où elle avait faillit faire griller un enfant sous un accès de colère…Un profond frisson lui remonta le long du dos, elle n’aimait vraiment pas le feu… Ses oreilles se collèrent un peu plus sur son crâne et quand elle vit le feu se répandre sur la paille, elle n’eut qu’une envie se mettre dans un coin, les mains plaquées sur ses oreilles et d’attendre que tout soit réglé. Mais elle n’en eut pas l’occasion puisqu’Aragëa fila maintenant, ne s’arrêtant qu’un bref instant devant elles.  
Avant que l’enfant n’ait pus réaliser quoi que ce soit, elle se retrouva embauchée par son amie pour libérer un chemin pour l’évacuation des chevaux. Un gémissement franchit les lèvres de l’enfant malgré elle. La femme chevalier savait qu’elle avait du mal avec les équidés, qu’elle n’avait pas encore complètement vaincu sa peur avec eux. Mais elle devait quand même les aider, ce n’était pas une raison pour laisser les chevaux brûler. Mais comment s’y prendre pour libérer le passage. Alors qu’Esper se mettait à paniquer, autant par ses propres sentiments que par ceux de son entourage, elle entendit Tamiska se mettre à crier :


-POUSSEZ-VOUS DU CHEMIN C'EST DANGEREUX UN PAQUET DE CHEVAUX VA BIENTÔT ARRIVÉ TASSEZ-VOUS ALLEZ PLUTÔT ÉTEINDRE LE FEU OU CÉDER SIMPLEMENT LE PASSAGE! -

Cela suffit à notre fillette pour se reprendre et, alors que la foule commençait à se dégager du trajet que devraient engager les chevaux. Pour ceux qui était trop effrayer pour se préoccuper des cris de Tamiska. Esper fronça les sourcil en réfléchissant à ce qu’elle pourrait faire. Puis, son regard se posa sur Myrdhin toujours près d’elle et elle eut une idée. Alors, elle se pencha près du chiot et lui grattouilla l’oreille.

« Il faut que tu m’aide Myrdhin… »

Et, avec son empathie, elle lui transmit la peur, le besoin d’agir vite et elle lui indiqua les groupes qui n’avaient pas bouger de l’endroit où devraient passer les chevaux. Le canidé sembla comprendre et il passa d’un groupe à l’autre en leur aboyant dessus comme si il allait les attaquer, ne se désintéressant d’un groupe que lorsque la jeune fille le lui demandait, puis il passait à un autre groupe. Le trajet fut bientôt libre et Esper appela son chien à elle alors qu’Armoroch et les premiers équidés passaient. La Pardusse se replia hors du chemin autant que possible et plaqua ses mains contre ses oreilles en reculant jusqu’à se heurter à quelqu’un.

« Désolée… »

Bafouilla-t-elle en s’écartant vivement. L’enfant sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine. Son empathie mettait ses nerfs à rude épreuve et elle faillit se mettre à pleurer quand Aragëa revint pour leur confier une nouvelle mission. En silence, elle posa son regard sur Tamiska et elle s’élança en parrallèle du chemin qu’elles avaient dégagé, ses pieds nus heurtant le sol à un rythme régulier. Et la peur rendit de plus en plus son souffle difficile à trouver. En silence, la jeune fille fit le tour de l’enclos, ralentissant tout de même son allure car elle commençait à avoir du mal à trouver son souffle. Aussi, quand elle se fut assurée que toutes les entrées étaient bien fermées, elle se laissa tout simplement tombée au sol, totalement essoufflée, elle avait l’impression que son cœur allait sortir de sa poitrine, elle tremblait de tous ses membres et des larmes roulaient sur ses joues rougies. Maintenant, elle était absolument immobile, incapable même de se redressée pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Adoubement des Chevaliers ! [PV libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev. :: Royaume Émeraude. :: Château. :: Cour du Château.-
Sauter vers: